JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2
l'avatar des scénarios ou membres des familles
sont totalement discutables pour autant qu'ils ne soient pas dans le bottin !
Venez car plus on est de fous et plus on rit, non ?
Chocolat et guimauves en cadeaux !
bonjour les YFTiens
et pleins de calins pour vous ainsi que tout notre amour !

Partagez
 

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: Autour de pasadena, le monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Lenaëlle G. Martins
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 29
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 2475
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Empty
mot doux de Lenaëlle G. Martins un Dim 24 Avr - 14:32
Jensenaëlle
You make loving you easy

La planification du voyage à proprement parler n’était pas ce qui m’importait le plus dans tout cela. Évidemment que je n’allais pas cracher sur ce que Jensen avait prévu, mais pour moi, l’essentiel était de passer du temps seule avec lui, profiter de notre couple sans que rien ni personne ne puisse venir se taper l’incruste. Je ne disais pas que notre entourage était du genre à venir nous embêter constamment et se mêler de notre relation, mais disons que pour moi, il faisait bon de s’évader ne serait-ce que quelques jours sans songer au fait que le frère de mon amoureux et sa femme étaient non loin, quand nous étions chez moi en tout cas. Je ne savais pas pourquoi, je trouvais cela encore un peu étrange et même si je savais que dans l’ensemble, ils acceptaient cette relation - rien ne m’avait prouvé le contraire en tout cas - je savais que ce serait bien de m’enfermer dans un petit cocon d’amour avec Jensen, cocon d’amour où la simplicité ne pouvait que me convenir. Le meilleur exemple de cela était qu’en ce moment, être assis à ce restaurant, sur le point de manger des burgers, c’était un plan sur lequel je n’avais rien à redire, et je ne pensais pas devoir redire quoi que ce soit sur ce petit week-end au soleil, à moins que quelque chose ne me soit pas possible ou me rende carrément mal à l’aise, évidemment, mais j’étais d’avis que Jensen me connaissait assez bien pour ne pas me proposer ce genre de chose, comme il me le prouva en me demandant de deviner ce qu’il avait prévu. Un petit sourire amusé apparut sur mes lèvres tandis que je m’octroyais un bref moment de réflexion. Je me doutais bien que pour le coup, il voulait me taquiner un peu, mais de mon côté, même si je voulais bien jouer le jeu, je ne voulais quand même pas faire des suppositions fausses et ainsi, provoquer un malaise. Au bout du compte, histoire d’éviter ce genre de chose, je décidai de rester vague, et d’un air rêveur, je lui répondis:  « Eh bien, je suppose qu’on passera du temps à la plage, je me trompe ? » si mes connaissances étaient bonnes, Los Cabos était un endroit chaud, avec des plages, justement. Et à la plage, que pourrions-nous faire ? Nous promener main dans la main ? Nous baigner dans la mer ? Simplement nous détendre, assis sur des chaises longues, à siroter des cocktails de fruits - sans alcool ? Ces idées, aussi banales celles-ci soient-elles, me vendaient carrément du rêve et faisaient en sorte que j’étais encore plus impatiente d’y être. Après, je ne connaissais pas les installations, donc je ne pouvais pas vraiment deviner, faisant en sorte qu’après une brève pause, je décidai de m’en tenir à ce que je pensais au plus profond de moi, à savoir:  « Mais tu sais, je te fais confiance, et je sais que ce sera merveilleux. Parce que tu es un homme merveilleux, et le simple fait d’être avec toi me comble de bonheur. » Prise par un élan d’amour qui, malgré moi, était incontrôlable, je décidai de me redresser, me pencher sur la table en évitant de mettre mon t-shirt dans le plat de croquettes de poulet, puis d’aller porter mon visage à la rencontre de celui de mon homme pour l’embrasser tendrement. En ce moment, je me moquais bien qu’il y ait des gens autour de nous susceptibles de nous regarder, je me moquais de tout, sauf de la présence de ce bel homme qui avait réussi à me redonner confiance en l’amour, au bonheur qu’on peut ressentir. J’aurais pu passer un bon moment à l’embrasser de la sorte, mais malgré moi, je fus interrompue au moment où un raclement de gorge se fit entendre, ne provenant ni de Jensen, ni de moi-même, ni d’un client, puisqu’il était trop près pour cela. Me détachant de ses lèvres, je vis le serveur qui attendait avec nos burgers entre les mains, visiblement impatient de les poser là et de continuer son service. Légèrement gênée pour le coup, je me réinstallai sur ma chaise sans rien dire, me sentant soudainement rougir un tantinet. Je réussis quand même à remercier le serveur dans un sourire poli, puis une fois qu’il fut parti, j’eus un petit rire à la fois amusé et nerveux par rapport à ce qui venait de se passer. Pour sûr, je ne regrettais pas d’avoir embrassé Jensen de la sorte, mais pour le reste… Disons que le serveur aurait pu choisir un meilleur moment pour venir à notre rencontre avec les assiettes, même si je savais bien que ce n’était clairement pas sa faute. Enfin bref, je me concentrai sur mon plat une fois que j’eus lancé un chaleureux:  « Bon appétit ! » à l’adresse de mon bien-aimé. Puis, je regardai mon assiette, pour me rendre compte qu’en fait, le burger était… tout simplement énorme. Maladroitement, je le pris entre mes mains, le considérant sans savoir par quel côté commencer. Et si c’était tout simplement une catastrophe ? Rectification, je savais que ce serait la catastrophe, alors je jugeai bon de dire, comme une véritable gamine qui est sur le point de se changer ou je-ne-sais-quoi:  « Ne regarde pas s’il te plait… » avec un air juvénile qui lui montrait clairement que ce n’était pas contre lui. En fait, je me disais même que s’il se moquait de moi, je ne lui en voudrais pas, jamais je ne saurais lui en vouloir. Je l’avais prévenu comme ça, peut-être pour le prévenir que je n’étais quand même pas empotée au point de ne pas savoir manger un burger. Puis, sur ces mots, je décidai de finalement l’attaquer, prenant une première bouchée en tentant tant bien que mal de le faire aussi proprement que possible.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Jensen A. MacCallister
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Sam-claflin-birthday-june-27-2013-gifs-lis3011
❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 1374
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Empty
mot doux de Jensen A. MacCallister un Mar 10 Mai - 19:12
J'étais plutôt fier de la façon dont j'avais tout planifié pour ce voyage que j'avais géré de A à Z. Attention je n'étais pas entrain de dire que je méritais une merveille, je n'avais pas fait ça pour obtenir des remerciements quelconques de sa part mais uniquement parce que j'étais désireux de lui faire plaisir! Et je pensais avoir bien réussi mon coup sur ce point la. J'avais cherché encore et encore, ne laissant absolument rien au hasard. Je voulais un vol avec une bonne compagnie, une horaire sympa et pas trop contraignante. Une destination ou nous ne serions pas entrain de crever de chaud mais ou nous pourrions bronzer et profiter d'un soleil quasi certain. Pas trop loin. L'hôtel était parfait, magnifique, romantique. Nous aurions notre éspace à nous sans trop de contraintes, et surtout plein d'opportunités pour des sorties tous les deux. C'était ce qui importait le plus, ce qu'on pourrait faire ensembles. Etre tous les deux, mais également aller se promener et voir de belles choses. C'était tout ce que je voulais. Autrement je serais totalement à son écoute pour ne pas lui imposer quoi que ce soit.Cela nous ferait le plus grand bien possible d'être tous les deux loin d'ici sans personne pour venir nous déranger. Nous nous découvririons surement bien plus aisément, et pourrions avoir une première expérience de la vie à deux de cette façon, ce qui en soit était une chose à faire quand on rencontrait une personne aussi fabuleuse que Lena, avec qui j'avais envie de passer une longue, longue partie de ma vie, pour ne pas dire toute en laissant une petite place au doute pour ne pas nous porter malchance. Je serais présomptueux de dire que tout serait toujours rose, qu'est ce que j'en savais? Que nous réservais la vie? Je n'avais pas envie de savoir et ce même si on m'avais offert le pouvoir magique de le faire. Je voulais juste me réveiller chaque jour et me dire que j'avais à mes côtés une femme aussi merveilleuse que la blonde ici présente en ce moment même. « Tu ne te mets pas trop en danger en demandant ça, sachant la destination la plage est une évidence tu sais! Surtout au coucher de soleil. Puis la rue marchande longe la plage! Et l'hôtel y est aussi.. Directement en bordure de plage. Quand tu ouvriras nos volets le matin tu verras les vagues s'écraser sur le sable chaud. » Lui glissais-je, les yeux dans les yeux alors que du bout des doigts je venais caresser sa main. Oui, ça pouvait paraitre neuneu comme description mais au vue des films que nous aimions l'un comme l'autre aimions cela.En tout cas je ne pouvais plus m'empêcher de sourire, j'avais tellement hâte de lui faire découvrir cet endroit sur lequel j'avais totalement flashé en voyant les photos sur le net. Alors sur place, l'ambiance, la chaleur, les embruns marins.. C'était déjà un avant gout du paradis en si bonne compagnie. « Veux tu bien arrêter d'être aussi craquante toi hm? Si je fais tout ça c'est juste parce que je suis complètement dingue de toi. Je veux te montrer à quel point tu comptes et vivre de supers moments. C'est le début de souvenirs à créer. » J'avais même emmené mon appareil photo pour ça d'ailleurs, je tenais à ces souvenirs la. Nos premières vacances tous les deux. Et si ça marchait entre nous, ce dont j'étais quasiment sur d'ailleurs, nous apprécierions surement de revoir tout ça. J'avais doucement haussé un sourcil en la voyant se pencher vers moi, elle n'était pas du genre à aimer en faire de trop en public, qu'elle prenne cette initiative me faisais vraiment plaisir pour le coup! J'embrassais tendrement ses lèvres en retour, glissant une main dans sa belle chevelure blonde alors qu'un grand sourire était collé à mes lèvres, rien à faire pour m'en défaire. Je riais discrètement quand le serveur vint nous interrompre, ce qui avait l'air de gêner un peu ma chérie mais c'était mignon quand même. Je remerciais le serveur qui s'était en allé sans demander son reste après nous avoir souhaité un bon appétit. Pas besoin de me le souhaiter, j'avais toujours bon appétit! En tout cas ma copine était adorable avec son air timide, ce n'était pas grand chose pourtant! Un petit bisou innocent nous n'étions pas non plus entrain de nous tripoter. Elle était craquante avec cet air sur son visage. Je gloussais à nouveau discrètement avant d'observer mon assiette, piquant quelques frites et potatoes que je glissais dans ma bouche avant d'aviser le burger. Défi accepté, un sourire vainqueur sur le visage je le pressais délicatement pour ne pas que toute la sauce s'échappe. Hé oui, j'avais peut être un doctorat en médecine ou plus spécifiquement en puériculture mais j'avais au moins un bac +20 dévorage d'hamburger et plats divers. Personne ne m'égalais dans ce domaine! J'aurais pu sans aucun soucis participer à un concours de mangeurs de hot dog. Même pas peur! Je saurais rester glamour même avec un si gros burger. « Oh te prends pas la tête avec ça ! C'est pas gênant. Tu penses vraiment que je suis le genre de gars qui va grimacer si t'as de la sauce au coin de la bouche ou que tu galères avec une tomate qui dépasse? T'inquiète pas Lena! » Comme pour la motiver et la rassurer je croquais en premier dans mon burger, pas les petites bouchées élégantes. En tout cas les gens qui mangeaient ça avec des couverts je les reniais. C'était tout l'intéret des burgers et des frites d'y aller avec les mains! Du coup j'avais croqué dedans autant que je le pouvais, aussi heureux qu'un gamin le jour de Noël. Autant dédramatiser la chose pour ne pas qu'elle s'inquiète à ce point des risques qu'impliquaient ce genre de plats. Je serais le premier à en sourire, et venir l'embrasser pour essuyer le ketchup au coin de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Lenaëlle G. Martins
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 29
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 2475
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Empty
mot doux de Lenaëlle G. Martins un Ven 13 Mai - 15:41
Jensenaëlle
You make loving you easy

Sachant très bien que nous aurions pu aller à la plage ou en plein coeur d’une grande ville et que j’aurais été heureuse de passer du temps avec mon amoureux, je ne m’étais pas aventurée sur un plan quelconque parce qu’au fond, cela ne me gênait pas. Par contre, je ne fus pas vraiment embêtée par le fait que Jensen le remarque et le mentionne, me contentant de rire doucement et de façon un peu timide. Cependant, mon rire ne s’étira pas bien longtemps, parce qu’ensuite, je me fis un énorme plaisir à écouter ce qu’il me disait par rapport à notre lieu de petites vacances, m’imaginant déjà marcher sur la plage au coucher de soleil, l’obliger à essayer un t-shirt un peu ringard en riant, me lever le matin à ses côtés en contemplant la mer… Évidemment, cette simple pensée avait pour effet de me vendre du rêve, mais j’en revenais encore à me dire que qu’importe si nous faisions ce à quoi j’avais songé ou pas, je serais heureuse, je ne pouvais pas être autrement, et les dires de mon petit-ami ne firent que me le confirmer par la suite. Après cela, comment étais-je supposée de résister à l’envie de l’embrasser ? Cette fois-ci, je ne me retins pas, même si cela me valut de mettre un semblant de malaise au moment où le serveur arriva. À mon soulagement, Jensen ne sembla pas en être trop gêné, ce qui me permit de me détendre quelque peu, même si évidemment, cela n’estompa pas totalement le rouge qui s’était installé sur mes joues. Mais je ne m’en faisais pas, ou plutôt, je ne m’en faisais plus à présent. Et puis, le serveur n’avait pas passé de commentaire quelconque, disant que nous étions des animaux d’agir ainsi ou un truc du genre. Je me doutais bien que son métier ne lui permettait pas de faire une chose pareille mais bon, il aurait pu nous faire sentir pas mal plus mal à l’aise qu’en ce moment. Bien décidée à oublier ce que je qualifiais de petit incident, je portai mon attention vers mon burger de taille plutôt imposante, pas mal plus gros que ce que ma bouche pouvait contenir. Évidemment, je n’avais pas l’intention de le manger en une seule bouchée, bien loin de là, mais bon, disons que cela me rendait la tâche difficile, si bien que je sentais la catastrophe et sans trop réfléchir, je jugeai préférable de la prévenir devant Jensen qui lui, visiblement, ne voyait pas les choses de la même façon. Et franchement, il avait raison de voir les choses ainsi et me rassurer de la sorte. Non pas que je disais qu’il ne savait pas manger correctement, mais bon, j’aurais dû penser avant de parler au fait que rien ne le complexait par rapport à la nourriture. Légèrement embêtée pour le coup par ma propre réaction, j’eus un sourire timide, signifiant que je m’excusais d’en avoir fait quelque peu tout un plat, mais mon embarras ne dura pas bien longtemps. En fait, dès que je vis mon homme croquer à pleines dents dans son burger, visiblement peu soucieux de savoir si celui-ci allait lui jouer un mauvais tour quelconque. Son geste avait eu beau être tout banal, il n’en demeurait pas moins qu’il fut amplement suffisant pour me rassurer, me faire sentir mieux. C’était ridicule, je le savais et là, je m’en moquais parfaitement. Je préférais de loin me ravir du fait qu’encore une fois, Jensen avait cet effet magique sur moi, cet effet magique qui me faisait sentir bien, peu importe les circonstances. Et ça, c’était une des maintes raisons pour lesquelles je l’aimais tant, en venant même à me dire que je l’aimais comme jamais je n'avais aimé précédemment. Cela dépassait maintenant le coup de coeur d’adolescente. Je sentais qu’il serait fort possible de développer avec lui une complicité incroyable. Peut-être que je me trompais, mais je préférais avoir confiance plutôt que de plonger dans cette relation à reculons. Et puis, qui sait, peut-être que ce week-end nous permettrait de confirmer cela ? Je l’espérais en tout cas, mais pour le moment, cela me semblait plutôt bien parti. Sans attendre plus longtemps donc, je tentai d’écraser un peu mon burger de mes doigts, en toute discrétion, histoire que la première bouchée puisse entrer dans ma bouche sans problème. Heureusement, ce ne fut pas si terrible que je ne l'aurais cru dans un premier temps. Savourant alors le goût de ce plat, ravie d'avoir fait ce choix, je terminai ma bouchée avant de dire:  « Il est délicieux en fait ! Et le tien, il te plait ? » Je savais bien que vu son visage, je n’avais pas à lui poser la question, mais bon, pourquoi pas ? Et puis, cela m’empêcha surtout de me rendre compte que sans faire exprès, sans le remarquer, j’avais laissé de la sauce s’échapper de mon propre sandwich jusqu’à mon t-shirt, qui affichait maintenant une jolie tache que je n’avais évidemment pas vue pour le coup.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Jensen A. MacCallister
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Sam-claflin-birthday-june-27-2013-gifs-lis3011
❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 1374
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Empty
mot doux de Jensen A. MacCallister un Ven 20 Mai - 20:12
Peu importait l'endroit ou on pouvait être, l'essentiel était sans doute qu'on soit ensembles. Mais tout de même, je ne comptais pas rester dans un seul et même endroit tout le long de notre séjour. Autant profiter de plusieurs beaux endroits si déjà notre destination vacances nous en offrait plus que nous ne pouvions en souhaiter. J'avais déjà un petit programme en tête dont certaines choses déjà certaines, d'autre non que j'arrangerais directement avec elle sur place selon ses gouts. Hors de question de la forcer à quoi que ce soit. C'était en fonction de ses préférences. De ses gouts. Je serais à l'écoute, je savais assez bien écouter et faire attention aux autres. Plus qu'à moi même par moments, on me l'avais déjà fait remarquer. Disons simplement que je n'étais pas le genre de type égoïste qui fait passer tout son temps, et son argent dans ce qui l'intéresse. Je donnerais tout ce que j'ai pour les gens que j'aime quit à vivre sous un pont. L'argent ne fait pas le bonheur. Il ne ferait pas le mien en tout cas, alors s'il peux faire celui de mes proches c'est tout ce que je peux souhaiter.Un sourire rêveur aux lèvres je contemplais son visage d'ange, me perdant dans ses grands yeux clairs en soupirant de bien être, la tête appuyée sur ma main alors que j'étais en appui sur mon coude. Je savais que ce n'était pas poli de me tenir comme ça, et me ravisais après notre baiser alors que nos plats étaient arrivés à table. Miam. Je mourrais totalement de faim et quelques secondes de plus m'auraient semblé insurmontables. J'allais passer pour le plus gros gourmand de la planète devant elle et j'éspérais que ça ne la ferait pas fuir, c'était surement moins classe que quand nous avions mangé au restaurant et que nous avions des couverts. Pour manger des burgers, les couverts étaient un crimes. Nous devrions utiliser notre mâchoire pour croquer la dedans, et nos mains pour tenir tout ça ensembles tant bien que mal. Un sourire aux lèvres j'avais essayé de la rassurer un minimum en voyant que visiblement se salir l'inquiétait.Bon, le fait d'avoir une grande bouche aidait peut être dans mon talent inné pour manger tout ce qui pouvait tomber sous ma main mais quand même! JE m'en fichais bien moi qu'elle se tartine le visage de tomate ou alors qu'elle ai un bout de salade au coin des lèvres. Au contraire j'aurais surement encore plus envie de la croquer. Rassurez vous, aucune forme de cannibalisme. Pas trop mon genre. Surtout pas avec Lenaëlle. Je riais tout seul à cette pensée et passait ma main sur sa joue avec tendresse avant de commencer à manger pour montrer l'exemple. Elle était mignonne je ne lui en voulais pas le moins du monde. C'était dans sa nature de douter, je l'avais déjà remarqué à plusieurs reprises. Mais je voulais être celui qui lui redonnerais confiance si j'en avais le pouvoir. Je voulais qu'elle ne se prive pas de faire ce qu'elle voulait, juste par peur de ce que les gens pourraient penser. De ce que je pourrais penser. Parce que je la verrais toujours comme la plus belle femme de ce monde. Comme la femme que j'aimais plus que nimporte qui ou quoi en ce monde de fous. J'avais croqué dans ce burger aussi fort que je le pouvais exprès pour me mettre en danger et lui montrer qu'elle n'avait strictement rien à craindre, pouffant alors que j'avais la bouche pleine à m'en faire mal à la machoire. Je mâchais sagement quand même et déglutissais, prenant une gorgée de soda avant de l'observer. A mon tour de m'excuser du regard pour cette scène tout sauf sexy. « Tu vois, c'est ça la magie de manger un burger! Ou des pâtes bolognaise dans un restau... T'es autorisée par le plat à t'en mettre partout si t'en as envie! Amuse toi Lena... Tâche toi. Trompe toi.. Trébuche, mets ton t-shirt à l'envers. Quelle est l'importance? Moi ça m'est égal. » Je tendais la main pour caresser la sienne quelques secondes.Je ne me privais jamais de me tâcher en faisant la cuisine, si ça devait arriver je m'en fichais bien. Quand je faisais de la mousse au chocolat avec ma nièce, je lui en tartinais sur le nez allègrement. Et quand on se mettait à faire de la pâte à sel ou alors de la peinture... Dur de dire le quel de nous deux ressortait le plus sale mais c'était toujours amusant en tout cas. Et c'était comme ça que je voulais voir la vie. Comme quelque chose de drôle pleins de bons moments dont j'avais pleinement profité sans penser sans arrêt au regard des autres ou au fait de devoir nettoyer, ranger, avant même d'avoir commencé. Du coup je la regardais avec une certaine fierté quand elle se lançait, aucun dégat pour son joli visage finalement. « Hm oui, je me régale ! » Je lui accordais un petit clin d'oeil et me penchait pour essuyer doucement la sauce sur son haut pour ne pas que ça ai le temps de sécher. « Tu vois? C'est pas du tout une catastrophe. Miam... une Lena a la sauce! »
Revenir en haut Aller en bas
Lenaëlle G. Martins
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 29
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 2475
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Empty
mot doux de Lenaëlle G. Martins un Lun 23 Mai - 21:26
Jensenaëlle
You make loving you easy

Je dus admettre bien rapidement que Jensen avait raison pour le coup. Au début, cela me chicota quelque peu, parce que je le veuille ou non, j’étais un peu - très - maniaque lorsqu’il était question de la propreté, que ce soit dans une maison ou bien pour le simple fait de manger. Me salir était quelque chose que je n’aimais pas, ce qui expliquait en partie pourquoi je ne m’étais pas osée à me lancer sans hésitation. L’autre raison était qu’une partie de moi était peut-être encore quelque peu intimidée. Après tout, nous étions à nos premiers ébats en tant que couple, nous allions partir en voyage et j’en étais encore coincée au stade où les apparences m’importaient, parce que Jensen était le premier homme dont j’avais été amoureuse depuis longtemps, depuis toujours en fait. Mais là, tout ce que ça donnait, c’était que je me sentais quelque peu bête d’avoir pensé ainsi, devant lui. C’était comme si je le connaissais mal, comme si je n’avais pas compris que la nourriture ne devrait pas le complexer. Je le savais pourtant, j’aurais dû le prendre pour acquis, mais je ne l’avais pas fait. Clairement, il faudrait que je me ressaisisse, et j’avais bien l’intention de le faire. Ma première idée aurait été de m’excuser d’avoir fait ce petit caprice, mais je me dis que cela n’était pas nécessaire et que cela ne ferait que gâcher l’ambiance. À la place, je me promis intérieurement que je ne devrai plus me sentir complexée quand venait le temps de manger, voire même en aucune circonstance avec Jensen. Peut-être bien que je pouvais appliquer ce qu’il venait de me dire à une autre situation de vie, non ? En tout cas, j’en avais bien envie et évidemment, si jamais ce n’était pas possible, je m’ajusterais en conséquence, mais là, je me disais que c’était probablement le mieux. Nous allions passer un week-end ensemble, pour sûr je ne saurais lui cacher tous mes défauts. Il me faudrait faire un effort pour l’accepter, mais quel était cet effort par rapport à ces plans merveilleux, cet homme merveilleux ? Ce n’était rien du tout, un truc tout banal maintenant que j’y pensais. Commençant donc à me sentir un peu plus détendue, je contemplai avec un sourire l’air juvénile de mon petit-ami qui prenait visiblement un malin plaisir à manger son burger. Je devais l’avouer, c’était tout simplement adorable de le voir ainsi. En fait, c’était à un tel point que j’étais en train de me convaincre de prendre une seconde bouchée, sans hésitation aucune cette fois-ci. Par contre, avant que je fasse quoi que ce soit, Jensen approcha sa main de mon haut, et c’est à ce moment que je vis pour la première fois cette tache de sauce qui avait pris la fuite de mon burger. Pendant une seconde, je sentis mon poil s’hérisser à la vue de cela, et sitôt, je compris que si c’était que de moi, je piquerais un sprint vers les toilettes pour arranger ça aussi bien que possible, même s’il allait que je troque mon t-shirt actuel pour celui que j’avais dans mon bagage à main. Cependant, vu l’intervention de Jensen, je ne sus bouger d’un pouce, le laissant terminer en me rendant compte qu’au final, même si pour moi, c’était visible qu’il y avait de la sauce sur mon haut précédemment, ce n’était pas la fin du monde. Ça ne paraissait pas des masses, et ça arrivait à tout le monde de se salir une fois de temps en temps, non ? Tentant de me conforter avec cela, je finis de le faire au moment où mon homme passa un commentaire sur cela, m’arrachant là un rire nullement forcé, naturel, réellement amusé. Sans même le savoir, Jensen venait probablement de faire un miracle ; me retirer de la tête le fait qu’il y avait une saleté quelque part. Maintenant, c’était clair, net et précis; cet homme avait une incroyable emprise sur moi, me charmait que par son regard d’enfant dans son corps d’adulte, et il me rendait si heureuse que je ne me verrais pas avec quiconque d’autre. Sitôt que j’eus terminé de rire d’ailleurs, je n’hésitai pas à lui faire savoir mon bonheur en lui disant, à la blague et aussi sincèrement:  « Oh, merci, mon chéri ! » Évidemment, pour le coup, j’avais fait doux, j’aurais pu lui dire un truc du genre « Tu voudras me manger plus tard ? » mais je n’osai pas, pas dans ce lieu public. Et puis, nous aurions assez de temps à nous deux pour s’adresser des propos un peu plus personnels pendant le week-end, n’est-ce pas ? Sur ces mots donc, je repris définitivement une bouchée de mon burger, suivi d’une gorgée de mon milkshake. Malgré la taille de mon repas, que je pensais vraiment trop imposante, je finis quand même à le terminer au bout d’un petit moment, même si à la fin, je ne pus m’empêcher de dire:  « Oulà ! J’ai le ventre plein moi ! » Je souris doucement, histoire de signifier que ce n’était certainement pas quelque chose de mal, puis me rappelant que nous avions un temps limité et qu’un avion nous attendait bientôt, je crus bon de proposer, sans toutefois imposer quoi que ce soit:  « Après qu’on ait réglé l’addition, est-ce qu’on va attendre près de la porte d’embarquement, ou on a encore un peu de temps ? », profitant du fait que maintenant, j’étais assez libre pour, à mon tour, prendre la main de mon petit-ami dans la mienne, simplement pour me délecter de son contact, parce que je n’avais pas besoin de plus, je n’avais pas besoin de personne d’autre que lui.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Jensen A. MacCallister
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Sam-claflin-birthday-june-27-2013-gifs-lis3011
❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 1374
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Empty
mot doux de Jensen A. MacCallister un Dim 12 Juin - 16:27
Elle devait être vraiment drôle avec la petite famille de mon frère, si la saleté la dérangeait à ce point elle devait passer son temps à leur nettoyer les mains avec des lingettes et la frimousse quand ils prenaient leur gouter. J'aurais donné cher pour la voir à l'oeuvre, ma jolie Lenaelle avec ces petits fripons! Mais je savais aussi que c'était une femme d'une douceur incroyable, et qu'elle ferait un jour une mère fabuleuse sans aucun doute. C'était surement un de mes critères quant à la ... Non, pas vraiment une selection, mais tout de même! Je n'aurais pas pu imaginer faire ma vie avec une femme qui n'avait aucun instinct maternel, puisque moi même j'avais vraiment envie de fonder une famille un jour. Un jour pas trop éloigné d'ailleurs de préférence pour ne pas être un vieux le jour ou je deviendrais papa. Ca serait la honte si un jour on demandait à mon enfant si j'étais son grand père! Du coup, non, je n'avais pas envie de perdre encore trop de temps. J'y songeais. Et avec la jolie blonde c'était loin de me sembler impossible bien au contraire. Elle réveillait en moi une tonne de rêves d'avenirs. Je ne lui en parlais pas, de peur de la faire fuir si elle me prenait pour un taré qui voulait tout précipiter. Ce n'était pas mon cas, mais j'étais au plus profond de mon coeur persuadé qu'elle était la bonne. Sans aucun doute possible. Les yeux pleins de douceur je ne pouvais que la contempler avec amour, elle était pour moi la 1ère merveille du monde. Rien ne pouvait m'émerveiller autant que Lenaëlle. Elle était mon évidence, mon trésor, l'amour de ma vie et je n'avais pas honte de le dire. Jamais je n'avais aimé aussi fort de toute mon existence, et je savais qu'elle ne serait pas juste une fille parmis d'autres. Pour elle je ne m'étais pas trompé. Un sourire leger étirait mes lèvres en voyant cette tâche sur son haut, son pire cauchemar. Tant mieux, ça la ferait dédramatiser. C'était de confronter les gens angoissés à e qui les mettait dans cet état qui leur permettait de relativiser. Elle voyait bien que ce n'était pas la fin du monde. Je ne me moquais pas, et ce n'était pas non plus la chose visible à 2km. Je tendais la main pour caresser son bras du bout de mes doigts une fois la tâche nettoyée avec ma serviette. Elle était tellement belle de toute façon, je ne pouvais que me concentrer sur son beau visage plutôt que sur son t-shirt très légèrement sale. Puis elle pouvait toujours la cacher avec ses cheveux si elle faisait ça bien! Je la rassurais autant que je pouvais du regard, serrant sa main dans la mienne pour la faire penser à autre chose dans la mesure du possible du moins. Je ne cherchais pas à la changer, ce n'était pas mon but je l'aimais comme elle était. Je voulais juste qu'elle se sente bien dans sa vie en se prenant moins la tête pour des choses futiles. Qu'elle prenne confiance en elle et en la femme super qu'elle était. Voyant qu'elle n'en faisait pas un cas d'état, je la félicitais en me redressant, déposant un petit bisou sur sa joue avec tendresse avant de me rasseoir pour finir le contenu de mon assiette sans avoir à me forcer. Je mourrais vraiment de faim, alors j'aurais pu en avaler une autre identique mais la pour le coup je serais vraiment passé pour un gouffre sans fond! Du coup je m'essuyais la bouche avec ma serviette, finissant mon verre pour faire passer le tout avant de soupirer de bien être. « Mais je t'en prie mon amour! Tu sembles délicieuse. » Me moquais-je doucement, ou du moins seulement à moitié, un sourire taquin au coin des lèvres tandis que je soutenais volontiers son regard avec un air volontairement joueur. Elle comprendrait surement ou je voulais en venir, c'était une taquinerie rien de plus je n'étais pas du genre à lancer des remarques salaces quand ça me prenait, ce genre de gars me désespérait généralement! Mais je ne me privais pas pour autant de lui lancer parfois de petits pics. Avant qu'elle ne le finisse, je tendais les lèvres vers la paille de son milkshake pour pouvoir y gouter, j'avais le temps de toute façon j'avais fini de manger bien avant elle. Cette femme était un vrai petit moineau, elle mangeait tout doucement et j'étais même surpris qu'elle ai réussi à tout finir. Dommage, je l'aurais bien aidé moi! Je tendais la main pour tapoter son ventre avec elle. « Ah oui? Plus de place? T'aurais du me laisser des frites alors!» Décréta le beau pédiatre avec un air dépité et une petite moue boudeuse avant de faire signe au serveur de leur apporter l'addition, s'essuyant les mains avec une autre serviette pour enlever toute trace de graisse. « Je pense qu'on a encore un petit peu le temps si tu as envie de faire quelque chose d'autre! Qu'est ce que t'en dis? T'as envie de faire une boutique?»
Revenir en haut Aller en bas
Lenaëlle G. Martins
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 29
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 2475
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Empty
mot doux de Lenaëlle G. Martins un Mer 15 Juin - 16:17
Jensenaëlle
You make loving you easy


Délicieuse, moi ? Je connaissais mes qualités, mes défauts et mauvaises manies dans leur ensemble, mais jamais je ne me serais qualifiée de la sorte précédemment. Après, il fallait dire que les circonstances étaient fortement différentes, plus qu’agréables, faisant en sorte que clairement, je ne pouvais pas m’opposer à un tel qualitatif. Pour toute réponse, je me contentai de simplement adopter un sourire de type espiègle, regardant Jensen avait un petit air amusé pour lui signifier que j’avais bien apprécié son commentaire, mine de rien. Enfin, il était certain que j’aurais pu aller un peu plus loin par rapport à tout cela, mais je ne le fis pas, encore et toujours parce que nous étions dans un lieu public et que même si clairement, je ne me gênais pas une seconde pour l’embrasser malgré les gens qui nous entouraient, malgré un serveur qui arrivait au mauvais moment, je me gardais une petite gêne pour d’autres trucs quand même. Et puis, peut-être que le moment pour les petites piques un peu plus intimes serait plus opportun plus tard, lorsque nous serions que tous les deux, qui sait ? Pour le moment, je me contentai de terminer mon repas, ne me sentant nullement gênée que Jensen vienne piquer ma paille pour boire un peu de mon milkshake que je peinais quelque peu à terminer de toute façon. Avoir su, je lui aurais proposé d’en boire bien avant, comme je lui aurais proposé de piquer quelques frites. Ça, je le compris seulement lorsque je lui dis que je ne pouvais avaler une bouchée de plus. Histoire de ne pas plomber l’ambiance, j’essayai de ne pas m’en sentir trop coupable, mais malgré tout, quand il tapota mon ventre avec moi pour signifier que j’étais remplie et rassasiée, je lui dis, sur un ton un peu juvénile qui m’étonna moi-même, vu la spontanéité de celui-ci:  « Justement, je crois que ce sont les frites qui font que j’ai un gros bidon maintenant… » Plus encore, je rajoutai une petite moue faussement triste, que je ne gardai toutefois pas bien longtemps puisque quelques instants après, j’ajoutai sans hésiter:  « La prochaine fois, je t’en garderai, c’est promis mon chéri ! » Et franchement, ça, ça ne me faisait même pas peur, je ne me sentais limite pas forcée. En vérité, il était rare que je termine mon assiette de la sorte. Peut-être que la faim m’avait travaillée encore plus que je ne l’aurais cru, maintenant que la légère anxiété du mystère que j’avais pu ressentir avant de venir à l’aéroport était maintenant dissipée. Enfin, anxiété était là un mot quelque peu exagéré, puisque je savais que je n’avais pas à avoir peur avec Jensen. Je lui faisais aveuglément confiance, parce que je savais qu’il ne saurait me faire de mal. Pour le moment, il n’avait qu’apporter dans ma vie un bonheur que je ne pensais jamais retrouver à nouveau alors clairement, ce n’était pas parce qu’il pouvait manger comme quatre à chaque repas que j’allais laisser ce bonheur se ternir. En fait, cela ne me gênait même pas, limite je trouvais ça mignon et rassurant parce qu’au moins, je savais qu’il mangeait avec appétit et qu’il ne serait pas du genre à sauter un repas ou quelque chose comme cela pendant ses heures de travail. Ou si jamais il le faisait, il serait du genre à rattraper le coup une fois à la maison et ne pas aller dormir en n’ayant presque pas mangé de la journée. Après, je me doutais bien que cela avait à voir avec le fait que Jensen était adulte, mais bon, je devais avouer que cela me faisait plaisir de penser de la sorte, m’inquiéter pour lui, prendre soin de sa personne, le chouchouter si jamais il venait à en ressentir le besoin à un moment ou un autre. Enfin, dans l’immédiat, cela ne semblait pas être le cas, même si, à sa question, je ne pus m’empêcher de penser à ce que lui, il aurait envie de voir plutôt que moi. Enfin, lorsqu’il était question de faire les boutiques, ce n’était pas vraiment quelque chose de frustrant pour moi, compte tenu que le lèche-vitrines, à la base, ce n’était pas vraiment mon truc. Je ne repoussai pas complètement l’idée pour autant, c’était pas mal mieux que de tourner en rond et attendre que le moment de l’embarquement arrive, d’où le fait que je lui répondis avec enthousiasme:  « Oui, je veux bien ! », mais plutôt que de songer à aller voir une boutique quelconque qui pourrait me plaire, je choisis plutôt de songer à ce qui pourrait plaire à Jensen. Comment je cherchai ma réponse ? En pensant à ce qu’il aimait, puis aussi à ce qu’il avait dit par rapport à ces frites que j’avais englouties sans partager avec lui. Après un bref moment de réflexion pendant lequel j’étais parvenue à remonter les quelques souvenirs que j’avais de ce que nous avions vu, en route vers le restaurant, je proposai:  « J’ai cru apercevoir une confiserie pas loin des portes d’embarquement… Ça te dirait d’aller y faire un tour ? » Non seulement, cela pourrait lui donner un petit dessert s’il le souhaitait mais de plus, ce n’était pas plus mal d’avoir quelques bonbons en réserve si jamais le vol commençait à être long et ennuyant, ou bien dans notre chambre d’hôtel le soir, bref, un peu n’importe quand. Après, encore fallait-il que Jensen accepte, mais quelque chose me disait qu’à moins qu’il n’en ait vraiment pas envie, qu’il souhaitait laisser la nourriture de côté pour le moment, il ne serait pas du genre à refuser une telle proposition.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Jensen A. MacCallister
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Sam-claflin-birthday-june-27-2013-gifs-lis3011
❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 1374
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Empty
mot doux de Jensen A. MacCallister un Lun 27 Juin - 19:25
J'adorais la petite bouille qu'elle tirait chaque fois que je lui faisais un compliment qui sortait un peu de l'ordinaire. Elle semblait réfléchir à celui ci, c'était juste follement mignon. J'en étais dingue de cette fille la, c'était l'amour de ma vie, mon trésor juste à moi. Ca pouvait surement sembler fou de l'appeler l'amour de ma vie alors que nous n'étions pas ensembles depuis si longtemps, mais pourtant c'était bien l'impression que j'avais chaque fois que je posais les yeux sur elle. Un sentiment au plus profond de mon coeur que j'avais enfin trouvé ma moitié, celle avec qui j'avais envie de passer le restant de mes jours. Celle dont je voulais retrouver les traits sur le visage des enfants que j'avais envie d'avoir. Oui bon, j'étais un grand romantique, mais c'était dans mon caractère, vous n'allez plus changer un homme de mon âge au point de le faire abandonner ses convictions romantiques! C'était tout bonnement impossible, je n'en étais pas capable! Soupirant de bonheur j'en avais oublié quelques instants qu'elle me parlait, riant alors en me rendant compte d'à quel point elle était adorable. Je lui avais piqué un tout petit peu de sa boisson, ça aussi c'était propre à qui j'étais! Gouteur officiel! Et finisseur d'assiètes par la même occasion. Ben quoi? J'aime pas le gaspillage! Je tapotais doucement son ventre en la voyant me dire qu'elle était pleine à craquer, pas étonnant, j'étais moi même surpris qu'une femme aussi frele qu'elle ai pu avaler une telle quantité de nourriture sans qu'un peu lui soit sorti par le nez. Vraiment épatant! Encore une preuve que c'était une femme pour moi si elle aimait autant manger que moi! Je n'aurais pas pu faire ma vie avec une femme qui ne grignotait que des légumes. « Ben voila j'aurais pu sauver ton bidon en t'aidant à finir tes frites! Je suis la pour t'aider mon amour, tu le sais pourtant! » Je voyais de qui ma nièce la plus âgée tenait cette moue boudeuse qu'elle utilisait bien volontiers pour nous faire craquer, de la meilleure nounou du monde sans aucun doute. Je me penchais pour embrasser ma blonde préférée en glissant une main sur sa joue. « Hm voila une femme qui sait me parler! C'est gentil! » Je lui accordais un petit clin d'oeil assorti d'un tirage de langue, vraiment pire qu'un enfant je l'avoue. Elle se détendait à mon contact, je pouvais le voir et le remarquer. Je la connaissais bien ma Lenaëlle, elle était stressée de nature mais c'était de mieux en mieux. Elle avait confiance en moi, et je ne demandais pas mieux que ça. La confiance était après tout la base de l'amour non? Mais pour avoir été trahi moi même je ne pouvais que comprendre sa méfiance au départ, de peur de souffrir encore. Ma pauvre chérie, je m'étais promis dès le départ de tout mettre en oeuvre pour faire d'elle une femme comblée.Moi même au début j'avais eu du mal à y croire et je m'attendais à voir tout s'écrouler, comme se réveiller d'un rêve à vrai dire. Et pourtant non, rien de tout ça. Nous étions heureux, vraiment heureux. Bien plus qu'un être humain devrait pouvoir l'être. Je me sentais chanceux, je me sentais vraiment spécial chaque fois que sur moi elle posait ses yeux magnifiques. J'étais l'homme le plus heureux du monde, et gare à celui qui aurait osé dire le contraire. J'avais pour moi seul un ange tombé des cieux. Ayant réglé nos consommations, je lui avais ensuite proposé d'aller faire autre chose en attendant que vienne l'heure de grimper à bord de l'avion pour notre destination de vacances ou nous serions d'ici maintenant quelques heures. J'avais serré tendrement sa main, pas décidé à la laisser s'éloigner de moi. C'était notre journée, notre moment, et je tenais à ce que tout le monde puisse voir qu'elle était mienne et que j'étais sien. J'en étais fier comme vous ne pouvez même pas l'imaginer. « Super, on pourra marcher un peu pour digérer comme ça! C'est pas plus mal! On aura tout le temps pour se poser une fois dans l'avion, même si le voyage n'est pas bien long. » Nous aurions pu aller plus loin, ce n'était pas une question de faire des économies. Loin de la d'ailleurs. Je voulais juste pouvoir ne pas perdre inutilement du temps dans les transports et plutôt savourer le temps que nous aurions la bas, ça me semblait plus logique et j'étais convaincu qu'elle aurait été de mon avis si je lui avais demandé lors de mon choix. Puis l'endroit était assez différent pour que malgré tout nous nous sentions dépaysés, c'était l'essentiel. Je l'attrapais dans mes bras, mes deux bras autour de ses hanches alors que je déposais de gros bisous plus bruyants les uns que les autres sur ses joues tellement douces, un sourire joueur collé aux lèvres. C'était agréable, et en même temps moins formel que les petits bisous doux et cachés qui semblaient privés. C'était des marques de tendresse plus bruyantes dont je rafollais. Et je n'avais pas la pudeur de vouloir cacher ça aux gens. C'était beau, le bonheur d'être amoureux. Alors autant le montrer, quit à faire des envieux. « Si je te réponds un jour non à ce genre de propositions, emmène moi voir un médecin! Allez viens, déstination bonbons alors! »
Revenir en haut Aller en bas
Lenaëlle G. Martins
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 29
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 2475
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Empty
mot doux de Lenaëlle G. Martins un Ven 1 Juil - 3:27
Jensenaëlle
You make loving you easy


Ventre plein ou pas, il était vrai que rien ne servait de se rendre à la porte d’embarquement si nous avions encore un peu de temps libre. Non pas parce que je pensais que nous allons nous ennuyer si nous faisions que nous asseoir dans l’aire d’attente. Avec Jensen, j’avais l’impression que jamais je ne saurais m’ennuyer, peu importe le temps que je passais avec lui, les circonstances, ce dont nous pouvions parler. J’étais consciente que cela s’expliquait probablement en raison de notre relation naissante, mais j’avais l’impression que chaque fois que je passais du temps en sa compagnie, je découvrais un petit quelque chose sur lui qui me faisait l’aimer encore plus. Par contre, malgré la nouveauté, j’avais le sentiment que cela ne pourrait pas s’arrêter. Chaque fois, il y aurait quelque chose de différent, il n’était pas nécessaire que ce soit quelque chose d’énorme. Un petit sourire, un petit propos qui venait d’harmoniser parfaitement dans la conversation. Là, ce fut le simple fait qu’il me rappela que si je parlais de nourriture, du simple fait de lui en laisser dans mon assiette la prochaine fois, qui m’amusa particulièrement. Alors même si nous avions prévu d’aller nous asseoir, ça ne m’aurait pas gênée pour ça, comme cela ne me gênait pas de passer du temps à ne pas bouger des masses dans l’avion plus tard. J’étais bien, j’avais l’impression que le temps n’existait pas quand j’étais avec lui, alors qu’importe ce que nous faisions, cela ne me gênait pas. Plus encore, j’avais compris depuis que nous étions arrivés à l’aéroport - et certainement un peu avant - que je n’avais pas de gêne à avoir. J’étais avec un homme merveilleux et tout simplement adorable, alors pourquoi je me sentirais mal ? Certaines femmes auraient sitôt repoussé leur bien-aimé si jamais celui-ci avait fait comme Jensen, à savoir déposer ses bisous sur les joues bruyant, de façon quelque peu juvénile, mais dans mon cas, je ne m’en gênai pas. Au contraire, je trouvai l’intention plus que mignonne, si bien que j’en ris doucement, le laissant faire pendant un petit moment jusqu’à ce que je me décide à rattraper ce baiser qui semblait m’avoir échappé au moment où le serveur était venu nous apporter nos commandes plus tôt. Bon, ce n’était pas exactement ça, mais j’aimais bien me dire que c’était pour ça qu’au bout d’un moment, je relevai ma main en douceur pour placer mon doigt sous le menton de mon chéri et capturer ses lèvres pour lui voler ce fameux baiser. Là, même si nous étions encore dans un lieu public, je pus me permettre de le faire durer aussi longtemps que possible et clairement, je ne m’en fis pas prier. Et ce baiser, pour moi, fut tout simplement délicieux, presque tout autant que ces petits bisous privilégiés auxquels j’avais eu le droit précédemment. Puis, ce fut suite à cela que je proposai d’aller voir cette fameuse confiserie que je crus avoir aperçu plus tôt. Comme je m’y en attendais, Jensen ne refusa pas, n’hésita même pas un seul instant. Par contre, le manque d’étonnement ne m’empêcha pas d’être amusée par sa réaction, bien au contraire. Décidément, cet homme avait une histoire d’amour avec la nourriture qui aurait pu être susceptible de me rendre jalouse si je l’étais un peu plus. Enfin, oui, je ne voulais pas qu’on touche à mon chéri, c’était sûr et certain, mais j’avais conscience qu’être jalouse de la nourriture était un peu irrationnel, surtout que pour le moment, je n’avais jamais été mise de côté pour ça. Après, si jamais il venait à repousser mon affection pour un plat de frites, ce serait une autre histoire, mais ce n’était pas arrivé, et quelque chose me disait que ça n’arriverait pas, pas aujourd’hui, en tout cas. De ce fait, je n’attendis pas plus longtemps pour dire:  « Allez, c’est parti mon chéri ! », m’étonnant une nouvelle fois de mon propos détendu, tout simple, spontané, mais ne m’en alarmant pas pour autant. Après tout, cela ne pouvait être que bon signe, alors pourquoi devrais-je m’en faire ? Ma main dans celle de mon petit-ami, nous commençâmes à marcher en direction de la fameuse confiserie. De mon côté, je portai mon regard sur les environs, soudainement tendue à l’idée d’avoir halluciné le dit commerce ou pire, m’être trompée. Mais au final, alors que nous étions non loin de la porte qu’on nous avait indiqué à l’enregistrement, je vis la fameuse boutique bien colorée, donnant faim que par sa vitrine. Un large sourire fendit alors mes lèvres, puis je regardai mon homme pour lui dire:  « Voilà, nous y sommes ! », l’entrainant avec l’enthousiasme d’une enfant, comme si je comprenais soudainement l’emballement que j’avais pu percevoir de sa part quand je lui avais parlé de la confiserie. Et cet émerveillement ne fit que devenir plus grand quand nous finîmes par y entrer. Après tout, comment ne pas rester indifférente devant un tel spectacle ? Oubliant momentanément le fait que je disais avoir trop mangé, ce ventre gonflé qu’était devenu le mien pour le coup, comme Jensen avait pu le constater, je proposai:  « Que dirais-tu de se faire des réserves pour l’avion ? Et pour les vacances ? On ne sait jamais… » comme si c’était là un truc de survie, alors que pas du tout. C’était de la gourmandise, de la simple gourmandise et normalement, ce n’était pas bien, mais il s’agissait là de nos vacances, de notre temps à nous, alors on pouvait bien se lâcher un peu, n’est-ce pas ?

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Jensen A. MacCallister
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Sam-claflin-birthday-june-27-2013-gifs-lis3011
❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 1374
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Empty
mot doux de Jensen A. MacCallister un Dim 17 Juil - 22:02

Nous étions si bien ensembles tous les deux, pouvoir passer un agréable moment à l'aéroport faisait déjà partie du voyage en quelque sorte et ça faisait un bien fou. Nous étions heureux, réellement heureux en ce moment même alors les choses n'aurient pas pu mieux commencer même en y pensant bien. Avec Lenaëlle chaque moment était vraiment précieux, et j'aimais qu'on partage toutes ces petites choses! Cela ne faisait que nous rapprocher un peu plus et me conforter à chaque fois dans l'intuition que j'avais eu la toute première fois que je l'avais vue. Nous étions faits l'un pour l'autre, et je voulais passer tout le reste de ma vie à ses côtés maintenant. Je penchais la tête sur le côté en scrutant son regard, son si beau regard en me demandant à quoi elle pouvait bien penser en ce moment même, caressant du bout des doigts sa main avec une tendresse infinie alors qu'un sourire doux étirait mes lèvres. J'avais vraiment envie de faire des projets avec elle, que ce soit simplement le fait d'aller au cinéma, ou au restaurant, ou encore plus loin que ça. J'avais vraiment envie qu'elle se rende compte du fait que je mourrais pour elle, que je ferais absolument tout pour le simple plaisir de la voir sourire, de la savoir parfaitement et pleinement heureuse. Je lui aurais donné tout ce que j'avais sans aucun soucis, parce qu'elle le méritait plus que nimporte quoi.Du coup je soupirais de bien être, écoutant à peine ce qui se passait autour de nous la tout de suite. J'avais juste envie de la prendre dans mes bras avec force, ne plus la lâcher, la couvrir de tendres baisers comme pour la dévorer. Elle était mienne, je l'aimais de tout mon coeur. Tout ce que je voulais c'était lui montrer à quel point je l'aimais, et être sur que je n'allais pas la perdre. Ca m'angoissait vraiment énormément, l'idée d'à nouveau avoir à supporter son absence, un grand vide dans mon coeur qui cette fois ci serait définitivement brisé j'en étais certain. Je lui adressais un petit sourire désolé face à ma demonstration d'amour des plus extravagantes et surtout vraiment bruyantes, je savais bien que ce n'était pas vraiment son truc mais moi j'adorais et visiblement ça ne l'avait pas dérangé autant que je le croyais. Bon sang que je pouvais l'aimer cette femme la! Elle me changeait, et faisait ressortir au quotidien le meilleur de moi. Les yeux clos, je savourais ce baiser qu'elle m'offrais, ça me faisais vraiment plaisir qu'elle vienne d'elle même vers moi ainsi, en public. Au début elle était un peu pudique à l'idée de s'embrasser devant tout le monde. Nous n'étions pas du genre à nous exhiber particulièrement du genre dans les transports en commun, ou dans une file d'attente à s'embrasser de manière indécente mais la il n'y avait vraiment aucun mal bien au contraire nous étions bien ici, elle et moi à attendre l'heure d'aller prendre notre avion pour nous envoler pour un beau séjour.

Mais toutes les bonnes choses avaient une fin, et nous devions décoller de cet endroit pour aller vaquer à nos occupations encore un peu. Une chance que j'ai une petite amie absolument géniale qui me connaissait merveilleusement bien, et du coup elle me proposait des bonbons. Elle était vraiment géniale cette fille la! J'étais fabuleusement chanceux de l'avoir auprès de moi. Elle était vraiment faite pour moi cette fille la. Elle me comprenait, et me correspondait mieux que quiconque que j'avais pu rencontrer ou même fréquenter toute ma vie durant. Lenaelle était ma chance à moi, un ange tout droit tombé du ciel j'en étais conscient. Je serrais bien sa main dans la mienne en me mettant en route vers la fameuse confiserie dont elle me parlais et qu'elle avait visiblement mieux repéré que moi ce qui était vraiment épatant puisque généralement j'avais une sorte de radar pour ce genre de choses. « C'est vraiment très beau quand tu m'appelles mon chéri! J'adore!», M'exclamais-je avec un sourire jusqu'aux oreilles, passant finalement mon bras autour de ses hanches fines. Je me trémoussais quasiment en remarquant enfin la splendide boutique, oh oui j'avais hâte de rentrer la dedans pour y trouver mon bonheur et faire le stock de bonbons un maximum! Ca me ferais le plus grand bien de pouvoir gober du sucre pendant le vol histoire de décompresser, je n'aimais pas forcément l'idée d'être enfermé dans un avion à vrai dire, ma peur du vide allait reprendre le dessus finalement, mais avec chance j'avais Lenaelle à mes côtés pour me rassurer cette fois ci au moins. Je la suivais comme un enfant accompagne sa mère dans un magasin de jouet, les yeux pétillants de bonheur alors qu'il la suivait sagement, le visage rayonnant sous la vision de tous les bonbons qui attendaient la, de toutes les couleurs, toutes les formes, sucrés, fruités, acidulés ! Il y avait un grand nombre de choix et choisir serait surement une vraie torture, du coup il était très probable qu'il prenne un peu de tout ce qui le tentait vraiment. En entendant la jolie blonde à mes côtés je me tournais pour embrasser longuement ses lèvres à plusieurs reprises. « J'en dis que t'es vraiment la meilleure des copines du monde entier! Alors oui, se faire un stock me semble être une super idée! On sait jamais après tout hm? Puis ils sont pas chers! Alors, qu'est ce que tu aimes comme bonbons? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !


JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy - Page 2 Empty
mot doux de Contenu sponsorisé ► un
Revenir en haut Aller en bas
 

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: Autour de pasadena, le monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-