Kennedy&Holden - As two unknowns.
l'avatar des scénarios ou membres des familles
sont totalement discutables pour autant qu'ils ne soient pas dans le bottin !
Venez car plus on est de fous et plus on rit, non ?
Chocolat et guimauves en cadeaux !
bonjour les YFTiens
et pleins de calins pour vous ainsi que tout notre amour !

Partagez | .
 

Kennedy&Holden - As two unknowns.


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: A l'ouest de la ville :: Les toits de l'ouest de Pasadena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
kennedy j. jones
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

❝ Métier : Interne en chirurgie
❝ cupidon : Il m'a abandonné dans un labyrinthe émotionnel
❝ pseudo : Mekhaï
❝ crédits : Tag
❝ avatar : Francisco Lachowski
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : pas encore validé
❝ autres comptes : Aucun
❝ Points : 2129
❝ Messages : 138
❝ depuis : 07/07/2016
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


mot doux de kennedy j. jones un Dim 21 Aoû - 19:58
Je caressais les cheveux fins du petit être endormi juste devant moi, ce petit bonhomme de même pas un an endormi juste sous mes yeux. Je m’étais immédiatement prit d’affection pour mon petit frère depuis le jour de sa naissance et malgré nos presque 24 ans d’écart avant même le décès de ma mère. Avant même que ce petit bout de chou soit privé de l’amour maternelle en ayant eu à peine le temps d’y gouté. Je ne saurais le dire pourquoi. Peut-être parce que je m’étais promis d’être présent pour lui, que j’avais soutenu ma mère dans ses plus grands doutes ou tout simplement car j’avais cet attachement naturel envers les enfants. Je n’en avais pas et je ne m’imaginais pas en avoir mais je ne pouvais m’empêcher d’aller m’occuper de mon petit frère dès que l’hôpital arrivait à se débarrasser de moi, ce qui en plus dépannait mon père et lui évitait lorsqu’il est occupé d’engager une babysitter. J’étais un chirurgien talentueux, enfin un interne et chirurgien prometteur et c’était bien la seule chose que je faisais de bien. Ma vie vacillait et je ne faisais rien pour tout remettre en équilibre au contraire, je faisais encore plus d’avantage tout s’écrouler. Je n’avais plus mes bases alors à quoi bon tenter de continuer à construire. Je n’avais même plus envie d’avancer dans ma vie, je continuais à évoluer professionnellement mais pas d’un point de vue relationnel. Au contraire, j’évitais ma famille, je multipliais les relations d’un soir et je trouvais à peine du temps pour mes amis. Je m’enfonçais peu à peu dans un cycle, un mauvais cycle, ma forme à moi de la dépression, ni plus ni moi.

Je quittais ensuite la chambre d’Elliot pour redescendre dans ce salon que je connaissais si bien, allumant la télévision d’un air distrait. La soirée commençait à débuter et mon père n’était toujours pas rentrer. Je n’étais pas étonné, il y avait certains soirs ou ses obligations ou ses contacts le retenait plus longtemps. J’attendais simplement son retour pour pouvoir regagner mon appartement. Je pourrais rester, mon ancienne chambre y était restée intact mais je ne pouvais pas, je ne pouvais plus. Je peinais déjà encore à être là si ce n’était pour mon petit frère. Je peinais à être dans tous ce qui se rapprochait de près ou de loin au Jones. Je m’étais levé pour rejoindre la cuisine et y prendre un verre mais je ne m’y attardais pas. Cette pièce, ma mère l’aimait tellement et j’y ai passé tant de temps avec elle. Mais pourquoi diable je ne parvenais pas à me sortir du passé, pourquoi chaque parcelle de cette ville représente un souvenir d’une personne que j’ai perdu. Pourquoi ? Je regagnais presque aussitôt le salon vers à la main quand j’entendis la porte d’entrée s’ouvrir. Je me levais aussitôt allant rassembler mes affaires comme-ci je n’avais jamais été un habitant de cet maison, comme une vulgaire baby-sitter attendant son billet. Je ne voulais pas m’attarder, je ne voulais plus. Encore moins depuis ma dernière rencontre avec Lullaby. Un véritable échec et une sorte de dispute comme nous en avions rarement eu. Je supposais que mon père était déjà au courant mais cela m’importait peu. Plus rien ne m’importait et si c’était le cas, ça ne le serait plus après mon passage au bar auquel je prévoyais de me rendre d’ici peu. En l’apercevant entrer dans la pièce, je lui jetais un bref regard avant de saisir mes clés de voiture sur la table basse et me redresser. « Elliot est au lit, il semble partie pour la nuit. » Je prévoyais alors de me diriger à mon tour vers la porte d’entrée, comme un simple inconnu en visite. Comme si je n’étais personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Kennedy&Holden - As two unknowns.


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: A l'ouest de la ville :: Les toits de l'ouest de Pasadena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-