lullaby&aiden → il n'y a pas que les enfants qui peuvent aller à l'école, les gros bébés de 33 ans aussi
l'avatar des scénarios ou membres des familles
sont totalement discutables pour autant qu'ils ne soient pas dans le bottin !
Venez car plus on est de fous et plus on rit, non ?
Chocolat et guimauves en cadeaux !
bonjour les YFTiens
et pleins de calins pour vous ainsi que tout notre amour !

Partagez | .
 

lullaby&aiden → il n'y a pas que les enfants qui peuvent aller à l'école, les gros bébés de 33 ans aussi


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: A l'ouest de la ville :: Les toits de l'ouest de Pasadena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Aiden N. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t3149-not-today-i-m-alive-aiden http://www.your-family-tree.net/t7950-maccallister-aiden-un-bon-chef-de-famille-c-est-celui-qui-se-montre-un-peu-sourd

❝ Métier : Ambulancier et vétéran des US Marine, sans compter un rôle à temps plein, celui d'être père. Il a aussi reprit ses études en médecine qu'il a longtemps abandonné.
❝ cupidon : Marié à la fille du pasteur et la trompe avec Aaron ♥
❝ post-it : né à los angeles le 18 août 1982, mais a grandit à Pasadena ◮ a joué le rôle de père et de mère pour son frère et sa soeur durant leur enfance ◮ n'a jamais fini ses études en médecine ◮ c'est engagé dans l'armée avec son cousin et trois autres de leurs amis lorsqu'il avait 22 ans ◮ il faisait partit de l'élite de l'armée américaine, mais il a connu des drames qui l'on marqué à vie ◮ après son retour de sa première mission, au Pérou, il était devenu un junky, suite à une séquestration de plusieurs jours et absorption de drogue ◮ sauvé de sa dépendance par une jolie pompière ◮ a arrêté de courir à droite et puis à gauche pour devenir fidèle ◮ nudiste sous l'effet de l'alcool en trop grosse quantité ◮ octobre 2013, envoyé en Iraq pour une mission secrète ◮ février 2014, survit à une embuscade qui coûte la vie de son ami d'enfance, du frère de Lullaby et de tout son bataillon ◮ il revient au pays médaillé pour son courage, mais avec une épaule amochée, une jambe blessée et un esprit torturé ◮ il a une fille, Nora, née peu avant son retour ◮ octobre 2014, se mari avec Lullaby ◮ parle aux écureuils sous l'effet de la marijuana ◮ 27 juin 2015, naissance de son second enfant, Dylan ◮ Janvier 2016, reprend ses études à l'université en médecine

❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : @vava Tik Tok @gif tumblr
❝ avatar : Adam Levine
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : toujours dispo ♥
❝ autres comptes : GRANT ▬ (g.gustin) le prodige de la musique, mais l’incompétent en relation. CARTER ▬ (a.kendrick) la jeune maladroite qui s'est retrouvée les deux pieds dans le plat à Vegas. ALVIN ▬ (m.bomer) l'agent du FBI accro à la caféine et une certaine chanson ! JONAS ▬ (r.amell) l'étudiant qui aime trop la vie en arc-en-ciel. DEVON ▬ (k.graham) la jeune femme qui rêve de liberté. JAMIE ▬ (d.gillies) le canadien qui cherche à garder son visa. GWEN ▬ (s.johansson) la philanthrope qui pense aux autres avant de penser à elle, jusqu'à aujourd'hui.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 810
❝ Messages : 3943
❝ depuis : 22/07/2014
❝ mes sujets : kylianjensenshanalullabylullabyjones
We loved with a lovethat was more than love– ✻ –

We loved with a love
that was more than love
– ✻ –

mot doux de Aiden N. MacCallister un Mar 19 Jan - 23:07
lullaby & aiden
il n'y a pas que les enfants qui peuvent aller à l'école
les gros bébés de 33 ans aussi

Qui aurait pu dire que je ferais le choix de retourner à l’école ? Je n’aurais jamais pensé cela, d’une certaine façon ma carrière de militaire était déjà toute tracée même si elle avait pris un tournant différent depuis le tout début. J’aurais peut-être dut comprendre que cette voie n’était pas fait pour moi. Est-ce que la médecine l’était tout autant ? Je n’en avais pas la moindre idée, mais je pouvais bénéficier de l’armée pour finir mon diplôme que j’avais commencé bien avant mon engagement. J’en avais brièvement parlé à mon supérieur lorsque j’étais retourné à la base. Je devais bien me rendre à l’évidence, je n’étais plus apte à diriger quiconque ni même à tenir une arme. Mais rester un simple ambulancier me semblait très peu. On en était venu à un accord, accord que j’avais longuement réfléchi. Je n’en avais parlé à personne, même pas Lullaby. Je voulais prendre cette décision par moi-même, sans l’avis d’aucun. Il y a des choix que nous sommes les seuls maîtres, j’étais conscient que si j’acceptais tout serait plus compliquer. Je garderais mon emploi à la caserne, mais je devrais désormais jonglé entre l’université, mon boulot, ma vie et surtout ma famille. Je n’étais pas certain d’en être capable et pourtant, j’avais accepté. J’en avais besoin, j’avais besoin de faire quelque chose pour moi. Ça ne me ferait pas oublier mes tourments, mais au moins ça me donnait un nouveau but dans la vie. En étudiant, je savais que retomber dans la drogue ne serait pas une option et j’avais toujours eu besoin de quelque chose à quoi m’accrocher. En acceptant, j’avais fini par le dire à Lullaby, après tout elle était celle avec qui je partageais ma vie. Je ne pouvais pas lui cacher cela sachant qu’on serait sans doute tous les deux affectés par ce choix. Étendu dans le lit, j’entendais mon réveil se mettre à sonner. Poussant une sorte de grognement j’abattais ma main dessus dans l’espoir utile qu’il ferme son clapet. À savoir que celui-ci n’était autre que mon portable et que la musique qui s’en échappait n’allait pas s’éteindre comme ces vieux réveils. Livrant une bataille sans borne, je gagnais en poussant celui-ci sur le sol. Satisfait, je souriais me tournant sur le côté pour aller me lover dans le dos de ma femme. Avec le décès de Jane, je pouvais dire que notre vie de couple reprenait vie, triste à dire, mais vrai. Je passais ma main sur son flanc, laissant mes doigts caresser sa peau. Des matins comme celui-ci on en avait que très rarement – voir plus du tout. Je remontais mes doigts sous son haut de pyjama, venant déposer mon menton contre son épaule. « Bon matin. » disais-je la voix enrouillé par ma nuit de sommeil. J’apposais mes lèvres contre son épaule, papa y veut ses câlins du matin ! La musique de mon portable résonnait toujours, mais puisqu’il se trouvait sur le sol, je n’en avais rien à foutre. Tout ce que je souhaitais c’était un matin coquin avec ma femme. Fermant les yeux, j’allais glisser ma main sous sa culotte lorsque j’ouvrais prestement mes paupières. Merde. Me décollant d’elle, je me tournais pour regarder le sol. Où était-il ? Poussant une sorte de grognement, je le cherchais du regard en réalisant que je ne le trouvais nulle part. Sans quitter le lit, je me penchais pour voir s’il ne se trouvait pas sous le lit. Bingo ! Le sang me montant à la tête, je regardais cette chose vibrante et chantante sous le lit. Étirant le bras, je tentais d’aller le prendre, mais cette agace ne voulait rien s’avoir. J’en étais rendu à pousser légèrement Lullaby avec mes pieds, ou elle les avait en plein visage, je ne sais pas en fait c’est dure de savoir la tête en bas. « Alleeeez. » disais-je les dents serrées, arrivant à le toucher du bout des doigts. Je n’avais rien d’élégant, surtout que j’avais la langue sortie et le nez froncer. Adieu sexapeal ! « Eureka ! » soufflais-je en arrivant à mettre la main dessus et me redressant pour regarder l’alarme. « Shit ! » Il y avait des jours comme ça où tu te dis que la vie c’est qu’une garce ! Je passais ma main dans mes cheveux. Premier jour d’école...

_________________
The demon inside me ☆ I may say to myself that everything will be well, that these nightmares will come to an end there is all the same a part of me which sees something else. Something who haunts me, who tells me that one day I shall leave you only.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
mot doux de Invité ► un Jeu 18 Fév - 20:41
Tic tac, tic tac. Le temps tourne. Les jours avancent comme des salopards. Tu peux un jour te dire que tout va bien mais tout va mal. Enfin non tu dois dire que tout va bien mais ce n’est pas le plus évident. Comment allais-je depuis quelques jours ? Depuis la mort de Jane ? Aucunes idées. J’étais pourtant assez heureuse. Aiden reprenait un peu les choses en main avec ses études et je savais qu’il en était capable. Le café battait son plein et tout tournait rond mais une douce ovale s’érigeait sur ma vie. Prends-toi ça Lullaby car rien n’ira plus jamais comme tu le veux. Mon père était triste, normal. Comment serais-je si je perdais Aiden ? Je n’en savais rien. Je ne serais sûrement plus capable de respirer. Comme beaucoup de mamans, je m’étais levée plusieurs fois pendant la nuit pour m’occuper d’un bébé qui éprit de quelques cauchemars se réveillaient dans des pleurs de frayeurs. Parfois c’était notre jeune adolescente que nous hébergions qui se levait pour s’en occuper et nous faire plaisir mais je préférais tellement le faire. Cette nuit fut longue. 3 fois. J’avais laissée Aiden dormir comme un gros bébé mais là, mon cœur avait besoin de rattraper le retard accumulé par ces réveils. Je dormais encore comme un gros bébé alors que le réveil sonnait. Je savais que c’était son premier jour. J’avais pensée à ça en préparant même de quoi faire son lunch. Quelle gentille mam… femme que je fais. C’est quand il se lovait contre moi, caressant ma peau que je sentais le réveil de mes sens. Mes pupilles s’agitant un peu, lentement sous mes paupières. Je laissais un sourire assez fin se dessiner. Je dormais encore à moitié mais ses mots atteignaient mes oreilles. Les frissons qu’il me parcourait atteignait cette petite flamme qu’il allumait au matin. Papa voulait un câlin que c’était mignon et son baiser sur mon épaule me fit réagir un peu plus. Un petit mouvement des pieds contre les siens. Discret mais c’était que la fatigue me donnait du mal à me réveiller mais pas à le désirer à en croire les idées que j’avais en sentant sa main descendre au jardin secret. Mais non. Fausse joie. Hey mais maman aussi a besoin d’un câlin et elle ne culpabilise pas en plus par ce que sa « mère » est morte. Non de toute façon elle n’a pas totalement culpabilisée non plus pour ses galipettes de son vivant. Morte ou pas. Je lui en voulais toujours en quelques sortes. J’étais un peu dans un léger déni. Je savais ce qui se passait mais je ne semblais rien avoir changée à part m’occuper des autres. Après tout c’était toujours ce que je faisais. Mais encore endormie, je laissais Aiden chipoter, ayant juste grognée alors qu’il avait retiré sa main, je l’entendais et je le sentais surtout bouger mais c’est l’ordi dans le nez. Enfin le coup d’orteil dans le nez qui me fit échapper un « Aie… », je faisais une moue, repoussant un peu sa jambe avec délicatesse alors que j’ouvrais les yeux. Je me redressais en fronçant les sourcils. « C’est une école de médecine ou une école d’acrobatie que tu veux faire ? », lui demandais-je d’un ton taquin mais la voix encore tellement endormie. Je frottais mes yeux avant de me recoucher, passant le drap par-dessus mon visage pendant quelques secondes, assez courte avant de me redresser. « A la douche ! », lui disais-je tandis que je me levais. Mon haut de pyjama en satin et la culotte assortie. Je devais me laisser sexy pour mettre du piment entre deux nuits difficiles. Sinon on restait à vivre comme les premiers mois. Sans vie de couples. Oui. C’était trop dur pour nous. Je me plaçais debout devant lui, sautillant un peu sur le lit. « Vite vite, on a même pas 30 minutes avant de devoir réveiller Apple et Nora sans oublier que Dylan peut pleurer à tout moment… », je souriais doucement. « Je dois finir de préparer vos déjeuners pour l’école aussi ! », annonçais-je avec un certain sadisme pour le taquiner. Vilaine ? Non mais pas du tout. C’était assez amusant en fait. Ca me permettait de penser à autre chose. Je lui tendais la main, ne descendant pas du lit. « Bon d’accord, je plaide coupable, j’ai changée l’heure de ton réveil car j’étais persuadée que t’allais le repousser ou oublier ou qu’importe… », je souriais doucement, pas du tout innocente mais alors pas du tout. J’avais bien des idées dans la tête même si c’était loin d’être mes intentions au départ, c’est de sa faute. Il ne fallait pas me chercher. On me trouverait toujours après tout. Non d’une pipe, c’est dur la vie. Ou pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aiden N. MacCallister
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t3149-not-today-i-m-alive-aiden http://www.your-family-tree.net/t7950-maccallister-aiden-un-bon-chef-de-famille-c-est-celui-qui-se-montre-un-peu-sourd

❝ Métier : Ambulancier et vétéran des US Marine, sans compter un rôle à temps plein, celui d'être père. Il a aussi reprit ses études en médecine qu'il a longtemps abandonné.
❝ cupidon : Marié à la fille du pasteur et la trompe avec Aaron ♥
❝ post-it : né à los angeles le 18 août 1982, mais a grandit à Pasadena ◮ a joué le rôle de père et de mère pour son frère et sa soeur durant leur enfance ◮ n'a jamais fini ses études en médecine ◮ c'est engagé dans l'armée avec son cousin et trois autres de leurs amis lorsqu'il avait 22 ans ◮ il faisait partit de l'élite de l'armée américaine, mais il a connu des drames qui l'on marqué à vie ◮ après son retour de sa première mission, au Pérou, il était devenu un junky, suite à une séquestration de plusieurs jours et absorption de drogue ◮ sauvé de sa dépendance par une jolie pompière ◮ a arrêté de courir à droite et puis à gauche pour devenir fidèle ◮ nudiste sous l'effet de l'alcool en trop grosse quantité ◮ octobre 2013, envoyé en Iraq pour une mission secrète ◮ février 2014, survit à une embuscade qui coûte la vie de son ami d'enfance, du frère de Lullaby et de tout son bataillon ◮ il revient au pays médaillé pour son courage, mais avec une épaule amochée, une jambe blessée et un esprit torturé ◮ il a une fille, Nora, née peu avant son retour ◮ octobre 2014, se mari avec Lullaby ◮ parle aux écureuils sous l'effet de la marijuana ◮ 27 juin 2015, naissance de son second enfant, Dylan ◮ Janvier 2016, reprend ses études à l'université en médecine

❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : @vava Tik Tok @gif tumblr
❝ avatar : Adam Levine
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : toujours dispo ♥
❝ autres comptes : GRANT ▬ (g.gustin) le prodige de la musique, mais l’incompétent en relation. CARTER ▬ (a.kendrick) la jeune maladroite qui s'est retrouvée les deux pieds dans le plat à Vegas. ALVIN ▬ (m.bomer) l'agent du FBI accro à la caféine et une certaine chanson ! JONAS ▬ (r.amell) l'étudiant qui aime trop la vie en arc-en-ciel. DEVON ▬ (k.graham) la jeune femme qui rêve de liberté. JAMIE ▬ (d.gillies) le canadien qui cherche à garder son visa. GWEN ▬ (s.johansson) la philanthrope qui pense aux autres avant de penser à elle, jusqu'à aujourd'hui.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 810
❝ Messages : 3943
❝ depuis : 22/07/2014
❝ mes sujets : kylianjensenshanalullabylullabyjones
We loved with a lovethat was more than love– ✻ –

We loved with a love
that was more than love
– ✻ –

mot doux de Aiden N. MacCallister un Dim 20 Mar - 8:07
lullaby & aiden
il n'y a pas que les enfants qui peuvent aller à l'école
les gros bébés de 33 ans aussi

La routine de l’école était bien quelque chose que j’avais perdu avec les années. Après tout, une fois diplômé on ne pense pas qu’un jour on retournera sur les bancs d’école. C’est ce que je croyais, mais finalement ma vie avait pris une tournure différente. Adieu l’armée et bonjour la médecine. Bon se serait sans doute au sein de l’armée comme ils payaient mes études, mais je pouvais bien demander à rester sur la base et ne pas trop m’éloigner de ma famille. Car, je devais bien l’admettre, je n’avais pas envie de trop m’en éloigner. On était des gens comme tout le monde et malheureusement on connaissait aussi les malheurs. Et cette dernière avait été bien assez éprouvante pour satisfaire les dix prochaines années ! C’était presque à se demander combien de miroir on avait brisé pour être si malchanceux ! Mais pour l’heure, je cherchais mon portable que j’avais balancé pour avoir la paix. Celui-ci semblait bien décidé à me mener la vie dure. Je réussissais tout de même à mettre la main dessus, Aiden 1 – Cellulaire 0 ! Bam ! Je regardais l’heure, donnant un coup de pied à ma femme étendu près de moi. C’était bien entendu un accident, mais que voulez-vous je préfère les petits lits comme ça on est d’avantage collé ! Mais au moins mes pieds étaient propres ! « Désolé. » disais-je en éteignant l’arme et regardant de nouveau l’heure. Je me redressais sur le lit, me couchant sur le dos. « D’acrobatie et tu seras là pour que je me pratique. Je suis certain que le kamasutra sera un bon exercice. » Je tournais mon visage vers Lullaby, lui adressant un petit sourire en coin. Après tout, j’avais essayé de commencer les cours pratiques ce matin, mais au vu de l’heure se serait remis à plus tard. Je l’espère ! Car même si on recommençait la vie de couple, avec des enfants c’était pas toujours aussi simple. J’en venais près à rêver qu’ils aillent dix-huit ans et que je puisse les mettre dehors de chez moi ! Alors qu’elle m’envoyait à la douche, je poussais un grognement en me laissant retomber la tête sur mon oreiller. Mes yeux fermés pendant une fraction de seconde, s’ouvrirent sur une vue plus qu’agréable. En fait, recommencer à vivre comme un couple normal. Vivre des petits plaisirs du sexe, c’était quelque chose dont je n’avais pas envie de me priver. Surtout que cette femme debout près de moi était attirante, sexy, voir complètement bandante. Mon regard posé sur elle, je laissais un sourire s’étirer, en fait en regardant bien, je voulais bien apprendre la médecine sur ce corps, plus précisément l’anatomie féminine. « Mon déjeuner… » C’était triste de dire que je n’avais jamais vraiment eu droit à ce traitement ? J’avais que dix ans lorsque ma mère était partie et ensuite, j’avais toujours été le seul à faire les lunchs pour mon frère, ma sœur et moi. « Hum… » Mon regard se posait sur elle et me redressant légèrement, j’allais lui prendre cette main qu’elle me tendait, seulement je la tirais vers moi pour l’attirer sur moi. Je la sentais tomber sur moi, mais par chance elle n’avait pas la lourdeur d’une baleine ! Elle avait retrouvé tous ses attraits de femme séduisante, non pas que la voir enceinte ne soit pas sexy, mais ce n’était pas comparable à ce moment. Plongeant mon regard dans le sien, je glissais mon autre main sur ses fesses. « Alors on a un peu de temps pour que je puisse remercier ma chère femme de me préparer un déjeuner ! » Je posais mes lèvres sur son front, puis dessinant un chemin sinueux sur sa peau je me rendais jusqu’à ses lèvres avant de la faire tourner me retrouvant par-dessus elle. Une main se glissant sous son haut, j’allais caresser sa peau. De toute manière avant ma prise de conscience concernant mon premier jour d’école, j’étais déjà dans cette idée de matinée coquine. Quoi de mieux pour commencer une journée ? Posant mes mains de part en part d’elle, je me soulevais un peu, la regardant. « J’aime vraiment ce pyjama. » Mon sourire s’étirait, alors que mes mains allaient la débarrasser de sa culotte que je balançais plus loin dans la chambre. Je laissais mes mains remonter sur son corps, alors que je me baissais lui accordant du plaisir qu’à elle. Bin quoi ! J’avais dit que c’était pour la remercier, parfois ne pas s’occuper que de soit c’est bien aussi. Je devais bien admettre que j’avais envie bien plus encore d’elle, mais lui octroyé du plaisir était d’autant plus excitant que de faire kiss kiss, bang bang !

_________________
The demon inside me ☆ I may say to myself that everything will be well, that these nightmares will come to an end there is all the same a part of me which sees something else. Something who haunts me, who tells me that one day I shall leave you only.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !

Invité
mot doux de Invité ► un Mar 29 Mar - 21:41
Des acrobaties, c’était amusant mais pendant un cours de médecine ? Pas vraiment mais me prendre un pied dans le nez au réveil n’était pas la chose vraiment aphrodisiaque qui me ferait même dire oui aux idées bien tordues de mon mari mais ce sont des caresses. Ça oui. Alors que pour ma part, je m’étais mise debout sur le lit, je devais avouer que l’entendre ronchonner, refusant de prendre sa douche me donnait envie de le mettre au coin juste pour l’effet maman et enfant mais je me retenais car comme tue l’amour, y a pas mieux. Je lui parlais de son déjeuner ce qui semblait le surprendre en fait, j’en souriais. « Bah oui ! », disais-je en étant toujours debout sur ce lit entrain presque de sautiller comme une puce devant lui. Bon ça c’était jusqu’à ce que je me fasse bousculer pour tomber sur lui. Oui, ce n’était pas juste. Moi je lui fais le déjeuner et moi, il me fait tomber et se rassure que je ne sois pas une baleine enceinte. Salopard. Oh que je l’aime ce salopard. Bon d’accord, je divague. Mais son regard plongé dans le mien et ses mains glissant sur mes fesses étaient peu aidante pour m’éviter de divaguer. Oui, je perdais le fil de mes pensées pendant quelques secondes en l’écoutant. Il fallait avouer que c’était assez facile de me faire perdre le fil de mes pensées en ce moment. Depuis la mort de Jane, je semblais un peu trop comme une poupée de chiffon dont on peut faire ce qu’on veut sauf lui faire ouvrir les robinets ou les confidences. Je n’en parlais pas mais au moins j’écartais les cuisses. Autant en profiter. « Bah dis donc, j’aurais dû en préparer avant alors ! », lui soufflais-je tandis qu’il posait un baiser sur mes lèvres. Je ne savais pas que ce geste aurait un impact aussi mignon qu’un baiser sur mon front même si c’est Aiden. Je pouvais savoir que les remerciements n’allaient pas être qu’un baiser sur le front, surtout quand il atteignait mes lèvres. Je lui happais pour un baiser tandis qu’il nous inversait comme si j’étais du chiffon. Voilà du chiffon, comme je vous disais. J’étais devenue du chiffon. Mais dans ce cas de figure, je me laissais faire même avant la mort de Jane. Les caresses me faisant frissonner alors que je me disais simplement qu’il devrait vraiment prendre sa douche, il complimentait mon pyjama ce qui me fit rire tandis que je le regardais avec une moue. « T’aimes pas les autres !? », demandais-je sans vraiment le demander, c’était sur joué au point où je terminais par un rire. Mais ses mains s’amusaient en fait, oui, elles s’amusaient à retirer le dessous que je portais. Oui, les coquines, j’en frissonnais au contact répétitifs de ses doigts contre ma peau mais cela n’était rien à côté de ce qui allait arrivé alors qu’il allait là où il était le seul à pouvoir aller pour faire ce qu’il était le seul à faire : m’emmener très loin dans les étoiles. Un peu comme dans Star wars ! Ou plus vite dans Toy Story. Vers l’infini et au delà. J’atteignais l’infini… les delà par contre furent interrompus par des pleurs assez soudain au baby phone qui me décrochait immédiatement les tympans. Je grimaçais au plein milieu d’un orgasme. Non, c’était pratique pour refroidir. « Oups… », lâchais-je alors le souffle un peu court mais je ne savais pas vraiment comment faire pour courir rapidement vers la chambre. Bien que les pleurs étaient moins assourdissants aux fils des secondes. « C’est Nora ! Elle a sûrement fait un cauchemar ! Pas de chance… mauvaise timing ! », murmurais-je en tentant de me redresser légèrement. « J’y vais, t’as une douche à prendre ! », disais-je en lui offrant un sourire alors que je me reculais à contre cœur mais quand il faut, il faut. « Je te rejoins sous la douche si elle se rendort… », rajoutais-je avec bon nombre de faux espoir tandis que j’allais récupérer mon dessous trainant sur le sol pour être présentable. Je déposais un baiser sur ses lèvres et l’accentuant par un baiser langoureux avant d’aller vers la porte en courant. Glissant sur le sol dans le couloir par la même occasion pour lâcher un aie au contact douloureux de mes fesses avec le parquet. Je me relevais pourtant avec un « outch » assez discret en me frottant le popotin avec classe tandis que j’allais dans la chambre de Nora en trottinant cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !


mot doux de Contenu sponsorisé ► un
Revenir en haut Aller en bas
 

lullaby&aiden → il n'y a pas que les enfants qui peuvent aller à l'école, les gros bébés de 33 ans aussi


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: A l'ouest de la ville :: Les toits de l'ouest de Pasadena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-