holden&gwen → il ne suffit pas toujours d'avoir la foi
l'avatar des scénarios ou membres des familles
sont totalement discutables pour autant qu'ils ne soient pas dans le bottin !
Venez car plus on est de fous et plus on rit, non ?
Chocolat et guimauves en cadeaux !
bonjour les YFTiens
et pleins de calins pour vous ainsi que tout notre amour !

Partagez | .
 

holden&gwen → il ne suffit pas toujours d'avoir la foi


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: Au centre de la ville :: La paroisse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Gwen J. Hardy
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t8710-hardy-gwen-great-food-is-like-great-sex-the-more-you-have-the-more-you-want http://www.your-family-tree.net/t8857-hardy-gwen-chercheuntitre

❝ Métier : Reporter de guerre, en arrêt de travail.
❝ cupidon : joue à un jeu dangereux en répondant au plaisir de la chaire avec son ex
❝ post-it : née à Pasadena (1er janvier 1985) ▬ Son père est ambassadeur, elle a vécue en France, Allemagne, Angleterre, Chine, Los Angeles, Afghanistan, Syrie et vient de revenir à Pasadena ▬ Elle est le troisième enfant d'une fratrie de six ▬ Fan des Red Sox de Boston (oui elle n'est pas supporter des Dodgers de LA), elle aime aussi le football américain ▬ C'est une grande gourmande ▬ Elle n'a pas peur de se briser un ongle, de traîner dans la boue... ▬ Elle est curieuse de nature ▬ Très féminine en apparence, mais à l'intérieur d'elle, elle est surtout tomboy ▬ Adore les jeux de société ▬ Très familière et direct, on ne pourrait pas imaginer qu'elle fait partie d'une famille riche, elle oublie souvent les bonnes manières ▬ Elle n'a pas de chance en amour...

« you and me it's a story
that we shall always remember »

❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : avatar → Schizophrenic | gif → tumblr
❝ avatar : Scarlett Johansson
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : demandez ♥
❝ autres comptes : AIDEN ▬ (a.levine) l'ancien militaire tourmenté. GRANT ▬ (g.gustin) le myope du coeur, il lui faudrait des lunettes pour voir ce qui l'entoure. CARTER ▬ (a.kendrick) la maman poule qui a peur de laisser son fils seul. ALVIN ▬ (m.bomer) l'ancien agent du FBI avec une vie rempli d’embûche. JONAS ▬ (r.amell) l'étudiant qui pense plus souvent avec ce qu'il a entre les jambes que son cerveau. DEVON ▬ (k.graham) l'artiste aux talents plus que spéciaux. JAMIE ▬ (d.gillies) l'infidèle qui n'assume pas les raisons de son mariage.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 660
❝ Messages : 210
❝ depuis : 25/12/2015
❝ mes sujets : holdengemmaoliveroliverbreannaand you ?
Fondatrice en or ♥

Fondatrice en or ♥
mot doux de Gwen J. Hardy un Sam 9 Jan - 20:01
holden & gwen
il ne suffit pas toujours d'avoir la foi


La tête appuyée contre le mur, je tenais entre mes mains une ouvrage de William Styron, Sophie’s Choice. On ouvrait la porte de ma chambre, laissant une tête blanche apparaître, alors que je relevais la tête laissant quelques mèches blonde retomber devant mon regard. Je passais une main dans mes cheveux pour retirer les mèches gênantes. « Je ne te dérange pas ? » me disait ma grand-mère en s’avançant vers moi. Un sourire et je lui faisais signe que non. Je n’avais pas dit grand-chose depuis mon arriver, depuis cette décision de toute quitter pour revenir dans ma ville natale. « Bien sûr que non. » Elle prenait place sur le bout de mon lit, en fait, je ne sortais que pour manger. Je n’étais pas dépressive, mais j’avais besoin de temps pour moi. Elle me regardait, inclinant la tête sur le côté avant de passer ses doigts dans une mèche de mes cheveux pour les caler derrière mon oreille. « Je vais bien, tu n’as pas à t’inquiéter. » disais-je avant qu’elle ne pose une question, lui adressant tout de même un sourire. Fermant mon livre, je le déposais près de mon oreiller. « Je ne viendrais pas te voir si ce n’était que je dois aller à l’hôpital pour ton grand-père, mais j’avais promis de passer à l’église pour amener les uniformes de la chorale. » Elle déposait sa main sur ma cuisse, et j’allais apposer la mienne sur la sienne. « J’irai. » disais-je sans même réfléchir. Elle me remerciait avant de se lever, venant apposer ses lèvres sur mon front. Je laissais apparaître un nouveau sourire, la regardant partir en fermant doucement la porte de ma chambre. Je me levais prenant des vêtements pour me changer, aller à l’église si peu vêtue ferait sans doute mauvais genre. Ouvrant la porte qui menait à la salle de bain adjacente, je prenais une douche vite fait, puis m’habillant rapidement, je passais un coup de séchoir, un peu de maquillage discret. Et je sortais finalement, en enfilant des bottillons tout en prenant appui contre le mur dans le couloir menant à la cuisine. Ma grand-mère n’était pas encore partie et j’en profitais pour déposer un baiser sur la joue de mon grand-père. Il levait ses yeux de son journal, me décrochant un sourire. « Les uniformes son dans un sac à l’entrer. » Tournant la tête, je regardais le sac en papier brun, acquiesçant d’un signe de tête. J’allais me chercher une tasse, me versant du café que je buvais doucement avant de voler une tranche de bacon. « Dwight et Duke ne sont pas là ? » demandais-je en mangeant cette tranche de porc gras. C’était tellement bon, que je le savourais avec extase. « Ils sont déjà à l’école. » J’acquiesçais comme si tout à coup ça me semblait évident. Ma tasse finie et pleine de bacon, j’embrassais la joue de ma grand-mère, prenant mes clés je les saluais. N’oubliant pas le sac, je quittais la maison pour monter dans la voiture de mon grand-père et direction l’église. Mettant la radio, je chantais un vieil air de rock des années 80’, puis je me stationnais dans le parking de la paroisse. Poussant un soupire, je restais un moment assise derrière le volant. Je n’avais pas remis les pieds dans une église depuis tellement d’année. Non pas que ce soit étrange, mais j’avais ce mal être en moi qui me freinait. Prenant mon courage à deux mains, je sortais de la voiture prenant le sac côté passager avant de marcher vers ce lieu « saint ». Je montais les quelques marches, levant la tête pour observer le clocher, avant de pousser la porte qui grinçait annulant le silence régnant. Je grimaçais tout en entrant. L’endroit semblait vide d’un premier regard, mais je voyais vite des personnes assissent en train de prier. Je m’avançais vers le centre, levant mon regard vers la croix centrale. Bon j’étais arrivée, mais je n’avais pas la moindre idée d’où je devais déposer le paquet. Et puis, crier HÉ HO ne serait pas vraiment bien vu, même si ça me démangeait.

_________________



- Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Holden J. Jones
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t342-grip-tight-hum-laugh-cry http://www.your-family-tree.net/t5084-holden-i-could-see-for-miles

❝ Métier : pasteur + propriétaire de la station de radio de pasadena et d'un label de musique
❝ cupidon : veuf
❝ crédits : endlessly epic + tumblr
❝ avatar : Robert Downey Jr
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ autres comptes : aaron, declan & rafael
❝ Points : 1180
❝ Messages : 2839
❝ depuis : 19/03/2014

Un petit plus
MY LIFE TREE:
parce que papajoneselle n'a pas encore son rang ♥

parce que papajones
elle n'a pas encore son rang

mot doux de Holden J. Jones un Sam 23 Jan - 17:55
holden & gwen
il ne suffit pas toujours d'avoir la foi
L’expérience nous apprend à traverser les épreuves et s’endurcir en vue du prochain obstacle. Ainsi, en ayant déjà vécu une telle chose, l’on devrait par principe accuser plus facilement la chose. Du moins l’appréhender un peu mieux. Holden avait dû se lever ce matin. Il avait dû ignorer la place vide et froide sur le côté droit du lit. Cela ne faisait que quelques jours qu’il avait retrouvé la force de glisser son corps sous les couvertures du lit marital. La première tentative l’avait laissé froid et nauséeux. Il n’y avait de toute manière pas un seul endroit dans cette maison qui ne lui rappelait pas sa défunte femme. L’endroit, déjà rendu bien trop grand, depuis le départ de la plupart de leur enfant, semblait immense. Tellement silencieux et vide si ce n’était pour les pleurs du bébé. Et Holden, s’il méritait d’avoir une dent contre l’homme qu’il s’était promis de suivre aveuglément toute sa vie, remerciait cette entité de lui avoir donné une raison de se lever. Bien évidemment, le reste de ses enfants ne l’avait pas laissé dans sa maison vide tout de suite après le décès de Jane, mais ils ne pouvaient pas non plus le baby-sitter indéfiniment. Et eux aussi souffraient. Holden se promettait jour et nuit de ne pas répéter les erreurs faites suite au décès de Luke en se focalisant sur sa douleur et en négligeant celle des autres. Alors Holden se levait le matin, ignorant le vide douloureux dans sa poitrine et le chagrin oppressant. Il se levait parce que la vie continuait malgré tout et que des gens comptaient sur lui. Il se levait car rester immobile lui donner l’occasion de se perdre dans ses pensées et de tout remettre en question. Pourquoi. Pourquoi était-ce arrivé ? Holden ne comprenait pas. Pendant quelques jours il s’était perdu dans un tourbillon noir de pensées, à se demander si la chose n’aurait pas été plus simple s’il n’était jamais sorti de cette voiture. Bien sûr, il aurait tout donné échanger sa place avec Jane, mais les choses s’étaient passées autrement. Holden avait l’impression d’avoir été amputé d’un membre. Encore un. Avec Luke, il avait perdu une partie de son âme, son cœur comme arraché, convaincu qu’il ne pourrait connaître une pire douleur. Avec Jane, il avait perdu son pilier. Elle l’avait été jusqu’au bout, malgré ses écarts de morale. Holden se retrouvait de nouveau dans cette situation horrible où il était abandonné, seul avec ses enfants en peine. Mais la chose était bien pire, puisque cette fois Jane n’avait pas juste rompu comme Joan l’avait fait à l’époque. Holden se demandait combien de coup comme celui-là il allait pouvoir encaisser sans flancher définitivement. Il avait toujours été un homme optimiste, cherchant le moindre éclat dans l’obscurité, mais il n’était pas infaillible. Il paraît que les choses arrivent pour une raison, et Holden se demandait bien laquelle. Mais il fallait avancer. Il fallait s’occuper de ce bébé qui n’allait jamais connaître sa mère. Ce bébé qui ne comprenait pas et dont l’innocence contrastait douloureusement avec la peine environnante. Holden attendit une semaine avant de reprendre le travail. Les blessures de l’accident s’étaient estompées. Les autres, internes et indélébiles, continuer de saigner silencieusement. Mais il ne pouvait pas rester chez lui. Il fallait qu’il bouge, qu’il soit actif et voit du monde. Alors il avait enfilé un nouveau costume, noir, loin des touches de couleur qu’il appréciait arborer et s’était rendu à l’église. Tout le monde était si gentil avec lui, leurs mots enrobés de soie et leurs touchers aussi légers qu’une plume. De bons sentiments qui ne changeaient rien, mais Holden avait toujours été une créature sociale et se ressourçaient dans leurs complaisances. Ils étaient venus nombreux à l’enterrement de Jane. Et c’est aussi leur compassion, les moments rares et précieux de la nature humaine, qui l’aidaient à croire qu’il allait s’en remettre. Encore, toujours, puisqu’on ne lui en laisse de toute manière pas le choix. Tant d’épreuves pour une famille qui ne demande rien à personne. Holden était allé se réfugier un moment dans son bureau lorsque la population se limita à quelques personnes. Le temps de respirer, de s’auto-encourager, de continuer. Il était ressorti, marchant silencieusement le long des murs, à observer les personnes prier et à se demander s’il devrait en faire autant. Son regard fut attiré par une silhouette immobile au centre de la bâtisse. Il ne la connaissait pas, ou du moins il ne se souvenait pas l’avoir jamais croisé. Holden espérait qu’elle n’était pas une nouvelle arrivante à la recherche d’un endroit où exercer sa religion. Holden allait avoir du mal à la convaincre du mérite de cet endroit lorsque son propriétaire était incapable de se forcer à sourire. Mais elle tenait un paquet dans les mains. Peut-être un don ? Holden n’était pas insensible au point de la laisser plantée là, alors il s’approcha. Ce n’était pas la faute de la demoiselle s’il traversait un des pires moments de sa vie. « Bonjour. Est-ce que je peux vous aider ? » demanda-il, se demandant quel portrait il peignait de lui-même. Si la douleur et la fatigue parvenaient à imprégner chaque parcelle de sa peau jusqu’à lui en faire un masque.

_________________


you speak of destiny
as if it was fixed ✻ the stars, the moon, they have all been blown out. then I heard your heart beating, you were in the darkness too, so I stayed in the darkness with you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gwen J. Hardy
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t8710-hardy-gwen-great-food-is-like-great-sex-the-more-you-have-the-more-you-want http://www.your-family-tree.net/t8857-hardy-gwen-chercheuntitre

❝ Métier : Reporter de guerre, en arrêt de travail.
❝ cupidon : joue à un jeu dangereux en répondant au plaisir de la chaire avec son ex
❝ post-it : née à Pasadena (1er janvier 1985) ▬ Son père est ambassadeur, elle a vécue en France, Allemagne, Angleterre, Chine, Los Angeles, Afghanistan, Syrie et vient de revenir à Pasadena ▬ Elle est le troisième enfant d'une fratrie de six ▬ Fan des Red Sox de Boston (oui elle n'est pas supporter des Dodgers de LA), elle aime aussi le football américain ▬ C'est une grande gourmande ▬ Elle n'a pas peur de se briser un ongle, de traîner dans la boue... ▬ Elle est curieuse de nature ▬ Très féminine en apparence, mais à l'intérieur d'elle, elle est surtout tomboy ▬ Adore les jeux de société ▬ Très familière et direct, on ne pourrait pas imaginer qu'elle fait partie d'une famille riche, elle oublie souvent les bonnes manières ▬ Elle n'a pas de chance en amour...

« you and me it's a story
that we shall always remember »

❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : avatar → Schizophrenic | gif → tumblr
❝ avatar : Scarlett Johansson
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : demandez ♥
❝ autres comptes : AIDEN ▬ (a.levine) l'ancien militaire tourmenté. GRANT ▬ (g.gustin) le myope du coeur, il lui faudrait des lunettes pour voir ce qui l'entoure. CARTER ▬ (a.kendrick) la maman poule qui a peur de laisser son fils seul. ALVIN ▬ (m.bomer) l'ancien agent du FBI avec une vie rempli d’embûche. JONAS ▬ (r.amell) l'étudiant qui pense plus souvent avec ce qu'il a entre les jambes que son cerveau. DEVON ▬ (k.graham) l'artiste aux talents plus que spéciaux. JAMIE ▬ (d.gillies) l'infidèle qui n'assume pas les raisons de son mariage.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 660
❝ Messages : 210
❝ depuis : 25/12/2015
❝ mes sujets : holdengemmaoliveroliverbreannaand you ?
Fondatrice en or ♥

Fondatrice en or ♥
mot doux de Gwen J. Hardy un Jeu 11 Fév - 7:15
holden & gwen
il ne suffit pas toujours d'avoir la foi


Debout devant l’autel, mon regard regardait cet homme crucifié, cette image que beaucoup « idolâtrait ». Je ne pouvais trouver d’autre mot pour ces fanatiques, bien que je ne mettais pas tout le monde dans le même bateau, il en restait pas moins, que j’avais du mal à saisir toute l’étendue du bien fait qu’il pouvait apporter. Depuis ma tendre enfance on m’avait amené dans des lieux comme celui-ci, mais aujourd’hui je remettais tout en question. Après avoir vécu ce que j’avais vécu, je ne croyais plus à cet homme. Ma foi c’était elle envolé ? Je ne pouvais pas dire, mais dans un sens s’il existait réellement, comment pouvait-il laisser tous ces malheurs arriver sans rien faire. Les Hommes étaient vils, cruels, mais pour tous ceux qui n’avaient rien fait, méritions-nous d’être puni ? Tant de question qui me semblait sans réponse. Je poussais un soupir, observant autour de moi, regardant quelques secondes toutes ces personnes assises en train de prier. Dans une autre période de ma vie, je m’aurais sans doute agenouillé comme eux recherchant le réconfort dans une prière, mais aujourd’hui je trouvais ce geste futile. Je ramenais mon regard vers le Christ, plissant mon regard tout en cherchant la faille. Au final, qu’est-ce qu’on pouvait bien lui trouver de rassurant ? Il était tout de même cloué à des planches tel un martyr. J’étais perdue dans mes pensées lorsqu’une voix m’extirpait de celles-ci. Un peu trop brusquement, je me retournais pour faire face à cette personne. Depuis mon retour j’étais assez tendue, j’avais un mal terrible à reprendre constance. Et me faire aborder ainsi sans prévenir me créait une certaine angoisse. Je me savais en sécurité, ma vie trépidante était désormais finie. En plus, cet homme ne semblait pas méchant, j’étais simplement sur la défensive. Je le regardais, analysant les traits de son visage, la pâleur de sa peau. « Bonjour. Vous êtes certain d’aller bien ? Vous êtes très pâle. » Ça ne répondait pas à sa question, j’en étais bien consciente, mais entre lui et moi, c’était lui qui semblait avoir besoin d’aide. Peut-être aussi que je me trompais, mais au cas où je me mettais à fouiller dans mon sac. Cherchant un petit remède miracle pour le teint pâle. Eureka ! J’en sortais une tablette de chocolat noir, que je tendais à l’homme. « Si c’est une baisse d’énergie, ça devrait vous donnez un petit coup de fouet. » J’aurais pu choisir mes mots, surtout dans une église. « Enfin, je veux dire… ça vous redonnera de l’énergie. » Je venais de corriger ma boulette, même si elle n’était pas alarmante. Je tournais tout de même la tête pour regarder le Christ, attendant presque mon châtiment. Bon d’accord, je devenais excessive, mais je ne savais pas quel mot adapter dans ce genre d’endroit. Est-ce qu’on pouvait dire fesse, sein... ? Sans doute que non… Alors coup de fouet ? Je me mordais la lèvre, reportant mon attention sur l’homme. « Euh, je cherche quelqu’un qui travaille… habite… Enfin, ma grand-mère m’a dit de venir porter les uniformes de la chorale ici. Seulement, elle ne m’a dit où je devais les déposer et je dois bien admettre que je n’ai pas mis les pieds dans une église depuis plusieurs années. Peut-être que vous pourriez m’aider. Simplement, m’indiquer où je peux trouver une personne qui pourrait me dire où les laisser. Ça serait gentil. » Mes paroles avaient un débit assez rapide, généralement je n’étais pas gênée. Seulement, j’ignorais vraiment quelle attitude aborder et ça me bloquait. Je ne voulais pas dire une connerie et pourtant, j’avais l’impression de les enchaîner. Je commençais à embarrasser, mais aussitôt que cet homme me dirait où je trouverais un homme d’église, tout prendrait fin. J’irais porter le tout à l’endroit précis et je pourrais repartir chez moi poursuivre ma lecture de Sophie’s Choice.

_________________



- Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Holden J. Jones
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t342-grip-tight-hum-laugh-cry http://www.your-family-tree.net/t5084-holden-i-could-see-for-miles

❝ Métier : pasteur + propriétaire de la station de radio de pasadena et d'un label de musique
❝ cupidon : veuf
❝ crédits : endlessly epic + tumblr
❝ avatar : Robert Downey Jr
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ autres comptes : aaron, declan & rafael
❝ Points : 1180
❝ Messages : 2839
❝ depuis : 19/03/2014

Un petit plus
MY LIFE TREE:
parce que papajoneselle n'a pas encore son rang ♥

parce que papajones
elle n'a pas encore son rang

mot doux de Holden J. Jones un Dim 14 Fév - 10:26
holden & gwen
il ne suffit pas toujours d'avoir la foi
Holden n'avais pas souhaité surprendre la jeune femme. Qu'espérer-t-il d'autre à apparaître de nulle part, s'extirpant de l'obscurité des lieux et brisant le silence qui y régnait. Elle reprit rapidement sa constance cependant, tournant son regard vers lui. Ce fut bientôt au tour d'Holden d'être surpris. En effet, à peine répondit-elle à sa salutation qu'elle s'enquerra de son état. Avait-il une mine aussi terrible que cela? Holden sentait une légère gêne et irritation le gagner. Il n'avait pas besoin qu'on se soucie de lui, encore moins une inconnu qui n'avait rien demandée. Holden n'avait nullement envie de parler de son état et de ce qui avait pu le provoquer. Holden avait croisé tellement de personnes le connaissant qu'il n'avait pas pu échapper à leurs réconforts et condoléances, obligé à se soumettre à cette discussion pénible pour des gens qui, parce qu'ils avaient connus Jane, estimaient pouvoir se le permettre. La jeune femme ne le connaissait pas. Ni son nom, ni le drame qu'il venait de vivre. Rien ne l'obligeait à partager cette information, alors il n'allait pas le faire. A quoi bon? Pour s'attirer la pitié d'une énième personne? Non merci. C'était presque rafraîchissant d'avoir une conversation complétement éloignée de ce sujet. « Je vais bien » répondit-il d'une voix tendue. Il essaya de forcer un sourire pour appuyer ce propos, mais il n'arriva pas à s'en résoudre. De toute manière la jeune inconnue ne le regardait pas, fouillant à la place dans les entrailles de son sac. Holden fronça les sourcils, confus. L'expression s'accentua lorsqu'il la vit sortir une barre de chocolat. Le moment semblait bizarrement choisi pour céder à un élan de gourmandise, mais Holden avait vu des choses plus étranges au cours de sa vie. Puis elle lui tendie la barre. Presque dans un réflexe, Holden imita son geste, se retrouvant avec le chocolat entre les mains sans qu'il le réalise vraiment. « Uh...merci » répondit-il à défaut de trouver autre chose à dire. La femme bafouilla un instant, rattrapant ses mots et Holden laissa échapper ce qui aurait pu être un léger rire si son corps n'avait pas été trop surpris du soudain amusement pou enrailler la chose dans le fond de sa gorge. C'était juste, le regard presque coupable qu'elle avait lancé au Christ, comme si elle s'attendait à des représailles. Holden n'allait jamais être lassé des différentes attitudes que les personnes adoptent au sain d'une église. La jeune femme continua, expliquant finalement la raison de sa venue dans un débit qui força Holden à se concentrer sur chacun de ses mots, l'obligeant à sortir momentanément de l'apathie qui l'habitait depuis quelques jours. « Oh » dit-il en laissant son regard se poser sur le carton entre les mains de la jeune femme, la chose prenant enfin sens. Holden avait complétement oublié les uniformes de la chorale. « C'est moi » lâcha-t-il brusquement, les mains tendues pour lui prendre son fardeau des bras, avant de réaliser que sa phrase n'avait de sens que pour lui. « Je veux dire, c'est moi le pasteur. Holden. Merci d'avoir apporté les uniformes, laissez-moi vous débarrasser » dit-il plutôt en lui prenant sa charge, manœuvrant la chose en essayant de ne pas faire tomber la tablette de chocolat qu'il tenait toujours dans une main. Puis les mots de la jeune femme lui revinrent en tête et il fut surpris de ressentir une pointe d'amusement menacer encore une fois de percer sur son visage. « Et non, je n'habite pas ici, j'ai une maison et tout » dit-il, ce qui pouvait être un sourire tirant légèrement le coin de ses lèvres. Brièvement, puisque la pensée de sa maison lui rappela bien vite à quelle point elle était vide.

_________________


you speak of destiny
as if it was fixed ✻ the stars, the moon, they have all been blown out. then I heard your heart beating, you were in the darkness too, so I stayed in the darkness with you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gwen J. Hardy
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t8710-hardy-gwen-great-food-is-like-great-sex-the-more-you-have-the-more-you-want http://www.your-family-tree.net/t8857-hardy-gwen-chercheuntitre

❝ Métier : Reporter de guerre, en arrêt de travail.
❝ cupidon : joue à un jeu dangereux en répondant au plaisir de la chaire avec son ex
❝ post-it : née à Pasadena (1er janvier 1985) ▬ Son père est ambassadeur, elle a vécue en France, Allemagne, Angleterre, Chine, Los Angeles, Afghanistan, Syrie et vient de revenir à Pasadena ▬ Elle est le troisième enfant d'une fratrie de six ▬ Fan des Red Sox de Boston (oui elle n'est pas supporter des Dodgers de LA), elle aime aussi le football américain ▬ C'est une grande gourmande ▬ Elle n'a pas peur de se briser un ongle, de traîner dans la boue... ▬ Elle est curieuse de nature ▬ Très féminine en apparence, mais à l'intérieur d'elle, elle est surtout tomboy ▬ Adore les jeux de société ▬ Très familière et direct, on ne pourrait pas imaginer qu'elle fait partie d'une famille riche, elle oublie souvent les bonnes manières ▬ Elle n'a pas de chance en amour...

« you and me it's a story
that we shall always remember »

❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : avatar → Schizophrenic | gif → tumblr
❝ avatar : Scarlett Johansson
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : demandez ♥
❝ autres comptes : AIDEN ▬ (a.levine) l'ancien militaire tourmenté. GRANT ▬ (g.gustin) le myope du coeur, il lui faudrait des lunettes pour voir ce qui l'entoure. CARTER ▬ (a.kendrick) la maman poule qui a peur de laisser son fils seul. ALVIN ▬ (m.bomer) l'ancien agent du FBI avec une vie rempli d’embûche. JONAS ▬ (r.amell) l'étudiant qui pense plus souvent avec ce qu'il a entre les jambes que son cerveau. DEVON ▬ (k.graham) l'artiste aux talents plus que spéciaux. JAMIE ▬ (d.gillies) l'infidèle qui n'assume pas les raisons de son mariage.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 660
❝ Messages : 210
❝ depuis : 25/12/2015
❝ mes sujets : holdengemmaoliveroliverbreannaand you ?
Fondatrice en or ♥

Fondatrice en or ♥
mot doux de Gwen J. Hardy un Ven 4 Mar - 8:32
holden & gwen
il ne suffit pas toujours d'avoir la foi


C’était par habitude que j’avais agi en voyant la pâleur de son visage, la fatigue, la mal nutrition qui menait au manque d’énergie, je l’avais vu tellement de fois que pour moi le teint blafard n’avait que pour seul résultat tous ces facteurs. Bien entendu, cela pouvait signifier tant de chose, mais voilà. Je me retrouvais à farfouiller dans mon sac cherchant du chocolat comme si cet homme avait été un enfant mal nourri que je tentais d’aider. Finalement, j’avais peut-être plus de mal à quitter ma vie que je ne pouvais le croire ! C’était désormais encré en moi et je ne voyais même pas l’éventuel possibilité qu’il se portait bien. Qu’il n’avait peut-être simplement que le teint pâle. Ça ne voulait pas forcément dire qu’il n’allait pas bien. Mais tant pis, je lui tendais déjà la barre chocolatée en lui adressant un sourire empli de tendresse. Bien que je me perdais mes mots, jugeant que j’avais manqué de respect dans ce lieu saint. Continuant sur un sujet plus adéquat et répondant ainsi à la question qu’il m’avait posé. Ce petit – Oh ! avait su accaparé toute mon attention, donc il s’avait où je pourrais trouver un homme d’église. Super ! C’était lui ? Je fronçais doucement mes sourcils, laissant l’information remonter jusqu’à mon cerveau. Il continuait m’expliquant ce qu’il avait voulu dire. « Oh ! » Je lui donnais le carton que je tenais, lui adressant un sourire. Pour être franche, il ne ressemblait en rien à un homme de foi ou du moins à l’idée que je gardais en mémoire. « Merci. » répondais-je lorsqu’il eut pris les uniformes de la chorale. Je restais surprise qu’il amène une précision à sa résidence, me laissant afficher un sourire. Ce qu’il tentait de faire, si je prenais soin d’examiner les traits de son visage. Fronçant doucement mon nez, j’en venais à dire : « Je suis désolé, je ne suis plus aussi croyante que je l’ai déjà été. Et je n’y connais rien à ce qui est de la religion. Enfin, le fonctionnement d’habitation. » Et c’était vrai, vivre dans un autre pays pouvait changer les valeurs de certain, surtout lorsqu’on finit par les remettre en cause. « Mais c’est un peu dommage, c’est un lieu magnifique. » Ça je ne pouvais pas le retirer, cette église avait un cachet architectural impressionnant. Je n’étais pas une grande connaisseuse, Hugh était l’architecte de la famille, mais je pouvais encore déceler une beauté sans pour autant croire à ce qu’on prônait dans ce genre de lieu. « Oh ! Je suis impolie… » Comme toujours aurais-je envie de dire… « … Je suis Gwen Hardy, la petite-fille de Gwendoline Hardy. » J’allais lui tendre la main, mais il était déjà bien chargé avec les uniformes et le chocolat. Le pauvre, il semblait surchargé avec tout ce que je lui avais donné. « Vous savez, je peux vous aider à amener tout cela où ça doit aller. » Je n’allais pas le laisser empêtrer simplement parce que c’était le pasteur des lieux, je pouvais bien lui amener de l’aide. Et puis, ça ne me dérangeait aucunement, après tout ce n’était pas lourd et ça ne me gênait pas. Mais alors que je le regardais, je me retrouvais à avoir une idée étrange. Mordant ma lèvre, je me risquais. « Je me demandais, je sais que je ne suis plus trop croyante, mais vous pensez que vous pourriez me confesser ou simplement écouter ce que j’ai à dire. Je ne sais plus trop quoi faire et je crois que j’ai besoin d’en parler, seulement, je ne sais pas trop à qui en parler. Je commence à inquiéter ma famille et ce n’est pas mon intention. » J’affichais un sourire timide, pinçant finalement mes lèvres. « Mais je ne veux pas vous importuner. » Un pasteur ça devait être bien occupé. Et puis, je n’allais pas prendre son temps s’il pouvait soulager les tourments de personnes croyantes qui venaient ici pour expier ses pêchés. Après tout, les miens n’en étaient pas vraiment, simplement je perdais le sens de ma vie et j’avais besoin d’un chemin à suivre pour retrouver ce que j’avais perdu. Et peut-être que l’église en était la réponse, ou non…

_________________



- Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Holden J. Jones
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t342-grip-tight-hum-laugh-cry http://www.your-family-tree.net/t5084-holden-i-could-see-for-miles

❝ Métier : pasteur + propriétaire de la station de radio de pasadena et d'un label de musique
❝ cupidon : veuf
❝ crédits : endlessly epic + tumblr
❝ avatar : Robert Downey Jr
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ autres comptes : aaron, declan & rafael
❝ Points : 1180
❝ Messages : 2839
❝ depuis : 19/03/2014

Un petit plus
MY LIFE TREE:
parce que papajoneselle n'a pas encore son rang ♥

parce que papajones
elle n'a pas encore son rang

mot doux de Holden J. Jones un Ven 11 Mar - 22:11
holden & gwen
il ne suffit pas toujours d'avoir la foi
Holden aurait pu les cataloguer au fil des années. Les expressions de ses interlocuteurs lorsque ceux-ci apprennent son métier. De profonde stupeur, à désintérêt, en passant par une certaine méfiance sans doute liés aux nombreux scandales liés à l'église au fil des années. Encore des amalgames et des préjugés dont Holden se serait bien passé.  L'un dans l'autre, c'est la surprise qui l'emportait. Holden ne leur en portait pas rigueur. Peu médiatisés, les métiers d'église restaient encore un mystère pour la plupart des gens, une profession qu'il restait encore dure à dissocier de ses lourds bagages du passé. Ne parlons même pas de la distinction entre prêtre et pasteur, concept que la plupart des gens ne cherchent même pas à comprendre. La jeune femme devant Holden ne dérogeait pas à la règle, prenant le temps de le dévisager d'un nouveau regard suite à cette information. Il devait présenter un triste tableau en même temps. Loin de l'homme charismatique et lumineux qui devait animer ces lieux. Mais peut être était-ce l'inverse. Peut être était-ce une surprise positive. Un homme normal, prêt à tendre l'oreille et qui ne se considère pas comme ayant une relation spéciale avec Dieu. Encore une fois, Holden était pasteur, il avait étudié la théologie pour arriver ici, rien de plus. Il n'était ni spécial, ni privilégié, comme le témoignait les lourdes pertes qu'il avait subi. La demoiselle s'excusa de son manque de foi et Holden balaya rapidement sa remarque d'un geste de la main. « Ce n'est rien, je vous assure! Vous n'êtes pas la première dans votre cas a être venue dans une église sans en partager les convictions » lui répondit-il, souhaitant qu'elle se sente bienvenue malgré tout en ces lieux. C'était bien plus courant que la plupart des gens le pense. Holden avait toujours estimé que la religion en tant que telle n'était pas la raison d'être première de ce genre d'établissement. A ses yeux, le but était que toute personne puis trouver refuge au sein de l'église, le temps d'une visite ou d'une vie. Que ce soit pour s'abriter de la pluie ou trouver une oreille compatissante, Holden se moquait bien de la raison tant qu'ils repartaient le cœur un peu plus léger. « Oui c'est vrai », dit-il agréablement surpris lorsqu'elle complimenta l'architecture. Holden pris un instant pour contempler le spectacle autour de lui. Bien trop habitué des lieux, il avait commencé par prendre sa beauté pour acquise et il était agréable de prendre un peu de recul et de voir la chose des yeux neufs de la jeune femme. Puis elle se présenta et Holden pu enfin mettre un nom sur le visage. « Oh, Gwendoline, comment-va-t-elle? » demanda-t-il, un honnête sourire aux lèvres. S'il n'avait jamais rencontré Gwen, il en était tout autre au sujet de sa grand-mère. Mrs. Hardy était une femme qu'Holden appréciait beaucoup, d'une grande gentillesse et toujours prête à donner un coup de main, comme le prouvait les costumes de la chorale. L'introduction se passa d'une poignée de main, Holden était bien trop chargé et celui-ci hocha avidement la tête en entendant sa proposition. « Ce n'est pas de refus, merci ». Il sentait que le chocolat allait fondre dans sa main s'il restait planté là plus longtemps sous l'effort. Il allait la guider jusqu'à son bureau lorsqu'elle s'exprima de nouveau, presque nerveuse. Holden était toujours légèrement charmé et attendri par ce petit moment qui précédait les demandes de confession maladroites. Comme s'il y avait quelque chose d'embarrassant dans le fait de d'assouvir le besoin naturel et humain de déballer ce que l'on a sur le cœur. Holden savait reconnaître l'hypocrisie de la chose, lui qui avait un mal fou à partager ses fardeaux avec autrui. Mais pour l'inverse? Et bien, ce n'était pas son métier pour rien! Et puis le fait qu'elle semblait vouloir faire cela autant pour elle que pour sa famille? Comment refuser. « Bien sur! Je suis là pour ça » lui répondit-il. « Laissez moi juste déposer ça et je suis tout à vous » continua-t-il avant de se rappeler qu'elle lui avait proposé de l'aide. « Si vous pouviez juste... » Dit-il, laissant sa phrase en suspens tandis qu'il essayer de tendre la barre de chocolat vers elle sans faire tomber le carton. « Donner c'est donner, reprendre c'est voler » plaisanta-t-il au mieux, ne souhaitant pas qu'elle pense qu'il refusait son acte de gentillesse. Il allait définitivement noyer son chagrin en s'empiffrant de chocolat ce soir. Il ouvrit la voie jusqu'à son bureau, déposant son carton au coin de la pièce avant de constater son état peu impressionnant. D'ordinaire assez soigneux, Holden s'était relâché depuis la mort de Jane. Des documents éparpillés sur son bureau (dont le testament de Jane qu'il n'avait même pas eu le courage de finir de lire), un stylo jonché au sol qu'il avait jeté là par irritation, tant de choses qu'il n'aurait pas forcément souhaiter montrer à la nouvelle arrivante. Ils n'allaient pas s'attarder de toute manière. Souhaitant faire diversion du bazar, Holden se tourna vers Gwen, un sourire forcé aux lèvres. « Prête? On peut aller dans le confessionnal si vous préférez, ce sera peut être plus facile » proposa-t-il, sachant que certaines personnes préféraient ne pas le regarder dans les yeux en révélant leur secrets.

_________________


you speak of destiny
as if it was fixed ✻ the stars, the moon, they have all been blown out. then I heard your heart beating, you were in the darkness too, so I stayed in the darkness with you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gwen J. Hardy
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t8710-hardy-gwen-great-food-is-like-great-sex-the-more-you-have-the-more-you-want http://www.your-family-tree.net/t8857-hardy-gwen-chercheuntitre

❝ Métier : Reporter de guerre, en arrêt de travail.
❝ cupidon : joue à un jeu dangereux en répondant au plaisir de la chaire avec son ex
❝ post-it : née à Pasadena (1er janvier 1985) ▬ Son père est ambassadeur, elle a vécue en France, Allemagne, Angleterre, Chine, Los Angeles, Afghanistan, Syrie et vient de revenir à Pasadena ▬ Elle est le troisième enfant d'une fratrie de six ▬ Fan des Red Sox de Boston (oui elle n'est pas supporter des Dodgers de LA), elle aime aussi le football américain ▬ C'est une grande gourmande ▬ Elle n'a pas peur de se briser un ongle, de traîner dans la boue... ▬ Elle est curieuse de nature ▬ Très féminine en apparence, mais à l'intérieur d'elle, elle est surtout tomboy ▬ Adore les jeux de société ▬ Très familière et direct, on ne pourrait pas imaginer qu'elle fait partie d'une famille riche, elle oublie souvent les bonnes manières ▬ Elle n'a pas de chance en amour...

« you and me it's a story
that we shall always remember »

❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : avatar → Schizophrenic | gif → tumblr
❝ avatar : Scarlett Johansson
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : demandez ♥
❝ autres comptes : AIDEN ▬ (a.levine) l'ancien militaire tourmenté. GRANT ▬ (g.gustin) le myope du coeur, il lui faudrait des lunettes pour voir ce qui l'entoure. CARTER ▬ (a.kendrick) la maman poule qui a peur de laisser son fils seul. ALVIN ▬ (m.bomer) l'ancien agent du FBI avec une vie rempli d’embûche. JONAS ▬ (r.amell) l'étudiant qui pense plus souvent avec ce qu'il a entre les jambes que son cerveau. DEVON ▬ (k.graham) l'artiste aux talents plus que spéciaux. JAMIE ▬ (d.gillies) l'infidèle qui n'assume pas les raisons de son mariage.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 660
❝ Messages : 210
❝ depuis : 25/12/2015
❝ mes sujets : holdengemmaoliveroliverbreannaand you ?
Fondatrice en or ♥

Fondatrice en or ♥
mot doux de Gwen J. Hardy un Jeu 21 Avr - 14:31
holden & gwen
il ne suffit pas toujours d'avoir la foi


Des convictions… En avais-je déjà eu ? Je ne savais pas, depuis ma tendre enfance j’avais toujours accompagné ma grand-mère à l’église lorsque j’étais en visite chez elle. Le temps avait fait que je m’étais éloigné de ce chemin et depuis que j’avais commencé une vie au Moyen-Orient c’était d’autant plus absent de ma vie. Mais les convictions, elles, étaient-elles toujours présente ? Je ne pouvais me résoudre à dire oui, pas après ce dont j’avais été témoin il y a quelques semaines. Quelque chose s’était brisé en moi, peut-être était-ce ces dites convictions. Je ne pouvais pas dire et pour l’heure, je ne me sentais pas à ma place. Comme si le regard de Dieu se posait sur moi, analysant mon âme. Pourtant, il devait avoir mieux à faire que d’observer une jeune femme qui avait perdu ses repères. J’esquivais un sourire en guise de réponse, ne sachant quoi répondre. Inutile que je commence à un débat intérieur sur le sujet. Je gardais en tête que ma grand-mère était la femme pieuse de la famille et moi, je me cherchais encore. Ainsi je pouvais garder un peu la tête sur les épaules au lieu de perdre le peu de raison qu’il me restait. « Elle va bien, elle s’excuse de ne pas être venue elle-même mais elle devait accompagner mon grand-père à un rendez-vous. » Je ne pouvais pas dire si lui était aussi pieux que sa femme, mais j’étais certain qu’il faisait son possible pour la rendre heureuse, malgré son accident qui lui avait retiré une certaine motricité. Je répondais au sourire de l’homme, il semblait bien connaître ma grand-mère, ce qui me fit un baume au cœur. Lui proposant mon aide, j’allais même jusqu’à faire une chose que je ne me serais jamais cru capable de faire. Lui demander une confession, un moment où il prendrait le temps de m’écouter. Que je pourrais lui raconter ce que j’avais sur le cœur, ce qui hantait mes rêves au point de me changer, me faire douter. J’en venais presque à croire que je finirais par perdre toute raison, mais d’un sens je ne voulais pas inquiéter ma famille. C’était mes démons et je ne voulais pas leur faire peur avec ceux-ci. Lorsqu’il accepta, je fus soulagé, même si je n’étais pas certaine d’arriver à parler. Il y avait tout de même une légère progression dans tout cela. « Oh oui. » disais-je en sortant de mes pensées, venant pour prendre la tablette de chocolat que je lui avais offert. Je n’allais pas faire tout un plat s’il n’en voulait pas, mais ce qu’il dit par la suite me déstabilisa. Je ne m’attendais pas une seule seconde à cette remarque ? Plaisanterie ? En fait, je ne savais pas comment l’interpréter. Mon geste était simplement instinctif, je n’avais même pas cherché à savoir s’il aimait le chocolat ou non. « Euh… Si vous la voulez je vous la redonnerai sans faute. De toute manière, j’en ai toujours sur moi. » Je pianotais mes doigts sur la barre chocolaté, remontant de mon autre main la bretelle de mon sac à main sur mon épaule avant de suivre l’homme. Entrant dans son bureau, je restais dans l’entrée de la pièce. Je ne voulais pas m’imposer ou entrer dans son espace. Mon regard balayait la pièce, ce n’était pas ordonné comme je l’aurais cru. En fait, ça ressemblait vaguement à ma chambre. N’étant pas la personne la plus ordonné qui soit. Je n’allais pas porter un jugement, ce serait mal vu et j’aurais sans doute mauvaise conscience. Mon regard se posait finalement sur le pasteur. J’aurais aimé qu’il prenne plus de temps avant d’en arriver à cette discussion que j’avais souhaité un instant plus tôt. Maintenant, je me sentais gêné de lui parler, mais je prenais mon courage à deux mains, serrant la bretelle de mon sac. « Je crois que peu importe ce sera difficile pour moi de parler. Mais j’ai toujours préféré parler en regardant la personne. » Je passais ma main dans mes cheveux, prenant une grande respiration. « Si ça ne vous gêne pas, on peut le faire ici ? » Certes, je préférais parler devant une personne, mais je ne souhaitais pas voir des oreilles indiscrètes ! J’avançais d’un pas dans la pièce, mais peut-être que lui préférais autre part. Après tout, je ne savais pas où nous pourrions aller sinon.

_________________



- Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Holden J. Jones
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t342-grip-tight-hum-laugh-cry http://www.your-family-tree.net/t5084-holden-i-could-see-for-miles

❝ Métier : pasteur + propriétaire de la station de radio de pasadena et d'un label de musique
❝ cupidon : veuf
❝ crédits : endlessly epic + tumblr
❝ avatar : Robert Downey Jr
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ autres comptes : aaron, declan & rafael
❝ Points : 1180
❝ Messages : 2839
❝ depuis : 19/03/2014

Un petit plus
MY LIFE TREE:
parce que papajoneselle n'a pas encore son rang ♥

parce que papajones
elle n'a pas encore son rang

mot doux de Holden J. Jones un Dim 15 Mai - 13:26
holden & gwen
il ne suffit pas toujours d'avoir la foi
Il était incroyable comment la moindre petite chose suffisait à le faire plonger dans des pensées plus sombres. Un hameçon aiguisé auquel il ne cessait de s'accrocher. Il suffisait de rien. Il suffisait de tout. Une remarque, une odeur, une mélodie, tant de petites choses qui suffisaient à apporter un souvenir dans l'esprit d'Holden. Autrefois agréable, la chose lui tordait désormais les entrailles. Il savait qu'il apprendrait avec le temps à les considérer de nouveau comme les souvenirs précieux qu'ils étaient. En attendant, au cœur de son deuil, il cherchait à tout prix à les éviter. Si Holden se serait plut à délivrer une remarque sympathique sur les charmants grands-parents de Gwen, les mots s'effacèrent dans sa gorge, conscient que lui n'aurait jamais la chance de vieillir davantage avec Jane et de finir sa vie à ses côtés. Membre le plus âgé de la famille Jones, le destin était bien cruel de le forcer à voir d'autres s'en aller avant lui. Holden se sentait partir, le regard dans le vide et les traits tirés vers le bas, si bien qu'il chassa toute pensée, tentant de faire le vide dans son esprit avant de se concentrer sur la jeune femme. Elle n'était pas là pour lui tenir la main et le voir déprimer. « Il n'y a aucun problème! Passez-lui le bonjour de ma part » finit-il par articuler dans un sourire qui retomba bien vite. Dans ce genre de désarroi émotionnel, il valait mieux qu'Holden joue la sécurité. Autrement dit : faire ce qu'il sait bien faire et rien d'autre. Voilà sans doute pourquoi sa tentative d'humour était lourdement tombée à plat, rendant la jeune femme perplexe plutôt que de lui soutirer un sourire poli. Loin de lui l'idée de lui faire croire qu'il n'appréciait pas son acte de gentillesse. Et puis, qui n'aime pas le chocolat? Il préféra balayer sa remarque d'un geste de la main avant de la guider vers son bureau. Holden avait espéré qu'elle décide de mener la confession ailleurs, mais Gwen avait décidé que l'endroit lui convenait. Son bureau. Désordonné par négligence et apathie. Un refuge silencieux dans lequel il passait le plus clair de son temps ces jours-ci. Cela le rendait presque mal à l'aise de partager l'intimité de ce lieu avec une inconnue. Avec quiconque, vraiment. Mais ce n'était qu'un bureau, rien de plus. Il n'y avait rien entre ces quatre mur qui rendait son enceinte plus protectrice. Rien qui ne le soulagerait vraiment de sa peine. Alors il hocha la tête. Pour elle, il est vrai que le lieu n'allait pas changer le poids de ses mots et leurs effets. Il l'admira un instant de vouloir faire cela en face à face cependant. Il avait toujours trouvé en majorité que les personnes ont plus d'aisance à vider leur sac lorsqu'ils l'ont pas à supporter le regard d'autrui sur eux. « Non ça ne me dérange pas du tout. Asseyez-vous » dit-il en montrant la chaise d'une main avant de déblayer un peu son bureau, fourrant papiers et bibelots dans un tiroir. « Désolé pour le désordre » souffla-t-il avant de prendre place. Il se retrouvait face à la jeune femme, ignorant les photos de sa famille sur son bureau. « C'est quand vous voulez » lui intima-t-il calmement, prêt à l'écouter à son rythme.

_________________


you speak of destiny
as if it was fixed ✻ the stars, the moon, they have all been blown out. then I heard your heart beating, you were in the darkness too, so I stayed in the darkness with you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !


mot doux de Contenu sponsorisé ► un
Revenir en haut Aller en bas
 

holden&gwen → il ne suffit pas toujours d'avoir la foi


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: Au centre de la ville :: La paroisse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-