JENSENAËLLE ▬ Parfois, les situations les plus banales peuvent devenir extraordinaires à condition de les vivre avec les bonnes personnes
l'avatar des scénarios ou membres des familles
sont totalement discutables pour autant qu'ils ne soient pas dans le bottin !
Venez car plus on est de fous et plus on rit, non ?
Chocolat et guimauves en cadeaux !
bonjour les YFTiens
et pleins de calins pour vous ainsi que tout notre amour !

Partagez | .
 

JENSENAËLLE ▬ Parfois, les situations les plus banales peuvent devenir extraordinaires à condition de les vivre avec les bonnes personnes


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: A l'ouest de la ville :: Les toits de l'ouest de Pasadena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 27
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 1768
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

mot doux de Lenaëlle G. Martins un Mer 4 Mai - 19:11
Jensenaëlle
Parfois, les situations les plus banales peuvent devenir extraordinaires à condition de les vivre avec les bonnes personnes

Si j’avais pu rester au lit, faire la grasse matinée, paresser aussi longtemps que possible, pour sûr, je l’aurais fait, je n’en doutais pas un instant. Ce n’était pas mon genre, je le savais parfaitement, et je me surprenais moi-même à penser de la sorte, mais jamais je ne pensais qu’un jour, j’aurais ce que je jugeais être une bonne raison d’avoir envie de traîner au lit. En effet, ce matin, dans mon petit cottage, je n’étais pas seule. Jensen avait pris la peine de venir dormir chez moi la veille, après que nous ayons passé la soirée ensemble. Je n’allais pas le cacher, chaque fois que nous avions l’occasion de passer la nuit ensemble, je me sentais bien, je me sentais en sécurité. Bref, je me sentais encore plus heureuse à chaque fois sans même imaginer que cela était possible. Pour toutes ces raisons, j’aurais bien voulu que ce moment dure un peu plus longtemps, que nous restions ensemble, même si ce n’était que pour discuter, manger au lit, regarder la télévision, bref, n’importe quoi qui pourrait nous faire rester l’un contre l’autre un peu plus longtemps. Malheureusement, la dure réalité nous appelait, l’un comme l’autre. Lui, il devait aller travailler et de mon côté, j’avais pas mal de choses à faire. C’était là ma première journée de congé depuis un moment déjà, faisant en sorte que je devais aller faire quelques courses. Par contre, je sus me consoler en me disant que pas plus tard qu’une fois le soir venu, je le reverrais et encore une fois, nous pourrions passer la soirée ensemble. Qu’allons-nous faire exactement ? Je ne le savais pas, et je n’en avais aucune idée. Tout ce que je savais, c’était ce que mon petit-ami m’avait dit avant de finalement quitter pour sa journée après un prompt petit-déjeuner, à savoir que je devais aller le retrouver devant l’hôpital à une heure précise. Le reste ? Je verrais bien une fois rendue là. Quoiqu’il en soit, ce fut déjà impatiente de le revoir une fois le soir venu que je le laissai partir, tandis que de mon côté, je commençai à me préparer pour faire ce que j’avais à faire. Compte tenu que cela demeurait une journée de congé, et que je savais que si je me pressais de faire plein de trucs à la fois, je trouverais le temps long une fois le tout terminé, je pris mon temps, ne me pressai pas. Une fois que je fus prête seulement, je quittai pour me rendre au supermarché, puis au centre commercial afin d’acheter certains trucs qui me manquaient. Finalement rentrée chez moi un peu plus tôt que prévu, j’en avais profité pour lire un peu, assise dans cette berceuse que j’avais placée sur le petit balcon devant ma maison. Puis, une fois l’heure venue, je rentrai à l’intérieur pour me préparer. Histoire de me donner un coup de frais, je changeai de vêtements, optant pour un jean et un chemisier léger. Ballerines aux pieds, je terminai de me préparer une fois l’heure venue pour que je parte afin d’aller chercher Jensen à l’hôpital. Me doutant bien que nous allions prendre sa voiture, puisque c’était dans celle-ci qu’il était parti le matin même, je pris la décision de faire la route dans un premier temps en transport en commun, puis à pied. Ce n’était pas la fin du monde et puis, le temps était superbe, alors ce n’était certainement pas un gros problème, pas pour moi en tout cas. Une fois devant le grand édifice, parce que je ne savais pas par quelle porte il allait choisir de sortir, j’entrai, puis je me rendis à l’aile de pédiatrie, dans la salle d’attente, là où il devrait inévitablement passer. Sur place, je me rendis bien compte que je me faisais regarder étrangement, puisque je n’étais pas accompagnée de quelconque enfant et je ne semblais aller voir qui que ce soit, mais je m’en moquais. Tout ce qui importait à ce moment précis de la journée, c’était le fait de retrouver mon petit-ami et passer la soirée avec lui, ne serait-ce que pour l’entendre parler de sa journée, journée pendant laquelle il m’avait, je ne vais pas le nier, pas mal manqué.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 667
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


mot doux de Jensen A. MacCallister un Mar 17 Mai - 21:45
Je ne comptais généralement pas mes heures supplémentaires. De toute façon, on ne me les payais pas la plupart du temps. Je ne m'en plaignais pas, je me levais volontiers pour aller aider les enfants qui avaient besoin de moi. Je me levais tôt, pour me coucher tard et ce quasiment chaque jour de la semaine. Sauf qu'en ce moment je ne partais plus juste au travail, je retrouvais aussi souvent chez moi ou chez elle,Lenaëlle. Ma jolie Lenaëlle. Nous passions quasiment tout notre temps ensembles dès que c'était possible en sachant qu'elle travaillait aussi de son côté je devais faire avec ses horaires, elle avec les miennes. Mais chacun de nos moments étaient pleins d'une tendresse sans nom. Nous étions complémentaires, deux moitiés s'étant enfin trouvé. Je savais qu'elle était la bonne personne, et chaque moment rendait cette certitude plus présente. Du coup forcément, j'avais prévu un petit cadeau pour elle, pour moi... Enfin, pour nous deux. C'était sans doute quelque chose dont elle ne se doutait pas, et j'éspérais vraiment que sa réaction serait à la hauteur de mes éspérences. Pas de demande en mariage, pas pour le moment, je voulais prendre mon temps pour ces formalités la. Mais autre chose de bien réel, que j'avais prévu de lui présenter le soir même. Deux surprises pour être précis, une petite surprise dans une grande grande surprise. Je lui avais demandé de me rejoindre à l'hopital pour que la surprise soit totale, et faire les choses à ma façon pour que cet instants soit à tout jamais dans son esprit. Je n'avais pas pu m'empêcher de penser à elle toute la journée, totalement impatient et pourtant le stress me nouait le ventre et la gorge. C'était terrible ce genre de stress! Même pour mes examens de médecine je n'avais jamais connu ça et pourtant les finaux avaient été durs! L'amour donnait des ailes, mais dans ce genre de situations. c'était surtout une source dingue de stress quand les enjeux étaient importants. Et quand je pensais à son sourire pourtant, tous les problèmes s'envolaient. J'avais tellement hâte! Malgré moi je regardais souvent chaque horloge qui passait dans mon champ de vision. C'était égoïste pour mes patients de vouloir à ce point filer mais que voulez vous, moi aussi j'avais envie de vivre ma vie pleinement depuis le temps que j'attendais une telle femme dans ma vie! Quand enfin l'heure du fin de mon service sonnait, je me hâtais de rejoindre les vestiaires pour prendre une rapide douche dans le coin que nous avions rien que pour nous, passant mes vêtements soigneusement rangés dans mon casier avant de récupérer toutes mes affaires et me diriger vers la sortie de la partie pédiatrie. Je me stoppais en voyant la jolie blonde sur une chaise de la salle d'attente, haussant un sourcil en regardant si elle avait du emmener un des enfants de mon frère mais à son air ravi je me doutais rapidement qu'elle avait seulement pris l'initiative de venir me chercher la. Tant mieux, quelques précieuses secondes gagnées ensembles! Pressant le pas jusqu'à elle je passais mes bras autour de ses hanches pour tendrement embrasser ses lèvres, la serrant un instant contre mon torse. « Hey salut mon amour! Comme tu m'as manqué! Viens, ta surprise t'attends! Je t'emmène dans un endroit très spécial. » Après un nouveau tendre baiser je prenais sa main dans la mienne, j'avais du mal à rester patient plus longtemps! Du coup je me pressais de rejoindre le parking ou nous attendait ma voiture, et tel un gentleman lui ouvrait la porte pour qu'elle s'installe avant de me mettre au volant. Les yeux pétillants je fouillais dans la boite à gant pour trouver un foulard que je lui tendais. « Tu peux mettre ça sur tes beaux yeux? Je veux que t'ai vraiment aucune idée d’où on va! Je te promets que la surprise en vaudra le coup! » Elle devrait avoir toute confiance en moi pour le coup, les choses allaient changer et notre relation ferait un grand pas en avant pour mon plus grand bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 27
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 1768
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

mot doux de Lenaëlle G. Martins un Mer 18 Mai - 21:37
Jensenaëlle
Parfois, les situations les plus banales peuvent devenir extraordinaires à condition de les vivre avec les bonnes personnes

Sitôt que je vis que l’heure était arrivée pour mon amoureux de terminer sa journée de travail, je me montrai soudainement un peu plus impatiente de le voir finalement arriver, sans toutefois être aux prises avec une impatience frôlant l’insupportable. Je n’étais pas idiote, et même si je ne travaillais pas à l’hôpital, je commençais à comprendre les rudiments de son métier, ou du moins, l’emploi du temps qui l’entourait. Je savais bien que si jamais un patient s’éternisait, il ne pouvait pas simplement le quitter en disant que sa journée était terminée, et si jamais quelqu’un arrivait en urgence, Jensen avait ce grand coeur qui l’empêchait de dire non. Je ne pouvais certainement pas le lui reprocher, je trouvais son boulot tellement admirable que jamais je ne pourrais faire une crise quelconque pour une telle raison. Et puis, même s’il n’avait pas d’autre patient à la dernière minute, il fallait bien qu’il se change, qu’il se mette un peu plus à l’aise, ce que je pouvais très bien comprendre également. Moi-même, quand j’avais fini de passer la journée avec les enfants de Lullaby et Aiden, j’aimais bien me rafraichir un peu, me changer de vêtements avant de faire quoi que ce soit d’autre. Par conséquent, je patientai encore un peu, assise sur une chaise de la salle d’attente, m’assurant évidemment que je ne prenais pas la place de qui que ce soit. Puis, au bout de quelques minutes, ma patience fut récompensée quand je vis mon homme apparaître à la sortie. Sans que je ne songe à le faire un seul instant, un large sourire apparut sur mes lèvres, puis je ne me fis pas prier pour me lever et lui faire face. Au début, je crus voir de la confusion dans son visage, mais je ne m’en fis pas, gardant le sourire, ce qui me valut un air réjoui de sa part qui me rendit encore plus heureuse de le voir. Après une journée loin de lui, sa simple vue était un véritable bonheur, et le fait qu’il me prenne dans ses bras était tout simplement divin. Qui aurait cru qu’un jour, je serais le genre de femme à dire que son petit-ami lui manque, même si nous avions été que quelques heures séparés l’un de l’autre ? Pas moi, en tout cas, comme je ne m’imaginais pas trouver le bonheur auprès quelqu’un d’autre après l’échec lamentable qu’avait été mon mariage. Et pourtant, me voilà, dans les bras d’un homme merveilleux, à l’embrasser dans cette salle d’attente comme s’il n’y avait personne d’autre, à lui dire:  « Tu m’as manqué aussi… » dans un doux sourire. Plus jamais je ne me montrerais pessimiste par rapport à ma vie amoureuse, ça, c’était sûr et certain et tout cela, c’était à Jensen, ce rayon de soleil qui venait illuminer mes journées, cet homme au bonheur si contagieux qu’il me comblait par son simple sourire et par sa présence. Inutile de mentionner que pour le coup, j’étais plus qu’heureuse de passer la soirée en sa compagnie, même si, bien sûr, pour moi en tout cas, les plans étaient un peu abstraits. Je m’étais convaincue pendant toute la journée que ce n’était clairement pas la fin du monde, que tout se dessinerait une fois que nous serions réunis à nouveau, mais visiblement, mon petit-ami avait des idées bien précises. Intriguée, je haussai les sourcils, et je dis, d’un air amusé:  « Surprise ? Tu m’intrigues là, chéri… » Je ne lui en voulais certainement pas de me faire des cachotteries du genre, surtout que vu son regard, je me doutais bien que ça ne pouvait pas être quelque chose de mal, je l’espérais, en tout cas. Sans ajouter quoi que ce soit, je le suivis donc jusqu’à la sortie de l’hôpital, ma main dans la sienne, jusqu’à sa voiture. Même si ce n’était pas la première fois, je me réjouis de le voir aussi galant envers ma personne, le gratifiant d’un baiser sur la joue au moment où il m’ouvrit la portière avant de m’installer dans le véhicule. Alors qu’il faisait le tour pour s’installer du côté conducteur, je bouclai ma ceinture de sécurité, puis je me rendis compte que je n’étais clairement pas au bout de mes étonnements pour la journée. En effet, mon homme m’étonna encore une fois en me demandant de mettre un foulard sur mes yeux, ce qu’il ne m’avait jamais demandé précédemment. Pour sûr, j’aurais pu passer un petit commentaire, mais j’étais beaucoup trop curieuse pour le faire. Un peu agitée même de savoir ce qui valait la peine que je ne voie rien avant d’être sur place, j’acquiesçai malgré, non sans dire:  « Là c’est clair que je n’ai aucune idée ! » tandis que je passais le foulard sur mes yeux, me bloquant complètement la vue pour le coup. Je grimaçai légèrement, tentant de m’habituer à cette situation, puis je dis:  « Comme ça, c’est bon ? », ne pouvant m’empêcher de chercher malgré moi de ma main gauche le contact de la main de Jensen. J’avais beau lui faire parfaitement confiance, avoir littéralement une confiance aveugle envers lui pour le coup, il n’en demeurait pas moins que j’étais de nature de craintive, alors son contact ne pourrait que me faire du bien. Et puis, je n’allais pas le cacher, j’avais envie de sentir son contact, yeux couverts ou pas, pouvait-on m’en blâmer ?

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 667
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


mot doux de Jensen A. MacCallister un Lun 23 Mai - 16:52
J'aimais mon travail. Je l'adorais même, et chaque fois que je voyais un enfant sortir de mon service en meilleur santé, c'était une grande victoire pour moi. Je ne pouvais pas imaginer la détresse de tous les parents qui passaient ici, avec des enfants en souffrance pour une raison ou pour une autre et pour cause je n'avais pas d'enfant moi même. Pas pour le moment en tout cas. Mais c'était un de mes projets futur, comme toute personne surement. Je voyais mon frère s'épanouir en tant que papa et ce depuis des années. Je n'étais pas tellement plus jeune que lui et voulais connaitre ce bonheur moi aussi un jour avant d'être trop vieux si possible. Du coup oui, à défaut d'avoir une famille pour qui rentrer le soir je m'étais épanoui dans mon travail un maximum. Mais maintenant j'avais Lena, et elle m'inspirait une tonne d'éspoir pour le futur. Pleins de belles choses en perspective. J'avais envie que quelque chose se construise, je le souhaitais de tout mon coeur même. Du coup aujourd'hui pas question de faire une seule heure supp', je n'avais qu'une seule envie et c'était la retrouver et passer la soirée en sa compagnie. Lui montrer ce que je préparais pour elle depuis plusieurs jours maintenant et que j'attendais avec tant d'impatience malgré le stress présent. Pouvoir la retrouver après cette longue journée de travail c'était comme pouvoir prendre une grande bouffée d'air frais après avoir suffoqué. C'est parfois dur à supporter moralement de faire face à des enfants, les êtres qui incarnent le mieux l'innocene, la pureté, la bonté, qui sont malades de manière si injuste. Qui n'ont vécu que peu de temps ou qui doivent déjà connaitre une souffrance immense qu'on ne peux parfois pas soulager. C'était la pire torture qui soit, et pourtant en étant pédiatre ma raison de vivre était justement de tout faire pour leur venir en aide. Et je ne regrettais pas une seconde mon choix malgré la difficulté du métier. Et je savais que Lenaëlle respectait parfaitement mon travail également, et les horaires que celui ci impliquait certains jours plus que d'autres.Je l'avais serrée comme si ma vie en dépendait pendant quelques instants, nichant mon visage contre sa chevelue blonde alors qu'un sourire immense étirait mes lèvres. J'avais ensuite été chercher ses lèvres pour l'embrasser tendrement en guise de bonjour après avoir été séparés quelques heures, prenant un instant son visage entre mes mains. Qu'est ce qu'elle était belle, chaque seconde passée ensembles était une chance et j'en remerciais la vie. Elle était ma seconde chance, mon soleil, telle une muse elle m'inspirait au quotidien. « Je sais je sais. Que ferais tu sans moi? Je suis indispensable. Je suis la maintenant mon amour.» Tendrement je caressais son nez du bout du mien, mes yeux perdus dans les siens. Je retrouvais mon ange.Maintenant, place à la surprise! Je riais doucement en voyant son air interrogatif. Elle était tellement mignonne comme ça, non pas qu'elle puisse ne pas l'être. Peu importe la tête qu'elle pouvait faire je la trouvais follement craquante, ma Lenaëlle. Gardant un air mysterieux, je haussais un sourcil en faisant mine de me triturer le menton. « Qu'est ce que ça peut bien être hm? Tu vas devoir me suivre si tu veux savoir! Allez viens tu vas voir ça vaut le coup! » Et si elle refusait ma surprise, alors je le vivrais sans doute spécialement mal mais bon, j'aurais fais mon maximum pour l'éventualité ou elle dirait oui alors je préférais garder bon espoir et attendre que les choses évoluent. Je l'avais entrainée avec mon enthousiasme et ma joie de vivre habituelle en direction de la voiture ou je l'invitais à s'asseoir à mes côtés. Ca y est le moment de la journée que j'attendais le plus était enfin arrivé! Je tournais les yeux vers elle en lui tendant le foulard que j'avais prévu pour elle. Son regard m'inquiétait un peu, mais je l'aidais à la mettre en place avec douceur pour être bien certain qu'elle ne triche pas. « C'est parfait oui! Tu triches pas hein? C'est bien le but que tu n'ai pas d'idée! Sinon, ça ne serait plus une surprise ma chérie. » Me justifiais-je en riant légèrement, démarrant la voiture pour avancer vers notre destination tenue secrète pour ma jolie co-pilote. Alors que je conduisais avec attention bien que le secteur me sois plus que familier, je sentais son contact sur moi ou plutôt celui de sa main qui venait chercher mon contact. Tendrement je venais prendre sa main dans la mienne pour nouer nos doigts et essayer de ce fait de la rassurer. « Chérie, t'as pas à avoir peur je te le promets. Je t'emmène dans un endroit chouette, tu ne risques absolument rien. Tu sais que je te ferais jamais le moindre mal. On y est presque, c'est pas loin. » A vrai dire c'était dans un quartier sympa, familial, non loin de chez mon frère, pas trop loin non plus de l'hôpital. Je mettais mon clignotant pour descendre de la voiture en premier, allant ensuite la chercher pour l'aider à sortir, posant mes mains sur sa taille pour la faire avancer, ouvrant un portail que je refermais ensuite derrière nous. Nous arrêtant tous les deux, je posais mes mains à plat sur ses yeux. « Nous y voila! Tu es prête mon ange ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 27
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 1768
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

mot doux de Lenaëlle G. Martins un Mer 25 Mai - 0:54
Jensenaëlle
Parfois, les situations les plus banales peuvent devenir extraordinaires à condition de les vivre avec les bonnes personnes

Ce n’était pas la première fois que Jensen me préparait une surprise, la preuve étant que peu de temps après que nous soyons devenu un couple, celui-ci m’avait demandé de me rendre à l’aéroport, me signifiant seulement que nous partions en vacances sans me dire où. Évidemment, cela m’avait fait on ne peut plus plaisir et au bout du compte, nous avions passé un week-end qui n’aurait pas su être davantage extraordinaire. Mais jamais précédemment il n’avait insisté pour laisser planer un tel mystère. Enfin, il faut dire que je ne fis pas ce que je pouvais considérer comme étant un gros effort, compte tenu qu’après avoir ri de façon amusée à son propos comme quoi il était indispensable - ce qui était vrai, d’une certaine façon, parce que pour moi, il était indispensable dans ma vie à présent pour être heureuse - j’avais tenté de me montrer curieuse, sans toutefois insister ou quoi que ce soit. Évidemment, ce fut vain, mais ce ne fut pas ça qui me fit venir à la conclusion que cette surprise allait probablement dépasser ce que nous avions vécu précédemment. Ce qui finit de m’en convaincre, ce fut le fait qu’une fois dans le véhicule, mon petit-ami me demanda de mettre un foulard devant mes yeux pour que je ne voie pas la route. Qu’est-ce qui pouvait être plus gros qu’un voyage en amoureux ? À cet instant précis, l’émotion, l’excitation, les deux sentiments combinés ensemble faisait en sorte que je n’en avais aucune idée. Mais une chose était certaine, c’était que j’avais pleine confiance en Jensen et ce, même si d’instinct, je semblais prouver le contraire en cherchant à attraper sa main. Malgré cela, je me sentis sitôt un peu mieux quand je sentis nos doigts s’entrelacer, mais gênée quand il vint à vouloir me rassurer alors que cela n’avait pas vraiment raison d’être. La réalité était que je n’y pouvais rien, j’étais comme ça. Clairement, il faudrait que j’apprenne à me détendre davantage, parce que comme je venais d’en avoir une nouvelle confirmation, Jensen était un homme exceptionnel, qui comprenait que j’avais parfois besoin d’être rassurée, que mes peurs pouvaient être irrationnelles par moment. Évidemment, mon comportement ne ressemblait en rien à celui que j’avais quand je l’avais connu. J’étais plus calme, j’étais surtout plus confiante en l’avenir, si bien que faire marche arrière, dans ma tête, n’était plus du tout une éventualité, bien loin de là. Plus encore, suite à son propos, je lui répondis:  « Je n’ai pas peur, je t’assure. Tu as mon entière confiance, et tu as mon coeur surtout… » Avec le foulard sur les yeux, je devais sembler bien stupide à sourire comme je le fis suite à mes propos, mais je m’en moquais bien. Après tout, il n’y avait que Jensen qui pouvait me voir, non ? Ou pas ? Combien de voitures étaient passées à côté de nous depuis que nous avions pris la route ? Les gens se moquaient-ils de me voir ainsi ? Oh et puis, on s’en moquait bien, au final, quand même ! Ce n’était pas comme si j’étais en train d’être kidnappée. Enfin, peut-être que si, un peu, mais c’était gentil, tendre, et avec un consentement totalement volontaire de ma part. Et puis, je n’ai pas eu le temps de me poser ce genre de question bien longtemps, puisqu’au bout de quelques minutes, encore plus rapidement que je ne l’aurais cru - mais je ne m’en plaignais pas, évidemment - nous arrivâmes à destination, selon les dires de mon cher et tendre, ce que le fait que la voiture n’avançait plus ne faisait que confirmer. Maladroite comme je pouvais l’être parfois, je n’osais pas vraiment m’extirper du véhicule, mais en toute galanterie, Jensen m'aida à le faire, allant même jusqu’à me guider jusqu’à ce qui était fort probablement la dire surprise. Une fois que nous eûmes cessé de marcher, je savais très bien que j’aurais pu faire un effort pour tenter de deviner avec mes autres sens, tenter de sentir le sol sur lequel je me trouvais, tenter de deviner selon les bruits nous entourant, quoique ceux-ci n’étaient pas bien nombreux. Au final, je décidai de me laisser aller, plonger tête première dans ce que je qualifiais limite d’aventure, puis je dis, après avoir inspiré profondément:  « Je suis prête, mon amour. » Puis sur ces mots, je me sentis soudainement un peu plus tendue, mais surtout excitée et le coeur battant la chamade, plus curieuse que jamais de voir ce qui se dissimulait encore à mes yeux pour le moment.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 667
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


mot doux de Jensen A. MacCallister un Dim 12 Juin - 19:06
Etant donné la réussite de notre petit voyage qui avait été vraiment un moment magique, j'avais plus ou moins confiance en moi pour le fait de savoir la surprendre en lui faisant vraiment plaisir. Biensur cette fois ci l'enjeu était bien plus grand mais je ne voulais pas rester bloqué au même palier. Notre relation évoluait, alors il était normal que je veuille prendre des initiatives pour notre propre bien, et l'avancée de notre couple. Biensur j'étais nerveux, et je peinais à avoir confiance en moi. C'était dur à croire quand on me voyais aux premiers abords mais étrangement oui, je n'avais pas vraiment confiance en moi et j'avais tout le mal du monde à me montrer direct et spontané de peur de faire quelque chose de mal vis à vis de celle que j'aimais tant. Je m'étais fait violence pour ne surtout pas craquer et lâcher le morceau même un peu, le but était que la surprise soit vraiment totale pour elle, histoire qu'elle découvre réellement et qu'elle se torture un peu les méninges. Un petit sourire aux lèvres je roulais simplement, la regardant de temps en temps en prenant sa main dans la mienne dès que je n'en avais pas besoin pour conduire ma voiture, le but n'étant pas de nous mettre en danger en provoquant un accident qui serait bien mal venu. Je serrais tendrement sa main du coup en conduisant lentement dans la rue que je longeais depuis un moment à la recherche de l'endroit précis, me mordillant doucement la lèvre. Ca y est nous étions de plus en plus proches désormais et les choses devenaient concrètes! J'angoissais tellement ! C'était difficile mais je tentais de garder mon calme pour ne pas qu'elle me sente me crisper, sinon elle douterait elle aussi et je ne voulais pas qu'elle pense que je n'étais pas sur de moi, c'était loin d'être le cas. J'étais sur de ce que je voulais, sinon je ne me serais jamais lancé dans cette nouvelle aventure. Mais je m'y lançais avec la meilleure des femmes à mes côtés. « Ohw, tu es vraiment adorable quand tu dis ce genre de choses. Tu n'imagines pas comme ça me fais plaisir! Toi aussi tu as mon coeur, tu le sais bien. Et il ne bat que pour battre au rythme du tiens. Ensembles. Je t'aime tellement. » Je me mordillais la lèvre en posant les yeux sur elle, vraiment ému en l'entendant. J'avais fini par garer la voiture, descendant pour aller lui ouvrir la porte, serrant bien sa main dans la sienne pour la guider et ne pas risquer de la perdre. Je refermais une porte derrière moi, avançant sur une allée en gravillons. Les arbres s'agitaient doucement au gré du vent, et le soleil nous éclairait agréablement. Les oiseaux chantaient. Malgré moi je me sentais vraiment heureux la tout de suite, posant les yeux sur la jolie jeune femme qui restait sagement à mes côtés en attendant que je lui donne une nouvelle indication sur le lieu ou je l'avais menée sans doute. « N'ai pas peur Lena, je t'assure que tout va bien! Il n'y a rien qui puisse te mettre en danger, ou qui peux te faire mal. Ai confiance en moi. Si tu es prête alors...» Je soufflais légèrement en posant les yeux sur elle, me mordillant la lèvre. Je levais les mains, défaisant le noeud derrière sa tête pour finalement laisser tomber le bandeau que je pliais pour le ranger dans une de mes poches. Le long de l'année en petits cailloux se trouvait une belle rangée de fleurs, des plantes en tout genre, derrière nous pouvions apercevoir la présence d'un jardin avec piscine cloturée. D'ailleurs toute la propriété l'était. Nous nous trouvions dans un quartier familial, calme et paisible. Sur la gauche un éspace garage, et devant nous, une superbe maison complètement neuve. Tant dans le classique de notre pays que dans un esprit moderne avec derrière une superbe terrasse, à l'avant un joli perron. La maison aux tons clairs était éclairée par pas mal de vitres, dont une grande baie vitrée donnant sur le jardin. Je me mordillais la lèvre en observant cette belle maison pour la quelle j'avais eu un vrai coup de coeur, sortant de ma poche une clé avec un ruban que je lui tendais, me dandinant d'un pied sur l'autre malgré moi. « Bienvenue chez nous, Lena... Notre vrai chez nous... On est tout le temps chez l'un ou chez l'autre alors je trouvais ça bien. Et cette maison... J'ai complètement craqué. C'est près de chez mon frère pour ton boulot, pas loin de mon travail. Elle te plait...? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 27
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 1768
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

mot doux de Lenaëlle G. Martins un Mer 15 Juin - 16:19
Jensenaëlle
Parfois les situations les plus banales peuvent devenir extraordinaires à condition de vivre avec les bonnes personnes


Bien que je me sentais le coeur gonflé d’amour et confortée par rapport à ces propos tout mignons que nous avions tenus précédemment, sans parler du fait que Jensen prit le temps de me rassurer une nouvelle fois quand je lui fis savoir que j’étais prête à voir la surprise, il n’en demeurait pas moins que cette dernière me laissait nerveuse, mais maintenant d’une bonne façon. En réalité, cette nervosité ressemblait plus à l’impatience d’un enfant qui veut ouvrir ses cadeaux le matin de Noël plus qu’autre chose et franchement, ce n’était pas un sentiment désagréable à ressentir, bien loin de là. Après, cela ne voulait pas dire que je voulais qu’il s’éternise, bien loin de là; j’avais hâte de voir cette fameuse surprise que Jensen était si impatient de me montrer. Immobile, j’attendis donc, un petit sourire aux lèvres, qu’il me retire finalement le foulard. Lentement, je sentis le noeud qui le serrait sur ma tête se relâcher, puis au bout d’un moment, mes yeux furent libérés. Puisque le trajet avait été de courte durée, je n’avais pas vraiment eu le temps d’être perturbée par le changement de lumière, faisant en sorte que mes yeux d’habituèrent plutôt rapidement au choc du soleil sur mes paupières, me donnant alors le plein loisir de regarder devant moi, histoire de voir cette fameuse surprise. Ce que je vis devant moi, c’était une maison, tout simplement magnifique. Le genre de maison coquette, moderne, classique, bref, le genre pour laquelle je serais susceptible d’avoir un coup de coeur aux premiers abords si j’étais à la recherche d’une maison, si ce n’était pas le cas. En effet, vu mes moyens, m’en payer une n’était pas vraiment dans mes plans et bien que les choses allaient merveilleusement bien avec Jensen, jamais je n’avais osé faire ce qui me semblait être un grand saut en lui demandant de s’installer avec moi, un truc du genre. Bien sûr que l’idée me tentait, autrement je ne lui aurais pas fait de l’espace dans mes placards, dans la salle de bains et tout ce qui venait avec pour qu’il se sente un peu comme chez lui également, mais je n’avais pas encore eu l’audace de lui parler d’acheter une maison, considérant que c’était une dépense énorme et que je n’étais pas celle qui saurait le plus participer. Malgré tout, j’en vins rapidement à la conclusion que:  « Wow… C’est tout mignon ici ! », même si tout cela me laissait encore un peu confuse. Pourquoi cette maison ? Pourquoi une surprise ? Allions-nous y passer la soirée ? Y avait-il une soirée organisée par une personne de notre connaissance ? Ne comprenant pas trop, je n’osai pas m’avancer sur quoi que ce soit, me tournant plutôt vers mon petit-ami. C’est alors que je le vis sortir de sa poche une clé avec un ruban qui me semblait destinée. Encore une fois, la confusion se lit sur mon visage, faisant en sorte que ce fut avec une grande attention que j’écoutai ses explications, comprenant que si moi, je n’avais pas osé lui faire une telle demande, lui, par contre, ne se gênait pas, ayant même choisi cette maison pour nous deux, notre petit nid d’amour, notre chez-nous. À cette annonce, je fus clairement choquée, si bien que je baladai mon regard entre mon petit-ami qui semblait à la fois fier de son coup et nerveux de voir ma réaction, et cette maison… notre maison. Lorsque cette association de mots me frappa pour la première fois, je ne sus faire mieux que de placer ma main devant ma bouche, de surprise, d’émerveillement, de tout… Inutile de mentionner que pour le coup, je ne pouvais pas plaisanter en disant que c’était « tout mignon ». Enfin, ça le demeurait, mais c’était plus que ça, c’était un sentiment qui faisait en sorte que mon coeur battait la chamade, les larmes me montaient les yeux parce que là, je connaissais un bonheur que je ne pensais jamais revivre une nouvelle fois dans ma vie, ou même vivre pour une première fois tant c’était fort, fort et merveilleux. Les yeux brillants, je reportai définitivement mon attention sur mon amoureux, et je dis:  « C’est… », m’arrêtant quand je compris que je ne trouvais clairement pas les mots pour expliquer ce que je ressentais. De toute façon, est-ce qu’il y avait des mots qui sauraient être appropriés à cette situation ? S’il en existait, alors je ne savais les trouver en cet instant précis. Évidemment, il fallait que je dise quelque chose, je ne pouvais pas laisser Jensen en plan. Au bout du compte, je fis ce que je crus le plus simple et le plus sincère, c’est-à-dire que sans attendre plus longtemps, je me jetai à son cou, me serrant contre lui en signe de bonheur absolu. Sans même que je ne le veuille, une de ces larmes qui menaçaient de couler sous l’effet de la joie s’échappa du coin de mon oeil pour rouler sur ma joue tandis que j’affirmais à l’oreille de mon bien aimé:  « Je ne sais pas quoi dire… C’est tellement magnifique…. Parfait… Tu… Tu es fou ! » Évidemment, ce n’était pas un terme péjoratif dans le cas présent. Il était effectivement fou d’avoir craqué pour la maison, fou de me proposer ainsi d’habiter avec lui, mais il était mon fou à moi, ma perfection, et je ne voulais certainement pas que cela change de si tôt, pas alors que visiblement, nous étions sur le point d’entamer un nouveau chapitre de notre vie à deux, qui sera aussi beau, si ce n’était pas plus que les premiers.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 667
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


mot doux de Jensen A. MacCallister un Mar 28 Juin - 21:31

L'emmener ici, c'était un rêve qui se réalisait. Nous participions maintenant au cas typique d'une scène romantique, mais ce n'était pas un film mais notre film. Notre aventure. Notre amour qui se concrétisait et je trouvais ça merveilleux. J'étais vraiment le plus heureux des hommes, bien que j'avoue ne pas avoir vraiment pensé à la réaction à avoir en cas de non de sa part. Je garderais surement la maison, elle était achetée et mon ancien chez moi avait déjà trouvé preneur de toute façon. Mais sans Lena à mes côtés ça ne serait clairement pas pareil, je voulais juste qu'on batisse nos souvenirs ici. Que cet endroit soit pour toujours notre premier chez nous sur le quel un jour nous aurions un millier d'anecdotes. La maison ou nous finirions nos jours à nous balancer sur des chaises à bascule sur le perron. Oh oui c'était une vision idéale que je voulais concrétiser. Quand j'avais finalement retiré le bandeau j'avais posé nerveusement mes yeux sur Lena, l'attente était vraiment une torture affreuse! Je voulais savoir ce qu'elle pensait, et ça immédiatement! Mais je me doutais bien qu'elle ne comprendrait pas de suite du coup je me contentais de me tourner vers elle et d'essayer de lire sur son visage les impressions qu'elle avait vis à vis de la maison, comment elle la trouvait, si quelque chose la dérangeait. Moi je l'avais visité au moins 3 fois avant d'acheter et depuis avais installé des meubles, fais des aménagements, de la décoration pour qu'on puisse l'habiter immédiatement. J'avais même déjà piqué des affaires de ma chérie et avait acheté d'autres petits trucs pour qu'on puisse dormir ici dès ce soir, le frigo était plein, le lit fait, de même que le ménage et les dernières installations pour que nous puissions démarrer sans soucis, la maison n'attendait que nous! En achetant je m'étais biensur demandé ce qui pourrait plaire à ma chérie, dans chaque pièce. La maison était prête pour nous, prête à voir une famille se former au fil des années si tout se passait bien. Une autre surprise l'attendait d'ailleurs déjà à l'interieur, que j'avais bien hâte de lui faire découvrir dans les moindres détails et ce au plus vite. « Ah oui tu la trouves belle? »  Je me mordillais la lèvre doucement, content. J'aimais tout ici, l'exterieur, l'interieur. J'avais recherché la perfection et non de l'approximatif. Je voulais la maison d'une vie, pas d'une année. C'était mon but. Visiblement elle ne comprenait pas ou je voulais en venir en l'amenant ici, j'aurais peut être du laisser la pancarte vendue devant, mais celle ci était désormais repartie chez l'agent immobilier qui m'avait vendu la maison. J'avais préféré lui préparer cette clé, avec un porte clé en forme de coeur et ce ruban autour. Sans plus attendre je lui avais tendu les yeux brillants, attendant de voir maintenant une réaction appropriée lorsqu'elle comprendrait pourquoi nous étions réellement ici et ce que réprésentait cette maison que nous avions devant nous, cet endroit que je lui avais présenté comme une surprise et ou je l'avais emmenée avec tant d'entrain. Je me mordillais la lèvre, ne tenant plus en place. Mais enfin elle avait réagi, bon d'accord je ne savais pas bien comment prendre le fait qu'elle ne dise rien, avec sa jolie petite main sur sa bouche. C'était vraiment adorable, je pouvais enfin lire la stupéfaction dans ses grands et beaux yeux. Mais j'avais besoin d'une réaction, de mots! Qu'elle me dise enfin ce qui se passait dans sa jolie tête. Ce n'était quand même pas beaucoup demander! La journée avait déjà été bien longue, à me torturer l'esprit en attendant ce moment dont je rêvais depuis le moment ou j'avais récupéré les clés et signé enfin l'acquisition de la maison, à nos deux noms biensur. La voir avec les larmes aux yeux me serrait douloureusement le coeur, c'était vraiment difficile. Etait ce du bonheur? Ou alors de la panique parce que je gâchais tout en précipitant les choses? Que j'aurais aimé pouvoir lire dans son esprit. Je soufflais un peu en gardant les yeux rivés sur elle. C'était quoi? Beau? Trop tôt? Génial? Pas une bonne idée? Il y avait un bon million de possibilités ici! Et autant de positif que de négatif du coup je me contentais de hausser un sourcil, passant ma main sur sa joue avant ed finalement sourire enfin quand elle s'était jetée sur moi. Je la serras avec force, enfouissant mon visage dans son cou. C'était un tel bonheur la tout de suite, je tournais sur moi même en riant joyeusement. « Je suis fou! Fou de toi! Et fou de cette maison aussi que j'ai acheté pour nous! Je t'aime Lena, je suis sur de ce que je veux, et j'ai envie qu'on batisse tout ça ici. Dans une maison qui nous appartient à tous les deux, officiellement et qui n'attend plus que nous. J'ai hâte que tu la vois de l'interieur mon ange!  » Et je ne tenais plus en place d'ailleurs, un sourire immense collé aux lèvres alors que j'embrassais tendrement ses lèvres à plusieurs reprises en la serrant bien contre moi, les yeux brillants. Je la relachais, nouant mes doigts aux siens et l'attirais par la main en direction de la porte que je déverouillais avec ma propre clé. « Oh, que je te prévienne avant d'entrer.. Une autre surprise t'attends à l'arrière dans le jardin! Moins grande ne t'en fais pas!»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 27
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 1768
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

mot doux de Lenaëlle G. Martins un Ven 1 Juil - 3:28
Jensenaëlle
Parfois les situations les plus banales peuvent devenir extraordinaires à condition de vivre avec les bonnes personnes


Une maison, un petit chez-nous à tous les deux. Pour moi, c’était un rêve, un rêve complètement fou qui était en train de devenir réalité. Tout me semblait même si parfait à cet instant précis que je pensais que j’allais me réveiller à un moment ou un autre, dans mon petit cottage, à râler à l’idée que Jensen quitte pour aller travailler toute la journée, comme je l’avais fait plus tôt ce matin. Mais non, tout cela était bel et bien vrai, et le fait que mon petit-ami, ce merveilleux petit-ami qu’était le mien, resserra son emprise sur moi. De mon côté, je ne me fis pas prier pour lever momentanément mes pieds de terre alors qu’il tournait sur lui-même, moi toujours dans ses bras, riant doucement à son enthousiasme qui faisait son charme, à mon fou à moi, de qui j’étais complètement folle également. Enfin, peut-être pas autant que lui, parce qu’il avait quand même poussé l’audace à acheter une maison, mais quand même, cela n’était pas pour autant que je ne partageais pas sa vision des choses, ce songe qui semblait si merveilleux. Cette maison qui était la nôtre, qui verrait notre relation fleurir, peut-être une famille s’y développer ? Je pourrais un peu loin le rêve pour le coup, j’en étais consciente, mais pouvais-je vraiment faire autrement dans un tel moment de bonheur ? Après tout, ce n’était pas comme si nous avions soulevé l’idée précédemment. Enfin, peut-être pas pour tout de suite, mais clairement, nous étions dans la bonne direction et franchement, devant tout cela, devant la tournure que prenait notre relation, je me sentais prête à construire quelque chose de bien, quelque chose de solide avec Jensen, dans cette maison que j’étais maintenant impatiente de découvrir un peu plus. Heureusement, après que j’aie répondu à mon bien-aimé:  « Je t’aime aussi, Jensen, tellement… », ce que je jugeais être la moindre des choses à lui dire, je ne me fis certainement pas prier pour lui rendre chacun de ses baisers avec une joie non-feinte. Puis, je me surpris à sautiller légèrement sur place au moment où nous brisâmes notre étreinte afin qu’il puisse me prendre la main, certainement pour me faire découvrir ce fameux intérieur. Oui, j’avais sautillé comme une vraie gamine, et alors ? Je me sentais comme cet enfant qui allait découvrir son plus gros cadeau de Noël, alors clairement, je n’aurais pas su faire autrement. Devant la porte, j’attendis - non sans impatience - qu’il ouvre la porte en me mordillant la lèvre d’appréhension - dans le bon sens du terme évidemment - me retrouvant soudainement à froncer les sourcils au moment où il m’annonça qu’il y avait une surprise dans le jardin. Le fait que je ne dise rien fut suffisant pour lui faire comprendre que j’avais accusé réception de l’information, mais que je demeurais plutôt curieuse de voir de quoi il s’agissait, nullement embêtée que ce soit soi-disant une plus petite surprise. Après tout, suite à la découverte une maison, qu’est-ce qui pourrait être plus gros ? Et puis, si ça se trouvait, je pourrais voir bientôt de quoi il s’agissait. Ce fut en fait ce que je crus jusqu’à ce que soudainement, Jensen ouvre la porte et que je puisse pénétrer à l’intérieur. Pour être franche, je m’attendais à découvrir une maison vide, et ça ne m’aurait pas stressée, puisque j’étais d'avis que nous aurions meublé et décoré, sauf que je découvris un intérieur chaleureux, simple qui était très… nous deux. Au début, je ne compris pas vraiment, pensant que c’était les anciens propriétaires qui n’avaient pas eu le temps de débarrasser, mais si c’était le cas, alors ces propriétaires devaient être une copie conforme de nous deux, parce qu’autrement, c’était trop représentatif pour que ce soit vrai… Puis, la réalité me frappa tandis que je continuais à progresser dans la maison, puis émue, je me retournai vers Jensen pour demander:  « C’est toi qui a installé tout ça… ? » Décidément, il était encore plus fou que je le pensais, mais clairement, je n’allais pas m’en plaindre. Maintenant, c’était sûr et certain, jamais personne n’avait fait de telles choses pour moi avant aujourd’hui et c’était probablement là la plus belle preuve d’amour qu’il pouvait me faire en cet instant précis. Sentant que si jamais je m’attardais trop à cette idée, j’allais pour sûr commencer à pleurer de bonheur et d’émotion pour vrai, et pas juste le temps d’une larme ou deux, je reportai mon attention sur les environs, repérant soudainement sur le canapé du salon un coussin qui était beaucoup trop familier pour être neuf et frais sorti du magasin, d’autant plus que…  « Oh mais je le cherchais partout ! » Je ris doucement quand je me rendis compte que finalement, ça devait être mon cher et tendre qui me l’avait piqué pour le placer ici. C’était un soulagement, d’une certaine façon, parce que normalement, je rangeais si bien mes affaires que je ne les perdais pas. Enfin, j’avais eu la tête un peu ailleurs ces derniers temps avec le bonheur que je partageais avec Jensen, mais bon, un coussin, ça ne se perdait pas comme ça, quand même ! Enfin, pour le coup, bien sûr que je ne lui en voulais pas, mais était-ce là la seule chose qu’il avait pris de ma maison pour l’emmener dans celle-ci ? Bien curieuse pour le coup, je retournai non loin de mon chéri, puis je passai mes bras autour de sa taille en lui demandant avec une petite moue mignonne, boudeuse et amusée:  « Il y a autre chose que tu m’as piqué comme ça, petit vilain ? », mon but n’étant pas là de faire un constat et le réprimander, bien au contraire; j’étais impatiente de voir le reste de la maison, histoire de m’émerveiller devant, parce que maintenant, pour moi, une chose était certaine, c’était que je ne saurais dire quoi que ce soit, le tout étant tout simplement idéal, idéal pour nous deux, idéal pour cette vie que nous allions bâtir ici, alors j’étais persuadée que le reste le serait tout autant.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jensen A. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

❝ cupidon : Falling in love again..
❝ crédits : infinity
❝ avatar : Sam Clafin
❝ présence : Présent(e)
❝ disponibilité : dispo
❝ Points : 667
❝ Messages : 126
❝ depuis : 19/07/2015
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire


mot doux de Jensen A. MacCallister un Jeu 28 Juil - 14:22

J'avais déjà été en couple, biensur. Oui j'avais déjà été amoureux je serais malhonnête de prétendre le contraire. Par contre je n'avais jamais aimé comme j'aimais Lenaëlle. Je l'aimais comme un fou et ce depuis la toute première seconde. J'avais voulu me marier, ça aussi je l'admettais sans chercher à le cacher et j'étais sur le point de le faire mais malheureusement les choses s'étaient finalement mal passées, enfin ... Désormais je voyais plutôt ça comme une bonne chose sans laquelle je n'aurais pas désormais cette jolie blonde à mes côtés. Et même si j'avais été fiancé et quasiment avec la bague aux doigts, je n'avais jamais encore acheté de maison pour m'installer avec quelqu'un. Je n'avais pas ressenti cette évidence. Cette femme la m'inspirais de toutes nouvelles choses, des bonnes choses. Elle m'influençait positivement à chaque instant.Alors oui acheter cet endroit avait peut être été une folie mais j'en étais particulièrement fier. Je savais que j'avais fait le bon choix et c'était l'essentiel la tout de suite. J'étais heureux de lui montrer que je voulais que les choses continuent de plus belle entre nous, que je voyais pour nous un futur merveilleux. Je n'allais pas non plus lui proposer de suite de devenir ma femme, chaque chose en son temps. Mais une étape nécessaire pour moi à passer dans la vie de couple c'était de vivre ensembles, voir comment se passerait le quotidien à deux. Et je n'avais pas envie de me montrer égoiste en lui demandant de venir habiter chez moi. Qui était justement chez moi, donc impersonnel à elle. Ici j'avais fais de mon mieux pour que l'endroit nous ressemble à tous les deux en y apportant même déjà des affaires de ma chérie subtilisés ou rachetés quasiment à l'identique. Je connaissais ses gouts, alors je voulais que tout se passe au mieux. « Je sais mon coeur, je sais que tu m'aimes et j'en suis tellement heureux chaque jour tu as pas idée. » Je souriais comme un imbécile heureux en revenant embrasser ses lèvres avant de caresser son nez du mien, j'adorais ce genre de contacts tout simples mais tellement chargés de sens en même temps. J'avais eu toute la peine du monde à briser cette étreinte mais en même temps j'avais vraiment envie de lui faire découvrir l'ampleur de ce cadeau, ce n'était pas une maison pleine de travaux à faire, mais une maison toute prête, préparée par mes soins, complètement terminée qui n'attendait plus que notre emménagement désormais. Avec fierté je l'avais amenée avec moi à la porte que j'ouvrais, passant ma main sur son dos pour l'inciter à entrer la première et découvrir ainsi ce que je connaissais déjà. C'était sa surprise après tout. J'entrais donc à sa suite, refermant la porte d'entrée derrière moi en regardant tout autour de nous, un vrai sourire collé aux lèvres. Je me sentais déjà ici chez moi, maintenant qu'elle y était également. Je déposais un petit bisous sur sa joue, attendant avec impatience sa réaction face à ce qu'elle allait découvrir. Si elle n'aimait pas une décoration, ou même la couleur de certaines choses j'avais prévu une enveloppe avec un budget assez conséquent pour pouvoir changer d'autres choses. Mais tout le reste était fait, même une piscine à l'exterieur. Elle allait pouvoir profiter de tout ça, je voulais qu'elle soit ici comme une princesse. Je serais la pour veiller sur elle en tout cas et m'assurer chaque jour qu'elle ne manquait de rien. Visiblement ça semblait lui plaire, elle avait l'air plutôt impressionnée et dans le bon sens donc je me délectais de toutes ces belles émotions sur son visage d'ange, me mordillant la lèvre en rangeant mes mains dans mes poches l'air de rien, tout content. Moi aussi j'étais comme un gamin, fier d'offrir quelque chose pour laquelle il avait vraiment bossé. Je m'étais donné du mal pour tout ça, sans jamais compter les heures. J'avais même fait imprimer des photos pour combler des cadres. « Bah oui mon amour... J'ai tout fais ou quasiment tout en tout cas. Tout ce que j'étais capable de faire.» Et pour elle uniquement, je ne voulais pas juste entrer et poser mes valises. Je voulais me donner du mal pour avoir vraiment l'impression que cette maison soit à moi, à nous. Je souriais fièrement chaque fois qu'elle découvrait quelque chose, c'était aussi le but de la manoeuvre, la surprendre avec toutes mes petites attentions! Avec ça, que personne ne me dise que je ne l'aime pas assez cette femme la. Je passais mes bras tout autour d'elle, posant ma tête contre la sienne avant d'approuver en riant un peu. « Bah oui c'est ton coussin. Il allait trop bien avec le canapé alors... Je l'ai discrètement subtilisé! Mais t'es contente de le retrouver ici non? Pour quand on regardera un film devant la télé. Ca de moins à déménager! » Déjà nous n'aurions pas besoin de tous nos meubles, ni de l'électro ménager. Au final nous n'aurions pas de trop grosses choses à déménager, et ça devrait être assez rapide, ce que je voulais pour être bien. Les déménagements trop encombrants c'était toujours source de stress. Je riais en la relâchant pour qu'elle puisse se retourner, posant mes deux mains sur ses joues pour venir embrasser tendrement ses lèvres. J'en avais juste envie la tout de suite, vraiment envie. Lui donner de la tendresse et de l'amour dans ce moment vraiment important pour nous. Je couvrais son visage de bisous en riant, les yeux pétillants. Ma belle Lenaëlle était vraiment ce que j'avais de plus important au monde. « Ca fait partie de la découverte mon amour, tu vas découvrir! Pièce après pièce. Allez, je te suis dans ta découverte ! » Je lui pinçais les fesses pour la taquiner et la pousser à reprendre sa marche dans la maison qui ne demandait qu'à être découverte. Mais la deuxième surprise eut vite fait d'apparaitre à la porte vitrée du salon ou nous nous trouvions, un petit chiot au pelage clair qui chouinait pour rentrer et avoir un peu de présence. « Regarde ma chérie je crois que quelqu'un t'appelle ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !


mot doux de Contenu sponsorisé ► un
Revenir en haut Aller en bas
 

JENSENAËLLE ▬ Parfois, les situations les plus banales peuvent devenir extraordinaires à condition de les vivre avec les bonnes personnes


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: A l'ouest de la ville :: Les toits de l'ouest de Pasadena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-