[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone
l'avatar des scénarios ou membres des familles
sont totalement discutables pour autant qu'ils ne soient pas dans le bottin !
Venez car plus on est de fous et plus on rit, non ?
Chocolat et guimauves en cadeaux !
bonjour les YFTiens
et pleins de calins pour vous ainsi que tout notre amour !

Partagez
 

[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone


→ YOUR FAMILY TREE :: la naissance et les actes et vous avez une famille :: Il faut marcher pour grandir :: En la mémoire du passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone Empty
mot doux de Invité ► un Lun 27 Avr - 21:40
maxim maccallister & matthew hillsdone

 
life is simple, but we insist on making it complicated
 

 Je l'appelle ou pas ? Tel est la question. Depuis la veille, où Maxim est allée penser ses doutes sur la tombe de Mala, d'autres questions lui sont venus en tête. Elle n'a jamais été autant dans le flou qu'à ce jour. En rentrant chez elle, elle avait entreprit d'essayer de mettre un peu d'ordre dans sa maison, ce qui fut assez difficile puisque la femme de ménage s'en charge deux fois par semaines. Mais tant pis, elle devait s'occuper, elle se persuada hier soir, qu'en rangeant sa maison, cela l'aidera peut être à ordonner ses pensées. Ça ne lui arrive jamais, elle est toujours sur d'elle, parfois même un peu trop. C'est certainement cette assurance qui lui a fait perdre tant d'argent au poker. Il lui aura fallu perdre tout cela pour se rendre que son goût pour le jeu relevait plus de l'addiction qu'autre chose. Alors aujourd'hui, elle est en sevrage et essaye de trouver refuge dans un autre passe temps, ses juments, sa maison...pourquoi pas arrêter d'avoir une femme de ménage ? Ça l'occupera sûrement plus..quoique, n'allons pas trop vite en besogne non plus ! Il devait être prêt de 23 heures quand sa frénésie soudaine pour le ménage prit fin. Elle s'assit alors son canapé et remarqua son sac à main encore posé sur la table basse du salon. La jeune femme se pencha pour l'attraper et commença à trier les papiers qui s'y trouvait. Elle se passa doucement un main sur le ventre, décidément, ses supposés nausées matinales ne comprennent pas que la matinée ne durent pas toute la journée ! Elle aurait bien accompagné cette fin de soirée d'une petite tisane au fruit rouge comme à son habitude, mais allez savoir pouvoir, le simple fait de sentir cette odeur, d'ordinaire si alléchante, lui donne la nausée. En farfouillant à l'intérieur de son sac, elle retrouva une serviette de table portant le nom du bar où avait eu lieu cette fameuse partie de poker et pas seulement. C'est aussi ce soir où Maxim est tombée enceinte. Elle remarqua alors quelque chose de griffonné sur la serviette en papier...un numéro de téléphone. Celui de cet inconnu. Prise de remord quand à sa propre, elle décida sur un coup de tête lui laissé un message. Avec une mère qui l'a abandonné, un père trop absent, et son premier enfant à l'adoption, Maxim aimerait enfin prendre sa vie en main et donner le meilleur possible à cet enfant. Un père serait alors une bonne chose. Elle se passa nerveusement la main dans ses longs cheveux bruns et attrapa son iphone. Il lui fallut quelques secondes d'hésitation avant de composer le numéro. Puis, la sonnerie ce finit entendre dans l'appareil pour laisser place à la voie du répondeur, c'est certain, c'est la voie de l'inconnu. Pourquoi s'en rappelle t'elle ? Elle ne s'en rappelle jamais d'ordinaire. « Bonsoir...je...je suis Maxim Maccallister, on s'est rencontré à un poker le mois dernier..mon dieu...je..je suis désolée. Ne vous sentez surtout pas coupable ou forcé de faire quoique ce soit, je ne vous demanderais rien, vous pouvez même ignorer totalement cet appel.. » Elle marqua quelques secondes de silence avant de reprendre. « Je suis enceinte... » Le message se termina à ce moment. Après cela, Maxim ne pu fermer l’œil de la nuit. Au petit matin, elle décida de sortir dès le premier rayon de soleil. Elle attrapa une veste, le vent du nord chassait la chaleur du soleil. Elle se mit à marcher sans trop savoir vers quel direction, instinctivement, elle prit la route de ce fameux bar où avait eu lieu la partie de poker. Elle s'arrêta quelques secondes devant, n'ayant aucunement envie d'entrer dans cet endroit. Elle continua avant d'être prise d'un violent vertige. Elle s'arrêta alors quelques seconde sur un banc pour reprendre ses esprits.

 
made by LUMOS MAXIMA


Dernière édition par Maxim S. Maccallister le Sam 9 Mai - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone Empty
mot doux de Invité ► un Lun 27 Avr - 22:35



Life is simple,
but we insist on making it complicated




Featuring. Maxim S. Maccalister


Après une dure journée au bureau, alors que je suis sur le chemin du retour, je n'en peux plus d'entendre mon téléphone sonner de tous côtés. Je comptais bien me prendre une douche et profiter de ma journée de repos demain. Je coupe mon samsung à peine arrivé dans le garage de ma villa. Je sors de la voiture et m'avance vers l'ascenseur pour remonter au rez de chaussée.

_Salut, Georgie, quoi de neuf aujourd'hui? Tommy n'a pas fais de bétises?

Georgie était l'intelligence artificielle qui gérait toute la maison sur demande.  Elle était omniprésente dans cette maison. Tommy était mon labrador brun. La voix féminine se fit entendre.

_Bonjour, monsieur, le chien a été très calme. J'ai ouvert la baie vitrée lorsqu'il le réclamait pour aller faire ses besoins dans la cours. Il n'y a rien eu à part la visite d'un individu en habits de bureaux. Il y a de fortes chances pour qu'il s'agisse d'un commercial.

Je fronce les yeux et lui dit

_Tu ne l'as pas laissé entrer? Sarah me répond Non monsieur. Très bien. Fais couler l'eau pour un bain, et vérouille les portes, ferme les volets. Et joue moi du Beethoven. Un Sonate au clair de lune sera parfait. Oh et surtout, je veux être tranquille ce soir.

L'ordinateur s'exécute. Je monte à la salle de bain et en profite pour me ressourcer un maximum, je somnole même dans l'eau chaude, tant c'est agréable. Je finis par sortir de la baignoire et enfile seulement un pantalon de jogging. Je me fais un sandwich et donne à manger et à boire au chien. Je regarde videment la télévision en mangeant. Une fois le bref repas finis, je monte dans la chambre et m'endors rapidement. Je finis par ouvrir les yeux, il est 9 heures. Le premier reflexe est de me rafraîchir le visage, ensuite d'allumer le téléphone portable. Je vois que j'ai un message. Je fronce les sourcils et l'écoute. Je tombe sous le choc une fois ce dernier finis. Les mots résonnent encore dans mon crane. J'essaye de rappeler. Le premier coup de tonalité se fait entendre, puis le second, puis le troisième... Ainsi de suite jusqu'au répondeur. Je décide de laisser un message.

_Salut, c'est Matthew, le type du salon de poker... Euh... Ecoute, j'ai reçu ton message et je sais pas quoi en dire... Tu ne pense pas qu'il serait plus simple que l'on se voit directement toi et moi? Je suis désolé de ne pas avoir décroché, j'avais éteins mon téléphone... Essaye de me rappeler dés que tu as ce message.

Je raccroche et réfléchis un instant. Je dois essayer de la retrouver. Je file dans ma penderie et j'enfile un t-shirt à col v blanc, un chemise à carreaux par dessus, avec un jean, et mes tennis.

_Georgie, ouvre le garage, le portail, et occupe toi de sortir le chien. Dés que j'ai franchis le portail tu ferme tout. Oh et aère un peut la villa. Oublies pas de remettre l'alarme. Si Sarah-Jane passe, dis lui que je l'appelle. Merci.

Je fonce jusqu'au garage et monte dans ma voiture. Je démarre et roule à travers la ville. Comment retrouver quelqu'un dont tu n'as que le numéro de téléphone? Je pourrais faire une recherche sur l'annuaire, mais ce serait moins charmant à raconter si j'y arrive. Je décide de commencer par le bar où nous étions, ce soir là. Je me gare devant ce dernier et me tiens un instant devant. marque une pause, m'adossant au mur. Que demander au barman? Il doit en avoir vu du monde défiler depuis ce jour. Mon regard se perd dans la foule devant le bar et je remarque cette femme au loin, sur le banc, elle n'a pas l'air dans son assiette. Je m'approche d'elle et peu à peu son visage devient distinct. Je la reconnais. C'est elle. C'est Maxim. Une voix que je suis à une distance raisonnable, je décide de l'appeler, pour voir si elle réagit, me demandant quel sera sa réaction en me voyant.

_Maxim...?


King M.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone Empty
mot doux de Invité ► un Mar 28 Avr - 8:12
maxim maccallister & matthew hillsdone

 
life is simple, but we insist on making it complicated
 

 Maxim a l'impression que sa vie lui échappe complètement depuis le mois dernier, elle ne contrôle plus rien, sa vie, ses émotions...Elle qui plaidait toujours une vie de célibataire endurcit, clamant haut et fort n'ayant pas besoin d'un homme pour se sentir vivante ou pour s'en sortir d'en la vie. Et maintenant ? Elle est enceinte. Si au départ elle voulait garder cela secret, voulant une fois de plus se débrouiller seul, sans le père de l'enfant, les événements ont pris une tournure différente hier soir. Après tout, elle n'a pas le droit de priver se petit être de son père, du moins, elle se doit au moins de le prévenir. Advienne que pourra ! La vie n'est toujours simple qu'on le voudrait, tout ce ne se passe pas comme prévu. Si tout cela ne rimait à rien ? Jusqu'à présent, Max n'a encore jamais, ne serait-ce  qu'une seconde à fonder une famille, ou simplement avoir une vie amoureuse stable, et là voilà maintenant enceinte à réfléchir sur l'avenir de sa vie privée. La seule l'a préoccupant a toujours été l'entreprise de son père. Comment les autres vont réagir ? Elle imagine déjà les cadres de son entreprises 'elle a fait un bébé toute seule, blablabla...'....qu'ils aillent au diable ceux-là, l'entreprise ne se portait pas plus mal sans certains d'entre eux ! Assise sur le banc, Maxim reprit ses esprits, le vertige, lui était passé, quant à ces nausées, rien à faire. L'odeur de café émanant du bar n'arrangeait pas les choses. Elle croisa ses jambes et se passa les mains sur la tête. Elle était sortie de chez elle sans vraiment prêter attention à sa tenue. Elle portait un simple pantalon noir, un petit pull assez simple sous sa veste, rien qui ne lui ressemble vraiment. Ses cheveux attacher grossièrement montrant bien sa nuit agité, ne parlons pas de son maquillage, il est passé aux oubliettes. Deux options s'offre alors a elle, rentrer chez elle, mettre une tenue plus à son habitude, se maquiller, se coiffer et se rendre, comme chaque jour au bureau sans rien laisser paraître, ou alors, se prendre une journée de congé. Après tout, quand on est son propre patron, pas besoin d'excuse. Puis une voie masculine se fit entendre, la même voie que celle du répondeur...l'inconnu. Elle ne connaît même pas son nom, rien, sauf qu'il est le père de cet enfant. Pendant une seconde, elle hésita à relever la tête. Puis, elle se résolue à regarder en face cet homme. « Oh...c'est vous ! » Elle ne savait pas tellement quoi dire d'autres pour ne pas paraître trop froide, ou encore stupide. Max se rappela alors pourquoi elle avait mis le grappin sur lui et pas un autre se soir là. Regard sombre et mystérieux, grand, élégant, petite barbe parfaitement accordé au personnage, le genre d'homme qu'elle aime. Bien sur, elle n'aurait jamais imaginé que cela se terminerait comme ceci. « ...désolé pour le message...je n'aurais pas du vous embêter avec ça, c'est...c'est mon problème.. » Problème ? Pourquoi cela serait un problème ? Perdu dans ses doutes, elle avait tout de même espoir de ne pas avoir à traverser cela seule. Qu'attend-elle de lui ? Rien ou peut être plus...  « J'ai eu votre message, je n'ai pas eu le courage de l'écouter...ça ne me ressemble pas, rien de tout cela ne me ressemble ! Je ne connais même pas votre nom! » Elle avait prononcé ses mots avec une voie à moitié désespéré, quel genre de mère sera-t'elle ? Elle a déjà abandonné un enfant il y a treize ans, pas question de refaire la même erreur.

 
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone Empty
mot doux de Invité ► un Mar 28 Avr - 12:21



Life is simple,
but we insist on making it complicated




Featuring. Maxim S. Maccalister


Je me tenais face à elle, Maxim, celle dont j'avais tant espèré l'appel. Celle que je voulais tant revoir. Peut-être dans d'autres circonstances, et elle me parle. Je l'écoute attentivement et ne sait pas quoi faire. Face à moi, je découvre une femme désarmée, elle qui était tellement... forte. A tel point, cela ne fait qu'une semaine qu'on ne voit presque plus les griffures qu'elle m'a fait dans le dos. Et là, elle est assise sur ce banc, perdue dans ses pensées. Elle est magnifique, la même femme qui avait piqué mon intêrét il y a un mois. Elle avait juste l'air d'être passé sous un rouleau compresseur. Ecouter mon message ne lui ressemble, pas, mais elle ne se ressemble pas elle même. Et elle me précise que c'est SON problème. Lorsque je comprends, une fois ses paroles analysées -c'est dingue, mais avoir pour toute compagnie cette inteligence artificielle, me rendait pareil je crois-, je m'assis à ses côtés et commence à lui parler, regardant droit devant nous.

_Déjà, si tu commençais par me tutoyer? Je veux dire après ce qu'on a vécu, se dire "vous" n'est peut-être plus trop d'actualité. Ensuite, sache une chose, ce n'est pas ton problème. Ce n'est même pas un problème à mes yeux, c'est juste... inattendu, mais... C'est notre inattendu. Je n'étais pas du genre à fuir mes résponsabilités, et même si j'avais eu envie de courir dans le sens inverse environs une dizaine de fois depuis que je l'ai vu sur ce banc, je me devais d'être plus fort que ça. Tu ne dois pas considérer ça comme un fardeau et... Je ne compte pas me défiler. Et je m'appelle Matthew Hillsdone.

Je la regarde lui tendant la main, comme on le fait lorsqu'on se présente. En temps normal, peut-être aurais-je vu l'opportunité de toucher à mon rêve, celui de fonder une famille, mais c'était un peu désordonné. D'abord, elle et moi nous connaissions que d'une soirée, et secondement, j'aurai voulu qu'on ai une vie de couple sans enfant avant. D'ailleurs la vie de couple est loin d'être acquise. S'il faut je serai père célibataire et elle aussi. Mais autant lui donner toutes les chances à ce petit bout. Et personnellement je me rappelle très bien pourquoi j'ai ramené cette fille chez moi. Ramener une fille facile dans ma demeure ne me ressemble pas, et Maxim, d'après mes souvenirs, est loin d'être facile. Elle a rembarré quelques gars avant de s'interresser à moi ce soir là. En prime elle avait du caractère, et ça me plaisait fortement. Et elle est toujours aussi belle.

_Si cette nouvelle débarque brutalement dans ma vie, pour toi, ça fait... un bon mois que tu es... Enceinte. Je présume que tu le sais depuis un moment. Tu pourrais encore refuser cet enfant, mais tu ne l'as pas fait. Je suppose que tu ne compte donc pas le faire. Et je dois t'avouer que j'en suis heureux. Je ne rejetterai pas cet enfant, et je veux assumer mon rôle de père, seulement si tu m'y autorise.

J'attendais sa réponse. Chaque seconde semblait tomber sur moi comme le poid du monde sur mes épaules.


King M.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone Empty
mot doux de Invité ► un Mer 29 Avr - 14:12
maxim maccallister & matthew hillsdone

 
life is simple, but we insist on making it complicated
 

 Assise sur ce banc, face à cet homme, Maxim se sentait différente, presque vulnérable au gré de ses émotions. Les documentaires ne trompent alors pas lorsqu'ils parlent des hormones de femmes enceintes ! A cet instant, elle aurait presque envie d'éclater en sanglots, mais, ce n'est pas de ses habitudes de se laisser aller ainsi, ou même de laisser paraître quoique ce soit de ses émotions, surtout à un inconnu. Du moins, pas si inconnu que cela puisqu'elle porte son enfant. « Tu es assez direct !...enchanté Matthew! Dans les règles cette fois » Maxim esquissa un léger sourire, la pluplart du temps, c'est toujours Max qui a le caractère dominant, elle a toujours le dernier mot et parfois même le mot qui blesse, le petit pic pour enfoncer la personne. Il paraît qu'elle tient sa franchise légendaire de son père. De toute manière, personne ne peut savoir si elle tient cela de sa mère puisqu'elle ne l'a connu que la première année de sa vie. Le tutoyer, c'est vrai que cela serait bien adapté à la situation, après tout, s'il veut vraiment s'investir comme il dit, les deux jeunes gens vont alors se coutoyer durement pour le reste de leur vie. Reste à voir si Maxim s'habituera ou non à cette idée. « Le mot inattendu est parfait pour la situation effectivement ! » C'est certain que Maxim n'aurait jamais penser tomber enceinte à cause d'un coup d'un soir avec un parfait inconnu. Elle prend toujours ses précautions d'ordinaire, il faut croire que cette fois, ce fut autrement. Peut être un signe du destin ! Le discours que tient ce Matthew est tout à fait approprié et Max se rend même compte qu'il semble bien plus optimiste qu'elle face à cette situation. Le jeune homme marqua un bon point quand à son choix ou non d'avorter. Il est vrai qu'elle aurait pu choisir cette option et s'éviter bien des questions, mais non, pou une raison que Maxim l'ignore encore, ou dont elle n'a pas conscience, elle a choisi de garder ce bébé, de prendre ses responsabilités elle aussi. « A vrai dire, je crois que je n'ai même pas songé à avorter..j'aurai pu...Je crois que voir tous le monde autour de moi avoir des enfants me fait réfléchir à ma vie pour une fois ! » En y réfléchissant bien, c'est vrai que Maxim vient toujours seule aux repas de famille, pas de petit ami, d'amie, pas d'enfants. Bien que ce ne soit pas pour lui déplaire, ses soirées entres amies à flirter avec la gente masculine risquent de lui manquer, c'est certain ! Mais s'imaginer maman dans quelques mois vous amènent à penser autrement. Pour le moment, Maxim a encore du mal à réaliser cela. Par moment, elle oublie ce petit têtard en elle, puis quand les nausées arrivent, tout resurgit. Personne n'est encore au courant dans sa famille, pas même Azélia, certainement la personne dont elle l'a plus proche depuis bien longtemps. « Je n'en reviens pas de dire ça ! ...hum...et merci..de ne pas partir en courant ! Et appelle moi Max, plus personne ne m'appelle Maxim depuis bien longtemps ! » Maxim se sentait tout de même rassurée, elle ne connaît pas encore cet homme mais, de le savoir investis dans cette aventure l'a fait se sentir bien moins seule. Elle aura quelqu'un pour l'épauler, espérons que les deux futurs parents s'entendent bien, ou tout au moins, se supportent. Son ventre ce mit soudain à gargouiller, depuis la veille, elle n'a presque rien avalé, nervosité et nausée ne font pas bon ménage. Mais cette fois, c'est de faim que son ventre criait !  « Je n'ai pas déjeuné, on pourrait peut être continuer de parler avec un café, je meurs de faim ! » Non loin de là se trouvait un petit salon de thé offrant de succulent petit déjeuner rapide et peu cher, sa petite habitude des matins en retard !

 
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone Empty
mot doux de Invité ► un Mer 29 Avr - 19:48



Life is simple,
but we insist on making it complicated




Featuring. Maxim S. Maccalister


_Partir en courant n'est pas du tout mon style. D'ailleurs si je me souviens bien, c'est toi qui a disparu subitement, le lendemain matin de notre aventure. Je souriais, après tout je suis avocat, si je peux placer une jolie répartie quelque part, je le fais. Et je ne t'en veux pas... Max, quoiqu'il en soit, tu peux compter sur moi comme je te l'ai dis. Ce n'est pas ton enfant mais le notre, même si c'est toi qui le porte.

Je la regardais un peu plus en me disant que j'avais tant espéré son appel mais pas dans ces circonstances. En même temps je n'aurai pas su quoi dire si il n'y avait pas eu ce sujet là. Un enfant, je n'en revenais toujours pas. Je devais être pâle, au bord de l'évanouissement, à mesure que je réalisais. Elle me dit qu'elle a faim, et qu'elle n'a pas mangé depuis longtemps. Moi de même au passage. Mon dernier repas de la veille fut bref. Elle a l'air de penser à un endroit en particulier où se ressourcer, il faut croire. J'approuve d'un mouvement de tête et me lève. Ma tête tourne. La nouvelle en prime le ventre vide, cela ne fait pas bon ménage. Et je revoyais celle qui m'avait tant marqué il y a un mois, celle qui envahissait mes rêves tant j'attendais son appel. J'avais déjà eu des aventures, mais elle... Ce n'est pas pareil. Je ne voulais pas précipiter les choses, bien sûr, même si certaines étapes ont été brûlées, un enfant avant même d'être en couple, c'est de la super-vitesse digne de superman. Je lui tends la main pour l'aider à se relever. Ne surtout jamais oublier d'être gentleman. Mon père me l'avait enseigné. Il avait tenté de l'inculquer à un ami de Sarah, un jeune biker un peu fougueux, mais en vain je crois.

_Tu sais, j'ai espéré ce moment, te revoir, me tenir prés de toi, pouvoir à nouveau réspirer ton parfum, admirer ta beauté et caresser ton visage, mais je crois que ces moments idylliques sont... Obsolètes pour le moment. Même si je suis content d'être là, j'ai encore du mal à atterir, tant la nouvelle me chamboule. Je ne veux pas te faire peur et te paraître vieux jeu. J'ai juste tant espéré cet appel de ta part juste pour qu'on se revoit. Tu m'annonce que je vais être père. C'est une bonne nouvelle... Inatendu, mais bonne. Je fais une pause dans mon discours me rendant compte que j'ai du mal à mettre un mot devant l'autre, tandis que l'on marche afin de gagner l'endroit dont seule elle savaitt la localisation. Je suis désolé, je me perds dans mes pensées. C'est un sac de noeuds. En bref, je suis content de te voir, et d'apprendre la nouvelle

Je marche à ses côtés en l'observant à chaque mot qu'elle me dit, buvant ses mots, tant la douce mélodie de sa voix résonne dans mes oreilles. Le romantisme te perdras, Matthew! Mais je suis comme ça, fleur bleu, comme je l'ai toujours été d'ailleurs.


King M.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone Empty
mot doux de Invité ► un Mer 29 Avr - 21:02
maxim maccallister & matthew hillsdone

 
life is simple, but we insist on making it complicated
 

 Matthew marqua a nouveau un bon point en lui faisant remarqué qu'elle est la première à avoir prit la fuite. Il faut que cette nuit là, elle a perdu une partie du capital de son emprise, un peu d'alcool en prime. Elle n'avait plus les idées très clairs alors dès qu'il eu été endormi, elle avait trouvé le moyen de prendre le large sans qu'il s'en rende compte avec son réveil. « Euh ...oui...c'est ce que je fais, je suis pas le genre de femme avec on prend le petit déjeuner...je..les relations c'est pas mon truc ! Je ne suis pas douée pour ça!» Autant que cela soit dit. Maxim n'a jamais cherché à avoir de relations sérieuses, elle s'est toujours sentit davantage confiante en ne prêtant pas attention aux sentiments, ça lui donnait l'impression d'être forte et surtout de ne pas courir le risque de souffrir et alors de se retrouver faible. Avant d'arriver au salon de thé, quelques secondes s’écoulèrent sans aucun bruit. Aucun d'entre eux ne semblaient savoir quoi dire, pourtant cela ne durant que peu de temps. Max était presque gênée de la situation et eu l'impression d'avoir cinq ans à nouveau, curieux non ? Elle qui fait fuir les hommes avec son regard noir et air hautain, la voilà silencieuse et nerveuse.

En très peu de temps, les deux jeunes gens arrivèrent devant le petit salon de thé. La salle était presque pleine mais Maxim remarqua une petite table encore libre, dissimulé par de grandes plantes vertes, ils pourraient ainsi discuter et apprendre à se connaître un peu plus l'un l'autre. D'ordinaire très sur d'elle, l'optimisme de Matthew ne l'apaisait pas tellement, au contraire. Elle trouvait même cela déroutant, après tout, il existe des personnes optimistes, qui voient toujours le verre à moitié plein et heureusement. Par contre, pour ce qui est d'elle même, de sa vie privée, Maxim n'a jamais été très optimiste. Elle a toujours pensé que si ça mère l'avait abandonné, c'était par sa faute, lorsqu'elle était petite, elle pensait même que son père travaillait trop juste pour l'éviter. En grandissant, elle a compris que son père était surtout intéressé par son travail et rien d'autres. Elle avait écouté avec attention tous le discours de Matthew, elle en avait presque rougit, aucun homme ne lui encore fait un tel discours, il ne lui déclarait pas sa flamme non plus, mais tout cela était noué de sens et très romantique. D'ordinaire, ils ne tiennent pas ce discours, soit par manque de temps, ou parce qu'ils sont occupés à autre chose. « J'ai encore du mal à m'y faire aussi je te rassure et pourtant avec ses nausées, je ne risque pas de l'oublier ...J'aimerai te dire la même chose mais...autant être franche, j'avais bu ce soir là, et croix moi, si tu m'avais connu au travail ou ailleurs, tu n'aurais peut être pas eu envie de me revoir !» Elle prit place en face de Matthew. La salle étant chauffés, elle en profita pour ouvrir sa veste, elle regarda machinalement son ventre, tout en se disant que d'ici peu, elle ne rentrera plus dans la moitié de ses affaires et que les formes de son corps vont s'arrondir. « Tu as l'air très...enfin...ça ne te fais pas peur ? Je suis pétrifiée..je n'ai pas connu ma mère, quant à mon père..je n'ai pas eu des parents normaux, je croix que c'est pour ça qe je t'ai rappelé, je ne veux pas que cet enfant grandisse comme moi ! »
[/i]
 
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone Empty
mot doux de Invité ► un Mer 29 Avr - 21:32



Life is simple,
but we insist on making it complicated




Featuring. Maxim S. Maccalister


Le discours de Maxim m'inquiétais. Non pas pour la suite, mais pour elle. Elle n'avait jamais cherché aucune stabilité, et pourtant Dieu sait que les hommes doivent se battre pour elle. On arrive au salon de thè, et Max m'indique une table de libre. On s'y installe et après mon speech, elle rougit. Sa réponse ne m'effraie pas le moins du monde. J'ai appris à lire entre les lignes, avec mon emploi. Il faut deviner la vérité chez certains clients qui refusent de parler, et qui parfois sont ivres. J'ai appris à cerner très vite les personne. Et peu importe l'état dans lequel elle était il y a un mois, j'ai trouvé une femme pleine de détresse. Elle me raconte qu'elle veut que son enfant ait ses parents à cause de son histoire, qui me touche énormèment. Je baisse légèrement les yeux vers son ventre et la regarde à nouveau dans les yeux.

_Je sais par quoi tu es passée, Max. Ma mère a fuit alors que j'avais 3 ans. Ma soeur avait 1 an. Elle a eu d'autres enfants à droite et à gauche apparemment, mais à l'époque, je pensais qu'elle avait fui à cause de moi. Je m'en voulais pour Sarah et pour moi. J'ai tenté d'aider mon père, mais que veux-tu éduquer ta soeur alors que tu n'as guère que deux ans de plus qu'elle. Je veux que cet enfant nous connaisse et nous voit régulièrement. Et je dois t'avouer que j'aurai aimé avoir une famille unifiée. C'est mon rêve de gamin, mais... Pour le moment, qu'il ait ses deux parents, ce sera déjà pas mal.

Je lui souris timidement. Je parlais rarement d'Amy, ma mère, mais lorsque je le faisais, c'est que je m'ouvrais à une personne qui le méritait. En régle général je parlais peu de moi. Mon regard se pose à nouveau sur son ventre et je me surprends à révasser de l'avenir, avec cet enfant. J'imagine comment seront nos quotidiens, à son arrivée, et comment va évoluer la situation entre Max et moi. Est-ce-qu'elle va me détester, et on se parlera peu? Est-ce-qu'on va rester ami, et avoir chacun sa vie sentimentale de son côté? Va-t-on former une famille? Je suis dans le flou. Ce bébé, qui grandit en elle, est une lueur d'espoir, pour moi. Je regarde à nouveau Max et dit

_Je sais que tu as vu ma maison brièvement, mais si jamais tu veux revenir en pleine journée, et voir d'autres pièces que la chambre afin que tu saches où j'habite et de quelle façon je vis, tu n'auras qu'à demander, tu as mon numéro, maintenant j'en suis sûr. Et ça n'engage en rien de venir faire un tour chez moi. Juste un café, et une visite guidée.

Mon sourire s'offre à elle, comme si je voulais lui tendre la main. Je reste planté dans ses yeux. Je ravale ma salive. C'est incroyable, mais, malgrè qu'elle ne se soit pas mise en valeur, je la trouve toujours aussi belle. Je rougis quelque peu d'avoir ce genre de pensées, mais je ne peux me mentir plus longtemps. Je comprends encore et toujours pourquoi j'ai tant voulu qu'elle me rappelle, malgré ses tentatives pour me persuader du contraire.


King M.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone Empty
mot doux de Invité ► un Jeu 30 Avr - 14:30
maxim maccallister & matthew hillsdone

 
life is simple, but we insist on making it complicated
 

 Un drôle de point commun... la plupart des personnes se réjouissent de trouver un point commun comme un sport, un parfum, mais certainement pas des parents absent. « On culpabilise des actes de nos parents... Et on me des années avant de comprendre que ce n'est pas de notre faute ! » Comme quoi, Maxim n'est la seule à avoir connu ça, ce qui d'ailleurs n'est réjouissant ! Le pire dans l'histoire, ce que Maxim aussi s'est comporté ainsi en abandonnant son premier enfant. Malgré tout, elle n'éprouve pas de grand regret face à cet acte. Elle avait à peine 18 ans et rien dans le crâne. Elle avait gardé cet enfant uniquement dans le but de faire enrager son père, quel avenir aurait-il eu ? Son père l'aurait sûrement mis à la porte et elle se serait retrouvé sans rien, pas de travail, pas d'argent. « Ma mère m'a laissé quand j'avais un an chez mon père qui n'avait aucune notion de mon existence ! Je ne veux pas que cet enfant ai a subir ça... » Au fur et à mesure de ses mots, Maxim prenait conscience de la réalité de la chose. C'est dingue quand on y pense non ? Une célibataire endurcie, férue de travail et volage qui parle de projet d'avenir incluant un enfant. C'est le monde à l'envers ! « Je n'avais encore jamais pensé à avoir des enfants...avec mon travail, mes responsabilités, ça ne faisait pas partie de la photo mais maintenant qu'il est là, je me dis pourquoi pas moi ? Des millions de femmes y sont arrivées avant, je croix que c'est surtout l'image de mère qui me fait peur, ce que mes employés vont penser de moi, la confiance qu'ils vont m'accorder... » Maxim tient toujours à faire figure parfaite auprès de ses collègues, comme si elle était imperturbable, impassible. Elle a eu tellement de mal à faire sa place et surtout à se faire respecter lorsqu'elle a pris les commandes de l'entreprise immobilière de son père. Elle entends encore les plus anciens, lui dire qu'elle n'a pas l'étoffe de son père, qu'elle n'aurait jamais les épaules pour porter à bras une entreprise si fluctuante. Pour le coup, avec l'argent qu'elle a perdu la semaine, ils n'avaient pas totalement tord, pourtant, en ce qui concerne la gestion de l'entreprise, personne n'a jamais eu à s'en plaindre.

Un serveur arriva enfin à la hauteur de leur table leur demandant ce qu'ils prendraient. Maxim opta pour un thé nature, d'ailleurs, elle ne buvait jamais de thé nature avant, mais ça c'était avant ! Bien entendu, elle pris un croissant et un muffin !  « L'avantage c'est que je peux faire des extras avec les nausées, pas le temps de prendre du poids ! » Elle remarqua soudain que sa phrase n'était pas des plus élégante, surtout avant de manger, au moins, lui aussi est mit au goût des choses. « C'est vrai que je n'ai pas vraiment eu le temps d'apprécier la décoration intérieur ! » Maxim laissa échapper un petit rire, il est vrai que ce soir là, l'ordre n'était pas à la visite guidée !  « Tant que tu ne caches pas un détenu ou un travestie chez toi, on devrait sûrement s'entendre» Ce qui serait peut être mieux d'ailleurs ! Après tout, elle ne connaît pas encore vraiment cet homme. Mais de son côté, Matthew se pose aussi de drôle de question à son sujet, comme pourquoi est-elle toujours seule à 31 ans ? Pourquoi préfère t'elle les coups d'un soir au vrai relation ?
 
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone Empty
mot doux de Invité ► un Jeu 30 Avr - 17:31



Life is simple,
but we insist on making it complicated




Featuring. Maxim S. Maccalister


Je réalisais ce que Max voulait dire, lorsqu'elle disait que nous partagions la même culpabilité du départ d'un parent. J'approuve d'un mouvement de tête sa phrase en me disant qu'on devait être sacrèment bien giflé par la vie pour ne pas réitéré les mêmes erreurs qu'eux. Le pire dans tout ça, c'est qu'elle n'a nullement conscience du rôle d'une mère, à cause de l'absence de la sienne. Tandis que mon père s'est mis en tête de garder son rôle et de combler celui de Amy. C'est un sacrè bordel au début à la maison, mais un jour il a pris conscience qu'il était bien plus qu'un mécanicien qui racontait ses aventures et nous assurait une rentrée d'argent, suffisante pour payer des fast-foods et payer le loyer. Il s'est rendu compte qu'il pouvait remplacer notre mère, en passant des heures à ranger, tout nettoyer et laver, faire la vaisselles, se mettre à la cuisine. Il m'avouait même que c'était plaisant de faire tourner le logis correctement, chose qu'il n'aurai jamais imaginé arrivé chez ses propre parents. Un vieux de la vieille devenant un véritable homme à tout faire. Mon grand-père, ce marines, s'est moqué plus d'une fois de papa. Mais nous le voyons encore aujourd'hui comme un héro, réussissant là où un couple pourrait échouer. Et je crois que j'aurai tendance à être comme lui. Avec suffisamment de finances pour embaucher des femmes de ménages et des jardiniers. A vrai dire, j'aimais bien bricoler chez moi, mais l'altruiste que je suis préfère encore faire vivre des personnes. Un peu de l'argent que je cumulais, ressortait sur des gens qui le méritaient. J'écoutais l'histoire de Maxim en buvant ses mots, notant dans un coin de mon crâne ces moments clefs.

_Tu ne seras pas seule Max. Enfin je dis pas qu'on sera en couple absolument, ou un truc du genre. Je ne dis pas le contraire non plus... Mais je veux dire, tu pourras compter sur mon soutien. J'ai toujours rêvé d'une famille normale, et mon père m'a appris à faire tourner un foyer tout en conservant son emploi. Le truc, c'est de dormir 6 heures par nuit, de faire ses 8 heures de boulot et de passer le reste du temps à faire tourner le foyer. Je ris légèrement en pensant à ses propres mots. Mais je serai là pour t'aider et te décharger un petit peu en ce qui concerne tout ce qu'on peut faire dans un foyer. Peu importe ce qui se passera, on trouvera un solution. Et puis je pourrais garder l'enfant aussi, après tout, un père sert à ça, aussi!

Je lui souriais. Je voulais lui paraître rassurant. Je flippais comme un dingue, mais l'assurance du "mâle" devait prendre le dessus. C'était un petit peu comme le règne animal. Pour séduire la femelle, le mâle construit un nid et prouve qu'il peut subvenir au besoin de sa famille. Eh bien oui, c'est ce que je voulais faire. Je voulais lui montrer quel homme je suis! Mes pensées deviennent de plus en plus bizarres, mais c'est logique pour un homme de ma trempe.

La conversation pris un toute autre tournure. Le serveur arrive, et elle commande à manger ainsi qu'un tasse de thé. Je me prends un café, un grand, avec un croissant aussi, et ses phrases me font rire. Ainsi que son air angélique et la façon de le dire. Son expression facial de même. Je la regarde et lui dit

_Il n'y a pas que des soucis à être enceinte faut croire. Et je te promets que la prochaine fois que tu passe le pas de ma porte, je te montrerai toute la maison. Sauf la chambre, ce serait peut-être un "appel aux armes". On l'évitera si tu préfère. Tu feras même la connaissance de mon plus fidèle ami : Tommy, un joli labrador brun. Et ma fidèle alliée : Georgie, un robot complètement rouillé du circuit. C'est les seuls choses exceptionnelles que je cache chez moi. En dehors d'une salle de torture... Bien sûr le dernier point était une blague, et je faisais semblant de prendre l'air le plus sérieux au monde, attendant sa réaction avant d'éclater de rire. Bien sûr je te taquine. Pour la salle de torture, on se contentera d'une salle de sport. Je suis fier de ma maison. Il faut dire qu'à part ça, et une voiture, j'aurai sans doute rien à léguer à quiconque. Et jusqu'ici j'avais personne à qui le léguer. Je sais que c'est étrange d'avoir une intelligence artificielle et un chien pour toute compagnie, mais j'ai horreur de la solitude. Cela me fait peur. J'ai l'impression de ne pas être tout seul dans la maison. Et c'est parfois utile.

J'expliquais pourquoi j'avais installé Georgie, et pourquoi j'avais un chien. C'est vrai que si elle vient visiter la maison, soit elle peut flipper à cause de l'ordinateur qui gère tout, soit elle peut trouver ça cool. Peu de personne s'en fiche de Georgie. Et le pire c'est qu'elle et le chien savent communiquer ensemble. Peut-être un jour, Maxim et moi, nous partagerons la même maison, voire le même lit, vivant une véritable vie de couple, s'assurant que notre enfant grandisse bien, dans le foyer le plus heureux du monde, mais pour le moment, se dire que cela va arriver, serait tirer des plans sur la comète. Tout ce dont je suis sûr c'est qu'un enfant, le notre, va naître, et qu'on ne sait pas ce qu'il en sera de "Nous". Ai-je vraiment le droit de parler d'un nous? Je présume. Si il y a encore un mois, c'était "elle et moi", là, c'était vraiment diffèrent.

_Tu comptes.... euh... Tu comptes faire quoi?... je veux dire niveau... Sentimental car... 'fin, je suis peut-être pas le mieux placé en ce qui concerne les enfants mais... Il faut une certaine stabilité et... 'fin... J'me suis dit que... Si jamais... non laisse tomber, je ne sais même pas où je veux en venir. Je rougis et ravale ma salive. J'avais du mal à m'exprimer comme à ma grande habitude. Je baisse légèrement le regard, me traîtant de tous les noms, dans ma tête.


King M.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !


[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone Empty
mot doux de Contenu sponsorisé ► un
Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] life is simple, but we insist on making it complicated + M.Hillsdone


→ YOUR FAMILY TREE :: la naissance et les actes et vous avez une famille :: Il faut marcher pour grandir :: En la mémoire du passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-