aiden&lullaby → un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé.
l'avatar des scénarios ou membres des familles
sont totalement discutables pour autant qu'ils ne soient pas dans le bottin !
Venez car plus on est de fous et plus on rit, non ?
Chocolat et guimauves en cadeaux !
bonjour les YFTiens
et pleins de calins pour vous ainsi que tout notre amour !

Partagez
 

aiden&lullaby → un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé.


→ YOUR FAMILY TREE :: la naissance et les actes et vous avez une famille :: Il faut marcher pour grandir :: En la mémoire du passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
aiden&lullaby → un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé. Empty
mot doux de Invité ► un Lun 17 Aoû - 15:09
aiden & lullaby
un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé.
On ne sait jamais comment faire mieux que l’an dernier. Un anniversaire est un paradis de surprises qui parfois loupent ou parfois réussissent. Taquine enfin un peu trop même pour cette journée, j’avais simplement filée au café dès les aurores et je m’étais endormie avant l’heure. Bon d’accord pour le sommeil, c’était un peu arrivé malgré moi avec la fatigue et entre les levées d’allaitement nocturne ou les insomnies et bien, je n’avais pas vraiment eue le choix. Je m’étais endormie comme une crotte pour bien entamer mon plan. Oui. J’avais bossée pendant 3 heures seulement avant d’aller finir quelques préparatifs. Je m’étais mise à aller chercher un gâteau, son parfum favoris pour que ça soit encore mieux. Je m’étais installée aux fourneaux d’une maison dans la forêt de l’ouest. Enfin non, c’était un simple chalet des bois. Un truc cosy sans vraiment de modernité et juste un peu de charmes. On n’arrêtait pas de nous dire qu’il fallait qu’on prenne du temps pour nous. Enfin du moins à moi et si j’en avais besoin, eh bien je me doutais qu’il en aurait besoin également. C’est pourquoi cette soirée est essentielle. Après bon nombre de préparatifs, il ne me restait pas tellement de choses à faire si ce n’est d’aller acheter une robe, préparer la table et surtout trouver comment faire venir Aiden qui ne devait se douter de rien mis à part que sa femme est ignoble d’avoir oubliée son anniversaire. Non mais je vous jure. Je devais être vilaine à ses yeux ? Bon d’accord, pas tant que ça. Donc j’étais rentrée dans un premier temps pour juste faire acte de présence mais c’est avec difficultés que j’arrivais à rester dans la même pièce que lui sans crier les deux mots qu’on aime tous ou presque entendre pour ce genre de journée. Il avait fait de ma journée d’anniversaire une chose spéciale. Une journée spéciale. Je n’avais pas spécialement prévu plus grand mais disons que j’y avais mis beaucoup de détails y compris des soirées pour après. Une semaine d’enfer rien que pour lui. J’étais aussitôt partie dans une tenue de jogging en prétextant qu’il était venu le moment pour moi d’aller courir et faire des courses. J’étais pourtant simplement allée acheter une petite robe pour l’occasion. Une robe nouvelle et surtout qui mette ma silhouette en valeur. Je ne savais pas vraiment s’il était essentiel d’être sexy ou juste confortable compte tenu de notre fatigue emmagasinée mais bon. Au moins cette fois, on n’est pas drogué dans un night-club par notre nounou. On progresse. Après l’achat d’une robe bordeaux assez cintrée, j’étais allée chercher du champagne ainsi que du vin. Le petit détail que j’avais oublié mais bon. On s’en fiche car maintenant ce n’était plus un souci et j’étais allée à ce chalet pour les derniers préparatifs. En fait, il était vachement long mon jogging ? Un peu, ouais et les courses aussi car cela faisait déjà plus de 3 heures que j’étais partie. Au chalet, je me changeais donc aussitôt. Je me faisais juste belle enfin la douche et tout le blabla mais je prenais aussi du temps pour moi afin de lui donner tout le reste du temps pour lui. Une fois prête, j’étais allée terminer la table et je me contentais simplement de lui envoyer un sms en me pinçant les lèvres. J’espérais qu’il ne boudine pas et ne fasse pas la tête de mule sinon j’étais mal barrée. « A l’aide, j’ai chuté dans les bois, je crois que je me suis cassée la cheville ! Je suis dans les bois… pas loin de chez mon père, le chemin qu’on empruntait pour s’enfuir en cachette ! », écrivais-je alors que je sentais la nervosité augmenter comme pour un premier rencard en pire à vrai dire. Ce n'était pas du tout crédible d’après moi mais je ne savais pas quoi faire d'autres. Enfin c’était un peu ça mais plus précisément : je devenais dingue à l’idée que tout flop et d’ailleurs en parlant de flop ? Merde. Un chalet sans feu ? Non mais quand même, un chalet sans cheminée tout simplement. J'avais pensée à beaucoup de choses comme une baignoire bien décorée ou même des tables de massages et même un masseur pré-commandé mais ce n'était pas sans oublier ce détail important et pourtant pas du tout futile sous cette chaleur. Les femmes et leurs idées tordues. Je n’avais même pas pensée au bois enfin au feu pourtant il fait bon mais ce n’est pas une soirée en chalet réussie sans feu ? Il m’en fallait peu pour paniquer alors que ce n’était même pas essentiel. Chaussée de talons, je quittais le chalet dans ma robe. Les talons se salissant avec la terre séchée alors que je marchais en direction de ce fameux petit chemin. Je m’en souvenais comme pour avoir été le lieu d’une de nos premières disputes alors que j’avais tapée une crise de jalousie mais aussi avant de savoir qu’il se droguait. Oui, une histoire très longue mais qui dans le fond était un moment assez important dans notre histoire. Enfin, je crois. Bien plantée au milieu du chemin, je savais qu’il y avait du bois pas loin. Il était déjà coupé et c’était surtout la propriétaire qui me l’avait dit. J’allais vers lui mais c’est à ce moment-là que je glissais et chutant dans une pente pas spécialement longue mais pas spécialement d’un angle dangereux. Je faisais 3 petits roulés boulés bien que je ne me blesse pas, j’étais… dans un état loin d’être glamour. Des herbes dans les cheveux, de la boue séchée un peu partout sur ma peau comme sur ma robe. Manquerait plus qu’une crotte de chien mais j’y avais apparemment échappée cependant la limace qui se baladait sur ma cuisse nue ? Là, c’était plus désagréable qu’on pourrait le croire. Je hurlais littéralement sous cette sensation en me débattant des jambes. C’est le karma, voilà. C’est sûrement ça. Je hurlais toujours en me levant et chassant cette bestiole mais dans ma tête, il y en avait plus d’une car je continuais à les chasser et me débattre. Il fallait avouer que j’avais horreur de ça pourtant ce n’étaient pas des souris donc une chance, non ? Je ne prenais même pas le temps de regarder comment me sortir de là car tout ce qui m’intriguait était de chasser des bestioles inexistantes avec un petit cri de panique.
Revenir en haut Aller en bas
Aiden N. MacCallister
Aiden N. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t3149-not-today-i-m-alive-aiden http://www.your-family-tree.net/t7950-maccallister-aiden-un-bon-chef-de-famille-c-est-celui-qui-se-montre-un-peu-sourd
aiden&lullaby → un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé. Tumblr_o6ofhlpCdN1qk9641o1_500
❝ Métier : Ambulancier et vétéran des US Marine, sans compter un rôle à temps plein, celui d'être père. Il a aussi reprit ses études en médecine qu'il a longtemps abandonné.
❝ cupidon : Marié à la fille du pasteur et la trompe avec Aaron ♥
❝ post-it : né à los angeles le 18 août 1982, mais a grandit à Pasadena ◮ a joué le rôle de père et de mère pour son frère et sa soeur durant leur enfance ◮ n'a jamais fini ses études en médecine ◮ c'est engagé dans l'armée avec son cousin et trois autres de leurs amis lorsqu'il avait 22 ans ◮ il faisait partit de l'élite de l'armée américaine, mais il a connu des drames qui l'on marqué à vie ◮ après son retour de sa première mission, au Pérou, il était devenu un junky, suite à une séquestration de plusieurs jours et absorption de drogue ◮ sauvé de sa dépendance par une jolie pompière ◮ a arrêté de courir à droite et puis à gauche pour devenir fidèle ◮ nudiste sous l'effet de l'alcool en trop grosse quantité ◮ octobre 2013, envoyé en Iraq pour une mission secrète ◮ février 2014, survit à une embuscade qui coûte la vie de son ami d'enfance, du frère de Lullaby et de tout son bataillon ◮ il revient au pays médaillé pour son courage, mais avec une épaule amochée, une jambe blessée et un esprit torturé ◮ il a une fille, Nora, née peu avant son retour ◮ octobre 2014, se mari avec Lullaby ◮ parle aux écureuils sous l'effet de la marijuana ◮ 27 juin 2015, naissance de son second enfant, Dylan ◮ Janvier 2016, reprend ses études à l'université en médecine
aiden&lullaby → un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé. Tumblr_o0dpyuPSM11u234dno5_r3_250

❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : @vava Tik Tok @gif tumblr
❝ avatar : Adam Levine
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : toujours dispo ♥
❝ autres comptes : GRANT ▬ (g.gustin) le prodige de la musique, mais l’incompétent en relation. CARTER ▬ (a.kendrick) la jeune maladroite qui s'est retrouvée les deux pieds dans le plat à Vegas. ALVIN ▬ (m.bomer) l'agent du FBI accro à la caféine et une certaine chanson ! JONAS ▬ (r.amell) l'étudiant qui aime trop la vie en arc-en-ciel. DEVON ▬ (k.graham) la jeune femme qui rêve de liberté. JAMIE ▬ (d.gillies) le canadien qui cherche à garder son visa. GWEN ▬ (s.johansson) la philanthrope qui pense aux autres avant de penser à elle, jusqu'à aujourd'hui.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 1324
❝ Messages : 3943
❝ depuis : 22/07/2014
❝ mes sujets : kylianjensenshanalullabylullabyjones
We loved with a lovethat was more than love– ✻ –

We loved with a love
that was more than love
– ✻ –

aiden&lullaby → un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé. Empty
mot doux de Aiden N. MacCallister un Sam 17 Oct - 7:44
aiden & lullaby
un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé.
Un jour qui n’arrive qu’une fois par année, l’anniversaire de quelqu’un est une chose importante même si généralement tout le monde ne souhaite pas qu’on le cri haut et fort. J’étais trentenaire depuis quelques années déjà et je pouvais dire que c’était mes plus belles années, mais aussi mes plus tragique. Le décès de mes amis, mais aussi la naissance de mes deux enfants, j’ignorais ce que donnerait ma trente-troisième année. Surement encore plein de rebondissement, mais pour l’instant je me trouvais à la caserne passant une nuit coucher seul dans une couchette. C’était étrange de dormir loin d’elle, loin de notre cocon familiale, mais en faisant un vingt-quatre heure de travail, j’avais pu m’arranger pour avoir congé en ce dix-huit août. Étendu sur le dos, je regardais le plafond les bras croisé sous ma tête. J’entendais un ronflement plus puissant que le cri d’un monstre sadique. Même si je sentais la fatigue au bord de mes paupières, je n’arrivais pas à trouver le sommeil. La seule chose qui occupait mon esprit c’était à savoir ce qu’elle m’avait préparé. Les heures s’écoulaient laissant la nuit nous quitter pour laisser la place au lever du soleil. Étirant mon bras, je laissais mes doigts parcourir les initiales gravés dans le bois du lit au-dessus de moi. J’avais gravé celles-ci il y avait tellement d’année déjà, que j’avais à peine à croire qu’elle m’avait supporté depuis tout ce temps. Pourquoi n’était telle resté près de moi, c’était toujours une question que je me posais sans la dire à voix haute. Mes enfantillages, mes crises ou bien même mon côté pervers. Me tournant sur le côté, je sortais mes jambes pour me lever. Inutile de continuer à croire à Morphée, c’était certain que je ne trouverais pas le sommeil. Enfilant mes bottes, je sortais du dortoir pour me rendre à la cuisine me prendre un exécrable café. Depuis qu’il avait changé la cafetière, le café avait un goût exécrable. Mais ne pouvait pas me mettre une intraveineuse de caféine, j’allais faire avec ce qu’on nous offrait. J’attrapais un muffin aux carottes et restais béat en voyant qu’il n’y avait pas de café. Pire la cafetière c’était fait la malle. « Il n’y a pas de café ? » demandais-je à un groupe de collègue qui jouait aux cartes. « Non, mais y’a du thé si tu veux. » répondait l’un d’eux sans même lever le nez de son sa levé de cœur. Haussant les épaules, je me versais une tasse de thé, buvant une gorgée. Pire que le mauvais café, un thé trop amer. Crachant ma gorgée dans mon verre, je jetais le tout dans la poubelle. Cette journée commençait décidément très mal. J’arrivais tout de même à me consoler, en me disant qu’une fois chez moi j’aurais droit à l’amour d’une femme. Regardant ma montre à mon poignet, je me dirigeais vers le vestiaire pour me changer alors que mon travail touchait presque à la fin. Je mangeais ce qui restait de mon muffin, avant de prendre une douche et de me changer. Retournant chez moi, je m’attendais à la voir à la maison, mais non. J’y trouvais simplement Lenaëlle et les enfants. Comment avait-elle pu oublier mon anniversaire ? Essayant de ne pas broyer du noir, j’aidais Lenaëlle comme je pouvais. M’autorisant une sieste en même temps que Dylan et Nora. À mon réveil, Lullaby était revenue, mais son attitude à tenter de rester loin de moi me travaillait. Qu’est-ce qu’elle avait ? Je tentais de lui parler, mais elle annonçait aller faire du jogging et des courses. Elle pouvait bien avoir oublié mon anniversaire, mais c’était son attitude à me fuir qui me faisait le plus mal. Assis dans le canapé, je sirotais une bière en attendant le diner. Je me sentais dépité, regardant une vieille reprise d’une émission appeler Little pretty liars. La vie de lycée était si compliqué ? Je n’en avais pas souvenir. Il me semblait que celle d’adulte pouvait parfois être bien pire. Trois heures s’étaient écoulés depuis qu’elle était partie et même si je n’aimais pas son attitude, je commençais à m’inquiéter. M’étant levé, je faisais les cents pas dans le salon, regard de temps à autre par la fenêtre, jusqu’à recevoir un sms. Sous le choc d’un tel message, je prenais mes clés, ma trousse de premier soin et j’avertissais la nounou que je m’absentais. Je me souvenais parfaitement de ce chemin qu’on avait emprunté autrefois, me garant devant chez son père, trousse en main, j’allais à sa rencontre sur ce chemin. J’étais arrivé sur celui-ci, marchant d’un bon pas je la cherchais du regard. « Lullaby ! » hurlais-je en mettant mes mains en portevoix. Je n’entendais rien, aucune réponse. M’avait-elle fait une mauvaise plaisanterie, puis j’entendais un cri. Sans une once d’hésitation je me mettais à courir en direction de la voix qui criait. Je m’arrêtais finalement juste avant de glisser dans une pente vaseuse. Regardant en bas, je la voyais se débattre avec quelque chose qui me semblait bien invisible. « Chérie ? » disais-je incertain. Poussant un soupire, me doutant qu’à la voir se débattre et crier, elle ne devait pas m’entendre. Passant mon poignet dans la sangle de la trousse de secours, je me laissais glisser sur la pente. Je n’avais fait aucun roulé boulé ni n’était descendu sur les fesses. J’avais simplement glissé avec mes souliers vers elle, je pouvais remercier la boue pour cela. J’arrivais près de ma femme, lui prenant les poignets je l’obligeais à arrêter ces gestes frénétiques contre sa jambe. « Hey. Chérie, il n’y a rien. » disais-je en cherchant son regard pour y plonger le mien. « Chut, je suis là maintenant. » poursuivais-je en passant mes bras autour de ses épaules. Appuyant sa tête contre mon épaule, j’attendais qu’elle se calme. Puis, je me reculais pour la regarder. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » lui demandais-je avant de porter mon regard sur sa robe et ses talons hauts. « De plus dans cette robe ? Tu n’étais pas partie faire du jogging ? »

_________________
The demon inside me ☆ I may say to myself that everything will be well, that these nightmares will come to an end there is all the same a part of me which sees something else. Something who haunts me, who tells me that one day I shall leave you only.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
aiden&lullaby → un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé. Empty
mot doux de Invité ► un Dim 20 Déc - 22:21
aiden & lullaby
un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé.
Rien ne tourne jamais comme on l’a prévu. Les choses devaient se passer normalement assez bien pourtant j’étais nerveuse pour les moindres petits soucis. N’importe quoi mais je ne savais pas… je sentais qu’un truc allait se passer et faire capoter toute la soirée. Bien sûr, je ne parle pas de préservatifs mais bien de l’idée que ça allait toucher à la catastrophe. Le plan qui était assez bien dessiné tournait au cauchemar dès le moment ou le mensonge devenait vérité et que je glissais sur une pente. Autant métaphoriquement que… physiquement en faire. C’était boueux même si c’était sec et assez dégueulasse. Je ne me sentais pas bien au milieu de cette terre mais aussi de ses bêtes. Je sentais un truc contre ma cuisse. Je tentais de le repousser mais il l’était déjà depuis un moment. Je repoussais dans le vide avec un cri de frayeurs dont l’intonation était quelque peu exagérée pour la situation. Je n’entendais pas qu’il m’appelait. Non. Je sentais mes poignets agrippés et je relevais le regard vers lui. Ma robe n’était plus réellement en place, elle avait remontée pour laisser mes dessous s’apercevoir. Je l’écoutais me dire qu’il n’y avait rien. « Plus… plus rien, il y avait un truc ! », précisais-je alors que je laissais celui-ci me rassurer. Il était là maintenant et moi ? Je n’étais plus sûre d’être prête pour une surprise dans cette dégaine. Ma tête contre son épaule, je fermais les yeux et j’inspirais à sa question. Comment dire ? J’allais gâcher la fête ? Un peu. Je me contentais de froncer les sourcils et de remettre au possible cette robe pour cacher les peaux trop visibles. « Euh… », commençais-je alors à dire en le regardant. « Moi ? Mais non, tu as du mal comprendre, j’étais allée faire du shopping, oui voilà ! », disais-je alors tant bien que mal. « J’étais avec une amie qui est dans le chalet au bout du chemin ! », disais-je avec une petite moue. « J’ai acceptée d’aller lui chercher du bois et je crois que… enfin voilà ! », je riais nerveusement mais c’était stupide quand même pour me sauver de tout ça ? Tellement stupide. L’excuse un peu en toc mine de rien mais bon. « Je crois que je peux marcher seule… », soufflais-je avant de poser mes deux pieds sur le sol et trouvant un équilibre mais je cachais bien ma douleur à vrai dire car oui, j’avais mal. Je devais juste sauver les apparences jusqu’à la maison. Je prenais sur moi et je m’avançais alors en passant par les bois pour ne pas remonter la pente car je savais que là, j’allais souffrir. Je fermais délicatement les yeux sur chaque pas qui frôlaient le sol pour soutenir la douleur. « Tu viens ? », lui demandais-je en me tournant vers lui et tendant la main pour attraper la sienne. Je me demandais à quoi je devais ressembler. Je passais ma seconde main dans mes cheveux pour les remettre un peu en place. J’en sortais une branche de bois qui s’était accrochée. Je grimaçais doucement en soupirant aussitôt. Je tournais mon regard vers lui et je lui souriais avec tendresse. « Je suis désolée de t’avoir appelé, tu devais être occupé ! », lui annonçais-je alors comme avec naturel tandis que c’était dans le fond du n’importe quoi dans la situation. Je voulais tenter de sauver la surprise mais j’en faisais peut-être trop. Je continuais à le guider vers le chalet bien éclairé par la lampe extérieure qui dévoilait la porte de bois. Je m’en approchais et j’ouvrais la porte pour me retrouver un peu plus au chaud. Je n’avais même pas rapportée le bois au final. J’inspirais doucement en levant le regard vers lui. « Elle doit être partie… », disais-je avant de l’attirer en tirant sur sa main pour dévoiler la pièce principale décorée d’une façon festive avec des banderoles mais romantique à la fois. Je lui souriais doucement en me tournant vers lui. « Surpppriiii… aie… », lâchais-je alors arrêtée par la douleur à mon pied qui se lâchait un peu plus pour me donner des spasmes assez désagréable. Je grimaçais doucement. « Joyeux anniversaire mais… je crois que je vais… », je tournais alors de l’œil à cause de la douleur assez vive. Je ne gérais jamais assez bien la douleur. Je tournais rapidement de l’œil une fois que j’avais mal. C’était plus fort que moi mais après tout pas tellement invivable comparé à certaines choses. Je tentais de me rattraper sur le mur, ça me rappelait la première fois que je l’avais revu après l’accouchent de Nora dans l’hôpital. J’avais aussi tournée de l’œil en le regard pour me raccrocher aux murs mais les circonstances étaient plus joyeuses. Sous cette nostalgie, je me trouvais au sol. Sonnée mais bon, je terminais tout de même par finir la soirée dans de bonnes conditions avec un pied un peu douloureux mais heureux. Oui, j'ai un pieds heureux car il a pris son pied !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !


aiden&lullaby → un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé. Empty
mot doux de Contenu sponsorisé ► un
Revenir en haut Aller en bas
 

aiden&lullaby → un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé.


→ YOUR FAMILY TREE :: la naissance et les actes et vous avez une famille :: Il faut marcher pour grandir :: En la mémoire du passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-