jared&devon → je voulais simplement t'offrir un cadeau pour noël HOT ! - Page 2
l'avatar des scénarios ou membres des familles
sont totalement discutables pour autant qu'ils ne soient pas dans le bottin !
Venez car plus on est de fous et plus on rit, non ?
Chocolat et guimauves en cadeaux !
bonjour les YFTiens
et pleins de calins pour vous ainsi que tout notre amour !

Partagez | .
 

jared&devon → je voulais simplement t'offrir un cadeau pour noël HOT !


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: A l'ouest de la ville :: Les toits de l'ouest de Pasadena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Devon R. Floyd
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t7062-floyd-devon-a-la-recherche-de-son-aladdin-enfin-celui-qui-saura-utiliser-sa-lampe-magique http://www.your-family-tree.net/t7122-floyd-devon-cherche-un-titre

❝ Métier : Illusionniste dans un cirque ambulant, pickpocket et voyante, rien que ça ! Mais c'est ça la vie de bohème ♥
❝ cupidon : En couple avec Andrew ♥
❝ post-it : née à Santa Monica le 31 juillet 1994 ▬ a perdu sa famille à six ans ▬ possède le cœur de sa sœur jumelle ▬ a fuie sa première famille d'accueil ▬ elle n'a jamais été à l'école, elle a tout appris par elle-même en lisant des livres qu'elle volait ou en écoutant des cours sous la fenêtre d'une classe ▬ a grandi dans une famille qui forme un cirque ▬ n'a plus de souvenir de sa vie avant la mort de ses parents et sa sœur ▬ pour se nourrir, elle a apprit à voler et plus encore ▬ rêve de liberté ▬ il y a deux ans, elle a eut un accident de voiture qui a causer la mort de son copain. depuis, elle n'a jamais revue ses amis qui ont survécus ▬ elle a vu plus d'une centaine d'endroit aux états-unis ▬ elle fuit le cirque, en février, avec son frère de coeur ▬ arrivée à pasadena en croyant que c'était un hasard, et pourtant... ▬ adore le shopping dans des bazars ▬ a trouvé un chien, qu'elle a appelé Baloo ▬ raffole des cerises ▬ adore les choses simples ▬ ni connait rien à la technologie

MY ARTISTIC NAME IS COCO ☆


❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : avatar chounette / gif tumblr
❝ avatar : Katerina Graham
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demandez, je vous dirai ♥
❝ autres comptes : AIDEN ▬ (a.levine) l'ancien soldat tourmenté par les fantômes de son passé. GRANT ▬ (g.gustin) le geek stéréotypé qui n'aime pas les étiquettes pré-faites. CARTER ▬ (a.kendrick) la nouvelle maman qui profite des plaisirs d'avoir un enfant, mais ignore ce qu'est la vie de parent à deux. ALVIN ▬ (m.bomer) l'homme a la vie rocambolesque et pire qu'un roman policier. JONAS ▬ (r.amell) le jeune adulte prêt à s'amuser, mais qui est aussi tendre qu'un bisounours. JAMIE ▬ (d.gillies) le rationaliste qui ne croit pas à l'imagination, sauf celle de ses propres mensonges. GWEN ▬ (s.johansson) la jeune femme qui n'a pas peur de se briser un ongle et qui est fan des Red Sox.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 810
❝ Messages : 1497
❝ depuis : 21/06/2015
❝ mes sujets : lenaëllejaredjonesjulianandrewandrewgrace
Closer you lookless you'll see

Closer you look
less you'll see

mot doux de Devon R. Floyd un Mar 29 Déc - 6:22
jared & devon
je voulais simplement t'offrir un cadeau pour noël
Dans un des plus simples apparats, je le regardais. Jamais je ne m’étais attendu à ce qu’il me dise que j’étais celle qui choisirait le lieu. Je n’avais réfléchi qu’un instant à ma réponse, après tout mon imagination pour la chose n’était pas si débordante. Je n’avais pas des idées hurluberlues comme certaines filles pouvaient sans doute en avoir. Je n’étais néanmoins pas vieux jeu, seulement quand on ignore ce qui peut être fait, c’est dur de prolonger plus loin les possibilités. Encore une fois, je me retrouvais à en dire trop. Les mots semblaient sortir sans que je prenne la peine d’y réfléchir, je perdais simplement mes barrières en sa compagnie. Je pinçais mes lèvres, détournant le regard. Étais-je prête à lui en dire plus sur moi. « Eh bien… » Je poussais un soupire, fermant les yeux. « L’homme qui m’a élevé n’a jamais voulu qu’on ait des personnes dans nos vies… » Je parlais généralement et non pas juste de moi, car on était plusieurs dans cette situation. « …La différence, c’est qu’il ignore où je suis présentement. Je suis libre, voilà pourquoi je m’autorise cette liberté. Du moins, le temps que je peux le faire. » avouais-je en ouvrant les yeux, mais je m’empressais de corriger un possible malentendu. Il n’était pas le premier, mais je réalisais bien vite que je parlais beaucoup, mais beaucoup trop. Plaquant mes mains sur mon visage, je lui cachais mon embarras. Pourquoi avais-je précisé que dans un sens il était mon tout premier. Mais pourquoi ! « Parce que… » C’était impossible, je n’allais pas lui dire cela ! « …Tu es le premier avec qui j’ai eu un orgasme. » Ah bin voilà, c’était dit et son égo allait être sacrément fier. Je retirais mes mains de mon visage, relevant mon regard vers lui. « Tu as déjà commencé. » disais-je me laissant aller entre ses mains. Je voulais bien être son élève ! On passait très vite à la pratique, bien avant la théorie tout du moins jusqu’à ma prise de conscience que j’eus à l’égard du poulet qui se trouvait dans le four. J’étais assez chagrinée de voir que je n’avais pas réussi du premier, ce qui au contraire semblait l’amuser. Je fronçais les sourcils lorsqu’il affirmait avoir bon goût, je pourrais presque en douter, mais j’étais pratiquement certaine qu’il ne parlait pas de ses goûts alimentaires. Je préférais donc m’abstenir et optait pour un câlin qui me redonnait la pêche. Ne bronchant pas, je le laissais passer commande, avant de succomber à ses caresses. Me laissant faire, je sentais mon corps perdre à nouveau le contrôle. Il me rendait décidément toute chose en agissant ainsi. Je me sentais partir à la dérive, mais avant d’atteindre le point de non-retour, je lui demandais de s’arrêter. Ce qu’il fit. Docile ! Je prenais donc les devants, oui mon intention n’était pas de m’arrêter, mais plutôt de m’occuper de lui. Vraiment. « Ne t’en fais pas tu y gagneras plus que tu ne le crois. » Pour cela il allait y gagner gros. Je m’occupais de son pantalon, ne cachant nullement ma surprise en voyant son caleçon. Je pouvais bien le trouver adorable, mais quel aurait été la réaction de Barbie en le voyant ? En seule réponse, je lui retirais tout en me mordant la lèvre. Cette fois, je ne m’occupais que de lui, mon corps pouvait frémir de désir toute ma concentration était désormais tourné vers lui. Ma main qui le caressait, mes lèvres qui le goûtaient, tout en lui me donnait envie de lui donner du plaisir. Chaque son qu’il produisait me donnait la force de continuer, d’aller plus loin. Je m’occupais donc de son sexe en usant de mes lèvres, ma langue, comme je ne l’avais encore jamais fait avec lui. On passait généralement nos préliminaires à ses caresser, mais je savais faire plus. Si je n’étais pas expérimenter dans le sexe en général, l’oral était quelque chose qui pouvait se faire discrètement et surtout rapidement. Mais cette fois, je prenais tout mon temps. Des mouvements lents, ses mains dans mes cheveux me guidait jusqu’à la jouissance. Avalant, j’ouvrais les yeux pour le regarder. « Il a tout de même des choses que je sais faire. Les préliminaires et l’oral sont ce que j’ai fait le plus souvent. » avouais-je en essuyant le soin de mes lèvres. À la sonnette qui retentissait, je m’emparais de sa chemise, j’aurais pu prendre son peignoir, mais je préférais la chemise. Ça avait toujours été ainsi. Et puis, je n’allais pas ouvrir la porte en topless tout de même. Offrir une vue gratuite ce n’était pas mon genre et pourtant, le livreur eut droit à tout un tableau avec la chemise ouverte, la culotte et la jarretière d’un rouge passion et les bas collants. Regardant le livreur plus que gêné, je m’amusais. En fait, il était assez mignon avec ses joues rouges, mais je reportais vite mon attention vers Jared qui arrivait. Inutile que le livreur pouvait comprendre très vite le genre de soirée qu’on s’offrait avec moi en petite tenue et Jared torse nu. J’entrouvrais mes lèvres en entendant les paroles de brun, pour qui il se prenait. Adressant un sourire navré au garçon – non pas que l’envie de passé ma soirée avec soit la raison de ce sourire, mais je n’avais pas apprécié les paroles de Jared. Soufflant un « pardon » alors que la porte se fermait, je regardais mon hôte. « Mais pourquoi tu lui as dit ça ! » Je tournais la tête vers la porte. « Tu n’as pas à être méchant comme ça, il n’avait rien fait de mal. » Je le suivais jusque dans la cuisine, mais il s’attaquait déjà à notre livraison. Je pouvais admettre, j’avais faim, mais je n’avais tout de même pas aimé son attitude. Après tout, c’était de ma faute. C’était moi qui avait été lui ouvrir vêtue ainsi, il n’avait pas à être aussi désobligeant. Il allumait les chandelles et je perdais mon regard dans la flamme qui se mettait à danser. Fermant les yeux, je chassais le livreur de mon esprit. Le mal était fait, voilà tout. J’allais finalement chercher la salade dans le frigo que je déposais sur la table, alors qu’il commençait à couper le poulet. « Ce n’est pas toi qui va me rassasier. » disais-je en lui tirant la langue. Je prenais place à une chaise, calant mes cheveux derrières mes oreilles, je lui tendais mon assiette pour qu’il me serve. « Merci. » J’y déposais de la salade. « Bon appétit. » En fait, ça avait tout de même un côté féérique avec cette lumière produite par les chandelles. Le regardant, je lui souriais avant de mettre le poulet dans ma bouche. Je mâchais poussant un soupire de bonheur. Oh oui, j’étais facile à satisfaire et rendre heureuse. Avalant, je le regardais en face de moi. « Alors, qu’aimerais-tu que l’on fasse après avoir mangé ? » La soirée ne faisait commencer et j’avais peine à croire qu’il voudrait simplement aller se coucher après cela.

_________________
{ isn't jealous of him } People come, people go – they’ll drift in and out of your life, almost like characters in a favorite book. When you finally close the cover, the characters have told their story and you start up again with another book, complete with new characters and adventures. Then you find yourself focusing on the new ones, not the ones from the past.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jared Silvester
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t8561-silvester-jared-why-so-serious#191628 http://www.your-family-tree.net/t8585-silvester-jared-cher-journal-aujourd-hui-un-ecureuil-m-a-demande-mon-nom-j-ai-repondu-jo-ce-mensonge-me-hantera-toute-ma-vie#192023 http://tag-gallery.e-monsite.com/

❝ Métier : Masseur
❝ cupidon : Et hop une flèche dans la fesse gauche !
❝ post-it :
BILLIE est ma plus vieille amie, je tien énormément à elle. C'est aussi grâce à elle que j'ai rencontré SHANA quelques années plus tard. DAWN est la fille de Billie, je la connais depuis sa naissance ce qui fait que c'est une des seule enfant que je supporte. DEVON vie chez moi, elle est probablement ma meilleure rencontre de l'année. Je me demande ce qu'elle peut bien trouver à ANDREW qui n'est rien de plus qu'un geek qui sait pas s'occuper d'une femme. JAMIE est mon cousin, on est pareil lui et moi et je ne comprend vraiment pas ce qui l'a poussé à se marier à SOPHIA. En revanche j'apprécie la petite sœur de cette dernière, BELLE que j'ai rencontré quand Jamie sortait avec une de ses amie. PERCIVAL est comme un père pour moi et CAÏN un peu comme un frère. CAITLYN je l'ai dépucelé, depuis on couche toujours ensemble et on est assez proche. En parlant de ça j'essaye de dépuceler GRACE qui est la sœur d'Andrew. NOAH est un ami et surtout mon padawan de drague. EDENSHAW est le père de Dawn mais il a fuit quand Billie était enceinte depuis je le déteste et lui envoie constamment des piques. Au moins quand YANN s'est séparé de Billie ça s'est fait correctement et aujourd'hui je suis encore mai avec. LISA c'est la secrétaire de Jamie mais pour moi c'est surtout une fille avec qui j'ai couché après un massage. C'est sûr que ça fait contraste avec LIDWYN qui est venu sans être sûre de vouloir un massage ! JAY est un bon ami que je connais depuis des années et qui se confie beaucoup. Je ne m'entend pas avec KATE, elle n'aime pas ma façon de traiter les filles et je n'accepte pas la morale. JOAN est amusante, on a couché ensemble et elle m'a proposé de travailler pour elle quelques fois pour des photos pour des affiches.

❝ Age : 33
❝ pseudo : TAG
❝ crédits : Avatar: TAG
❝ avatar : Ian Somerhalder
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Dans la limite du raisonnable
❝ autres comptes : Megara (Phoebe Tonkin) - La garçon manquée nymphomane qui fume comme un pompier et jure comme un camionneur Liv (Amber Heard) - blablabla
❝ Points : 2090
❝ Messages : 863
❝ depuis : 03/12/2015
❝ mes sujets : DevonCaitlynJamieBillieArizonaJulianBillieRome


mot doux de Jared Silvester un Mer 30 Déc - 3:43
Devon ∞ Jared
Elle détournait le regard. Elle en avait soit trop dit soit pas assez mais maintenant je voulais savoir. Elle avait éveillé ma curiosité et quand j'avais envie de savoir quelque chose généralement je le faisais comprendre, et si je n'insistais pas du tout c'était soit que ça ne m’intéressait pas tant que ça soit qu'il y avait des conditions particulières. Mais la ça n'était pas le cas, j'avais envie qu'elle me réponde. « Eh bien… » Pourquoi quelqu'un s'interdirait d'avoir des relations ? A moins d'avoir peur de souffrir ou de faire souffrir mais c'était quand même un peu gros ça. « L’homme qui m’a élevé n’a jamais voulu qu’on ait des personnes dans nos vies… » Je plissais les yeux. Elle m'avait dit pour ses parents, ça je le savais qu'elle ne les avais plus et qu'elle ne s'en rappelait même pas mais elle ne l'avait pas parlé de l'homme qui l'avait élevé. Et puis on c'était qui on ? Elle avait des frères et sœurs d'adoptions ? Si c'était le cas où était-ils ? Oui j'avais plein de questions tout à coup, on allait peut être passé un peu de temps à parler finalement. Mais l'avantage c'était que parlé avec elle était plutôt fluide et surtout sans peur de jugement. « …La différence, c’est qu’il ignore où je suis présentement. Je suis libre, voilà pourquoi je m’autorise cette liberté. Du moins, le temps que je peux le faire. » La par contre j'avais l'impression d'halluciner ! Mais qu'est ce qu'elle me baragouinait la ? Je fronçais les sourcils "C'est quoi ces conneries ? T'es un ptit soldat qui s'est échappé de l’asile et qui est recherché ? Depuis quand est ce que tu laisses les autres te dicter ta conduite ?" J'aurais pété un câble depuis longtemps ! Moi qui avait déjà un sérieux problème avec l'autorité alors si en plus on cherchait à me priver de ce que j'aimais le plus ! Non c'était complètement absurde ! La pour le coup je comprenais pas ! Elle fit une deuxième boulette et plaqua ses mains sur son visage. « Parce que… » Ça non plus je lâcherais pas sans avoir de réponse, ça m'intriguais beaucoup trop ! « …Tu es le premier avec qui j’ai eu un orgasme. » J'haussais les sourcils sous la surprise puis affichais un sourire "C'est vrai ?" Question stupide mais j'avais pas réfléchis sur le coup. Il avait déjà fallut qu'elle fasse une gaffe pour qu'elle vienne à me le dire alors elle l'aurait encore moins dit si c'était faux en sachant à quel point ça allait me flatter ! "Le premier orgasme" mon sourire s’agrandit "Alors ça c'est la classe" Elle s'était tapée que des pas doués avant ? Aaah j'aimais bien être ce genre de première fois ! J'étais content la je me sentais bien ! « Tu as déjà commencé. » Oui c'était pas faux ça, mais y'avait encore plein de choses possibles à faire ! Oh ça oui ! On était encore loin d'avoir fait le tour ! Maintenant que j'avais ôté le peignoir et le ruban j'avais enfin accès à ce qu'elle me cachait autrement dit sa poitrine. Je m'étais donc glissée derrière elle pour remonter mes mains sur ses seins mais l'une d'elle était rapidement descendu et Devon avait joins sa main à la mienne alors que je la caressais. Cependant il fallut s'arrêter, elle me stoppa moi qui pourtant était bien partit. Mais je compris rapidement qu'elle avait en fait une idée derrière la tête. « Ne t’en fais pas tu y gagneras plus que tu ne le crois. » Je n'en doutais pas une seconde et la laissait s'occuper de mon pantalon et de mon caleçon "Dans ce cas la je veux bien jouer plus souvent !" Ça c'était bien un jeu auquel je ne dirais jamais non ! Ou peut-être le seul jeu auquel je prendrais plaisir à perdre si ça signifiait que Devon allait s'occuper de moi de cette façon ! Surtout qu'elle savait s'y prendre ! Et ça je le découvrais vu qu'elle ne me l'avait encore jamais fait. Au bout d'un certain temps j’atteignais l'orgasme puis me relâchais alors qu'elle s'essuyais le coin des lèvres ce qui me fit sourire. « Il a tout de même des choses que je sais faire. Les préliminaires et l’oral sont ce que j’ai fait le plus souvent. » Ça n'était pas une évidence. Certaines filles refusaient de faire ça après tout. "Ah donc t'es pas aussi novice que tu le prétends" Après tout le sexe ça ne comptait pas qu'à partir de la pénétration, les préliminaires faisaient une grande partie aussi !

Ce fut ce moment la que choisis le livreur pour arriver. Bon dans un sens heureusement qu'il n'était pas arrivé une minute plus tôt ! Devon se chargea d'aller ouvrir le temps que je me rhabille un minimum puis je la rejoins pour payer et en profiter pour enquiquiner un peu le livreur qui semblait tout gêné devant Devon. Ce que visiblement elle ne prit par rien « Mais pourquoi tu lui as dit ça ! » Dit quoi ? « Tu n’as pas à être méchant comme ça, il n’avait rien fait de mal. » Je levais les yeux au ciel. Méchant... Si ça c'était méchant pour elle mieux valait-il qu'elle ne me voit pas quand j'en voulais vraiment à quelqu'un parce que la je pouvais devenir très désagréable. "J'ai pas été méchant, je l'ai juste rendu jaloux, il avait qu'à pas baver comme ça" Façon de parler. Après tout ça se voyait qu'elle lui faisait de l'effet du coup pour moi c'était une fierté de l'avoir pour moi alors oui je me vantais et je le rendais deg, ça m'amusait. Puis si je devais jouer les gentils garçon H24 je m'ennuierais. J'assumais être un enfoiré parfois mais je n'avais pas l'intention de changer pour autant. Elle allait me faire croire qu'elle n'était jamais désagréable avec personne sans raison elle ? Suffisait de voir notre première rencontre, je l'avais aidé et elle ne m'avait même pas accordé un mot, même pas un merci et elle c'était cassée. J'avais pas besoin qu'on me fasse la morale et j'espérais vraiment qu'elle n'allait pas se lancer dedans. Je pris les couverts pour découper le poulet alors que Devon se chargeait de la salade. « Ce n’est pas toi qui va me rassasier. » Je souris en la voyant tirer la langue "Tu disais pas ça l'autre jour ?" Elle tenait même plus debout. Par contre si elle continuait à me montrer sa langue comme ça elle allait finir par m'exciter ! Je nous servais et m'asseyais, prenant également de la salade "Merci, toi aussi" Ah ce poulet la il était pas trop grillé au moins, il était même excellent ! Et Devon semblait être d'accord avec moi ! C'était toujours amusant de voir ses réactions quand elle mangeait quelque chose qu'elle n'avait pas l'habitude de manger. « Alors, qu’aimerais-tu que l’on fasse après avoir mangé ? » La réponse était plutôt évidente pourtant. On allait pas jouer à des jeux vidéos "Et bien après on va à l'hôtel !" Il fallait bien réaliser son fantasme, oui j'y tenais ! Fantasme courant ou pas au moins il serait confortable ! Je mangeais d'ailleurs assez rapidement mon assiette, faut dire que j'avais faim, mais je m'arrêtais pour attraper un cheveux qui se trouvais dans mon repas "Tien regarde, tu l'as tellement bouleversé qu'il en a perdu des cheveux !" Enfin des... J'espérais qu'il en avait perdu qu'un seul ! Je finissais mon assiette et relevais la tête pour regarder la sienne "Tu vas aller à l'hôtel habillée comme ça ? Vu que te montrer comme ça ne te gêne plus" Ça serait marrant quand même, et la c'est clair que je rendrais pas qu'un mec jaloux !
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Devon R. Floyd
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t7062-floyd-devon-a-la-recherche-de-son-aladdin-enfin-celui-qui-saura-utiliser-sa-lampe-magique http://www.your-family-tree.net/t7122-floyd-devon-cherche-un-titre

❝ Métier : Illusionniste dans un cirque ambulant, pickpocket et voyante, rien que ça ! Mais c'est ça la vie de bohème ♥
❝ cupidon : En couple avec Andrew ♥
❝ post-it : née à Santa Monica le 31 juillet 1994 ▬ a perdu sa famille à six ans ▬ possède le cœur de sa sœur jumelle ▬ a fuie sa première famille d'accueil ▬ elle n'a jamais été à l'école, elle a tout appris par elle-même en lisant des livres qu'elle volait ou en écoutant des cours sous la fenêtre d'une classe ▬ a grandi dans une famille qui forme un cirque ▬ n'a plus de souvenir de sa vie avant la mort de ses parents et sa sœur ▬ pour se nourrir, elle a apprit à voler et plus encore ▬ rêve de liberté ▬ il y a deux ans, elle a eut un accident de voiture qui a causer la mort de son copain. depuis, elle n'a jamais revue ses amis qui ont survécus ▬ elle a vu plus d'une centaine d'endroit aux états-unis ▬ elle fuit le cirque, en février, avec son frère de coeur ▬ arrivée à pasadena en croyant que c'était un hasard, et pourtant... ▬ adore le shopping dans des bazars ▬ a trouvé un chien, qu'elle a appelé Baloo ▬ raffole des cerises ▬ adore les choses simples ▬ ni connait rien à la technologie

MY ARTISTIC NAME IS COCO ☆


❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : avatar chounette / gif tumblr
❝ avatar : Katerina Graham
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demandez, je vous dirai ♥
❝ autres comptes : AIDEN ▬ (a.levine) l'ancien soldat tourmenté par les fantômes de son passé. GRANT ▬ (g.gustin) le geek stéréotypé qui n'aime pas les étiquettes pré-faites. CARTER ▬ (a.kendrick) la nouvelle maman qui profite des plaisirs d'avoir un enfant, mais ignore ce qu'est la vie de parent à deux. ALVIN ▬ (m.bomer) l'homme a la vie rocambolesque et pire qu'un roman policier. JONAS ▬ (r.amell) le jeune adulte prêt à s'amuser, mais qui est aussi tendre qu'un bisounours. JAMIE ▬ (d.gillies) le rationaliste qui ne croit pas à l'imagination, sauf celle de ses propres mensonges. GWEN ▬ (s.johansson) la jeune femme qui n'a pas peur de se briser un ongle et qui est fan des Red Sox.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 810
❝ Messages : 1497
❝ depuis : 21/06/2015
❝ mes sujets : lenaëllejaredjonesjulianandrewandrewgrace
Closer you lookless you'll see

Closer you look
less you'll see

mot doux de Devon R. Floyd un Mer 30 Déc - 5:51
jared & devon
je voulais simplement t'offrir un cadeau pour noël
Jamais je n’aurais pensé lui parler encore de moi, il ne pouvait pas juste mettre sa langue dans ma bouche et basta ? Au moins, ça m’éviterait de trop parler. Mais trop tard, la porte était ouverte et je mettais un pied à l’intérieur. J’entendais les mots sortir de ma bouche et même si j’essayais de les retenir, ils n’avaient aucun mal à m’échapper. Je n’avais certes pas dit grand-chose, mais c’était beaucoup pour moi qui ne disais jamais rien sur ma vie. Je relevais mon regard vers lui, mais je ne tardais pas à refermer mes yeux en entendant. Je me sentais mal en écoutant ses mots. Il ignorait ce que j’avais vécu et pour le coup je me sentais juger. « Ne me parle pas comme ça, tu ne sais pas ce que j’ai vécu. » disais-je en ouvrant les yeux et le fixant avec une certaine détermination. Je ne voulais pas détruire cette soirée, mais je n’avais pas l’intention de me faire traiter ainsi. Je poussais un soupire. « J’avais six ans quand mes parents sont décédés, j’ignore les circonstances de leur mort… Je ne me souviens de rien avant mon réveille à l’hôpital. Mais… » Comment pouvais-je lui en dire autant. « …j’ai fuis la famille qui m’avait recueilli et c’est là qu’il m’a trouvé. Je ne l’ai jamais quitté et j’ai toujours fait ce qu’on attendait de moi. Puis j’en ai eu assez. » Bon ce n’était pas tout à fait ainsi que ça c’était terminé, mais inutile de rentrer dans les détails. Je n’avais pas envie qu’on me prenne en pitié ou qu’on me juge encore plus. Et pourtant je ne m’arrêtais pas là, lui révélant qu’il était le détenteur de mon premier orgasme. Un juste titre. Le regardant, je remarquais son étonnement ce qui me surprit en quelque sorte. Il n’avait jamais eu ce droit avant ? En tout cas, il semblait heureux et ne me sortais pas des vannes pourris sur le sujet, ce qui me redonna la pêche. Je ne voulais pas passer ma soirée à parler de mon passé, alors que je faisais tout pour le fuir. Laissant court à cette liberté que j’avais longtemps cherchée, je m’abandonnais à de nouvelle expérience en sa compagnie. Ses mains sur mon corps, moi qui prenait le dessus, mes lèvres sur lui. Je franchissais un pas que nous n’avions jamais dépassé ensemble. Je lui montrais ainsi qu’il n’était pas le seul à avoir un talent pour donner l’orgasme même s’il était plus dure pour un homme feinter cela. Je disais ces mots, mais je me doutais que mon expérience était minime. Après tout, trois hommes ce n’était rien contrairement à toutes ces filles qu’il avait eu. Je lui souriais, me sentant tout de même novice. J’aurais pu lui répondre, mais la sonnette me fit changer d’avis. Me couvrant de sa chemise, j’allais ouvrir la porte. Le pauvre livreur, avoir su je me serais couverte un peu plus. Je n’avais pas aimé l’attitude de Jared, après je ne le connaissais pas. J’avais l’habitude de le voir avec des filles, mais on n’avait pas la chance d’être ensemble lorsqu’il y avait un autre homme dans les alentours. Je le regardais, alors qu’il me faisait dos. « Il y a d’autre moyen pour rendre jaloux. Et puis, de toute manière il n’avait aucune chance avec moi. » Je poussais un soupire. Puisque de toute manière c’est que pour toi que je fais tout cela, pensais-je sans oser le dire. Il aurait vu cela comme une déclaration alors que ce ne l’était pas. Je m’approchais l’aidant du mieux que je pouvais pour préparer tout ce dont on avait besoin. Redevenant taquine, j’entrouvrais la bouche après qu’il est ramené sur le tapis ce qui c’était passé quelques jours plus tôt. « C’était pas de ça que je parlais. » Je sentais mes joues rougirent, s’il la ramenait aussi souvent se serait quoi lorsqu’il parlerait de mes orgasme ! Je prenais place à la table me servant avant de commencer à manger. J’avais tellement faim et pas que de lui, de tout j’y avais déjà goûté. Prenant une bouché je fermais les yeux, savourant le repas. « Déjà ! » disais-je en ouvrant mes yeux pour le regarder. C’était sorti malgré moi, mais je n’avais pas pensé qu’on irait tout de suite. Ne prenant pas des manières, j’engloutissais mon assiette, souriant en le voyant trouver un cheveu. « Mais il n’a pas touché à ce poulet, ne me dit pas que le cuisiner nous a vu ! » rigolais-je tout en finissant de manger. « Ne rêve pas, je vais me changer vite fait. » Je me levais prenant mon assiette et mes couverts. Mais avant d’aller déposer le tout dans le lave-vaisselle, je m’arrêtais près de lui capturant ses lèvres. « Profite bien de la vue, car tu ne la reverras pas avant notre arriver. Essai de ne pas baver les Saint-Bernard ce n’est pas ma race de chien favori ! » J’allais déposer mon assiette et la sienne dans le lave-vaisselle après les avoir passé sous l’eau. Je quittais la pièce, me dirigeant vers la chambre que j’occupais. Retirant sa chemise et tout le reste, j’enfilais une robe cocktail rouge que je m’étais offert quelques jours auparavant. Sa jupe ample et son col bateau donnait l’apparence des années 50. Elle n’était pas aussi sexy que celle de notre deuxième rencontre, mais elle avait son charme. Me mordant la lèvre, je me posais une ultime question, oh et puis zut ! J’enfilais des escarpins et allait le rejoindre. « Je suis prête. » disais-je en lâchant mes cheveux sur mon épaule. Glissant mes doigts avec les siens, je le suivais jusqu’à sa voiture. Dans la voiture, j’allumais la radio me mettant à chanter et danser sur mon siège. On arrivait à l’hôtel et je le suivais, m’arrêtant dans le hall alors qu’il se dirigeait vers l’accueil. « Excusez-moi mademoiselle. » Surprise, je me poussais sur le côté laissant des hommes vêtus de costume cravate passé près de moi. Je leur adressais un sourire, généralement j’aurais eu les mains baladeuses leur volant montre et portefeuille, mais cette fois rien. Je relevais mon regard vers le plafond. Tout me semblait tellement grandiose. La richesse des lieux m’avaient retiré toute parole. Jared ! Un peu plus et je l’oubliais, le cherchant du regard, je le trouvais au comptoir de la réception. Je marchais jusqu’à lui, passant mes bras autour du sien mon menton s’appuyant sur lui. Je souriais comme ce jour où il m’avait montré le sapin de son salon. « Merci. » lui disais-je, c’était la première fois que je venais dans un tel endroit. Puis je le suivais vers l’ascenseur où tous ces hommes que j’avais croisé semblaient attendre pour montrer. On entrait, se retrouvant au fond de l’habitacle. Poitrine collé contre le torse de Jared, je levais mon regard vers lui. On était décidément coincé comme des sardines. Mais ce manque de place me donna une idée. Glissant ma main pour aller chercher la sienne. Discrètement, je retroussais ma jupe glissant sa main sous celle-ci. Moi qui avais hésité à remettre une culotte, il pouvait découvrir que je ne portais pas celle-ci. Je poussais un soupir, fermant les yeux et déposant ma tête sur son épaule. Je guidais ses doigts et l’ascenseur s’arrêtait. Je tournais la tête, plus que deux étages. Une plainte que je m’empressais d’étouffer et lorsque l’ascenseur s’arrêtait à nouveau, mais cette fois à notre étage, je ne le laissais pas le temps de réagir. « Si tu veux plus y faudra m’attraper. » Disparaissant dans la foule qui occupait l’ascenseur, je m’arrêtais à la sortie le regardant. Je lui montrais la carte magnétique que la réceptionniste lui avait donnée. Oui une fois de plus, je l’avais dépouillé. Riant, je lui faisais un signe de la main et je me mettais à courir dans le couloir. Je ralentissais devant une porte, glissant la carte pour entendre un clic. L’ouvrant, j’allumais la lumière, je me figeais devant une chambre si spacieuse. Laissant la porte ouverte, j’avançais dans la chambre, me dirigeant vers la baie vitrée qui surplombait la ville. Je n’avais jamais rien vu de tel. « C’est… » Les mots me manquaient.

_________________
{ isn't jealous of him } People come, people go – they’ll drift in and out of your life, almost like characters in a favorite book. When you finally close the cover, the characters have told their story and you start up again with another book, complete with new characters and adventures. Then you find yourself focusing on the new ones, not the ones from the past.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jared Silvester
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t8561-silvester-jared-why-so-serious#191628 http://www.your-family-tree.net/t8585-silvester-jared-cher-journal-aujourd-hui-un-ecureuil-m-a-demande-mon-nom-j-ai-repondu-jo-ce-mensonge-me-hantera-toute-ma-vie#192023 http://tag-gallery.e-monsite.com/

❝ Métier : Masseur
❝ cupidon : Et hop une flèche dans la fesse gauche !
❝ post-it :
BILLIE est ma plus vieille amie, je tien énormément à elle. C'est aussi grâce à elle que j'ai rencontré SHANA quelques années plus tard. DAWN est la fille de Billie, je la connais depuis sa naissance ce qui fait que c'est une des seule enfant que je supporte. DEVON vie chez moi, elle est probablement ma meilleure rencontre de l'année. Je me demande ce qu'elle peut bien trouver à ANDREW qui n'est rien de plus qu'un geek qui sait pas s'occuper d'une femme. JAMIE est mon cousin, on est pareil lui et moi et je ne comprend vraiment pas ce qui l'a poussé à se marier à SOPHIA. En revanche j'apprécie la petite sœur de cette dernière, BELLE que j'ai rencontré quand Jamie sortait avec une de ses amie. PERCIVAL est comme un père pour moi et CAÏN un peu comme un frère. CAITLYN je l'ai dépucelé, depuis on couche toujours ensemble et on est assez proche. En parlant de ça j'essaye de dépuceler GRACE qui est la sœur d'Andrew. NOAH est un ami et surtout mon padawan de drague. EDENSHAW est le père de Dawn mais il a fuit quand Billie était enceinte depuis je le déteste et lui envoie constamment des piques. Au moins quand YANN s'est séparé de Billie ça s'est fait correctement et aujourd'hui je suis encore mai avec. LISA c'est la secrétaire de Jamie mais pour moi c'est surtout une fille avec qui j'ai couché après un massage. C'est sûr que ça fait contraste avec LIDWYN qui est venu sans être sûre de vouloir un massage ! JAY est un bon ami que je connais depuis des années et qui se confie beaucoup. Je ne m'entend pas avec KATE, elle n'aime pas ma façon de traiter les filles et je n'accepte pas la morale. JOAN est amusante, on a couché ensemble et elle m'a proposé de travailler pour elle quelques fois pour des photos pour des affiches.

❝ Age : 33
❝ pseudo : TAG
❝ crédits : Avatar: TAG
❝ avatar : Ian Somerhalder
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Dans la limite du raisonnable
❝ autres comptes : Megara (Phoebe Tonkin) - La garçon manquée nymphomane qui fume comme un pompier et jure comme un camionneur Liv (Amber Heard) - blablabla
❝ Points : 2090
❝ Messages : 863
❝ depuis : 03/12/2015
❝ mes sujets : DevonCaitlynJamieBillieArizonaJulianBillieRome


mot doux de Jared Silvester un Dim 10 Jan - 4:04
Devon ∞ Jared
Je n'arrivais pas à croire ce que j'entendais. Comment quelqu'un pouvait interdire d'avoir des relations, elle avait été élevée par sœur Mary Thérèse ou quoi ? Mais apparemment trouver ça inadmissible qu'elle se fasse dicter sa vie comme ça était mal vu le retour que je me pris dans la gueule « Ne me parle pas comme ça, tu ne sais pas ce que j’ai vécu. » Comment ça ne me parle pas comme ça ? J'étais pas en train de la juger elle mais bien la personne qui l'avais éduqué. Et pour ma part j'avais un énorme penchant pour la rébellion alors forcément je ne pouvais pas voir les choses autrement qu'en pensant qu'elle aurait dû prendre sa vie en main et ne pas se laisser faire, après tout elle était un être humain pas un toutou à dresser docilement ! « J’avais six ans quand mes parents sont décédés, j’ignore les circonstances de leur mort… Je ne me souviens de rien avant mon réveille à l’hôpital. Mais… » Je fronçais les sourcil, curieux de savoir la suite. Habituellement le blabla sur le passé ne m'intéressait pas mais celui de Devon m'intriguait. Le fait que je lui ai aussi révélé une part du mien devait jouer ceci dit. On avait tous les deux traversé des moments difficiles. Je savais qu'elle avait perdu ses parents tôt et pour le coup j'avais envie d'en savoir plus « …j’ai fuis la famille qui m’avait recueilli et c’est là qu’il m’a trouvé. Je ne l’ai jamais quitté et j’ai toujours fait ce qu’on attendait de moi. Puis j’en ai eu assez. » J'avais beau faire une seule et même réaction me venait à l'esprit "Tu veux dire que parce qu'il t'as recueillit tu lui a promis ta servitude ? Retour à l'époque des esclaves qui n'ont pas le droit d'avoir une vie sentimentale ?" Tu m'étonnes qu'elle en ai eu marre. Je me serais barré bien assez tôt moi à sa place ! Révélation après l'autre, j'en eu une bien plus agréable à entendre ! Alors comme ça je lui avais procuré son premier orgasme ? Elle n'aurait jamais du me le dire, j'étais bon pour lui sortir à toutes les sauces ! Sans mauvais jeu de mot. Ceci dit j'étais heureux de l'apprendre ! Ça embellissait la soirée !

Mais assez parler, place à l'action ! Enfin surtout pour elle qui prit l'initiative de me montrer son talent buccale pour s'occuper de ma verge. Heureusement elle finit avant que le livreur n'arrive ce qui m'évita une frustration énorme ! Elle n'avait d'ailleurs pas apprécier mon comportement avec lui ! Moi qui avait pourtant fait sous les traits de l'humour... Un humour douteux certes mais il n'avait qu'à regarder ailleurs, je pouvais bien me venter un peu de l'avoir pour moi. C'était ce qu'elle m'avait dit après tout, qu'elle était à moi pour les prochaines vingt quatre heure ! « Il y a d’autre moyen pour rendre jaloux. Et puis, de toute manière il n’avait aucune chance avec moi. » J'haussais les épaules "Oui j'aurais pu aussi t'embrasser devant lui mais en soit ça en serait revenu au même" Dans cette situation la, il n'y avait pas trente six mille façon de le rendre jaloux non ? En revanche la fin de sa phrase me fit sourire "Pourquoi aucune chance, il n'était pas à ton goût ?" C'est vrai qu'il était plutôt très banale, rien de spécialement attirant mais bon en même temps j'étais un mec et cent pour cent hétéro qui plus est donc je n'étais pas des mieux placer pour ce genre de jugement. A dire que ce n'était pas moi qui allait la rassasier je ne pus pas m'empêcher de penser au soir ou je l'avais emmené ici et qu'elle n'avait plus tenu sur ses jambes. J'étais obligé de le ressortir ! « C’était pas de ça que je parlais. » Ah bon ? Je lâchais un léger rire. Evidemment qu'elle ne parlait pas de ça mais j'avais, si je ne me trompais pas, réussis à lui faire rosir un peu les joue. Bon ça ne se voyait pas trop avec sa couleur de peau d'où mon doute mais si c'était le cas j'en étais d'autant plus fier ! « Déjà ! » sous la surprise j'avais arrêté de mâcher. Ben quoi qu'est ce que j'avais dit ? "... Sauf si ça t'embête qu'on y aille aussi tôt" Enfin tôt, tout était relatif. Pourtant la chambre d’hôtel était son fantasme, on était généralement pressé de réaliser ses fantasmes non ? EN trouvant un cheveux dans mon repas je me sentis obliger de faire une remarque sur le livreur « Mais il n’a pas touché à ce poulet, ne me dit pas que le cuisiner nous a vu ! » Non ça c'était peu probable ! « Ne rêve pas, je vais me changer vite fait. » J'haussais les épaules "Dommage" la pour le coup j'aurais pu tous les rendre jaloux ! Je finis rapidement mon assiette sans pour autant la débarrasser, je le ferais en rentrant, ou demain, demain c'est bien. En passant à côté de moi elle se pencha pour m'embrasser et je lui rendis bien sûr son baiser non sans un regard sur sa poitrine. Ce qu'elle remarqua d'ailleurs ! « Profite bien de la vue, car tu ne la reverras pas avant notre arriver. Essai de ne pas baver les Saint-Bernard ce n’est pas ma race de chien favori ! » Je secouais la tête "Moi non plus, je préfère les seins de filles" et non ceux de Barnard. Tuez moi ! Navré j'étais obligé de la faire cette la, surtout quand elle balançait ses seins sous mon nez ! Ce qui ne dura pas longtemps vu qu'elle partie dans la cuisine y poser son assiette puis je la revis mais seulement l'espace de quelques secondes durant lesquelles elle se rendit dans sa chambre. Quelques minutes plus tard elle en ressortie avec une robe rouge qui lui allait parfaitement bien ! « Je suis prête. » Je voyais ça oui ! Je souris en me levant enfin "Parfait !" Et la si je bave ça sera de sa faute !

Je me levais pour prendre mes clés quand elle glissa ses doigts entre les miens. Je baissais les yeux pour regarder nos mains. Ça en revanche c'était très bizarre mais soit. Je l'emmenais jusqu'à la voiture puis en voiture jusqu'à l'hôtel que j'avais en tête. Je la laissais dans le hall le temps d'aller prendre une chambre à la réception mais elle me rejoins peu de temps après pour agripper mon bras et poser son menton sur mon épaule en me regardant avec une tête d'enfant émerveillé. « Merci. » Je souris avant de lui faire un bisou sur le front.  Je ne le dirais jamais assez mais j'adorais le fait de pouvoir lui faire aussi plaisir avec aussi peu. La plus part des femmes que j'emmenais à l'hôtel trouvait ça tout à fait normal. Devon observait les lieux comme un enfant qui voyait de la neige pour la première fois. La dernière blonde que j'avais emmené observait ses prothèses mammaire en silicone. Bon certes moi j'avais fait plus que les observer mais c'était différent quand même. Je l’entraînais dans l'ascenseur où se trouvaient déjà pas mal de personnes mais me retrouver collé à Devon était loin d'être désagréable ! Je baissais les yeux sur on décolleté, sa poitrine étant pressée contre mon torse elle m'offrait à nouveau une jolie vue. Je la sentis prendre ma main et je la laissais me diriger avant de comprendre ce qu'elle était en train de faire. Je souris puis me mordis la lèvre en se sentant pas de tissu entre ma main et son sexe. Je n'allais pas me faire prier ! C'était peut-être ça son fantasme en fait ! Dans un ascenseur blindé ! Je commençais à la caresser doucement puis introduisais un doigt en elle au premier arrêt de l'ascenseur. Son petit couinement étouffé me fit sourire un peu plus, faisant monter l'excitation. Mais l'ascenseur s'arrêta de nouveau trop rapidement et elle s'enfuit après avoir lancé un « Si tu veux plus y faudra m’attraper. » Je sortais d'un pas calme de l'ascenseur en avançant vers elle "De toute façon c'est moi qui ai l.." Je fouillais mes poches sans trouver la carte et je compris rapidement pourquoi en relevant la tête vers elle. Ah elle était fière d'elle hein ! Et moi je me ferais avoir à chaque fois ! Elle entra dans la chambre et je la rejoins rapidement alors qu'elle était encore en train de s'émerveiller. Je fermais la porte et m'approchais d'elle par derrière vu qu'elle était face aux baies vitrées. « C’est… » "Partit !" Finissais-je sa phrase en l'attrapant avant de la lâcher sur le grand lit qui se trouvais juste à côté. Je me mettais au dessus d'elle et baisse ses bretelles de sa robe puis dégrafais en vitesse son soutif pour le lui retirer et lui dévorer la poitrine. Je me redressais le temps de déboutonner ma chemise sans l'enlever puis me penchais à nouveau sur elle pour l'embrasser fougueusement tout en reglissant une main sous sa robe pour la caresser. Moi impatient ? C'est faux, patience est mon second prénom ! Je lâchais ses lèvres pour les frôler puis la regarder prendre du plaisir en souriant "Le lit est confortable ?" j'introduisais cette fois ci deux doigts en elle me mordillant à nouveau la lèvre avant d'enfouir ma tête dans son cou pour le lui embrasser.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Devon R. Floyd
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t7062-floyd-devon-a-la-recherche-de-son-aladdin-enfin-celui-qui-saura-utiliser-sa-lampe-magique http://www.your-family-tree.net/t7122-floyd-devon-cherche-un-titre

❝ Métier : Illusionniste dans un cirque ambulant, pickpocket et voyante, rien que ça ! Mais c'est ça la vie de bohème ♥
❝ cupidon : En couple avec Andrew ♥
❝ post-it : née à Santa Monica le 31 juillet 1994 ▬ a perdu sa famille à six ans ▬ possède le cœur de sa sœur jumelle ▬ a fuie sa première famille d'accueil ▬ elle n'a jamais été à l'école, elle a tout appris par elle-même en lisant des livres qu'elle volait ou en écoutant des cours sous la fenêtre d'une classe ▬ a grandi dans une famille qui forme un cirque ▬ n'a plus de souvenir de sa vie avant la mort de ses parents et sa sœur ▬ pour se nourrir, elle a apprit à voler et plus encore ▬ rêve de liberté ▬ il y a deux ans, elle a eut un accident de voiture qui a causer la mort de son copain. depuis, elle n'a jamais revue ses amis qui ont survécus ▬ elle a vu plus d'une centaine d'endroit aux états-unis ▬ elle fuit le cirque, en février, avec son frère de coeur ▬ arrivée à pasadena en croyant que c'était un hasard, et pourtant... ▬ adore le shopping dans des bazars ▬ a trouvé un chien, qu'elle a appelé Baloo ▬ raffole des cerises ▬ adore les choses simples ▬ ni connait rien à la technologie

MY ARTISTIC NAME IS COCO ☆


❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : avatar chounette / gif tumblr
❝ avatar : Katerina Graham
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demandez, je vous dirai ♥
❝ autres comptes : AIDEN ▬ (a.levine) l'ancien soldat tourmenté par les fantômes de son passé. GRANT ▬ (g.gustin) le geek stéréotypé qui n'aime pas les étiquettes pré-faites. CARTER ▬ (a.kendrick) la nouvelle maman qui profite des plaisirs d'avoir un enfant, mais ignore ce qu'est la vie de parent à deux. ALVIN ▬ (m.bomer) l'homme a la vie rocambolesque et pire qu'un roman policier. JONAS ▬ (r.amell) le jeune adulte prêt à s'amuser, mais qui est aussi tendre qu'un bisounours. JAMIE ▬ (d.gillies) le rationaliste qui ne croit pas à l'imagination, sauf celle de ses propres mensonges. GWEN ▬ (s.johansson) la jeune femme qui n'a pas peur de se briser un ongle et qui est fan des Red Sox.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 810
❝ Messages : 1497
❝ depuis : 21/06/2015
❝ mes sujets : lenaëllejaredjonesjulianandrewandrewgrace
Closer you lookless you'll see

Closer you look
less you'll see

mot doux de Devon R. Floyd un Dim 10 Jan - 10:47
jared & devon
je voulais simplement t'offrir un cadeau pour noël
Comment pouvait-il comprendre ? Je ne m’y attendais pas vraiment, du moins je n’avais aucune espérance vis-à-vis de cela. Une personne qui n’avait pas vécu ce que nous avions tous connus en étant recueilli par Gaspard, ne pouvait pas comprendre qu’on ne pouvait pas partir aussi simplement. Qu’on ne connait rien d’autre que ce mode de vie. Que nous sommes des enfants sans rien et on préférait pour la plus part cela à rien du tout. J’avais longtemps cru cela, jusqu’à rencontrer Aymerick et Rainbow, j’avais découvert une nouvelle facette à la vie. Je voulais ressentir cela à nouveau même si on me l’interdisait. Ma seule porte d’échappatoire avait été la fuite, partir loin sans me retourner. Abandonné ceux que je voyais comme ma famille pour déployer mes ailes qu’un infime instant. Je le regardais, tentant de ne pas faire un scandale. Il n’avait pas toutes les cartes, il ne comprenait pas, mais on n’avait pas tous le choix. « C’est plus compliquer que cela. » Je détournais le regard, fermant les yeux. Je ne voulais plus en parler, je désirais clore le sujet. Il en savait déjà beaucoup trop… Changeant de sujet, déviant mon intérêt sur lui, son corps tout particulièrement. Mais je ne tardais pas à découvrir une forme d’humour chez lui qui me laissais un goût amer. Je n’approuvais pas sa façon dont il avait voulu rendre jaloux le livreur. Ce mec n’avait rien fait, s’il avait été dans la situation opposé, il ne pouvait pas nier qu’il aurait tout autant regardé. À la différence sans doute que lui, il ne se serait pas gêné pour passer un commentaire, pour tenter une approche quitte à se prendre une gifle. « Il était mignon, mais je ne chauffe pas n’importe qui simplement parce qu’il me regarde. En même temps, qui n’aurait pas regardé. Il ne devait même pas s’attendre à voir une fille débarquer en petite tenue pour lui ouvrir la porte. » Je riais, en fait c’était complètement absurde. Je venais d’ouvrir une porte en tenue légère. « Le pauvre quand même. Mais il a eu un bon pourboire. » Bien entendu, je ne parlais pas d’un pourboire monétaire, mais plutôt un généreux pourboire nature. La prochaine livraison dans ce restaurant allait sans doute être rapide et avec l’espoir d’en voir plus. Car ce livreur ne tiendrait pas sa langue quant à ce qu’il avait vu. Mangeant en me concentrant sur ma nourriture et non sur le fait que je sentais mes joues encore chaudes. Je ne cachais pas ma surprise quand à la suite de la soirée. « Non, non, ça me va. Disons que je ne pensais pas y aller aussi tôt, quoi que… » Je regardais l’heure si ça continuait ainsi, on irait pour le petit-déjeuner. Pour l’heure, je finissais mon assiette, avant de me lever et d’aller me changer rapidement dans ma chambre. Prête, j’allais le rejoindre glissant mes doigts avec les siens. Est-ce que ça voulait dire quelque chose ? Pas pour moi, je l’aurais fait avec n’importe qui, qu’il soit ami ou plus. J’étais ainsi, tactile, j’aimais toucher et peut-être que ça retirait la crainte de me perdre entre sa maison et sa voiture ! Bon y’avait peu de chance que ça arrive, mais ce geste pour moi ne voulait rien dire de plus que les baisers furtifs qu’on pouvait échanger. Pour certain un baiser pouvait être sacré, prendre la main tout autant, mais pour moi ce n’était rien de plus qu’un sentiment de bien-être démontrant que j’appréciais cette personne. Je ne réalisais donc pas son regard se poser sur moi, enfin nos mains, l’ayant fait avec naturel et non avec un millier de question de peur qu’il se sente mal. Après si ça le gênait, il pouvait bien la retirer. En arrivant à l’hôtel, je retrouvais vite cet esprit de gamine. Regardant tout autour de moi avec émerveillement, je n’arrivais pas à croire qu’une fille telle que moi se retrouvait dans un endroit comme celui-ci. Je faisais tâche en un sens, mais j’étais heureuse. En sentant ses lèvres sur mon front, je fermais les yeux. Je les ouvrais aussitôt que ses lèvres quittèrent ma peau, tournant mon regard vers la réceptionniste qui nous observait, lui adressant un simple sourire. Je le suivais jusqu’à l’ascenseur, continuant de regarder le décor. C’était décidément beaucoup trop et je ne valais pas tout ce luxe. Prenant une profonde inspiration, j’entrais dans l’ascenseur. Impossible de faire machine arrière, mais en avais-je envie ? Non, nous étions ici et je n’allais pas prendre la poudre d’escampette simplement parce que je ne me trouvais pas à ma place. Coller contre lui, je testais un jeu dangereux. Soyons franc, on pouvait être découvert à tout instant, mais cette adrénaline me plaisait aussi. Fermant mes yeux, j’essayais de ne rien laisser paraître, appuyant mon front contre son torse. Il prenait ses aises et je déposais ma main sur son poignet fermant mes doigts pour retenir mes plaintes, je me collais un peu plus à lui en sentant son doigt glisser en moi. Je serrais les dents, qu’avais-je faites ! C’était à ce le demander ! On arrivait à l’étage et j’en profitais pour m’esquiver, je n’allais pas tout lui donner dans cette ascenseur. Le laissant quelque peu en plan, j’entrais dans la chambre sans l’attendre. Me figeant devant une telle vue. Je n’avais jamais vu chambre aussi grande et cela rien que pour nous deux alors qu’on aurait pu être une dizaine voir une vingtaine dans cette chambre sans se piler sur les pieds. J’allais effleurer la baie vitrée, ou du moins je m’en rapprochais assez, mais je me retrouvais plutôt à pousser un cri de surprise en le sentant me soulever et riant de bon cœur en atterrissant sur le matelas moelleux. Mon rire s’arrêtait aussitôt que je le voyais par-dessus moi, plongeant mon regard dans le sien. Je me sentais à sa merci étendue sous lui, alors qu’il retirait les brettelles de ma robe, dégrafait mon soutif. Comment pouvais-je simplement lui résister ? J’étais désormais comme toutes ces femmes, prise entre ses griffes, je me laissais envahir par le désir charnel. Inclinant la tête vers l’arrière, je lui offrais pleinement ma poitrine, sentant ses lèvres, dents et langue sur ma peau nue, mais bouillante. Cette petite aventure dans l’ascenseur avait su m’allumer, que j’en mouillais encore en sentant mon corps se réchauffer à chacune de ses caresses. Je frottais doucement mes cuisses ensembles, le regardant déboutonner sa chemise. Me mordant la lèvre, je ne savais pas si je devais me retenir ou simplement me laisser aller. On l’avait déjà fait, ce n’était rien de nouveau, mais à cet instant précis les douces caresses n’avaient plus lieu d’être. On souhaitait tous les deux quelque chose, une chose qu’on pouvait s’offrir l’un à l’autre. Je partageais son baiser, avant de sentir sa main cajoler mon entrejambe. Agrippant l’édredon, je poussais une plainte, un soupire que j’avais refoulé dans l’ascenseur. « Tais-toi. » disais-je bien malgré moi, je n’avais pas envie qu’il me parle de lit, de matelas ou du livreur ! Je poussais un petit cri en le sentant en moi, me tortillant sous lui. Mes pieds se tordaient sous ses mouvements, je devais me calmer sinon j’allais devenir folle. Je sentais ses lèvres contre mon cou, appuyant ma joue contre lui, je poussais un soupir à son oreille. Était-ce l’hôtel qui me rendait aussi désireuse de lui ? Il aurait pu me prendre contre la baie vitrée que ça m’aurait faite le même effet. Repliant une jambe – celle le moins apte à l’arrêter dans ses mouvements, j’allais caresser son entrejambe avec ma jambe, parfois lente parfois plus « rapide », jouant de mes gestes avec ce que j’éprouvais entre ses mains.

_________________
{ isn't jealous of him } People come, people go – they’ll drift in and out of your life, almost like characters in a favorite book. When you finally close the cover, the characters have told their story and you start up again with another book, complete with new characters and adventures. Then you find yourself focusing on the new ones, not the ones from the past.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jared Silvester
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t8561-silvester-jared-why-so-serious#191628 http://www.your-family-tree.net/t8585-silvester-jared-cher-journal-aujourd-hui-un-ecureuil-m-a-demande-mon-nom-j-ai-repondu-jo-ce-mensonge-me-hantera-toute-ma-vie#192023 http://tag-gallery.e-monsite.com/

❝ Métier : Masseur
❝ cupidon : Et hop une flèche dans la fesse gauche !
❝ post-it :
BILLIE est ma plus vieille amie, je tien énormément à elle. C'est aussi grâce à elle que j'ai rencontré SHANA quelques années plus tard. DAWN est la fille de Billie, je la connais depuis sa naissance ce qui fait que c'est une des seule enfant que je supporte. DEVON vie chez moi, elle est probablement ma meilleure rencontre de l'année. Je me demande ce qu'elle peut bien trouver à ANDREW qui n'est rien de plus qu'un geek qui sait pas s'occuper d'une femme. JAMIE est mon cousin, on est pareil lui et moi et je ne comprend vraiment pas ce qui l'a poussé à se marier à SOPHIA. En revanche j'apprécie la petite sœur de cette dernière, BELLE que j'ai rencontré quand Jamie sortait avec une de ses amie. PERCIVAL est comme un père pour moi et CAÏN un peu comme un frère. CAITLYN je l'ai dépucelé, depuis on couche toujours ensemble et on est assez proche. En parlant de ça j'essaye de dépuceler GRACE qui est la sœur d'Andrew. NOAH est un ami et surtout mon padawan de drague. EDENSHAW est le père de Dawn mais il a fuit quand Billie était enceinte depuis je le déteste et lui envoie constamment des piques. Au moins quand YANN s'est séparé de Billie ça s'est fait correctement et aujourd'hui je suis encore mai avec. LISA c'est la secrétaire de Jamie mais pour moi c'est surtout une fille avec qui j'ai couché après un massage. C'est sûr que ça fait contraste avec LIDWYN qui est venu sans être sûre de vouloir un massage ! JAY est un bon ami que je connais depuis des années et qui se confie beaucoup. Je ne m'entend pas avec KATE, elle n'aime pas ma façon de traiter les filles et je n'accepte pas la morale. JOAN est amusante, on a couché ensemble et elle m'a proposé de travailler pour elle quelques fois pour des photos pour des affiches.

❝ Age : 33
❝ pseudo : TAG
❝ crédits : Avatar: TAG
❝ avatar : Ian Somerhalder
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Dans la limite du raisonnable
❝ autres comptes : Megara (Phoebe Tonkin) - La garçon manquée nymphomane qui fume comme un pompier et jure comme un camionneur Liv (Amber Heard) - blablabla
❝ Points : 2090
❝ Messages : 863
❝ depuis : 03/12/2015
❝ mes sujets : DevonCaitlynJamieBillieArizonaJulianBillieRome


mot doux de Jared Silvester un Ven 29 Jan - 10:56
Devon ∞ Jared
A dix ans j'avais fugué dans le but d'attirer l'attention de mes parents un peu sur moi, ce qui n'avait pas tant fonctionné que ça. Mais pour vous dire à quel point je voulais faire bouger les choses quand ça ne me convenait pas, à dix ans faut le faire quand même pour se casser. Surtout que je ne savais pas où aller du tout et pour être honnête il faisait nuit et j'avais les pétoches. Mais je l'avais fait parce que déjà à cet âge je ne pouvais pas me résoudre à cette vie que je détestais. Et pourtant je vivais dans le luxe, sauf que luxe n'est pas toujours égal à bonheur, encore moins à famille. Mes parents je les voyais que le temps de bouffer et encore. Alors savoir que Devon, même si ça n'était pas le même problème, s'était retrouvée dans des conditions où on lui dictait sa manière de vivre et même pire, où on lui refusait des relations, non je ne comprenais pas qu'elle ne se soit pas rebellée. Les relations c'était juste la base de tout, c'était ce qui construisait votre personnalité. Sans les autres on est rien et interdire d'avoir certaines relations avec d'autres personne c'était interdire d'avancer, ou de tomber et d'avancer, au choix, mais ça empêchait clairement d'évoluer. « C’est plus compliquer que cela. » Je soupirais. Oui sûrement que ça l'était, n'empêche que si on se cachait derrière cette excuse on ne faisait jamais rien et on restait dans une situation de merde toute sa vie. Enfin bref je n'aurais pas le dernier mot sur ça vu que je ne savais pas réellement de quoi on parlait, ignorant ce point de son passé. La suite fut plus agréable, du moins jusqu'à ce que le livreur sonne à la porte et que Devon me fasse remarquer qu'elle n'avait pas aimer ma façon de faire. J'étais encore chez moi à ce que je sache non ? Je faisais ce que je voulais. « Il était mignon, mais je ne chauffe pas n’importe qui simplement parce qu’il me regarde. En même temps, qui n’aurait pas regardé. Il ne devait même pas s’attendre à voir une fille débarquer en petite tenue pour lui ouvrir la porte. » Qui n'aurait pas regardé ? Bonne question, je ne m'en serais pas privé moi c'est certain. Je levais un doigt "A: il était pas si mignon que ça, tout juste passable et B: j'attend le jour où ça sera une fille qui viendras livrer, et la j'ouvrirais complètement nu" Un sourire amusé étira mes lèvres en imaginant la scène. Puis je ne pus pas m'empêcher de me demander ce que ça aurait donné si c'était moi qui avait ouvert la porte au mec en étant nu et en faisant comme si tout était normal. « Le pauvre quand même. Mais il a eu un bon pourboire. » Je ris légèrement "Ben justement pas "le pauvre" ! Il devait être content !" Du moins jusqu'à ce que j'arrive mais honnêtement je n'en avais rien à foutre de lui avoir gâché se plaisir. Il était pas la pour ça de toute façon. Mais passons. Après ce repas je comptais bien l’amener à l'hôtel sans attendre, ce qui visiblement la surprit. « Non, non, ça me va. Disons que je ne pensais pas y aller aussi tôt, quoi que… » Tôt tôt... Je ris légèrement, il était quand même plus si tôt que ça du coup "Fallait le dire si t'étais fatiguée" Je la taquinais, elle avait déjà bien dormis en m'attendant apparemment !

Chose promise chose due ! C'est donc comme ça que je me retrouvais à l'hôtel avec elle, impatient d'atteindre la chambre. Enfin c'était sans me douter qu'elle jouerait la coquine dès l'ascenseur ! Apparemment l'excitation l'avait emporté sur la timidité et en dirigeant ma main j'avais pu constater qu'elle n'avait pas mis de culotte. Me mordant la lèvre je ne m'étais pas privé, remontant ma main libre dans ses cheveux quand elle appuyait sa tête sur mon torse. Je ne comptais pas m'arrêter mais l'ascenseur lui s'arrêta et Devon s'en échappa rapidement pour que je la suive. Quand j'entrais dans la chambre elle était en admiration. Pour ma part j'avais connu assez de chambre d'hôtel pour avoir à m'attarder sur la déco, je préférais revisiter autre chose ! Sans attendre plus longtemps je l'attrapais pour la lâcher sur le lit et souris en entendant son cri de surprise. Je me débarrassais bien rapidement de ce qui m'empêchais d'accéder à sa poitrine pour pouvoir profiter de celle ci. Après avoir déboutonner ma chemise je me repenchais sur elle pour l'embrasser tout en glissant ma main sous sa robe. « Tais-toi. » Je ris en me mordant la lèvre. J'avais pas pu m'en empêcher. On avait eu un débat sur "les matelas c'est plus confortable que les canapés" du coup j'avais eu envie de la taquiner un coup. Le petit cri qu'elle poussa quand j'entrai mes doigts en elle eu le don de m'exciter et elle prit rapidement le relais avec son pied qu'elle vint frotter contre mon sexe. Je lâchais un soupire d'excitation, me sentant rapidement à l'étroit dans mon pantalon. D'une main je déboutonnais mon jean et m'en débarrassais puis je lui retirais sa robe, n'ayant plus envie d'attendre ou peut-être simplement n'y arrivant plus. Une fois débarrasser de mon boxer j'allais lui embrasser le cou et lui mordiller allant même jusqu'à lui faire un suçon. Une de mes mains parcourais son corps alors que je me frottais à elle jusqu'à ce que je passe enfin à la vitesse supérieure et m'introduise en elle dans un soupire de plaisir. S'en suivis des coups de reins de plus en plus intenses, variant le rythme de ceux ci pour nous procurer un maximum de plaisir. Mes mains se baladèrent en particulier sur sa poitrine tout comme mes lèvres qui embrassèrent beaucoup son cou et bien sûr ses lèvres dans de chauds baisers. Après un certains moments, après de nombreux soupires et des gémissements l'orgasme arriva enfin et je me relâchais sur elle. Enfouissant ma tête dans son cou pour reprendre mon souffle tout en glissant ma main dans son cou et en lui caressant la joue avec mon pouce. "C'est cool de réaliser les fantasme des autres" je souris sans rouvrir les yeux "Si t'en as d'autres qui te viennent" Sait-on jamais ! Quoi que certaine personne avaient vraiment des fantasme très spéciaux ! Au point que ça soit trop spécial pour moi c'est pour dire !
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Devon R. Floyd
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t7062-floyd-devon-a-la-recherche-de-son-aladdin-enfin-celui-qui-saura-utiliser-sa-lampe-magique http://www.your-family-tree.net/t7122-floyd-devon-cherche-un-titre

❝ Métier : Illusionniste dans un cirque ambulant, pickpocket et voyante, rien que ça ! Mais c'est ça la vie de bohème ♥
❝ cupidon : En couple avec Andrew ♥
❝ post-it : née à Santa Monica le 31 juillet 1994 ▬ a perdu sa famille à six ans ▬ possède le cœur de sa sœur jumelle ▬ a fuie sa première famille d'accueil ▬ elle n'a jamais été à l'école, elle a tout appris par elle-même en lisant des livres qu'elle volait ou en écoutant des cours sous la fenêtre d'une classe ▬ a grandi dans une famille qui forme un cirque ▬ n'a plus de souvenir de sa vie avant la mort de ses parents et sa sœur ▬ pour se nourrir, elle a apprit à voler et plus encore ▬ rêve de liberté ▬ il y a deux ans, elle a eut un accident de voiture qui a causer la mort de son copain. depuis, elle n'a jamais revue ses amis qui ont survécus ▬ elle a vu plus d'une centaine d'endroit aux états-unis ▬ elle fuit le cirque, en février, avec son frère de coeur ▬ arrivée à pasadena en croyant que c'était un hasard, et pourtant... ▬ adore le shopping dans des bazars ▬ a trouvé un chien, qu'elle a appelé Baloo ▬ raffole des cerises ▬ adore les choses simples ▬ ni connait rien à la technologie

MY ARTISTIC NAME IS COCO ☆


❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : avatar chounette / gif tumblr
❝ avatar : Katerina Graham
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demandez, je vous dirai ♥
❝ autres comptes : AIDEN ▬ (a.levine) l'ancien soldat tourmenté par les fantômes de son passé. GRANT ▬ (g.gustin) le geek stéréotypé qui n'aime pas les étiquettes pré-faites. CARTER ▬ (a.kendrick) la nouvelle maman qui profite des plaisirs d'avoir un enfant, mais ignore ce qu'est la vie de parent à deux. ALVIN ▬ (m.bomer) l'homme a la vie rocambolesque et pire qu'un roman policier. JONAS ▬ (r.amell) le jeune adulte prêt à s'amuser, mais qui est aussi tendre qu'un bisounours. JAMIE ▬ (d.gillies) le rationaliste qui ne croit pas à l'imagination, sauf celle de ses propres mensonges. GWEN ▬ (s.johansson) la jeune femme qui n'a pas peur de se briser un ongle et qui est fan des Red Sox.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 810
❝ Messages : 1497
❝ depuis : 21/06/2015
❝ mes sujets : lenaëllejaredjonesjulianandrewandrewgrace
Closer you lookless you'll see

Closer you look
less you'll see

mot doux de Devon R. Floyd un Mar 16 Fév - 8:16
jared & devon
je voulais simplement t'offrir un cadeau pour noël
On venait décidément de deux mondes différents, bien que des vies similaires en un sens, on ne pouvait comprendre ce que l’autre avait vécu. Sans toutes les pièces du puzzle, c’était simplement impossible. Mais il y avait une chose où l’on se comprenait parfaitement et cela sans avoir besoin de mot. Ça venait naturellement et cette fois, on remettait ça en allant à l’hôtel. Un fantasme qui m’était venu à sa demande. J’aurais pu lui demander de se vêtir en livreur, de sonner à la porte et jouer un jeu de rôle, mais avec l’épisode de cette soirée, je préférais éviter. En fait, l’idée même de découvrir quelque chose que je ne connaissais pas me semblait bien plus intéressant. Bien entendu, je connaissais le corps de Jared, même assez bien, mais l’hôtel, je ne connaissais pas le moins du monde. J’avais envie de découvrir un lieu tel que celui-ci. Ma seule référence c’était ce que j’avais déjà vu dans des films, plutôt pathétique. Mais mon attente fut comblée en arrivant dans la chambre, j’en oubliais tout ce qu’on avait pu se dire chez lui, ce moment où je lui avais parler de moi, de cette impossibilité de rencontrer des gens. Ce moment que je n’avais pas apprécié lorsqu’il avait répliqué au livreur, ni le sourire qui avait pris place sur mon visage lorsqu’il avait appuyé mes paroles d’un petit A et B. J’avais laissé cela de côté en entrant dans l’ascenseur, vidant entièrement mon esprit au contact de sa main en moi. Je ne pouvais pas dire clairement ce qui m’avait poussé à lui montrer que je n’avais pas mis de culotte, mais je découvrais une fois de plus son doigté. Tout comme je revivais son empressement d’arriver à ce moment où nos corps ne feront plus qu’un. J’avais à peine regarder la chambre, que je me retrouvais étendu sur le lit, lui par-dessus moi. Écoutant l’appel du désir, je répondais à chacun de ses mouvements avant d’ajouter quelques initiatives à mon tour. Sous ses doigts, je me sentais vulnérable et prête à tout, il me caressait et je lui montrais mon appréciation en laissant quelques plaintes m’échapper. C’était plus fort que moi, je n’arrivais simplement pas à les garder. Le regardant se débarrasser de son jeans, j’éprouvais encore plus l’envie de le sentir en moi. À ses côtés, je perdais littéralement le contrôle, toute la logique du monde me semblait dans ces moments tellement irrationnels. Je l’aidais à me retirer ma robe, que je trouvais encombrante, allant même jusqu’à me demander pourquoi j’avais choisi de me vêtir ainsi. J’aurais mieux fait de garder ma tenue de cadeau et enfiler un trench, plutôt que de vouloir être décente. J’écartais mes jambes, les passant de part en part de lui, me caressant alors qu’il retirait le seul morceau qui l’empêchait d’être en tenu d’Adam. Poussant un soupir en sentant de nouveau le contact de ses lèvres dans mon cou. Ce n’était pas notre première fois et pourtant, je le ressentais ainsi à chaque fois que nous faisions cela. De nouvelles découvertes, de nouvelles sensations. Je sentais son corps se frotter sur le mien, l’invitant doucement par des soupirs, des caresses, des baisers. Je n’avais qu’une envie, qu’il me pénètre, me fasse à nouveau tourner en bourrique et que je parvienne au nirvana. Ce qui ne tarda pas à arriver, entremêlant nos souffles, partageant des baisers, nos corps s’unissant dans un acte humain et pourtant si désirable. C’était ainsi que je me sentais entre ses mains, désirable. Je savais qu’il voyait d’autres femmes, je n’étais pas idiote, mais je me laissais croire qu’avec moi, il était différent d’avec elles. C’était sans doute stupide de ma part, mais ça me donnait de l’importance. Ce que je n’avais jamais connu en soi. Je suivais ses gestes, répondant à ses baisers tout en baladant mes mains sur son corps. Laissant mon esprit dérivé sur ce torrent de plaisir, je laissais quelques cris se transformer en plainte, puis en mot, allant même jusqu’à le nommer. Ce moment était tellement personnel, qu’il n’appartenait qu’à nous. Atteignant l’orgasme en même temps que lui, je me cambrais légèrement avant de m’affaler sur le matelas, vider de toute énergie. Je fermais les yeux, allant glisser une de mes mains dans ses cheveux, alors que je sentais son pouce caresser ma joue et son souffle réchauffer mon cou. Les yeux toujours fermés, je l’écoutais parler laissant un sourire prendre place sur mes lèvres. « Pour le moment, je n’ai envie que d’une chose rester ainsi. Profiter de ce moment, ni plus ni moins. » Je n’avais pas envie de le voir partir pour aller prendre une douche comme il le faisait en général. Je ne voulais qu’être là dans ses bras, nos corps entrelacés alors que nos cœurs retrouvaient simplement un rythme calme. Même si je savais que j’étais à lui pour une journée, je ne désirais pas presser les choses, je ne voulais pas non plus lui donner l’idée que je souhaitais être comme ces femmes cherchant une relation sérieuse. C’était loin de mon idée, mais pendant un instant je voulais ressembler à tout le monde. Gardant les yeux fermés, j’appuyais ma joue contre lui, m’endormant sans même que je ne le réalise. Je sentais sa chaleur et pour une fois, je me sentais comme si j’étais chez moi. Je sais ça pouvait sembler étrange dit ainsi, mais à ce moment précis, je n’avais le goût d’être nulle part ailleurs. J’ouvrais les yeux au bout d’un moment, ne sachant pas combien de temps j’avais pu dormir. Je tournais la tête, le trouvant étendu. Est-ce qu’il s’était lui aussi endormi ? Est-ce qu’il faisait simplement semblant ? Je ne pouvais pas dire, mais doucement, je me levais souriant en le regardant. Je n’avais pas l’intention de le déranger, alors c’est silencieusement que je me dirigeais vers le rebord de la fenêtre. Je m’assoyais sur le sol, portant mon regard sur le paysage urbain. C’était une vue que je ne pourrai oublier. Appuyant ma tête contre la vitre, je pensais à ce dîner que j’avais voulu lui faire, cette surprise qui avait failli tomber à l’eau. Cette idée de réaliser des fantasmes, ce que j’avais envie d’expérimenter… Mon regard se perdait un moment sur mon reflet, remarquant une marque sombre dans mon cou. Je me redressais, repoussant mes cheveux. Je regardais cette marque ronde, fronçant légèrement les sourcils. Mes doigts se posèrent dessus, je ne ressentais aucune douleur. C’était lui qui m’avait fait cela ? Je fermais les yeux, avant de ramener mes cheveux dans mon cou pour cacher cela. Je ne savais pas ce que c’était, mais j’avais conscience que je ne devais pas l’afficher aussi ouvertement. Retournant dans mes pensées, je sortais de mes songes en entendant du bruit, tournant la tête pour le regarder. Le soleil se levait à peine, éclairant la chambre d’une peinture pastelle. « Je ne voulais pas te réveiller. » disais-je ignorant s’il dormait vraiment, avant de me lever, affichant un sourire. Doucement, je me dirigeais vers lui, je n’avais toujours rien enfilé et franchement, ça m’importait peu. Je montais à califourchon sur lui, plongeant mon regard dans le sien. « J’ai réfléchi. Tu me demandais si j’avais d’autre fantasme. Eh bien oui, te faire plaisir. Après tout, c’est le sens même d’un cadeau. Seulement, j’aimerais que ce soit un de tes fantasmes. Tu me diras sans doute que tu en as fait plusieurs jusqu’à présent, mais tu n’as réalisé aucun avec moi. Il serait peut-être temps d’y remédier ? » Je déposais mes lèvres sur les siennes, puis j’éloignais mon visage du sien. « Et je ne serais pas contre pour faire venir quelque chose du room service, je meurs de faim. J’ai envie de crêpe, de crème fouetté et d’une montagne de fraise. Peut-être même un mimosa. » Je baissais mon regard, je savais que j’en demandais beaucoup. Je ne voulais pas faire ma fille exigeante, mais bon au moins je ne lui cachais pas mes envies et puis, j’étais prête à me transformer en apéro.

_________________
{ isn't jealous of him } People come, people go – they’ll drift in and out of your life, almost like characters in a favorite book. When you finally close the cover, the characters have told their story and you start up again with another book, complete with new characters and adventures. Then you find yourself focusing on the new ones, not the ones from the past.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jared Silvester
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t8561-silvester-jared-why-so-serious#191628 http://www.your-family-tree.net/t8585-silvester-jared-cher-journal-aujourd-hui-un-ecureuil-m-a-demande-mon-nom-j-ai-repondu-jo-ce-mensonge-me-hantera-toute-ma-vie#192023 http://tag-gallery.e-monsite.com/

❝ Métier : Masseur
❝ cupidon : Et hop une flèche dans la fesse gauche !
❝ post-it :
BILLIE est ma plus vieille amie, je tien énormément à elle. C'est aussi grâce à elle que j'ai rencontré SHANA quelques années plus tard. DAWN est la fille de Billie, je la connais depuis sa naissance ce qui fait que c'est une des seule enfant que je supporte. DEVON vie chez moi, elle est probablement ma meilleure rencontre de l'année. Je me demande ce qu'elle peut bien trouver à ANDREW qui n'est rien de plus qu'un geek qui sait pas s'occuper d'une femme. JAMIE est mon cousin, on est pareil lui et moi et je ne comprend vraiment pas ce qui l'a poussé à se marier à SOPHIA. En revanche j'apprécie la petite sœur de cette dernière, BELLE que j'ai rencontré quand Jamie sortait avec une de ses amie. PERCIVAL est comme un père pour moi et CAÏN un peu comme un frère. CAITLYN je l'ai dépucelé, depuis on couche toujours ensemble et on est assez proche. En parlant de ça j'essaye de dépuceler GRACE qui est la sœur d'Andrew. NOAH est un ami et surtout mon padawan de drague. EDENSHAW est le père de Dawn mais il a fuit quand Billie était enceinte depuis je le déteste et lui envoie constamment des piques. Au moins quand YANN s'est séparé de Billie ça s'est fait correctement et aujourd'hui je suis encore mai avec. LISA c'est la secrétaire de Jamie mais pour moi c'est surtout une fille avec qui j'ai couché après un massage. C'est sûr que ça fait contraste avec LIDWYN qui est venu sans être sûre de vouloir un massage ! JAY est un bon ami que je connais depuis des années et qui se confie beaucoup. Je ne m'entend pas avec KATE, elle n'aime pas ma façon de traiter les filles et je n'accepte pas la morale. JOAN est amusante, on a couché ensemble et elle m'a proposé de travailler pour elle quelques fois pour des photos pour des affiches.

❝ Age : 33
❝ pseudo : TAG
❝ crédits : Avatar: TAG
❝ avatar : Ian Somerhalder
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Dans la limite du raisonnable
❝ autres comptes : Megara (Phoebe Tonkin) - La garçon manquée nymphomane qui fume comme un pompier et jure comme un camionneur Liv (Amber Heard) - blablabla
❝ Points : 2090
❝ Messages : 863
❝ depuis : 03/12/2015
❝ mes sujets : DevonCaitlynJamieBillieArizonaJulianBillieRome


mot doux de Jared Silvester un Lun 14 Mar - 1:37
Devon ∞ Jared
Les hôtels ? Bien sûr que je connaissais. Il y avait même certaines chambres d'hôtel que je connaissais très bien. Et certaines filles de personnel avec qui je prendrais plaisir à faire connaissance dans une de ses chambres un de ses quatre. Ben quoi il y en avait quand même des charmantes pis toujours bien habillé et sexy, ça donnait des idées ! Ceci dit j'avais bien d'autres idées en tête à cet instant. J'en avais surtout une en fait, une envie Devoniaque ! Je suis fier de mon jeu de mot au passage ! Surtout depuis que j'avais pu constater par moi même qu'elle n'avait pas prit la peine de mettre une culotte. On était bien loin du comportement qu'elle avait au début de notre première rencontre officielle, avec sa jolie robe rouge qu'elle n'avait pas l'intention d'enlever... Finalement ! Faut croire que j'étais vraiment irrésistible ! Mes chevilles se portent bien oui merci, que voulez vous on sait charmer une fille ou on ne sait pas. Bon avec Devon ça avait été un peu plus que charmé puisque j'étais également tombé sous le charme. Elle avait une particularité touchante qui lui avait permis de franchir mon cercle amical en claquant des doigts. Vous me direz si ça n'avait pas été le cas elle ne vivrait pas chez moi. Une fois dans la chambre je ne fis pas traîner les choses en longueur, bien qu'elle soit tranquillement en train d'admirer la vue, elle aurait toujours le temps de le faire plus tard. Elle m'avait volontairement excité dans l'ascenseur, elle devait bien s'attendre à ce que j'ai envie d'elle et pas d'en trois heures. Une envie c'était sur l'instant. Bon bien sûr c'était encore différent si la personne en face n'avait pas envie mais là ça n'était pas le cas puis si ça avait été le cas il aurait suffit qu'elle me le dise pour que j'arrête tout. J'étais un ptit cons pervers mais j'avais quand même des limites. Heureusement d'ailleurs ! Bon certes j'aurais été extrêmement frustré mais tout ce passa extrêmement bien !

Dans un dernier soupire de plaisir après l'orgasme je me laissais aller contre elle pour reprendre mon souffle. Me détendant complètement, lui caressant juste la joue et fermant les yeux. « Pour le moment, je n’ai envie que d’une chose rester ainsi. Profiter de ce moment, ni plus ni moins. » Un sourire amusé étendis mes lèvres sans que je ne rouvre les yeux. Moi ça me convenait, de rester comme ça, sans bouger. Puis elle était confortable. En revanche moi j'aurais pu être un peu écrasant mais elle ne me dit rien, faut croire que j'étais bien positionné pour ne pas lui faire mal. Je lui caressais la joue de plus en plus doucement sans y faire attention. Commençant à partir dans mes pensées à la limite de m'endormir. Ce fut d'ailleurs dans un léger moment de lucidité en rouvrant les yeux que je me rendais compte que j'étais en train de m'endormir. Je clignais plusieurs fois des yeux en haussant les sourcils puis redressais doucement la tête pour regarder Devon. Elle elle s'était endormie par contre, elle semblait même dormir profondément. Je souris légèrement. Elle était mignonne comme ça. Je déposais doucement un bisou sur sa joue, ne voulant pas la réveiller et me levais le plus discrètement possible. J'ouvrais un placard pour trouver une couverture et la couvrir étant donné qu'elle était allongée sur la couette. J'étais sur elle depuis tout à l'heure, je ne voulais pas qu'elle est froid maintenant que je n'y étais plus. Je me rendais ensuite dans la salle de bain pour prendre une douche rapide juste histoire de ne pas sentir la transpiration puis je revenais dans la chambre. Me posant sur le lit je tirais juste un peu la couverture histoire de couvrir au moins le bas de mon corps. Deux minutes et je dormais. Complètement cette fois ci. D'ailleurs je ne savais pas combien de temps j'avais dormis mais quand mes yeux se rouvrèrent il faisait jour. Ce pourquoi il se sont refermés automatiquement. Je les rouvrais cette fois ci plus lentement histoire de m'adapter à la lumière et laissant mes souvenirs remonter à moi ne reconnaissant pas ma chambre. Je tournais ensuite ma tête vers la droite où se trouvait Devon en train de dormir la dernière fois que je l'avais vu. Mais elle n'y était plus. Je passais alors ma main sur mon visage pour me réveiller un peu plus en soupirant. « Je ne voulais pas te réveiller. » J'haussais les sourcils puis relevais la tête pour voir Devon en face de moi, vert la fenêtre. Je lui souris me redressant sur les coudes "Je sais pas du tout ce qui m'a réveiller, donc c'est peut-être pas de ta faute" Et puis de toute façon ça n'était pas comme si j'allais lui en vouloir pour ça, oooh non. J'étais moi même pas discret quand je me levais le matin, et si j'essayais de l'être c'était généralement encore pire donc j'avais du la réveiller plus d'une fois. Elle souris et s'approcha de moi, toujours nue, pour venir se mettre à califourchon sur moi. Je penchais légèrement la tête sur le côté observant sa poitrine avant d'à nouveau la regarder dans les yeux quand elle commença à parler. « J’ai réfléchi. » "Huhum" « Tu me demandais si j’avais d’autre fantasme. Eh bien oui, te faire plaisir. » J'haussais un sourcil. Elle fantasmait sur le fait de me faire plaisir ? « Après tout, c’est le sens même d’un cadeau. Seulement, j’aimerais que ce soit un de tes fantasmes. Tu me diras sans doute que tu en as fait plusieurs jusqu’à présent, mais tu n’as réalisé aucun avec moi. Il serait peut-être temps d’y remédier ? » J'avais réalisé mes fantasmes personnels avec peu de personne en réalité puisque malgré mon goût prononcé pour le sexe je n'en avais pas tant que ça. peut-être avoir plein de filles pour moi tout seul mais à moins qu'elle se démultiplies la ça allait être compliqué. Je me laissais retomber sur le dos et glissais mes mains sur ses cuisses avant de les lui tapoter "On y remédie dès que j'ai une idée qui viens en tête !" Je venais de me réveiller en plus alors oui non la tout de suite je n'avais pas de truc spécial qui me venait en tête. Je glissais une main dans ses cheveux quand elle approchait son visage du mien et lui rendait tendrement son baiser. « Et je ne serais pas contre pour faire venir quelque chose du room service, je meurs de faim. J’ai envie de crêpe, de crème fouetté et d’une montagne de fraise. Peut-être même un mimosa. » Mon sourire s'étendis. Et ben voilà j'en avais une d'idée ! Mon ventre se mis à gargouiller. Je baissais la tête vers celui ci alors qu'elle était presque assise dessus. "C'est moi qu'ai fait se bruit ?" Je ris légèrement avant de la pointer du doigt "C'est de ta faute" Parlez de bouffe alors que ça devait faire au moins cinq heure que j'avais pas mangé et je réagissais tout de suite, du moins mon ventre. Je me redressais en position assise en passant mes bras au dessus de ses cuisses pour joindre mes mains dans son dos "Bien dormis sinon ? Tu t'es endormis en deux secondes" Je lui mordillais la tête inférieur puis me relaissais tomber en arrière sans défaire mes mains l'entraînant donc avec moi. Je cherchais le téléphone des yeux pensant que je pourrais l'atteindre en tendant le bras. Grosse déception. Je basculais alors sur le côté pour me retrouver au dessus de Devon et lui embrasser le cou avant de la regarder "Un mimosa c'est ça ?" Je me relevais et me dirigeais vers le téléphone pour appeler le room service et leur demander tout ce qu'elle avait cité, si je n'avais rien oublier. Je raccrochais le téléphone et me rapprochais du lit. Je m'arrêtais devant celui ci et baissais la tête pour regarder la couverture que j'avais sortit du placard qui se trouvait à présent par terre. Je me penchais pour la ramasser "Tu devrais prendre ça, au moins le temps que le room service passe, à moi que tu veuilles t'exhiber" Je ris légèrement en repensant au livreur de la veille puis enfilais mon caleçon avant de me laisser retomber sur le lit juste à côté d'elle.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Devon R. Floyd
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t7062-floyd-devon-a-la-recherche-de-son-aladdin-enfin-celui-qui-saura-utiliser-sa-lampe-magique http://www.your-family-tree.net/t7122-floyd-devon-cherche-un-titre

❝ Métier : Illusionniste dans un cirque ambulant, pickpocket et voyante, rien que ça ! Mais c'est ça la vie de bohème ♥
❝ cupidon : En couple avec Andrew ♥
❝ post-it : née à Santa Monica le 31 juillet 1994 ▬ a perdu sa famille à six ans ▬ possède le cœur de sa sœur jumelle ▬ a fuie sa première famille d'accueil ▬ elle n'a jamais été à l'école, elle a tout appris par elle-même en lisant des livres qu'elle volait ou en écoutant des cours sous la fenêtre d'une classe ▬ a grandi dans une famille qui forme un cirque ▬ n'a plus de souvenir de sa vie avant la mort de ses parents et sa sœur ▬ pour se nourrir, elle a apprit à voler et plus encore ▬ rêve de liberté ▬ il y a deux ans, elle a eut un accident de voiture qui a causer la mort de son copain. depuis, elle n'a jamais revue ses amis qui ont survécus ▬ elle a vu plus d'une centaine d'endroit aux états-unis ▬ elle fuit le cirque, en février, avec son frère de coeur ▬ arrivée à pasadena en croyant que c'était un hasard, et pourtant... ▬ adore le shopping dans des bazars ▬ a trouvé un chien, qu'elle a appelé Baloo ▬ raffole des cerises ▬ adore les choses simples ▬ ni connait rien à la technologie

MY ARTISTIC NAME IS COCO ☆


❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : avatar chounette / gif tumblr
❝ avatar : Katerina Graham
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demandez, je vous dirai ♥
❝ autres comptes : AIDEN ▬ (a.levine) l'ancien soldat tourmenté par les fantômes de son passé. GRANT ▬ (g.gustin) le geek stéréotypé qui n'aime pas les étiquettes pré-faites. CARTER ▬ (a.kendrick) la nouvelle maman qui profite des plaisirs d'avoir un enfant, mais ignore ce qu'est la vie de parent à deux. ALVIN ▬ (m.bomer) l'homme a la vie rocambolesque et pire qu'un roman policier. JONAS ▬ (r.amell) le jeune adulte prêt à s'amuser, mais qui est aussi tendre qu'un bisounours. JAMIE ▬ (d.gillies) le rationaliste qui ne croit pas à l'imagination, sauf celle de ses propres mensonges. GWEN ▬ (s.johansson) la jeune femme qui n'a pas peur de se briser un ongle et qui est fan des Red Sox.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 810
❝ Messages : 1497
❝ depuis : 21/06/2015
❝ mes sujets : lenaëllejaredjonesjulianandrewandrewgrace
Closer you lookless you'll see

Closer you look
less you'll see

mot doux de Devon R. Floyd un Sam 26 Mar - 15:19
jared & devon
je voulais simplement t'offrir un cadeau pour noël
Ne souhaitant pas avoir l’air d’un coup rapide dans un hôtel, j’avais exprimé mon désir de rester lover après cette partie de jambe en l’air. On aurait pu remettre ça, mais je préférais me détendre, peut-être un peu trop, puisque je m’endormais sous lui. Sentir ses caresses sur ma peau avait eu l’effet de me détendre à un point tel que Morphée était venu m’envelopper de ses bras. Un sommeil sans rêve. Je les préférais toujours ainsi, car mes rêves se révélaient souvent à être de terrible cauchemar. Cette main que Lupin avait laissé courir sur ma jambe, ces choses que j’avais fait pour Gaspard étaient pimentés d’horreur, mais aussi des images dont je n’avais pas de souvenir. Mais peut-être que j’aurais préféré rêver de troupeaux de banane ou encore de vampire jeune qui brille ! Seulement, cette fois c’était le néant. Il n’y avait rien de tout cela dans mes rêves ! J’avais fini par me réveiller, mais laissant dormir Jared, je m’étais éloigner. Je profitais de la vue, puisque je n’avais pas pu le faire en arrivant. C’était incroyable, je n’avais jamais vraiment vu quelque chose de tel. Je ne pouvais pas trouver les mots pour décrire ce que je voyais. Je savais que c’était une réaction enfantine, mais je ne pouvais faire autrement que contempler ce paysage urbain. Je ne tournais mon regard que lorsque je perçus des bruits venant de la chambre, le trentenaire venait sans doute de se réveiller. En me réveillant, j’avais tout fait pour être discrète et ainsi ne pas le réveiller, le laissant ainsi dormir. Je pouvais le dire, je l’avais regardé un instant en ouvrant mes yeux, mais j’avais préféré aller admirer la vue. Les deux vues étaient intéressantes, mais Jared je l’avais déjà vu dormir. La ville qui se réveillait avec le soleil me semblait unique. Me levant, je me dirigeais vers lui. « Peut-être pas. » répétais-je avec amusement, avant de me poster devant lui grimpant pour me mettre à califourchon. Profitant du moment qu’il dormait, j’en avais aussi profiter pour réfléchir à cette question qu’il m’avait posé avant qu’on ne s’accorde un temps de repos. Je lui révélais mes réflexions, me mordant la lèvre une fois mes paroles finis. « De toute rien ne presse. » On avait tout notre temps pour donner vie à l’un de ses fantasmes. Être trop presser gâchait le moment ! Posant mes mains sur les siennes, je les laissais glisser sur ses bras me penchant pour ainsi embrasser ses lèvres. Des matins comme celui-ci, j’étais bien prête à en prendre plus d’un si on me les offrait. Simple et chaleureux, ça devenait agréable et surement que j’en deviendrais vite accro. Mais je savais qu’après ce cadeau de vingt-quatre heures, tout prendrait fin. On retrouverait notre petit train-train quotidien, ce qui n’était pas un mal non plus. Même si à notre quotidien on répondait à nos pulsions, ce n’était pas comparable à ce moment. J’avais l’impression qu’on était seul et pourtant le monde continuait de tourner autour de nous. Et bien que ce moment soit agréable, la nature me ramenait à l’ordre avec un besoin vitale, manger ! Je ne semblais pas être la seule à avoir faim, puisqu’après ma proposition j’entendis son ventre gronder. Je me relevais posant mes mains sur ses épaules, laissant mon regard se poser sur son ventre aussi découper qu’une délicieuse tablette de chocolat ! Je l’avais dit, j’ai faim ! « Oui. » Rigolais-je en même temps que lui, avant d’afficher un air faussement outré. « Comment ça ma faute ? Je pourrais te retourner la remarque. » J’affichais une petite moue enfantine, alors que je le laissais se redresser, passant mes bras autour de son cou. Mes mains se perdirent aussitôt dans ses boucles sombres. « Oui et toi ? » Je n’avais même pas réalisé que je m’étais endormi aussi rapidement. Je le laissais mordre ma tête inférieure – euh non… ma lèvre inférieure, fermant légèrement mes yeux. Que je rouvrais prestement en me sentant basculer vers l’avant. Cette fois, je n’avais pas poussé de cri de surprise, mais je le regardais essayer d’attraper le téléphone. Je me mettais à rire doucement, déposant mon front contre son épaule. « Tu ne veux pas de l’aide ? » demandais-je en relevant mon visage vers lui, mais il ne semblait pas avoir besoin d’un coup de main. En moins de deux, je me retrouvais sous lui. Fermant à nouveau les yeux au contact de ses lèvres sur ma peau. « Non, mais ça peut bien le remplacer. » Entre la sensualité de ses gestes et un verre de champagne avec du jus d’orange, le choix était difficile ! Le regardant se lever, je me tournais sur le côté, repliant une jambe tout en appuyant mon menton dans la paume de ma main. Posant mon regard sur la couverture qu’il me tendait après avoir passé commande. « Qui dit que ce n’est pas un de mes fantasmes ? » Je prenais tout de même la couverture la déposant sur moi. Je n’étais pas prête à me balader nue devant des gens, inconnu de surcroit. Disons que Jared avait un privilège. Je me tournais vers lui lorsqu’il revenait sur le lit. Mes doigts glissant sur son torse, dessinant sa tablette au chocolat blanc. « Tu voyais quelque chose de particulier pour la suite ? » Me mordant la lèvre, je ramenais mon regard vers lui. Puisqu’il n’avait pas d’idée de fantasme, je ne savais pas trop ce qu’on pourrait faire et je nous voyais mal jouer aux cartes. Quoi qu’il aimerait peut-être un strippoker, mais le hic on était déjà pratiquement nu. Je laissais mes doigts remonter sur son torse, se glissant sous son menton. « Tu crois que le room service va être rapide ? » J’approchais mes lèvres des siennes, passant ma langue sur ma lèvre supérieure. « Parce qu’il faudrait bien que je retire ce parfum qui me colle à peau. » Laissant un sourire apparaître sur mes lèvres, je me décidais à me lever, gardant la serviette autour de moi. « Je reviens. » Entourer de la serviette, j’entrais dans la salle de bain. Elle était gigantesque, mon regard se posait non pas sur la douche, mais sur la baignoire. C’était un tombeau ce truc ! Fermant la porte, je ne verrouillais pas celle-ci, de toute je me doutais bien qu’il viendrait sans doute faire un tour avec ses mains baladeuses. À moins, qu’il n’aime pas les baignoires, car oui pour le coup elle m’intriguait celle-ci avec tous ces trous. Je laissais l’eau couler, remplissant la baignoire, j’ajoutais du savon mousseux, créant une mousse blanche au-dessus de l’eau. Une fois bien rempli, je laissais tomber la couverture sur le sol, entrant dans l’eau. Celle-ci était agréable, je fermais les yeux avant de prendre place dans l’eau. Je regardais un peu la bordure de la baignoire et mon regard se posait sur un bouton que je n’avais pas remarqué avant. La curiosité quand tu nous tiens. J’appuyais sur celui-ci et je sentais une pression, une vague caresser ma peau. Je poussais un cri de surprise, me redressant je me mettais à genoux. « Jareeeaaaaaanh ! » Mon appel s’était transformer en petit cri de plaisir, dans cette position, je sentais un courant entre mes jambes, crispant mes mains sur le rebord. Haletante, je me levais complètement. C’était quoi cette baignoire !

_________________
{ isn't jealous of him } People come, people go – they’ll drift in and out of your life, almost like characters in a favorite book. When you finally close the cover, the characters have told their story and you start up again with another book, complete with new characters and adventures. Then you find yourself focusing on the new ones, not the ones from the past.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jared Silvester
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t8561-silvester-jared-why-so-serious#191628 http://www.your-family-tree.net/t8585-silvester-jared-cher-journal-aujourd-hui-un-ecureuil-m-a-demande-mon-nom-j-ai-repondu-jo-ce-mensonge-me-hantera-toute-ma-vie#192023 http://tag-gallery.e-monsite.com/

❝ Métier : Masseur
❝ cupidon : Et hop une flèche dans la fesse gauche !
❝ post-it :
BILLIE est ma plus vieille amie, je tien énormément à elle. C'est aussi grâce à elle que j'ai rencontré SHANA quelques années plus tard. DAWN est la fille de Billie, je la connais depuis sa naissance ce qui fait que c'est une des seule enfant que je supporte. DEVON vie chez moi, elle est probablement ma meilleure rencontre de l'année. Je me demande ce qu'elle peut bien trouver à ANDREW qui n'est rien de plus qu'un geek qui sait pas s'occuper d'une femme. JAMIE est mon cousin, on est pareil lui et moi et je ne comprend vraiment pas ce qui l'a poussé à se marier à SOPHIA. En revanche j'apprécie la petite sœur de cette dernière, BELLE que j'ai rencontré quand Jamie sortait avec une de ses amie. PERCIVAL est comme un père pour moi et CAÏN un peu comme un frère. CAITLYN je l'ai dépucelé, depuis on couche toujours ensemble et on est assez proche. En parlant de ça j'essaye de dépuceler GRACE qui est la sœur d'Andrew. NOAH est un ami et surtout mon padawan de drague. EDENSHAW est le père de Dawn mais il a fuit quand Billie était enceinte depuis je le déteste et lui envoie constamment des piques. Au moins quand YANN s'est séparé de Billie ça s'est fait correctement et aujourd'hui je suis encore mai avec. LISA c'est la secrétaire de Jamie mais pour moi c'est surtout une fille avec qui j'ai couché après un massage. C'est sûr que ça fait contraste avec LIDWYN qui est venu sans être sûre de vouloir un massage ! JAY est un bon ami que je connais depuis des années et qui se confie beaucoup. Je ne m'entend pas avec KATE, elle n'aime pas ma façon de traiter les filles et je n'accepte pas la morale. JOAN est amusante, on a couché ensemble et elle m'a proposé de travailler pour elle quelques fois pour des photos pour des affiches.

❝ Age : 33
❝ pseudo : TAG
❝ crédits : Avatar: TAG
❝ avatar : Ian Somerhalder
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Dans la limite du raisonnable
❝ autres comptes : Megara (Phoebe Tonkin) - La garçon manquée nymphomane qui fume comme un pompier et jure comme un camionneur Liv (Amber Heard) - blablabla
❝ Points : 2090
❝ Messages : 863
❝ depuis : 03/12/2015
❝ mes sujets : DevonCaitlynJamieBillieArizonaJulianBillieRome


mot doux de Jared Silvester un Mer 11 Mai - 7:23
Devon ∞ Jared
Rester allongé avec Devon dans mes bras après avoir fait l'amour n'était pas quelque chose qui me dérangeait. Généralement je partais directement après l'acte ou quand c'était chez moi je faisais comprendre aux filles de partir directement, je ne voulais pas qu'elle s'attache ça n'était pas ce que je recherchais donc les câlins après l'amour non. J'étais peut-être un salop pour un certains type de personnes parce que je couchais avec beaucoup de fille mais j'étais sincère avec elles, elles savaient très bien dès le début que je les draguais juste pour un soir et je ne les laissais pas se faire de faux espoir sur une possible suite. Ensuite c'était à elles de voir si elles étaient dans le même esprit ou non. Si je me le permettais avec Devon c'était parce qu'elle me connaissait bien, je savais qu'elle n'allait pas se faire d'illusion, on partageait juste un moment agréable. Et me réveiller à ses côtés c'était la même chose sauf que la pour le coup j'étais seul sur le lit à mon réveil. Je regardais Devon revenir vers moi « Peut-être pas. » Je souris "Ou peut-être que si" Mais même si c'était elle qui m'avait réveillé je n'allais pas lui en vouloir pour ça loin de la ! Après tout combien de fois est ce que j'avais du la réveiller. A califourchon sur moi je ne pouvais pas empêcher mon regard de me balader le long de son magnifique corps. Devon était un petit bout de femme avec une petite poitrine, comme quoi il n'y avait pas un type de proportion à respecter pour entrer dans la catégorie des femmes canons ! « De toute rien ne presse. » Un fantasme, aussi étonnant que ça puisse paraître j'avais du mal à en trouver un. J'avais fait pas mal de lieu farfelus, quelques situations bizarres, je n'étais pas adepte du jeu de rôle au lit même si les tenues d'infirmière me faisaient bander comme pour beaucoup d'homme mais quelque chose de spécial dont j'avais envie... C'était étrange j'aimais bien demander aux femmes quel était leur fantasme -et les réaliser dans la mesure du possible- parce que généralement on peut avoir de belles surprises mais moi même je n'avais pas d'envie particulièrement sortante de l'ordinaire qui me venait automatiquement en tête.

Toujours sur moi, échangeant quelques baisers mon ventre vint interrompre ça en réclamant son petit repas du matin « Comment ça ma faute ? Je pourrais te retourner la remarque. » Je secouais la tête en souriant "Ah non tu peux pas, c'est toi qui a parlé de bouffe, moi j'ai rien dit !" Mon ventre avait entendu crêpe il s'était réveillé et manifesté c'était une évidence, c'est un mot magique ! Et comme c'était elle qui avait dit ça elle était coupable ! Je me redressais en position assise alors qu'elle glissait ses doigts dans ses cheveux ce qui me fit légèrement frissonner. « Oui et toi ? » J'haussais les épaules, je ne savais pas combien de temps j'avais dormis d'ailleurs "Bien dormis aussi, dommage qu'on ai pas profité de la couette" je souris. C'est vrai qu'on s'était endormis dessus et non dessous mais bon j'avais quand même été chercher une couverture pour la couvrir histoire qu'elle n'ai pas froid le temps de dormir. Voulant appeler le room service je me remettais subitement sur le dos pour tendre le bras vers le téléphone qui était bien trop loin « Tu ne veux pas de l’aide ? » Son rire me faisait rire aussi mais sans même répondre j'échangeais nos position afin de me retrouver au dessus d'elle et de laisser mes lèvres parcourir son cou avant de lui demander confirmation sur ce qu'elle m'avait demandé. « Non, mais ça peut bien le remplacer. » Je souriais à nouveau et lui volais un baiser avant de me lever pour passer commande. Une fois fait je lui tendais la couverture que je lui avais mis dessus quand elle s'était endormie puisqu'elle ne s'était pas rhabillée, moi non plus d'ailleurs. « Qui dit que ce n’est pas un de mes fantasmes ? » Devon se montrer nue de cette façon ? Je lâchais un léger rire "Tout. Notre, enfin "nos" rencontres, en particulier" Mais je pensais surtout à cette dans le bar, là où on avait vraiment pu faire connaissance. J'ai souvenir de quelqu'un qui disait qu'elle ne retirerait certainement pas sa robe que c'était même pas la peine d'y penser alors pour moi qu'elle se montre nu devant quelqu'un qu'elle ne connaissait pas je n'arrivais pas à l'imaginer. Il faudrait que la personne le mérite. Me laissant retomber sur le lit je sentis rapidement un de ses doigts se balader le long de mon torse « Tu voyais quelque chose de particulier pour la suite ? » Un sourire étirant le coin de mes lèvres je tournais la tête vers elle "J'ai peut-être bien une idée maintenant" enfin pour ce qui était de la suite des éventements ici. Je fermais les yeux au moment où ses doigts remontais jusqu'à mon cou me donnant presque envie de ronronner « Tu crois que le room service va être rapide ? »"J'espère après tout ils sont payés pour ça" Surtout qu'on avait pas commandé énormément de choses non plus ! Rouvrant les yeux pile au bon moment je vis sa langue parcourir sa lèvre et sans m'en rendre compte je me mordillais la mienne « Parce qu’il faudrait bien que je retire ce parfum qui me colle à peau. » Mon regard passa de ses lèvres à ses yeux "Si tu parles de l'odeur de sexe moi j'aime bien" c'était sauvage ! « Je reviens. » Bon d'accord. Je la regardais s'éloigner toujours enveloppée dans la couverture que je lui avais passé puis disparaître dans la salle de bain. Quand à moi je restais quelques minutes encore allongé sur le lit jusqu'à ce que j'entende la sonnette de la porte annonçant l'arrivée du room service. Rapidement je me relevais et attrapais un drap pour l'enrouler bizarrement autour de moi, enfin bref me couvrir quoi, puis j'allais ouvrir. Je remerçiais le mec et lui laisser un pourboire avant de refermer la porte et de regarder s'il y avait bien tout. Je piquais une fraise puis la mangeais tout en m'avançant devant le miroir debout devant lequel je pu me voir en entier. En fait la façon dont j'avais mis le drap on aurait dit une toge. Je levais la main "Avé moi !" Et c'est la seconde d'après qu'un « Jareeeaaaaaanh ! » me prit au dépourvus. Je me précipitais à l'entrée de la salle de bain pour trouver Devon debout dans la baignoire mais elle avait l'air d'aller bien "Mais ça va pas de crier comme ça tu m'as foutu les chetons !" Je baissais les yeux sur l'eau de la baignoire me demandant bien quand même ce qui avait pu provoquer ce cris et pourquoi elle était debout. Je crus comprendre rapidement d'ailleurs en voyant qu'elle avait activé une fonction de la baignoire qu'elle ne devait pas connaitre. Mon comportement changea du tout au tout et finalement.. j'éclatais de rire ! J'étais plié vraiment ! J'en pouvais plus. Je montrais la baignoire du doigt et reprenais la parole quand je réussis enfin à me calmer "Tu sais y'a pas de monstre dedans c'est fait exprès les sortes de secousses bizarres mais à mon avis t'as du appuyer quelque part pour que ça se déclenche" Je retirais mon drap/toge et le laissais tomber par terre puis entrais un pied, puis l'autre, dans la baignoire, me retrouvant en face d'elle. Je lui pris la main pour la faire tourner sur elle même de la même façon qu'on fait tourner une femme en dansant le rock sauf que je m'arrêtais avant la fin pour qu'elle soit dos à moi. "J'te montre, viens avec moi" Je pris ses mains et me baissais petit à petit en l'entraînant avec moi jusqu'à m'asseoir dans la baignoire et la prendre contre moi "Ça va là ?" Au final j'aurais fait un parfait grand frère, j'avais plus de patience que je l'aurais crus !
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !


mot doux de Contenu sponsorisé ► un
Revenir en haut Aller en bas
 

jared&devon → je voulais simplement t'offrir un cadeau pour noël HOT !


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: A l'ouest de la ville :: Les toits de l'ouest de Pasadena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-