JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy
l'avatar des scénarios ou membres des familles
sont totalement discutables pour autant qu'ils ne soient pas dans le bottin !
Venez car plus on est de fous et plus on rit, non ?
Chocolat et guimauves en cadeaux !
bonjour les YFTiens
et pleins de calins pour vous ainsi que tout notre amour !

Partagez
 

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: Autour de pasadena, le monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Lenaëlle G. Martins
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 29
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 2475
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Empty
mot doux de Lenaëlle G. Martins un Lun 1 Fév - 14:09
Jensenaëlle
You make loving you easy

Depuis maintes années maintenant, le mois de février était un mois comme les autres et la Saint-Valentin, une journée comme les autres, tout simplement parce que j’avais pris la décision de cesser de me torturer à l’idée que j’étais seule, que ma vie amoureuse avait été une véritable épave et que j’avais trop peur pour me lancer dans quoi que ce soit de nouveau qui pourrait me faire souffrir encore une fois. Cependant, cette année, tout était en train de changer d’une façon que je ne comprenais pas tout le temps mais qui ne m’inquiétait pas, pas pour le moment, en tout cas. Depuis le temps des Fêtes, Jensen et moi nous nous étions grandement rapprochés. Alors que je pensais simplement lui faire plaisir en préparant une journée en mode « paresseux » comme il affirmait ne jamais pouvoir faire en raison de son travail trop prenant, je l’avais ravi encore plus que je ne l’aurais cru, et cela avait fait en sorte qu’au bout du compte, devant la télévision, parmi les coussins, les chocolats chauds et cette ambiance chaleureuse, nous nous étions avoué nos sentiments. Au début, j’avais été bouleversée, je n’allais pas le cacher, mais je m’étais rendu compte que ça ne pouvait être que pour le mieux. J’avais compris qu’avec Jensen, je n’avais pas à avoir peur, que même si j’avais encore cette crainte d’être naïve, je savais au fond de moi qu’il ne me ferait pas de mal, que je pouvais lui faire confiance et que finalement, je pouvais me permettre d’être finalement heureuse avec lui. Et puis, cela ne prenait pas grand-chose pour que je me sente bien, et que je sente que la réciproque était tout aussi vraie; des messages, des journées tranquille, cela me convenait parfaitement, et même si certains pourraient trouver cela un peu mou, un peu plat, moi je m’en moquais bien.

Cependant, ce confort que je ressentais me prit de court lorsque quelques jours auparavant, Jensen m’avait annoncé que nous partions tous les deux, en week-end, que tout était arrangé, que je devais simplement faire ma valise et le retrouver à l’aéroport. Pour le coup, je n’avais pas vraiment su comment réagir. Il fallait admettre qu’être spontanée, ça n’avait jamais été dans mes cordes, mais je ne voulais pas le décevoir, et je n’allais pas le cacher, cette éventualité était quand même curieuse et excitante. Évidemment, je lui avais posé une tonne de questions, pour savoir où on allait, ce que je devais mettre dans ma valise et tout, mais j’avais eu que trop peu de détails. Que mijotait-il ? Je n’en avais aucune idée, mais j’avais bien hâte de découvrir. Dès que j’avais su que je ne serais pas disponible, j’avais mentionné à Lullaby que je ne serais pas en mesure de m’occuper des enfants pour le coup. D’accord, c’était le week-end, mais bon, je préférais prévenir, même si cela avait impliqué que je fournisse des détails m’arrachant des rougissements à la tonne quand je m’étais expliquée. Puis, j’avais pris mon temps libre pour préparer mes affaires. Inutile de mentionner que ce fut un processus plutôt compliqué me concernant. Cela faisait une éternité que je n’avais pas fait de valises, j’avais eu que très peu d’informations sur ce que je devais apporter et de plus, j’étais assez pointilleuse concernant le rangement, alors hors de question que je doive m’asseoir dessus pour la fermer, c’était contre mes principes. Heureusement, j’étais arrivée à bout de tout cela, si bien que le matin du départ, je me levai tôt, me préparai, et après avoir mangé quelque peu, puis m’être assurée que je n’avais rien oublié, que ma maison était en ordre et que le chat avait de quoi se nourrir et s’occuper jusqu’à ce que quelqu’un entre Lullaby et Aiden viennent voir si tout allait bien avec lui, comme je leur avais demandé. Sur ce, je pris un taxi jusqu’à l’aéroport - inutile de prendre ma voiture pour ça et la garer à un prix exorbitant- là où je devais retrouver Jensen. Quand je fus arrivée, je payai la course, et je m’installai non loin du comptoir d’enregistrement, là où nous nous étions donnés rendez-vous, et le coeur battant la chamade et plus qu’impatiente de voir arriver l’homme que j’aimais.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Jensen A. MacCallister
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Sam-claflin-birthday-june-27-2013-gifs-lis3011
❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 1374
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Empty
mot doux de Jensen A. MacCallister un Sam 6 Fév - 13:03

Je n'avais jamais été un vrai grand fan de la St Valentin pour être sincère. Peut être parce qu'avec mes anciennes petites amies je n'avais pas le même entrain. Je ne ressentais pas la même chose. J'avais l'impression que tout ce qu'elles pouvient bin attendre de cette fête c'était de se faire inviter et d'avoir un cadeau, mais sans vraiment de contre partie. Ou était le romantisme de cette fête? Une journée pour être avec la personne qu'on aimait. Mais Lenaëlle était différente, et je voulais que cette journée lui soit consacrée. Tout le week end d'ailleurs. Et à cette occasion j'avais envie de m'éloigner un peu de notre vie de tous les jours pour être totalement seul avec elle, en amoureux, de préférence dans un endroit romantique. Je voulais faire les choses bien pour cette nouvelle relation dont j'avais tellement rêvé, avec cette femme dont j'étais dingue dès la première fois que mes yeux avaient croisés les siens. Notre couple ne datait pas de longtemps biensur puisque cela s'était fait aux environs de Noël lors qu'elle m'avait appelé pour mettre l'étoile au sommet de son sapin, ce qui s'était finalement avéré être une surprise qu'elle avait préparé rien que pour moi, une petite journée détente entre nous dans une ambiance plus que cosy. Elle m'avait même offert un pyjama, c'était pour vous dire. J'avais longtemps hésité, mais finalement au milieu du film j'étais allé lui glisser à l'oreille que je l'aimais alors qu'elle était tout près de moi. Et de fil en aiguille.. J'avais pu embrasser ses lèvres, la serrer dans mes bras. Nous étions désormais un couple, et rien n'aurait pu me faire plus plaisir. J'en étais sur, de belles choses nous attendaient. Nous le méritions l'un comme l'autre.

J'avais choisi de lui faire une vraie surprise en lui proposant de partir en week end, lui disant juste quelques jours avant de se préparer pour me suivre, et me rejoindre directement à l'aéroport sans lui dire quoi que ce soit de plus que ça. Avec patience et un grand sourire j'avais préparé mes propres affaires pour ne manquer de rien, complètement impatient et avait passé les billets que j'avais déjà acheté dans ma veste, tout me semblait prêt! J'avais ensuite rejoint ma voiture, prenant la route jusqu'à l'aéroport ou je laissais  ma voiture, prenant mon sac plein d'affaires avant de la rejoindre, un sourire étirant mes lèvres en la voyant la bas, un peu plus loin. Qu'elle pouvait être belle. Mon frère pourrait surement se passer d'elle quelques temps, c'était le week end donc pas besoin de baby sitter logiquement. Et tant pi pour la St Valentin, les enfants sont les fruits de l'amour après tout non? Je la rejoignais à grandes enjambées et déposais mes lèvres tout contre les siennes sans attendre, j'avais attendu trop longtemps alors maintenant avant le moindre mot elle avait droit à un doux baiser. Je souriais en embrassant ensuite son front. " Bonjour jolie demoiselle! Je suis content de te voir, t'es à l'heure en plus c'est génial! J'ai nos billets alors..on dépose nos bagages, et on va s'installer!" Je passais un bras autour de sa taille en la guidant jusqu'au service d'enregistrement à qui je confiais nos passeports et les billets, posant nos valises sur le tapis roulant qui les mènerait jusqu'à quelqu'un qui s'occuperait de les mettre à bord. Me rendant compte qu'elle ne savait toujours pas ou nous allions je riais un peu et embrassait le haut de sa tête tendrement. " Nous allons.. A Los Cabos.. Au Mexique ma puce. J'éspère que ça te va! Je ne voulais pas que ce soit trop long niveau trajet pour un week end pour qu'on ai le temps de profiter sur place!" Je tournais la tête vers elle, curieux de voir si ça lui ferait plaisir au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Lenaëlle G. Martins
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 29
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 2475
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Empty
mot doux de Lenaëlle G. Martins un Lun 8 Fév - 19:17
Jensenaëlle
You make loving you easy

Je n’eus besoin d’attendre que quelques secondes avant de voir une silhouette familière se détacher du lot de voyageurs qui faisaient maintes allées et venues dans cette partie de l’aéroport. Outre que de voir Jensen s’approcher à pas vifs de ma personne, je sentis mon coeur battre un peu plus fort, mes yeux s’illuminer un peu plus, un large sourire fendre mon visage, parce que j’étais ravie de le voir. Nerveuse de ne pas savoir ce qui se passait exactement, mais surtout ravie de le voir, parce que je savais que je ne pouvais pas craindre quoi que ce soit avec lui. C’était surtout la peur de l’inconnu qui me prenait, mais rien de méchant. En vérité, j’étais plus curieuse et excitée de passer du temps en sa compagnie qu’autre chose, expliquant le fait que je l’accompagnai toujours avec ce même sourire brillant, lui lâchant un petit  « Salut toi ! » qui fut rapidement interrompu par un baiser que je n’aurais clairement pas su repousser. En effet, celui-ci était si délicieux, si plaisant, que je ne vis pas autre chose à faire que de le lui rendre aussi bien que je pouvais. Mine de rien, c’était un renouveau pour moi, ces marques d’affection, alors je n’allais pas nier que ça me faisait tout drôle, mais seulement parce que je voulais m’assurer de bien faire les choses, même si à chaque fois, cette crainte ne restait pas bien longtemps, parce que chaque geste d’affection avec Jensen paraissait naturel, comme si ça devait arriver, comme si rien ne nous retenait vraiment, sauf nos volontés, notre hésitation qui avait, au fond, duré bien trop longtemps avant que nous ayons enfin l’audace de se jeter dans les bras l’un de l’autre. Mais maintenant qu’il n’y avait plus de barrières, j’avais bien l’intention de ne plus jamais m’en priver, de profiter pleinement de cette seconde chance qui m’était donnée et surtout, finalement oser plonger pleinement dans l’aventure qui m’était offerte. Heureuse comme pas deux, je ne pus m’empêcher de dire en gloussant:  « Tu sais bien que je ne me serais jamais permise d’être en retard, encore moins pour te voir ! » Ensuite, Jensen, que j’avais maintenant la chance d’appeler mon petit-ami, mon compagnon de vie, me proposa d’aller tout de suite procéder à l’enregistrement. Ne pouvant qu’accepter l’idée, je ne me fis donc pas prier pour le suivre, même si rapidement, je me rendis compte que le comptoir ne me disait pas vraiment où nous allions. En effet, c’était Jensen qui avait les billets en sa possession, et je n’avais pas été assez rapide pour les voir, alors j’étais encore dans le néant. Devais-je lui demander, ou bien c’était voulu qu’il me garde dans le doute encore un peu ? Avant même que je puisse répondre à ma propre question dans ma tête, Jensen choisit de m’éclairer en mentionnant que nous partions au Mexique, dans une ville que je ne connaissais pas, mais dont le simple nom me semblait plus que charmant. Et pour tout dire, cela n’aurait pas pu me ravir davantage. Depuis longtemps maintenant, j’associais souvent notre voisin du sud au pays natal de mon ex-mari et même si je n’y étais jamais allée, la simple pensée avait pour effet de m’arracher une grimace. Mais je n’en fis aucune aujourd’hui, parce que je ne voyais pas de raison. Remplie d’une confiance aveugle en Jensen, je me disais que ça ne pouvait être que bien, et que pour le coup, nous allions passer un excellent week-end. Et puis, je n’allais pas nier qu’en plus, j’étais profondément touchée et émue qu’il ait eu une telle attention à mon égard. Mine de rien, ça devait coûter cher, un voyage pareil, même si ce n’était que pour quelques jours. J’avais conscience que j’étais gâtée, et que clairement, je ne pouvais pas cracher sur cette occasion. Jamais je n’aurais pu me permettre de le faire, bien au contraire, comme je le fis savoir à Jensen en le regardant d’un air émerveillé, puis finalement en lui disant, clairement à court de mots:  « Si ça me va ? C’est… Wow ! Je ne sais pas quoi dire ! » Sachant très bien que cela ne menait pas à grand-chose, bien que je ne savais que rajouter dans l’immédiat, je décidai de laisser ma timidité de côté un instant pour me relever sur la pointe des pieds et embrasser une nouvelle fois mon petit-ami pour lui exprimer ma reconnaissance. Ce léger moment me permit également de trouver autre chose à ajouter, à savoir:  « Je n’en reviens pas, sérieusement… Je suis définitivement la femme la plus chanceuse du monde ! » Peu de temps après que j’eus prononcé ces mots, la dame nous rendit nos passeports et nos cartes d’embarquement. C’est là que rapidement, je regardai la mienne, pour voir ce qui était écrit, comme s’il fallait que je le voie pour le réaliser, parce que c’était comme si j’étais dans un rêve. Si c’était le cas, alors pour sûr, je ne voulais pas me réveiller de si tôt. Ensuite, je reportai mon attention sur Jensen, puis en me permettant de finalement prendre sa main dans la mienne, puisque maintenant débarrassée de ma valise, il ne me restait plus que mon bagage à main qui m’encombrait beaucoup moins, et je lui proposai:  « Le départ est à quelle heure ? On a le temps d’aller faire un petit tour avant ? » Et par petit tour, je voulais dire bien sûr dans l’aéroport. Que faire exactement ? Manger un morceau, aller voir les quelques boutiques, je n’en savais trop rien, je m’en remettais à mon amoureux pour le coup, parce que de mon côté, tant que j’étais avec lui, tout ne pouvait que me convenir parfaitement.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Jensen A. MacCallister
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Sam-claflin-birthday-june-27-2013-gifs-lis3011
❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 1374
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Empty
mot doux de Jensen A. MacCallister un Ven 19 Fév - 13:29

J'avais eu terriblement hâte d'aller la rejoindre, et je n'avais pas pu m'empêcher de sourire jusqu'aux oreilles en la voyant. Lenaëlle était une tellement belle femme, je m’estimais follement heureux de pouvoir avoir pour moi une femme comme ça, que je ne méritais surement pas le moins du monde. Nous allions passer un moment fabuleux ensembles, pour ce petit week end entre amoureux. C'était la moindre des choses que je pouvais faire pour notre premier St Valentin de toute façon. Je voulais pouvoir profiter de ce moment à deux sans personne pour les déranger, ou pour les appeler. Ils voulaient être tous les deux, et pour ça s'éloigner même un peu était nécessaire. Ils allaient profiter de la chaleur, aller se baigner, se faire masser, se rapprocher encore plus et pouvoir laisser leur amour se développer au jour le jour. J'appuyais mon front contre le sien une fois que nos lèvres se lachèrent peu à peu. « Bonjour toi.. J'avais tellement hâte de te retrouver! T'es magnifique, encore plus que d'habitude.» Et les secondes m'avaient semblé des heures pendant que je conduisais pour venir la rejoindre ici. J'étais en manque de sa tendresse, de ses lèvres contre les miennes, sa présence dans mes bras. Je l'avais attendue pendant un sacré moment avant qu'on se mette ensembles finalement et je ne souhaiterais plus pour rien au monde revenir en arrière à ce stade d'amis qui ne me suffisait pas. Je passais ma main dans ses beaux cheveux blonds en la gardant bien dans mes bras, passant ma main de ses cheveu à son dos tout du long. Et j'avais la prétention de pouvoir dire que je la rendais heureuse, c'était du moins l'impression que j'avais en la voyant sourire de cette façon chaque fois que je l'avais près de moi. Elle était plus rayonnante que jamais et ça me faisait plaisir de la voir comme ça, d'autant plus si c'était grâce à moi. Elle méritait tout le bonheur du monde, et je voulais avoir le privilège d'être celui qui ferait de sa vie un véritable paradis. « Oh mais t'es adorable toi! Je suis fou de joie que tu sois la et je te promets que tu ne regretteras pas, ça va être un premier voyage à deux! » Le premier d'une longue série j'éspérais! Je voulais l'emmener dans tous les endroits qui pouvaient lui faire plaisir, et visiter de beaux pays côte à côte avec elle. Je m'étais permis de me rapprocher une nouvelle fois pour presser mes lèvres contre les siennes. Je n'avais pas envie de la lâcher, vraiment aucune envie d'ailleurs. Mais il fallait bien que nous nous mettions en route sinon nous devrions passer des vacances directement à l'aéroport. J'avais choisi de lui parler de notre destination, après tout le suspens avait assez duré et je ne voulais pas la rendre nerveuse en lui cachant ou nous allions, peut être que ça la rassurerait de savoir après tout et je pouvais comprendre. Ma main avait cherché la sienne automatiquement et avec un grand sourire je m'étais avancé pour aller déposer nos affaires qui partirent directement vers l'avion dans lequel nous ne passerions qu'un nombre limité d'heures puisque ce n'était pas loin. Tant mieux. Sans être un grand peureux je n'étais pas pour autant très à l'aise dans un avion, on était bien trop loin du sol à mon gout, et je préférais avoir les pieds bien sur terre. Mais changer de paysage nous ferais sans doute le plus grand bien pour profiter l'un de l'autre et mettre un peu de féérie dans tout ça!


Mon salaire de médecin me permettait de la gâter, et ça je ne comptais pas m'en priver par contre. Ca comptait beaucoup à mes yeux, sans pour autant offrir le genre de cadeaux qui ne servent à rien, ou des bijoux totalement hors de prix. Ce n'était pas mon genre. Je voulais juste faire les choses bien, et lui payer ce genre de voyages, une séance de massage, une sortie pour nous deux. Je voulais m'en servir pour passer des bons moments à deux qui nous serviraient à créer de beaux souvenirs pour notre futur. « Tu n'as qu'à juste dire merci, ou.. Chouette, je ne sis pas, ce que tu voudras! Mais tout se passera bien tu verras et c'est un endroit magnifique, j'ai craqué en voyant les photos sur internet, j'ai appelé et ils sont super sympa! » Et nous aurions pleins de choses à faire sur place, le week end serait surement trop court pour passer tout le temps que nous voudrions ensembles. Je passais ma main sur sa joue avec tendresse, y deposant un petit bisou en réponse au sien. Tant mieux si ça lui faisait plaisir, je ne voulais pas mal faire mon choix et j'avais longtemps hésité d'ailleurs. « Je ne pense pas mais t'es mignonne de me le dire quand même! C'est moi le plus chanceux! Et tu mérites ce qu'il y a de mieux ! » Je m'étais reculé pour récupérer nos billets, lui donnant le sien pour pouvoir ensuite me mettre en marche dans l'aéroport pour faire un petit tour. Elle semblait vraiment contente, alors je savais que j'avais fais le bon choix. Que demander de plus? J'avais noué nos doigts en marchant lentement, regardant tout autour de nous tous les gens qui se trouvaient également la. Des gens seuls qui partaient surement pour le boulot, des couples comme nous, des familles avec des enfants surexcités qui sautaient dans tous les sens. Un petit sourire étira mes lèvres alors que je me tournais vers ma bien aimée à mes côtés. « On doit etre à bord dans 45 minutes donc oui on a le temps si tu veux! Tu veux acheter quelque chose à manger, à boire avant de partir? » Lui demandais-je en passant le bout de mes doigts sur sa joue, les petits restaurants ne manquaient pas dans le coin après tout et je ne savais pas si elle avait mangé avant de venir.
Revenir en haut Aller en bas
Lenaëlle G. Martins
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 29
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 2475
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Empty
mot doux de Lenaëlle G. Martins un Mar 23 Fév - 22:14
Jensenaëlle
You make loving you easy

 « Merci, merci, merci, merci ! » fut ce que je répondis de façon particulièrement juvénile lorsque Jensen me proposa de le remercier par rapport à tout cela, ou dire que c’était chouette, plutôt que d’être à court de mots comme cela m’était arrivé. En toute franchise, j’aurais pu lui dire des centaines, des milliers de fois ce simple mot que ce ne serait pas assez pour exprimer ma reconnaissance, ma surprise et mon bonheur en cet instant précis. En ce moment, je me sentais si remplie de joie que je me disais que rien ne pourrait mal se passer pendant ce week-end, que tout irait pour le mieux. J’étais comme sur un petit nuage, un petit nuage duquel même des pensées plus rationnelles comme le fait que certains éléments puissent faire tourner les plans en vinaigres, comme une chambre avec des problèmes, un serveur désagréable, un maillot de bain perdu dans la mer n’arrivaient à me faire descendre. Tout cela me semblait complètement futile à présent, parce que je me disais que non, rien de mal ne pourrait nous arriver, parce que Jensen avait tout prévu à merveille, et aussi parce qu’il était… trop adorable, juste parfait. Enfin, je savais bien que ce n’était pas suffisant pour justifier la potentielle tournure de ce week-end en réalité, mais je m’en moquais; j’étais tout simplement heureuse, remplie d’amour comme jamais je ne l’avais été. Pour la première fois depuis longtemps, trop longtemps, je me sentais spéciale. Je sentais que quelqu’un me portait attention, m’acceptait pour qui j’étais et que finalement, j’avais droit à ce bonheur. Ça, je l’avais compris il y a un moment avec Jensen, mais tous ces plans ne faisaient que le concrétiser davantage alors pour sûr, je ne saurais pas m’en montrer plus heureuse. Le coeur léger, les yeux brillants et un sourire aux lèvres, j’écoutai attentivement mon petit-ami me dire que nous avions moins d’une heure avant l’embarquement. Ce n’était pas beaucoup, ou du moins, pas assez pour faire les boutiques ou quelque chose comme ça, mais ce n’était pas la fin du monde, bien loin de là. En effet, j’avais appris avec l’expérience - même si je n’avais pas pris l’avion très souvent, et que pour des vols locaux - que ce n’était jamais bien amusant, avoir trois ou quatre heures à attendre à l’aéroport, parce que petit aéroport ou non, on avait rapidement fait le tour. Par conséquent, quarante-cinq minutes, c’était juste parfait; ça nous laisserait le temps, comme Jensen le proposa, d’aller attraper quelque chose à manger, puis se diriger vers la porte d’embarquement afin de ne pas être obligés de courir à travers le terminal pour trouver l’avion. Ne pouvant qu’acquiescer à sa proposition donc, je hochai positivement la tête dans un premier temps, et je répondis:  « Oui, je veux bien ! » J’avais pris un petit-déjeuner avant de me rendre à l’aéroport, mais après tout, pourquoi pas ? Je ne savais pas combien de temps allait durer le vol, j’ignorais totalement si nous allions manger directement en arrivant, même si j’avais déjà une idée que clairement, ce ne serait pas le cas, parce que pour sûr, nous serions excités de découvrir l’endroit, poser nos repères pour les quelques jours que nous allions passer là-bas, bref, rien pour combler notre estomac. Puis, commençant à connaître Jensen, je savais qu’il avait bon appétit, alors s’il pouvait se sustenter, ce n’était que tant mieux. En revanche, avant d’aller dans quelconque restaurant acheter quelque chose, il nous fallait passer par une étape limite cruciale; la sécurité. Vous savez, ce genre de truc dans lequel on s’embarque sans savoir cela pouvait prendre combien de temps ? Enfin, non pas que Jensen ou moi avions quelque chose à nous reprocher ou déclarer, mais bon, les agents pouvaient être lents et tout… Bref, en mon sens, il valait mieux y aller maintenant, comme ça ce serait fait, et nous aurions l’esprit tranquille, nous n’aurions pas à stresser à l’idée d’être encore coincés à la sécurité quand le moment de l’embarquement aurait lieu. Voilà pourquoi je voulus proposer à mon homme d’aller dans cette direction, mais la vérité est que je n’osai pas le faire, raison étant que j’appréciais trop le contact de sa main sur ma joue pour m’en détacher tout de suite. Si ce n’était pas du fait que nous étions dans un aéroport, où plein de gens pouvaient nous voir, je ne doutais pas un instant que je serais du genre à l’embrasser passionnément, sans porter attention au reste, mais je n’osai pas le faire. Timide, moi ? Oui, encore quelque peu, mais je savais aussi que nous aurions ce week-end pour passer du temps rien que tous les deux et que là, je n’aurais plus à me gêner. Au bout d’un moment, j’eus finalement le courage de lui demander donc:  « On va passer la sécurité et après on mange un bout ? » Puis, au final, cela devint limite impossible de ne pas craquer. Cédant à mes envies, je me redressai sur la pointe des pieds, puis j’allai déposer un tendre baiser sur ses lèvres. Une fois que celui-ci prit fin, je gardai mon visage non loin du sien, et je décidai de lui dire, en toute sincérité, parce que je sentais que j’avais été si excitée par tout cela que je n'avais pas su le faire précédemment:  « Je suis si heureuse de partir avec toi, tu n'as pas idée ! » en me disant que c’était la moindre des choses, compte tenu qu’au fond, il n’y avait pas de mots pour décrire comment je me sentais en ce moment.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Jensen A. MacCallister
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Sam-claflin-birthday-june-27-2013-gifs-lis3011
❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 1374
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Empty
mot doux de Jensen A. MacCallister un Sam 5 Mar - 8:59
« Mais derien mon ange. » Ne pus-je que lui répondre en riant malgré moi, me penchant pour déposer un petit bisou sur le bout de son nez avec tendresse. Je ne lui avais demandé de me remercier que pour la taquiner un peu comme elle disait ne pas savoir quoi me dire en ce moment même parce qu'elle était contente. Je ne faisais pas ça pour avoir des remerciements, mais bien parce que ça me faisait plaisir. C'était un cadeau pour nous deux, un moment en amoureux loin de tout le monde et j'étais aussi content qu'elle si ce n'est plus. La voir heureuse était la plus belle chose qui soit en ce monde et je ne pouvais que la trouver craquante en ce moment même. Je n'avais qu'une hâte, voir l'avion s'envoler pour qu'on puisse s'éloigner au plus vite et que ce petit voyage commence réellement. Je m'étais assuré que tout se passe au mieux et avais réservé notre réservation, un bungalow rien qu'à nous, on serait tellement bien! Ca serait génial de pouvoir être 24h/24 avec elle pour un temps optimal passés ensembles sans avoir besoin d'angoisser à cause du travail par exemple. Ce décor serait féérique et j'éspérais bien qu'en rentrant il ne nous en resterait que de merveilleux souvenirs pour démarrer notre histoire sur ce genre de points. Je savais que ça durerais, elle et moi. Je l'avais su à l'instant ou j'avais posé mes yeux sur elle pour la première fois, dès que j'étais tombé amoureux. Ca ne serait pas juste l'histoire d'un instant, quelque chose d'éphémère. Je croyais en elle. Et j'éspérais de tout coeur qu'elle croyait en nous également. Je ne la jugerais pas si c'était pas le cas, c'était à moi de lui montrer quel genre de gars j'étais, la persuader qu'avec moi elle ne risquait strictement rien. Rien d'autre que le meilleur bonheur qu'elle n'avait jamais connu d'ailleurs. Je passais ma main sur sa joue pendant que je lui parlais, mes yeux perdus dans les siens alors que malgré moi mes lèvres ne pouvaient que s'étirer en un sourire. C'était plus fort que moi. Quand j'étais près d'elle plus rien au monde n'existait, nous n'étions pas dans un aéroport mais dans une bulle rien qu'à nous en ce moment même. J'adorais cette sensation, ces papillons dans mon ventre. Je ne me souvenais pas avoir déjà été si heureux un jour. Come quoi, aucune histoire d'amour ne se ressemble au final. Et ça me va très bien comme ça d'ailleurs. Je déposais un petit bisou sur son front tendrement en venant nouer nos doigts pour me remettre en marche, je mourrais de faim de toute façon alors il faudrait bien qu'on aille manger quelque part. Oui, le stress me donnait faim et j'angoissais à l'idée de monter dans cet avion. « Super alors je te laisse choisir si tu veux un restaurant, un snack, une boulangerie pour aller manger, un bar à pâtes. On a l'embarras du choix ici de toute façon donc c'est toi qui choisis, je t'invite mon amour, le séjour commence ici et je prends soin de toi. » Je lui avais promis et je comptais bien tenir ma promesse de toute façon. Je n'avais qu'une parole. Puis bon, quand il s'agissait de nourriture je n'étais pas franchement difficile du moment qu'elle ne me forçait pas à me nourrir d'une salade. C'est vrai quoi, je suis pas un lapin nain et pourtant mon ex essayait de me faire manger je ne sais combien de légumes, surtout crus. C'était juste affreux, et impossible à concevoir pour moi par dessus le marché. J'avais posé ma main sur sa taille pour doucement la caresser, lui déposant une multitude de petits bisous sur les lèvres en riant comme un gamin malgré moi, bon sang qu'est ce qu'elle me faisit pour me rendre comme ça? Je peinais à me reconnaitre moi même, c'était plutôt dingue comme sensation. Loin d'être désagréable d'ailleurs. Je me décidais à la relacher, puisque je ne pouvais pas passer ma journée à la garder comme ça contre moi si nous voulions avoir la chance de décoller un jour pour partir vers le soleil. « Ca me semble bien oui! On peux y aller, on est pas des dangereux terroristes alors ça devrait être une formalité. » Ravi de son initiative, je ne pouvais que répondre au baiser qu'elle m'offrais, glissant une main douce dans ses cheveux avant de l'attirer vers le portail de sécurité ou je retirais ma ceinture et tout ce qui pourrait sonner dans un bac avant de passer, me laissant tâter par l'agent de sécurité sans broncher bien que ça ne soit pas forcément le moment que je préfère la fouille au corps était une étape obligatoire, par chance il y avait une femme pour le passage de Lena parce que pas sur que j'accepte qu'un homme pose ses mains sur elle dans ma grande jalousie. Je repassais ma ceinture et récupérais mon portable et mes clés que je glissais dans ma poche dans la foulée.Je récupérais surtout ma petite amie aussitôt le portail franchi, glissant mon bras tout autour d'elle pour la rapprocher de moi en souriant tendrement à ses mots. Elle était tellement adorable, et ça me touchais d'entendre ce genre de choses même si je le savais puisqu'elle était la. C'était vraiment agréable. « Il n'y a pas d'homme plus heureux que moi en ce monde, je suis comblé, je suis tellement content qu'on puisse passer ce moment ensembles. Je t'aime.. Comme tu n'as pas idée. » Je laissais retomber ma main de sur sa taille pour venir prendre la sienne, n'ayant plus aucune envie de la lâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Lenaëlle G. Martins
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 29
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 2475
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Empty
mot doux de Lenaëlle G. Martins un Lun 7 Mar - 21:34
Jensenaëlle
You make loving you easy

Je ne pouvais pas croire à quel point j’étais gâtée par Jensen. D’abord ce voyage, puis ce repas au restaurant avant le décollage, sans parler de tout ce qui entraînerait des dépenses pendant ce fameux séjour, si je comprenais bien ses dires. Franchement, je ne me souvenais pas de la dernière fois où j’avais été choyée de la sorte. À mon avis, ce n’était même jamais arrivé, faisant en sorte que pour le coup, je me sentais quelque peu mal à l’aise, même si je ne le montrais pas, évidemment. En effet, même si mon salaire de nounou me permettait de bien vivre, je n’avais quand même pas les mêmes moyens de Jensen et par conséquent, je pouvais difficilement lui rendre la pareille. Malgré tout, je décidais de ne pas me déprimer avec une telle chose, me disant que je trouverais bien une façon de rattraper le coup à un moment donné, comme je l’avais fait cette fameuse journée où je l’avais invité pour simplement rien faire, exactement comme il semblait le souhaiter. Ça, je pourrais recommencer n’importe quand, seulement pour voir cet air ravi sur son visage, le même qu’il abordait en ce moment alors que nous parlions d’une chose aussi banale que d’aller manger un morceau avant de passer la sécurité. Ne pouvant que ne pas me soucier de quoi que ce soit, je ris doucement à son commentaire concernant la sécurité, bien contente de ne plus avoir de soucis avec quelconque dossier suite à ce fameux accident qui m’avait envoyé en cure de désintoxication. Ma sobriété avait effacé le tout, par des procédures que je n’avais pas trop suivies mais qui, heureusement, me permettaient de partir à l’étranger avec mon petit-ami sans m’en faire de quelconque façon. Sans attendre plus longtemps donc, je le suivis jusqu’à ces machines détectant le métal, déposant mon sac avec mes effets personnels dans un banc pour passer. Sans broncher, je subis la fameuse fouille, bien contente que ce soit une femme qui s’en occupe, et une fois que tout fut en règle, je récupérai mon fameux sac, et je m’empressai de retrouver Jensen, trouvant que ce bref moment avait été limite trop long sans lui. Il fallait dire que même si nous n’avions rien à nous reprocher, ce n’était pas agréable comme moment, mais bon, l’essentiel était que tout soit en règle, et que nous puissions encore profiter un peu avant de monter dans l’avion. Main dans la main, nos doigts entrelacés, je l’écoutai répondre à mes propos, sentant mon coeur battre encore un peu plus fort quand il me dit qu’il m’aimait. Je me surpris à lui répondre, sans hésitation aucune:  « Moi aussi je t’aime. » Ce n’était pas surprenant que je l’aie dit à lui, mais plutôt que je le dise sans hésiter. En effet, c’était des mots que je croyais significatifs, importants, qu’il ne fallait pas prononcer à la légère. Cet avis, je l’avais développé avec le temps, avec l’expérience, avec cette confiance que je croyais brisée à tout jamais. Avec lui, j’étais en train de la retrouvée, et je ne saurais pas être plus ravie. Aux anges, je l’accompagnai jusqu’à l’aire d’embarquement où se trouvait non seulement les portes assignées au différents vols, mais aussi boutiques et restaurants, me faisant comprendre que Jensen ne plaisantait pas quand il disait que nous aurions du choix. Dans un premier temps, ce choix me semblait si immense que je ne sus pas ce qui me fit envie tout d’un coup. Je me contentai donc de regarder le tout en m’exclamant:  « Wow ! Il y a de la variété en tout cas ! » avant de rire doucement par rapport à mon commentaire, puis je fis un examen un peu plus rigoureux de ce qui se trouvait devant nous. Je vis la boulangerie, puis le fameux bar à pâtes, me disant que cela pourrait être des possibilités, mais quand je me rendis compte qu’il y avait également un stand inspiré de ces restaurants de burgers de la vieille école, avec les banquettes routes, les jukebox aux tables et tout ce qui vient avec, je compris que je venais de trouver ce qui me faisait envie. Cependant, parce que je me doutais bien que cela n’avait rien de sain, même si je me doutais que ce serait potentiellement délicieux, j’hésitai pendant un instant à le proposer, ne voulant pas jouer la tue-l’amour alors que nous venions d’arriver. Toutefois, quand je me rendis compte que le simple fait de considérer l’endroit me donnait encore plus envie, je ne pus m’empêcher d’avouer:  « Je meurs d’envie d’un burger là, je dois admettre… » Puisque je ne voulais pas imposer quoi que ce soit à mon amoureux, ou bien qu’il pense que je suis une vraie goinfre qui ne prend pas soin de sa santé, je me mordillai la lèvre et je le considérai d’un air un peu plus timide que d’habitude, attendant de voir comment il allait réagir.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Jensen A. MacCallister
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Sam-claflin-birthday-june-27-2013-gifs-lis3011
❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 1374
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Empty
mot doux de Jensen A. MacCallister un Dim 27 Mar - 15:45

Cela me faisait plaisir de lui payer ce voyage et pas une seule seconde j'avais songé à lui demander un seul dollar de participation. Ca aurait été un tue l'amour total. Non ce voyage était mon cadeau, et tout ce que je pourrais bien financer dedans aussi! Restaurants, sorties, petits cadeaux. Ca me faisait tout simplement plaisir et ce n'était même pas discutable de toute façon. Je déposais un doux petit bisou sur sa joue, un sourire immense collé sur le visage. Je devais avoir l'air tellement idiot comme ça mais je m'en fichais bien la tout de suite. Tout ce qui comptait c'était cette jeune femme merveilleuse qui partageait ma vie, et qui la partagerait encore de longues années avec un peu de chance, si pour une fois la vie voulait bien être sympa avec moi et me faire ce cadeau incroyable. Le temps me le dirais. Lena et moi étions bien différents, de plusieurs façons d'ailleurs. Nous ne partagions que peu de points communs et pourtant jamais je ne m'étais senti si proche d'une personne. Dans nos différences nous étions pourtant pareils et nous complétions à merveille. Telles deux pièces de puzzle qui ensemble forment un bloc parfait, de la manière la plus naturelle qui soit même si au départ elles semblaient trop différentes pour pouvoir s'unir. Ma main se glissait dans la sienne pour renforcer ce contact, unissant nos doigts l'air de rien. Je jouais avec la main de la jolie Lenaelle, ma jolie Lenaelle. Elle était à moi, et je n'étais pas prêt de la lâcher d'ailleurs. Plus jamais je ne la laisserais, surtout pas pour quelqu'un d'autre d'ailleurs. Elle était tout ce que je voulais, elle et personne d'autre. Pour tout le reste de mon existence. Elle me convenait en tous points alors pourquoi vouloir quoi que ce soit d'autre? Nous nous complétions c'était aussi simple que ça. Et rien que pour ça j'étais le plus heureux des hommes. Trouver enfin quelqu'un avec qui bâtir ma vie, quelqu'un dont j'étais absolument sur ça n'avais pas de prix. Je récupérais mes sacs que je lançais en travers de mon épaule, un sourire léger aux lèvres tandis que je tirais ma valise à ma suite, avec tout ça j'avais tout ce dont je pouvais bien avoir besoin, en comptant également ma petite amie à mes côtés. Je la reprenais tout près de moi après la fouille, voyant bien qu'elle n'avait pas spécialement aimé ce moment. Moi non plus d'ailleurs, je voulais la garder près de moi et chaque seconde sans elle était une seconde de trop d'ailleurs.  « Je sais et c'est ce qui fait de moi le plus heureux des hommes d'ailleurs. Ton amour. J'ai beaucoup de chance de t'avoir. » Lui murmurais-je, les yeux pétillants pendant que je croisais son regard. C'était rare que j'ai entendu ces mots venant d'elle, surtout avec cette force dans sa voix, cette certitude. C'était tellement adorable. Je m'étais penché pour déposer mes lèvres contre les siennes en un contact doux, comme une caresse. Ca prouvait beaucoup de confiance, et ça me faisais vraiment plaisir de l'entendre de cette façon. Ca représentait beaucoup venant d'elle, je connaissais son passé plus ou moins, tout comme elle connaissait le mien totalement chaotique. Je relâchais sa main pour passer mon bras autour de ses hanches, marchant lentement en regardant tout autour de nous pour décider de quoi faire. Elle était joyeuse, et c'était pour moi plus euphorique que nimporte quel alcool.  Je hochais vivement la tête positivement avant d'appuyer mes lèvres contre son front. « Ben oui c'est bien ce que je te dis! Alors quel est ton choix?  » Lui demandais-je avec douceur. Cette journée était à elle et rien qu'à elle, alors elle pouvait bien commencer par décider ce qu'elle souhaitait manger ici. Le choix ne manquait pas, il y avait vraiment de tout. Avec plus de temps on pourrait surement visiter plus de magasins mais en attendant ça ferait très certainement l'affaire! Nous pourrions aller déjeuner et aborder le trajet plus sereinement avec l'estomac plein, ce qui était non négligeable. Je la trouvais totalement adorable, je devais bien l'admettre. Je déposais ma joue contre la sienne en soupirant de bonheur un bref instant face à la perfection de cet instant entre nous. Je hochais ensuite vivement la tête à sa proposition, Lena me connaissait pourtant maintenant et savait que j'étais le plus grand gourmand de toute l'histoire sans aucun doute. Quand il fallait manger j'étais toujours partant. « J'ai de la chance, ma chérie a les mêmes gouts que moi! Burger, ça me va très bien! Ca a l'air super bon! Allons nous faire exploser l'estomac! » Lançais-je avec un enthousiasme immense, me hâtant de rejoindre l'entrée du restaurant dont j'ouvrais les portes pour qu'elle entre avant de me diriger vers une table pour deux. Il y en avait encore pas mal de disponibles, avec des cartes dessus, les menu qui semblaient totalement alléchants. Je m'installais, un immense sourire aux lèvres et lui tendais un des menus. « Miam, regarde moi ça! »
Revenir en haut Aller en bas
Lenaëlle G. Martins
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 29
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 2475
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Empty
mot doux de Lenaëlle G. Martins un Lun 28 Mar - 20:07
Jensenaëlle
You make loving you easy

J’étais bien avec Jensen, je ne pouvais pas le nier. J’étais bien dans le sens qu’être avec lui était ce que j’avais toujours attendu pour me sentir complète, pour me sentir comblée. J’étais bien dans le sens aussi où chaque geste que je posais me paraissait on ne peut plus naturel. Lui tenir la main me semblait normal, l’embrasser était un pur plaisir. Cependant, il n’en demeurait pas moins qu’à ce stade de notre relation, au tout début, je voulais quand même me montrer quand même un peu réservée, comme si je voulais que mon petit-ami ne pense pas que je le prenais pour acquis, ou bien que j’étais une personne qui ne me ressemblait pas. Voilà pourquoi je ressentis une certaine timidité à l’idée de lui dire que j’avais bien envie de manger un de ces burgers. Je ne voulais pas qu’il pense que je ne savais que me goinfrer. En réalité, c’était limite une exception de ma part, généralement, je ne m’imposais pas de la sorte. Pourquoi cette exception ? Je ne savais pas me l’expliquer moi-même. L’excitation de ce voyage ? Une envie soudaine ? Tout cela eut soudainement peu d’importance au moment où mon homme m’avoua que c’était un choix qui lui convenait, que plus encore, il convenait parfaitement à ses goûts. À ce moment, je ne ressentis plus aucune timidité. Au contraire, j’esquissai un large sourire, puis ce fut avec un petit rire amusé suite à son propos que je le suivis jusqu’à ce fameux restaurant. Nous entrâmes quelques secondes après, puis prîmes place à une table où se trouvait déjà deux menus. Je pris celui que Jensen me tendit, toujours avec ce sourire ravi qui n’était toujours pas décidé à quitter mes lèvres, je commençai à le regarder, constatant que c’était bien joli d’avoir choisi de manger dans ce petit restaurant, mais maintenant, il fallait choisir quel burger manger, et c’était un choix probablement encore plus difficile que de choisir l’endroit. Impressionnée par toute cette variété, surtout pour un restaurant d’aéroport où les gens ne s’attardaient probablement pas, je considérai le menu, les yeux écarquillés tant j’étais impressionnée. Évidemment, je n’en avais pas oublié Jensen pour autant, alors je lui répondis:  « Eh bah ! Ça semble bon… Tout ça ! », lui signifiant par la même occasion que clairement, je ne saurais pas choisir dans l’immédiat. Pourtant, il faudrait bien que je me dépêche, raison étant que le temps était compté avant notre embarquement et même si nous avions l’occasion de nous asseoir, de prendre un peu de temps pour nous, il n’en demeurait pas moins que nous ne pourrions pas nous attarder pendant des heures si nous ne voulions pas manquer notre vol. Et ça, le serveur qui s’approcha nous tarda pas à nous le rappeler en venant nous voir quelques instants plus tard. Personnellement, j’eus tout juste de faire le tour du menu, alors rapidement, j’arrêtai mon choix au plus simple, commandant donc:  « Je vais prendre un burger bacon et fromage, avec un milshake à la vanille, s’il vous plait. » L’ambiance de ce restaurant se prêtait exactement à ce genre de mélange, lait frappé et burger, alors pourquoi pas ? Je servis un sourire poli au serveur pour lui signifier que j’avais terminé ma commande, puis je laissai mon petit-ami faire de même, m’obligeant à me faire violence pendant un instant pour ne pas lui prendre la main ou simplement le toucher. Moi ? Accro ? Je devais avouer que oui, je l’étais peut-être un peu. Après tout, comment faire autrement ? J’étais heureuse, j’étais amoureuse, probablement plus que je ne l’avais jamais été. De plus, nous étions sur le point de passer un week-end ensemble, notre premier de plusieurs, je l’espérais. Non pas que je voulais qu’il me paie des trucs à tout coup, mais je voulais passer du temps avec lui, malgré son travail que je savais très prisant. Évidemment, je saurais m’adapter, mais si je pouvais ne pas me priver de lui quand c'était possible, bien sûr, j’allais tout faire pour en profiter pleinement. Enfin, quoiqu’il en soit, sitôt que le serveur se fut éloigné, je ne me fit certainement pas prier pour considérer mon amoureux une nouvelle fois, puis en prenant sa main, je m’osai finalement à lui demander, excitée comme une gamine:  « Alors, est-ce que tu peux m’en dire plus sur ce fameux week-end, ou bien ça doit rester un secret ? » Évidemment, je lui demandais pour l’embêter d’abord et avant tout, parce que si je ne savais pas, ce n’était certainement pas la fin du monde, mais pour sûr, j’étais curieuse, et si je pouvais en savoir un peu plus, histoire de me donner encore plus hâte d’y être, je n’allais certainement pas m’en plaindre.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Jensen A. MacCallister
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Sam-claflin-birthday-june-27-2013-gifs-lis3011
❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 1374
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Empty
mot doux de Jensen A. MacCallister un Lun 18 Avr - 16:35
Notre couple semblait parfait et totalement naturel. De toute façon notre entourage devait bien s'attendre à nous voir finir ensembles, ne serait-ce qu'à cause des regards qu'on pouvait avoir l'un pour l'autre ou peut être à cause des milles et une fois ou j'avais parlé de Lenaëlle. Nous étions comme deux pièces d'un puzzle faits pour s'assembler, mais il nous avait fallu un peu de temps pour oser faire le premier pas, pour avoir déjà cru trouver l'unité avec d'autres pièces défectueuses dans le passé. Ce genre de pièce dont on est persuadé qu'elles iront parfaitement dans le creux, mais qui s'avèrent faites pour une autre pièce. Toute cette métaphore pour vous dire que niveau amour on avait déjà bien souffert l'un comme l'autre, mais que cette fois ci tout allait merveilleusement bien. Tout ce qui faisait de Lenaëlle ce qu'elle était s'accordait parfaitement avec ma personnalité. Même dans nos différences nous étions unis. Franchement, rien n'aurait pu m'arriver de mieux. D'ou cette sortie en amoureux, pour rendre les choses encore plus agréables et profiter de cette chance que la vie nous offrait. Puis bon, elle était la première femme que j'avais fréquenté de près ou de loin à ne pas me dire que j'étais un abominable ventre sur pattes qui mangeait tout et nimporte quoi à longueur de journée. De manière générale elle ne me jugeait pas. Elle ne me critiquait pas, et n'était pas le genre de fille à vouloir refaire ma garde robe, me faire manger 5 fruits et légumes par jour et autres choses que je n'aurais pas apprécié. Lena se contentait de m'accepter comme j'étais. Mieux que ça elle m'aimait pour ce que j'étais, au dela du physique ou de mon compte en banque plutôt bien fourni grâce à ma profession. Après tout je n'étais pas dépensier donc je mettais la quasi totalité de mon salaire de pédiatre à la banque. Je ne sortais pas et n'achetais pas non plus des choses hors de prix. J'aimais ma vie, mais cette femme l'avait rendue parfaite. Bien assis à cette table de snack je la contemplais comme la merveille qu'elle était, ne pouvant m'empêcher de me pincer pour me persuader une fois pour toute que je n'étais pas entrain de rêver. « T'en fais pas, c'est pas un engagement à long terme. Et je suis sur qu'ils sont tous délicieux.» Elle semblait tellement perdue, c'était adorable. A croire que je lui demandais de se choisir un appartement. Mais il falait bien avouer que le choix était conséquent, et tout semblait follement alléchant. Mon ventre criait famine et je me hâtais de faire un choix avant de patienter que le serveur débarque, et que ma chère et tendre fasse également se choix. Je relevais mes yeux quand on nous demanda enfin notre commande, en bon gentleman je la laissais faire son choix avant de m'y mettre. « Pour moi du sprite, et un double burger avec mozarella, bacon et sauce pimentée. Merci! » Son choix était audacieux, mais malgré un estomac à toute épreuve je ne tenais pas à tester l'association entre le lait et la viande de boeuf mêlée au côté salé du bacon. Je tendais de moi même la main pour aller à la rencontre de la sienne, nos doigts se liant comme tout à l'heure tandis qu'on nous apportait quelques petits nuggets de poulets à grignoter en attendant le plat de résitance accompagné de frites et salade. Pour l'impatient affamé que j'étais c'était bien la moindre des choses non? Je la relachais du coup pour picorer dans le plat, regardant tout autour de nous les gens qui se pressaient pour manger aussi dans l'attente de leur vol. On pouvait voir de tout comme nourriture, pizza, hot dog et autres délicieuses choses à l'américaine. Hmm, j'aurais volontiers choisi un peu de tout mais bon si jamais nous voudrions refaire un saut ici nous n'aurions qu'à venir déjeuner à l'aéroport de temps en temps. C'était une sortie insolite et plutôt amusante. Mais la ou nous allions, nul doute que nous aurions de quoi nous régaler également. Un sourire taquin se dessina sur mes lèvres en la voyant commencer à se poser des questions, lui tirant la langue d'une manière plus que puérile j'en consentais bien. « Hmm essaie de deviner ce que je t'ai réservé! Je commence à bien te connaitre et je nous ai prévu uniquement des choses pour pouvoir le faire ensembles, se détendre, être bien. Un vrai séjour de couple. Et j'éspère que tout te plaira. » C'était surement ma plus grande crainte, qu'elle soit déçue à la fin de ce séjour ou que quelque chose aille mal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !


JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy Empty
mot doux de Contenu sponsorisé ► un
Revenir en haut Aller en bas
 

JENSENAËLLE ▬ You make loving you easy


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: Autour de pasadena, le monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-