jared&jamie → entre nous y'a pas mieux que devant une meuf se déshabillant qu'on peut se dire les vraies choses - Page 2
l'avatar des scénarios ou membres des familles
sont totalement discutables pour autant qu'ils ne soient pas dans le bottin !
Venez car plus on est de fous et plus on rit, non ?
Chocolat et guimauves en cadeaux !
bonjour les YFTiens
et pleins de calins pour vous ainsi que tout notre amour !

Partagez | .
 

jared&jamie → entre nous y'a pas mieux que devant une meuf se déshabillant qu'on peut se dire les vraies choses


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: Au sud de la ville :: Club de Striptease
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Jamie D. Copperman
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t8228-copperman-jamie-somebody-that-i-used-to-know http://www.your-family-tree.net/t8497-copperman-jamie-somebody-that-i-used-to-know

❝ Métier : Cancérologue, professeur en recherche et écrivain scientifique
❝ cupidon : Ce n'est jamais simple, les contes de fée ça n'existent pas pour un adulte.
❝ post-it : Né à Toronto le 30 août 1977, dans une famille dysfonctionnelle ▬ A perdu sa sœur aînée lorsqu'il avait 6 ans, c'est ce qui le mènera à faire le choix d'être cancérologue ▬ A étudié à McGill en médecine ▬ A une mémoire eidétique et est aussi daltonien ▬ A apprit le français, mais il est maintenant rouillé ▬ A publié un livre au début de sa carrière, parlant de recherche sur le cancer, il est reconnu dans son domaine pour son travail acharné et ses réussites ▬ Apprenant qu'il allait perdre son visa, il s'est marié avec une de ses étudiantes, omettant certain détail sur leur relation ▬ coureur de jupon, il ne croit pas à la fidélité, à l'amour avec un grand A et encore moins au mariage ▬ Il ne se montre pas comme il est vraiment, car pour lui l'image compte beaucoup, mais il ne donne pas facilement sa confiance ▬ Est insomniaque et ses nuits ne dépassent jamais plus de 4 heures lorsqu'il arrive à dormir


Fan de Taylor Swift, il dit qu'elle lui amène un grain de folie ▬ Est un cordon bleu et n'aime pas manger au restaurant sauf s'il est contraint ▬ N'a pas la dent sucrée ▬ Sportif, il pratique le tennis, le golf, la voile et fait un jogging par journée ▬ Ne supporte pas One Direction, les séries télévisées, le shopping et l'hiver ▬ son livre favori est Moby Dick

❝ pseudo : monocle.
❝ crédits : @avatar tag ♥️ /@gif tumblr
❝ avatar : Daniel Gillies
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Disponible, suffit de venir me voir ♥
❝ autres comptes : AIDEN ▬ (a.levine) le papa qui accepte tous les caprices de sa femme. GRANT ▬ (g.gustin) l'handicapé des sentiments envers les femmes ! oui, il les aime, mais il ne sait pas comment leur dire. CARTER ▬ (a.kendrick) la nouvelle maman amoureuse de l'homme qu'elle a marié à vegas. ALVIN ▬ (m.bomer) le papa qui ne comprend rien au fait d'avoir des enfants avant le mariage. JONAS ▬ (r.amell) l'étudiant qui ne s'amuse qu'avec les plaisirs de la vie. DEVON ▬ (k.graham) la jeune femme qui rêve de liberté et de se reconstruire une vie bien différente de celle qu'elle a toujours connue. GWEN ▬ (s.johansson) la jeune femme qui ne connait rien à l'amour.

anciennement : baptist ▬ parti travailler en Afrique
❝ Points : 502
❝ Messages : 488
❝ depuis : 16/10/2015
❝ mes sujets : jaredmegsophiaterrysteadworthylexieliv (uc.)and you ?
lipstick on my collar– ✻ –

lipstick on my collar
– ✻ –

mot doux de Jamie D. Copperman un Jeu 25 Fév - 8:30
jared & jamie
entre nous y'a pas mieux que devant une meuf se déshabillant qu'on peut se dire les vraies choses
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Est-ce que faire partie de la même famille voulait forcément dire que nous étions pareil ? En ce qui concernait Jared et moi, on pouvait dire que oui. On était similaire et l’un comme l’autre on s’assumait. Mais de là à ce que Sophia ne porte pas ce dernier dans son cœur, enfin je n’étais pas dans sa tête et je savais que ses sœurs ne m’appréciaient pas plus que cela, ça me semblait tout de même surfait. « Si tu le dis… » Franchement, ne pas aimer quelqu’un parce qu’il était de ma famille… Jared n’était pas moi, enfin façon de parler. Je n’allais pas non plus partir un débat sur ce sujet, car dans tous les cas on ne possédait pas véritable de réponse. La seule chose que je pouvais lui reconnaître dans ses paroles, c’était son doute en ce qui concernait mon mariage, une chose que je ne pouvais décidément pas lui retirer. Après, s’il m’annonçait vouloir se marier, je serais le premier surprit de cette nouvelle. On n’était pas de ceux fait pour se faire passer la corde au cou, et pourtant. C’était l’image que je montrais de moi, le mec qui avait voulu changer pour une nana. C’était loin de la réalité, mais c’était ce que je démontrais jouant le plus grand rôle de ma vie. En fait, j’aurais été un très bon acteur ! Je m’étonnais de cette relation qu’avait mon cousin avec une jeune femme. En l’écoutant parler, je pouvais presque voir l’étendu de la situation, mais je préférais ne pas m’étendre sur la suite des événements. Peut-être que je me trompais, mais se rapprocher autant d’une fille n’était jamais vraiment bon signe. Mais peut-être qu’elle était cette perle rare ! Qui sait. Dans tous les cas, j’apprenais qu’elle l’avait chauffé, quelque chose qui pouvait être agréable, mais aussi frustrant. Car certaine fille chauffait sans pour autant mener à une conclusion. Et je pouvais dire avec certitude, que ce genre de fille, je n’arrivais pas à les supporter bien longtemps. Une fille qui me disait vouloir attendre, ne pas être prête, elle pouvait être certaine qu’elle ne me verrait plus. Je passerais mon chemin sans même attendre pour avoir ce que je recherchais à la base. Certain prenait cela comme un challenge, pour moi il y avait tellement de poissons dans l’océan, que m’attarder à un me semblait une perte de temps considérable. C’était ce que j’avais ressenti près de Lidwyn, je ne l’avais pas dragueur, car en mon sens, elle dégageait la sainte-nitouche et ça ne m’attirait pas plus que cela. Non pas que je sois masochisme, mais si une relation n’avait pas une once de piment, je m’en lassais rapidement. « Frigide, serait peut-être même plus adéquat. » J’en profitais pour rouler mon regard, montrant mon exaspération vis-à-vis cette meuf que j’avais croisé en travaillant sur mon prochain livre. Sujet qui se trouvait à enchaîner notre conversation. Je n’exposais pas tous les détails, mais il comprenait ce que je disais. Je poussais un soupir à la réplique de mon cousin quant à son engin qui enflerait. « Tant que tu ne me demandes pas de faire descendre la pression… » Je me voyais mal devoir mener à bien une opération sur lui, parce qu’il avait trop de sang dans son sexe. C’était quelque chose que je ne désirais pas vivre. Contrairement à la possibilité de me retaper une de mes élèves. Après tout, Sophia avait été l’une d’elle, ça ne paraissait pas ainsi, mais elle avait succombé comme beaucoup d’autre au charme d’un professeur. Certaines cherchaient à avoir de meilleurs notes, d’autre simplement franchir l’interdit. Pour ma part, l’un comme l’autre ne m’empêchait pas de profiter de la situation. « Épargne-moi cette image grotesque de toi te baladant les fesses nues ! » Un sourire taquin prit place sur mes lèvres. Revenant à notre principale raison d’être ici, soit les danseuses, je me débrouillais pour en faire venir une jusqu’à nous. Laissant la femme faire son petit manège sur mon cousin, nous on continuait notre conversation comme si de rien n’était. C’était peut-être impoli, mais pour être franc, si c’était pour rester assis là à la regarder se trémousser ça deviendrait vite redondant. J’en venais donc à parler de l’endroit où je logeais, soit l’hôtel. Ce n’était pas chez moi, ça n’avait rien de grandiose, mais au moins j’avais un toit sur ma tête. J’haussais un sourcil, demander aux femmes avec qui je couchais de cuisiner… J’avais envie de répondre sans façon. Déjà que j’avais un mal fou à manger aux restaurants alors que généralement où j’allais c’était des chefs certifiés, demander à une pure étrangère c’était hors de question. J’aimais cuisiné et je prenais soin de faire à manger. J’avais beau toujours avoir eu un horaire démentiel, faire la cuisine restait mon hobby favori, peut-être plus que le sexe. J’étais un excellent cuisinier et c’était mettre la main à la pâte qui me manquait, ayant une chambre sans cuisine voilà ce qui était le plus dure. Je me contentais donc d’hausser les épaules. J’avais fini mon verre avant d’enchaîner sur une boulette monumentale ! Tourner sa langue sept fois avant de parler. Je devais décidément mettre en pratique cela. Observant mon cousin, je conclus rapidement l’ampleur de ma bêtise, même si je demandais une spécification, à savoir si j’avais merdé ou non. C’est sans étonnement, que je comprenais que j’aurais mieux fait de fermer ma gueule, mais peut-être que c’était l’alcool qui m’avait délié la langue, qui m’avait fait dire ce secret avec une banalité incroyable. Après, je ne savais pas s’il était au courant ou non, mais à voir sa tête j’étais celui qui le mettait au parfum. « Euh… Non. » Comme si j’étais le genre de mec à sortir cela pour plaisanter, déjà moi et l’humour ça faisait deux, alors là ! Je me redressais sur ma chaise, me sentant tout à coup mal à l’aise, et ce n’était pas monnaie courante chez moi. Je me passais une main sur ma nuque, cherchant les mots pour lui expliquer la situation. « Oui, tu as un frère. » Ah bin voilà l’artiste ! J’aurais ben mériter une baffe avec une réponse aussi merdique. Seulement, je le laissais le temps à la pilule de passer au lieu de lui laisser au travers de la gorge. Gardant le silence, je le laissais analyser. J’avais répondre en donnant l’âge de Julian, mais il continuait m’amenant à me pincer les lèvres. Je savais que ce n’était pas à moi de lui apprendre, mais aussi que j’aurais dû le faire depuis longtemps. Mon regard suivait la danseuse qui s’éloignait, avant de revenir vers mon cousin. Comment atténuer la situation ? J’étais au courant depuis longtemps pour Julian, mais je n’avais jamais cherché à le connaître. Les mômes c’était pas mon fort et je n’avais appris à le connaître réellement qu’une fois à New York. L’accueillant durant les vacances d’étés, mais à part cela... « Écoute, je ne pense pas que je suis le mieux placé pour t’apprendre la nouvelle. Mais puisque je me suis ouvert la trappe, autant aller jusqu’au bout. » Je me passais une main sur le visage. « Il s’appelle Julian et il a vingt-deux ans, donc je pense pas que ce soit parce que c’est un enfant qu’on ne t’en a pas parler. Enfin, je ne sais pas ce qui empêché tes parents de te mettre au courant. Je n’ai jamais cherché à savoir et je n’ai pas porter d’attention à ton frère dans sa jeunesse. » Je prenais une courte pause. « Je n’ai appris qu’à le connaître, lorsqu’ils ont commencé à l’envoyer chez moi à New York pour les vacances d’été. Pourquoi, encore une fois je n’ai jamais cherché à savoir. Je ne me suis jamais préoccupé de ce que tes parents faisaient, mais je suis désolé que tu l’apprennes ainsi. Lui non plus ne connaissait pas ton existence jusqu’à cet été, où je me suis ouvert la gueule comme ce soir. » J’affichais un sourire désolé, je me doutais que ça devait être dur et sans doute qu’il m’en voudrait d’avoir gardé ce secret, mais ça n’aurait jamais dû être moi l’annonciateur de cette nouvelle. C’était le rôle de ses parents et non le mien.

_________________


Dernière édition par Jamie D. Copperman le Mar 31 Mai - 20:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jared Silvester
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t8561-silvester-jared-why-so-serious#191628 http://www.your-family-tree.net/t8585-silvester-jared-cher-journal-aujourd-hui-un-ecureuil-m-a-demande-mon-nom-j-ai-repondu-jo-ce-mensonge-me-hantera-toute-ma-vie#192023 http://tag-gallery.e-monsite.com/

❝ Métier : Masseur
❝ cupidon : Et hop une flèche dans la fesse gauche !
❝ post-it :
BILLIE est ma plus vieille amie, je tien énormément à elle. C'est aussi grâce à elle que j'ai rencontré SHANA quelques années plus tard. DAWN est la fille de Billie, je la connais depuis sa naissance ce qui fait que c'est une des seule enfant que je supporte. DEVON vie chez moi, elle est probablement ma meilleure rencontre de l'année. Je me demande ce qu'elle peut bien trouver à ANDREW qui n'est rien de plus qu'un geek qui sait pas s'occuper d'une femme. JAMIE est mon cousin, on est pareil lui et moi et je ne comprend vraiment pas ce qui l'a poussé à se marier à SOPHIA. En revanche j'apprécie la petite sœur de cette dernière, BELLE que j'ai rencontré quand Jamie sortait avec une de ses amie. PERCIVAL est comme un père pour moi et CAÏN un peu comme un frère. CAITLYN je l'ai dépucelé, depuis on couche toujours ensemble et on est assez proche. En parlant de ça j'essaye de dépuceler GRACE qui est la sœur d'Andrew. NOAH est un ami et surtout mon padawan de drague. EDENSHAW est le père de Dawn mais il a fuit quand Billie était enceinte depuis je le déteste et lui envoie constamment des piques. Au moins quand YANN s'est séparé de Billie ça s'est fait correctement et aujourd'hui je suis encore mai avec. LISA c'est la secrétaire de Jamie mais pour moi c'est surtout une fille avec qui j'ai couché après un massage. C'est sûr que ça fait contraste avec LIDWYN qui est venu sans être sûre de vouloir un massage ! JAY est un bon ami que je connais depuis des années et qui se confie beaucoup. Je ne m'entend pas avec KATE, elle n'aime pas ma façon de traiter les filles et je n'accepte pas la morale. JOAN est amusante, on a couché ensemble et elle m'a proposé de travailler pour elle quelques fois pour des photos pour des affiches.

❝ Age : 33
❝ pseudo : TAG
❝ crédits : Avatar: TAG
❝ avatar : Ian Somerhalder
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Dans la limite du raisonnable
❝ autres comptes : Megara (Phoebe Tonkin) - La garçon manquée nymphomane qui fume comme un pompier et jure comme un camionneur Liv (Amber Heard) - blablabla
❝ Points : 1932
❝ Messages : 863
❝ depuis : 03/12/2015
❝ mes sujets : DevonCaitlynJamieBillieArizonaJulianBillieRome


mot doux de Jared Silvester un Lun 14 Mar - 5:26
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jamie ∞ Jared
Après m'être renseigné sur sa relation actuelle avec sa femme il avait de même pour savoir où j'en étais même si moi je n'avais pas de femme. Alors j'avais parlé de Devon puisqu'après tout elle vivait avec moi. Donc on vivait ensemble et on couchait ensemble. D'un point de vue extérieur ça pouvait passer pour un couple dans une relation non exclusive même si de mon point de vu c'était plutôt une colocation amicale avec un bonus sexe. Bon certes colocation implique que les deux personnes payent le loyer. Mais la cette maison n'appartenait qu'à moi, j'étais propriétaire, plein aux as qui plus est alors je ne me voyais vraiment pas demander un loyer à Devon qui avait à peine de quoi survivre quand j'avais fait sa connaissance. Je pouvais être vraiment con et emmerdeur dans certaines circonstance mais je n'étais pas sans humanité non plus. Puis j'aimais bien la présence de Devon, ça me changeait même si je n'avais pas vraiment changé mes habitudes du style ramener des filles à la maison. Disons qu'elle était mon invité sur du long terme. Un toit et de la nourriture contre de la compagnie autre que sexuelle c'était bien aussi. Mais bon je me doutais que dire ça à mon cousin allait provoquer quelques réactions. Facile à deviner en même temps, j'aurais eu les mêmes si c'était lui qui m'avait dit ça. Maais on se calme, il n'y avait pas de sentiments amoureux derrière tout ça, juste beaucoup d'affection pour la petite métisse aux multiples facettes. « Frigide, serait peut-être même plus adéquat. » Frigide ? Ah oui c'est vrai ! La conversation avait dévier sur Lidwyn, ma cliente indécise qu'il avait visiblement aussi eu l’extrême joie de rencontrer. En soit elle n'était pas méchante mais bon sang heureusement pour elle qu'on s'était croisé pendant que je bossais. En dehors je n'aurais pas prit la peine de faire preuve de la moindre patience. Jamie était peut-être plus doué que moi de ce côté là. J'hochais la tête un sourire amusé accroché aux lèvres "En effet c'est le mot !" Je trouvais même que ça lui convenait parfaitement, elle semblait tout droit sortie un couvent. « Tant que tu ne me demandes pas de faire descendre la pression… » Je fronçais les sourcils avant de secouer la tête comme pour me sortir l'idée de la tête "Ça va pas de dire des trucs comme ça je me suis fait une image mentale !" Ah non non vraiment non merci ça ira, je préfère encore resté la batte en l'air ! « Épargne-moi cette image grotesque de toi te baladant les fesses nues ! » Ah ben j'étais pas le seul à me faire des images mentales. Tant pis, c'était ma vengeance même si elle était pas volontaire. "Grotesque grotesque je t'en pris, tu t'es jamais baladé nu chez toi ? Ça fait du bien on se sent libre tu devrais essayer" Je ne pus pas m'empêcher de rire. Puis il y  avait quand même plus grotesque que mes fesses ! Comme les sous-vêtement de grand-mère de Lidwyn par exemple... Je suis sûr que Jamie aurait vu ça il aurait avalé de travers.

Et ce fut à mon tour de manquer d'avaler de travers et pourtant je n'allais pas avoir d'autre choix que de l'avaler cette information que je venais de recevoir balancée comme étant une évidence. « Euh… Non. » J'avais posé la question sans vraiment attendre de réponse, il était évident qu'il était sérieux et pourtant ma première réaction avait été d'espérer que ça n'avait vraiment été qu'une blague. De mauvais goût certes mais j'aurais préféré. Parce que sinon ça voulait dire que toute ma famille m'avait caché la vérité et que je n'avais jamais vu mon petit frère que je ne savais même pas existant. Et dans ce cas la c'était une déception énorme. Oui ça faisait longtemps que mes valeurs familiale n'était plus vraiment au beau fixe mais il ne fallait pas abuser quand même. Me cacher une telle chose ça me semblait juste impossible. C'était comme si j'avais caché la mort de ma grand-mère à mes parents. Qui n'étaient pas venu à l'enterrement d'ailleurs... C'était la seule fois où je leur avait parlé depuis que je ne vivais plus avec eux. « Oui, tu as un frère. » Boom. J'avais l'impression que quelque chose d'énormément lourd venait de me tomber dessus. J'étais sous le choc je pense que c'était le moins qu'on puisse dire. J'étais partagée entre plusieurs émotions, plusieurs réactions sans savoir quoi faire à dire des trucs l'un après l'autre comme si tout avait besoin de sortir d'un coup. C'était le chaos. « Écoute, je ne pense pas que je suis le mieux placé pour t’apprendre la nouvelle. Mais puisque je me suis ouvert la trappe, autant aller jusqu’au bout. » "Tu aurais du me le dire avant." Peu importe qu'il juge que ça soit à lui de le faire. Si j'avais quitté mes parents c'était bien parce que c'était des têtes de cons alors à quoi il s'attendait de leur part ? Parce qu'ils ne faisaient pas ce qui était bien alors je devais rester sans savoir que j'avais un frère jusqu'à ma mort ? Il aurait du me le dire. Oui j'étais énervé. Peut-être pas contre lui mais pour le coup ça lui retombait dessus. Je passais ma main sur mon visage. Énervé contre moi même aussi, me disant que si j'avais renoué ne serais-ce qu'un peu de contact avec mes parents je l'aurais peut-être su. Oh pis non merde ! Comment j'aurais pu deviné qu'ils allaient refaire un gosse en sachant qu'ils n'étaient pas foutu de s'occuper du premier. Je n'allais pas le sucer de mon pouce aussi merde ! « Il s’appelle Julian et il a vingt-deux ans... Je m'étais figé, à nouveau. Vingt-deux ans, je restais bloqué sur ce nombre. Vingt deux ans, on me cachait un frère depuis vingt-deux ans non ce n'était pas possible. J'étais en train de faire un putain de cauchemar vraiment réaliste la ! ... et je n’ai pas porter d’attention à ton frère dans sa jeunesse. » Revenant à la réalité je remarquais que mon cousin était en train de me parler et que je n'avais rien écouté. "Vingt-deux ans..." J'attrapais mon verre et râlais en voyant qu'il était vide puis le reposais. J'allais prendre le sien mais il était vide lui aussi, shit ! « Je n’ai appris qu’à le connaître, lorsqu’ils ont commencé à l’envoyer chez moi à New York pour les vacances d’été. Pourquoi, encore une fois je n’ai jamais cherché à savoir. Je ne me suis jamais préoccupé de ce que tes parents faisaient, mais je suis désolé que tu l’apprennes ainsi. Lui non plus ne connaissait pas ton existence jusqu’à cet été, où je me suis ouvert la gueule comme ce soir. » J'haussais les sourcils en le regardant "Ah parce que lui non plus ??!" Et après on se demandait pourquoi je reniais mes parents ! D'ailleurs je n'avais renié qu'eux, pas le reste de ma famille ! Je me levais brusquement pour aller au bar et piquer le verre d'un des clients pour le boire cul sec avant de sortir du club sans me préoccuper des injures du pauvre mec qui venait de se payer un verre pour rien. Peut-être qu'il allait sortir me foutre un coup, ou peut-être pas. Honnêtement j'en avais rien à foutre. Je pris une grande bouffée d'air et me retournais pour voir Jamie sortir à son tour. "Tu te rends compte que ça veut dire que j'ai tout loupé, tout ?" Non je n'étais pas en train de m'énerver contre lui cette fois ci mais juste contre la situation merdique qui s'imposait à moi telle une grande claque dans la gueule, mais vraiment une claque monumentale la. "Je pourrais rien lui apprendre, je pourrais pas me moquer de lui à ses premiers râteau, et je pourrais pas aller faire peur aux chieurs qui l'emmerderont parce que tout ça c'est passé il est adulte !" J'avais la boule à la gorge. Comme ça on pouvait presque pensé que je parlais de mon propre fils et que la mère m'avait caché la grossesse. Mais non j'étais encore un peu jeune pour avoir un fils de vingt-deux ans. Vingt-deux ans bordel... Je n'étais pas branché gamin je ne l'avais jamais été mais la on parlait d'un petit frère c'était bien plus que ça, j'aurais aimé partagé plein de moment avec lui. J'en avais les larmes aux yeux mon dieu je me sentais pathétique. A croire que ma famille était vraiment mon sujet sensible, que ça soit les morts ou les vivants. Je passais mes doigts sur mes paupières comme si ça allait sécher mes yeux en deux secondes et prenait à nouveau une inspiration essayant de me calmer. C'était seulement maintenant que je remarquais les regards sur moi des quelques personnes qui étaient à l'extérieur pour fumer leur clopes. Mais une fois de plus ça m'importait peu. J'écartais les bras "Si vous voulez ma connaitre ma vie plus en détail, demandez aux autres ils en connaissent plus que moi !" Je laissais tomber les bras. Merde mais de quoi j'avais l'air là ?
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

jared&jamie → entre nous y'a pas mieux que devant une meuf se déshabillant qu'on peut se dire les vraies choses


→ YOUR FAMILY TREE :: Pasadena ouvre ses portes le soleil et la ville :: Au sud de la ville :: Club de Striptease
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-