the telling signs ◮ w/ lenaëlle
l'avatar des scénarios ou membres des familles
sont totalement discutables pour autant qu'ils ne soient pas dans le bottin !
Venez car plus on est de fous et plus on rit, non ?
Chocolat et guimauves en cadeaux !
bonjour les YFTiens
et pleins de calins pour vous ainsi que tout notre amour !

Partagez | .
 

the telling signs ◮ w/ lenaëlle


→ YOUR FAMILY TREE :: la communication est magique une lettre est démodée :: Les autres coutumes de nos personnages :: Le passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Rafael M. Estrada
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9961-estrada-rafael-what-hides-in-the-dark http://www.your-family-tree.net/t8885-estrada-rafael-the-weight-of-actions
rafael
❝ Métier : Agent d'entretien à l'université...il ne compte pas le rester
❝ cupidon : divorcé
❝ pseudo : shellhead.
❝ crédits : faust + tumblr
❝ avatar : oscar isaac
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : 3
❝ autres comptes : my golden trio : holden, aaron & declan
❝ Points : 639
❝ Messages : 319
❝ depuis : 09/01/2016
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire

Un petit plus
MY LIFE TREE:
Modérateur en chocolat

Modérateur en chocolat
mot doux de Rafael M. Estrada un Dim 19 Juin - 14:47
rafael & lenaëlle
the telling signs


Mettre de l'argent sur la table. N'était-ce pas là le but principal d'un travail quelconque, épuré de quelconques idéaux et tragiquement terre à terre? Dire que Rafael n'était pas épanoui à son travail serait un euphémisme. Mais il était un membre fonctionnel de la société à présent. Un compte à la banque, un toit au dessous de sa tête et une alliance autour de son doigt. Rafael avait toujours été ambitieux. D'abord confiné par sa situation familiale puis financière, épouser une fille de bonne famille lui avait fait espérer l'impulsion vers un futur plus glorieux. Mais rien ne se donne, tout se gagne. Si bien que le jeune homme s'était trouvé bien dépourvu devant le marché du travail et son diplôme de lycée comme seule référence. Des lacunes qu'aucun charisme ne pouvait combler. Alors il avait comme tant de monde avant lui et s'était contenté des choses à sa portée. Pour le moment. Rafael prenait des cours du soir à l'université la plus proche. Quelques heures par semaine, confinés dans une salle empestant rêves brisés et espoirs négligés. En attendant, il s'était dégotté un petit poste dans un business du coin, à aider le propriétaire à tenir ses comptes et à répondre aux plaintes des clients. Rafael était bon avec les chiffres. Pas autant avec la relation client quand il se voyait accusé de droite à gauche pour quelque chose qui n'était pas de son ressort. La journée avait été particulièrement éprouvante de ce côté-là. Rafael avait une poubelle pleine de crayons cassés pour en témoigner. Les heures avaient été longues et pénibles et c'est un soupir de libération qu'il avait lâché lorsque l'aiguille de l'horloge s'était enfin arrêtée sur le bon chiffre. Rafael ne s'était pas fait prier pour prendre ses cliques et ses claques et rentrer chez lui, la fatigue de sa journée de travaille lui collant encore à la peau comme de la poisse. Il n'avait que d'une chose: de se laisser tomber dans le canapé, une bière fraîche à la main et colmater dans le salon sans rien faire. Car demain il fallait recommencer le même manège. Et encore. Et encore. Rafael arriva bien vite devant la petite maison qu'il partageait avec sa femme. Rien d'extravagant, mais c'était à eux. Rafael poussa la porte d'entrée, une main détachant déjà le bouton du col de sa chemise qui semblait l'étouffer. Il déposa ses affaires d'un geste absent sur le meuble de l'entrée et pivota légèrement le regard sur la silhouette de Lenaëlle qui s'approchait. Quelque chose dans sa posture et son expression lui laisser deviner qu'elle avait attendu son retour. Rien ne trahissait une mauvaise nouvelle, elle n'avait ni l'air anxieuse et en colère, si bien que Rafael considéra que la chose pouvait attendre. Il n'était franchement pas d'humeur d'avoir une discussion sérieuse ou de se voir emprisonner dans une conversation autour d'un sujet qui pouvait facilement être reporté. Il voulait juste deux minutes pour lui-même, à ne rien faire, à ne rien penser! Il parcouru la distance entre eux rapidement, déposant un rapide baiser sur ses lèvres avant de se diriger sans plus de ménagement vers le salon. Ils auraient tout le temps de parler de leur journée pendant le diner.

_________________


the weight of actions
unfinished business ✻ I looked in the mirror, but something was wrong. I saw you behind but my reflection was gone. A requiem played as you begged for forgiveness.  Now it's time to go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 26
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 1710
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

mot doux de Lenaëlle G. Martins un Ven 1 Juil - 3:30
Rafael & Lenaëlle
The telling signs


 « Lena, s’il te plait, rentre chez toi et repose-toi, tu me fais pitié à voir là… » Pour moi, il était hors de question de quitter la garderie dans laquelle je bossais comme assistante depuis peu en plein milieu de la journée, laissant les autres éducatrices aux prises avec les enfants qui s’y trouvaient pour la journée, mais là, cette proposition venant de ma supérieure était plus que bienvenue. Je me sentais mal de la planter ainsi, je n’allais pas le cacher, mais en même temps, étais-je vraiment efficace si je passais mon temps à me trainasser parce que j’étais fatiguée et aller aux toilettes pour y rendre chaque petite chose que je mangeais ? Et puis, si ça se trouvait, peut-être que j’avais chopé un virus et que je pourrais le transmettre aux enfants. Enfin, je n’en étais pas certaine, et je n’avais personne pour le confirmer pour le coup. Plus encore, même ma patronne n’était pas convaincue, puisque lorsque je pris mes affaires pour quitter, elle me prit à part, tenant alors ces mots  « Si tu veux un conseil… Va t’acheter un test de grossesse… », me perturbant à un point que je ne compris pas quand elle s’excusa, qu’elle ne voulait pas se mêler de ma vie et tout ce qui vint après. Incapable de dire quoi que ce soit, je m’étais simplement contentée d’acquiescer, puis j’étais sortie, retournant à ma voiture d’occasion pour rentrer à la maison. Au final, cette idée me chicota tellement que je finis par faire un arrêt à la pharmacie, allant acheter un fameux test de grossesse en me disant que je ne perdais rien à le faire. Oui, j’avais des nausées, de la fatigue et j’enregistrais un retard sur mes règles, mais après, peut-être que cela voulait dire autre chose ? Tentant de me convaincre qu’après, je pourrais qu’en avoir le coeur net, je payai le test, évitant constamment le regard du caissier comme si je craignais que celui-ci ne me juge - alors qu’il n’avait aucune raison de le faire pourtant, me semblait-il - puis je rentrai à la maison. Stressée dans un premier temps, j’eus comme idée d’appeler Rafael, mais je me dis qu’au final, peut-être ce n’était pas la meilleure des idées. Depuis quelque temps, j’avais le sentiment de le mettre en colère quand j’intervenais lorsque ce n’était pas le moment alors clairement, l’interrompre dans ses occupations pour un test qui n’avait pas lieu d’être n’était pas une bonne raison. Et puis, peut-être valait-il mieux que je lui dise en face, quand je serais sûre du résultat, quitte à ne rien lui dire si jamais il était négatif… Tentant de me calmer, je me rendis à la salle de bains, lisant par trois fois les instructions sur la petite boîte avant de m’exécuter. Ensuite, l’attente fut interminable. Deux minutes, c’était beaucoup, beaucoup trop long. Puis, aussi ironique ceci soit-il, je trouvai que cela fut trop rapide quand vint le temps de regarder le test. Malgré tout, j’eus le courage de le faire, me retrouvant devant un test positif. Un test positif qui allait changer notre vie à tous les deux, puisqu’il signifiait que comme cette éducatrice l’avait limite prédit, j’étais enceinte. Une main plaquée devant la bouche, je ne sus composer avec mes émotions, sentant les larmes me monter aux yeux. Évidemment que pour le coup, une partie de moi était heureuse, parce que j’adorais les enfants, j’avais toujours voulu être mère. Toutefois, l’autre partie avait peur; comment mon mari réagirait-il ? Nous avions parlé vaguement d’avoir des enfants, mais clairement, ce n’était pas dans nos plans immédiats. Serait-il alors content pour le coup ? Ne sachant que trop à quoi m’en tenir, je tentai de m’occuper en attendant son retour, en commençant à préparer le repas, rangeant ce qui traînait, même si clairement, rien ne me permit de m’enlever complètement ça de la tête. Ce fut à un tel point qu’alors que je préparais la sauce pour les pâtes que nous allions manger ce soir, je sursautai quand j’entendis la porte s’ouvrir, comme si je craignais qu’un inconnu entre dans notre maison. Peur totalement irrationnelle de ma part, puisqu’un simple coup d’oeil vers le salon me permit de voir qu’il s’agissait de Rafael. Un sourire nerveux apparut sur mes lèvres, puis avant que je puisse dire quoi que ce soit, il m’embrassa furtivement, sans dire quoi que ce soit. Lassé de sa journée, peut-être ? C’était possible, mais là, tout de suite, je ne me voyais pas vraiment le laisser seul, pas alors que j’avais ce que je pensais être une énorme nouvelle à lui annoncer. Une fois qu’il se fut posé dans le canapé donc, je tentai de maladroitement entamer la discussion en lui disant:  « J’ai fait des spaghettis, pour le dîner… » Consciente toutefois que ça n’irait pas très loin, je marquai une brève pause, puis je me décidai à ajouter:  « Ça a été, ta journée ? »


_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rafael M. Estrada
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9961-estrada-rafael-what-hides-in-the-dark http://www.your-family-tree.net/t8885-estrada-rafael-the-weight-of-actions
rafael
❝ Métier : Agent d'entretien à l'université...il ne compte pas le rester
❝ cupidon : divorcé
❝ pseudo : shellhead.
❝ crédits : faust + tumblr
❝ avatar : oscar isaac
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : 3
❝ autres comptes : my golden trio : holden, aaron & declan
❝ Points : 639
❝ Messages : 319
❝ depuis : 09/01/2016
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire

Un petit plus
MY LIFE TREE:
Modérateur en chocolat

Modérateur en chocolat
mot doux de Rafael M. Estrada un Lun 18 Juil - 17:49
rafael & lenaëlle
the telling signs


Rafael s'était laissé tomber dans le canapé, les membres las et un soupir satisfait aux lèvres. L'espace d'un instant il pensa à son père et à la manière que celui avait de hisser lui ou son frère hors de son fauteuil préféré à chaque fois qu'il rentrait dans le salon. Le souvenir n'apportait rien avec lui sinon une pointe de nostalgie et une étrange sorte de camaraderie à l'égard de son père. Depuis son mariage et sa hâte d'aller voir si l'herbe était plus verte ailleurs, Rafael n'avait plus grand contact avec sa famille. C'est l'indifférence qui les avaient touchés en apprenant que leur fils aîné s'était trouvé une fille de bonne famille, l'avait épousé puis s'était installé avec elle en quête d'une vie un peu plus intéressante. Rafael ne leur en voulait pas. Ils avaient leurs propres soucis, leur propre vie à tenir à flot. Rafael parlait de temps en temps avec son frère, mais là encore, l'interaction restait placide et correcte. Ils avaient toujours été comme ça. Un amour de la famille présent dans leur cœur comme dans leur sang, mais aucune inclinaison à le prouver. Rafael ferma les yeux un instant, se laissant bercer par le silence ambiant et le bourdonnement discret des produits ménagers. Il perçu quelques pas. Le bruit d'un vêtement qui se froisse sous le mouvement. Rafael pivota la tête et ouvrit les yeux. Lenaëlle s'avançait vers lui, le visage toujours habité par une forme d'appréhension qu'elle essayait tant bien que mal de maîtriser. Rafael savait reconnaître le caprice que cela était, mais il n'avait pas envie de se lancer dans une conversation sérieuse. Même avec sa femme. De quoi s'agissait-il? De la pression de la douche qui partait en vrille depuis quelques jours? Du fait que leur voisin avait répondu positivement à l'invitation à dîner qu'ils avaient plus proposé par politesse qu'affinité? Ou pire encore, souhait-elle lui parler d'eux, de la relation et de leur avenir? Rafael n'avait rien contre ses sujets en soi. Il se plaisait même à construire leur vie à deux, à se confronter aux problèmes domestiques et à les régler. Mais pas ce soir. Pas tout de suite. Il était lessivé. Il évita de céder à l'impulsivité et de lâcher un "quoi encore?" Vicieux que Lenaëlle ne méritait pas. Il l'a laissa s'approcher, espérant qu'elle avait au moins une information intéressante à lui transmettre. Apparemment pas. Il hocha la tête, presque rendu perplexe par ce détail banal. « D'accord». Puis elle continua. Il avait l'air d'avoir passé une bonne journée? La question l'agaça particulièrement, une vague d'irritation disproportionnelle pulsant dans ses veines. « Non, j'ai passé une mauvaise, journée donc si tu pouvais... » commença-t-il en se passant une main sur le front. « ...ça peut attendre, non? » demanda-t-il tout en retenue en se tournant vers sa femme. Ce n'était pas contre elle. Il avait juste besoin de 5 minutes pour souffler.

_________________


the weight of actions
unfinished business ✻ I looked in the mirror, but something was wrong. I saw you behind but my reflection was gone. A requiem played as you begged for forgiveness.  Now it's time to go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lenaëlle G. Martins
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9963-martins-lenaelle-everybody-deserves-a-second-chance http://www.your-family-tree.net/t9280-martins-lenaelle-where-s-this-life-that-we-have-lost-in-living
.
❝ Métier : Nounou dévouée à la petite marmaille de Lullaby & Aiden
❝ cupidon : Si la perfection existait, elle porterait ton nom. ♥
❝ post-it : Lieux de vie : Pasadena (0-8 ans), Denver (8-20 ans), Austin (20-28 ans), Pasadena (28 ans, aujourd'hui).
Particularités : Ancienne alcoolique, maniaque du ménage, maîtresse d'un chat et d'un chien.
Love : En couple avec Jensen depuis décembre 2015, habite avec lui depuis le printemps 2016.
Animaux : Un chien & un chat
Passe-temps : Lire des romans de Nicholas Sparks, le Sudoku, le tricot, dessiner des chatons.
❝ Age : 26
❝ pseudo : Mayiie
❝ crédits : (c) Mayiie & Tumblr
❝ avatar : Julianne Hough
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : Demande-moi et on verra. ♥
❝ autres comptes : Kylian J. Hemsworth (feat. Jamie Dornan) - L'amoureux éperdu qui a décidé de redémarrer sa vie à zéro et peut-être récupérer sa fiancée du passé.
Jezabel M. Sanchez (feat. Sofia Vergara) - La Martha Stewart de sa génération qui aime sa famille plus que tout.
Bennett K. Morrigan feat. Julian Morris - L'ancien militaire qui tente de se définir dans cette nouvelle vie.
Breanna J. Hardy feat. Serinda Swan - L'actrice qui a quitté le rôle d'une vie pour arranger la sienne.
❝ Points : 1710
❝ Messages : 3035
❝ depuis : 11/04/2014
❝ mes sujets : AllieCaitlynCordéliaGraceJadeJayJensenJensenLayali-JoyLullabyRafaelSummerToi ?

Un petit plus
MY LIFE TREE:
There's no safer place for youthan here with me

There's no safer place for you
than here with me

mot doux de Lenaëlle G. Martins un Lun 25 Juil - 1:35
Rafael & Lenaëlle
The telling signs


Je savais bien qu’annoncer le menu du repas de ce soir n’était pas la nouvelle la plus intéressante qui soit, mais quand même, je demeurai quelque peu déconcertée d’avoir droit à une réaction aussi désinvolte de la part de mon mari. Je ne m’en fâchai pas, parce que cela aurait été tout simplement ridicule de ma part, mais disons que cela ne me mit pas assez confortable pour que je me sente le moindrement enthousiaste. Plus encore, cela ne me donna certainement pas le courage nécessaire pour lui annoncer la nouvelle qui pendait sur mes lèvres comme un poids horrible pour le moment, un poids horrible qu’il faisait dans un autre sens du bien à porter. Parce que pour moi, c’était une bonne nouvelle en soi, mais tant et aussi longtemps que je ne connaissais pas la réaction de Rafael à ce sujet, je ne pouvais pas pleinement m’en réjouir. Mais pour la connaître, sa réaction, encore fallait-il que je réussisse à lui parler, que je trouve la façon idéale pour le lui dire. Enfin, je ne savais pas si elle existait à proprement parler, mais il devait certainement avoir une manière ou un autre de dire « Chéri, je suis enceinte » avec un certain tact, quand même ? J’espérais bien la trouver à un moment ou un autre, idéalement pendant la soirée, parce que je me doutais bien que je ne pourrais pas garder la chose pour moi bien longtemps. Voilà pourquoi je voulais lui parler, je voulais tenter de voir quel serait ce fameux moment, tenter de saisir un petit quelque chose pour tenter d’aborder le sujet, n’importe quoi. Je me doutais bien que lui demander comment s’était passé sa journée ne me donnerait pas ce que j’attendais, mais c’était mieux que n’importe quoi, à mon avis. Peut-être un peu d’enthousiasme n’aurait pas été de refus ? Apparemment, dans le cas présent, c’était trop demandé. Déconcertée, j’eus un sourire triste à ce moment, n’osant pas ajouter quoi que ce soit parce que oui, mine de rien, malgré le fait que cela venait quelque peu gâcher mon enthousiasme, mon impatience de lui annoncer cette nouvelle, j’étais quand même triste pour lui qu’il ait passé une mauvaise journée. Entre mari et femme, c’était normal, non ? En fait, me concernant, c’était si normal que je n’étais pas nécessairement d’avis que cela exigeait que je ne puisse pas lui parler ou quoique ce soit. Je comprenais bien qu’il voulait décompresser un peu, mais était-ce obligatoire que je doive être complètement en retrait, en particulier dans les circonstances actuelles ? Parce que pour moi, c’était ces fameuses circonstances qui me laissaient un peu… stupide, si le terme pouvait être approprié pour le coup. D’un côté, je ne voulais pas gâcher Rafael, mais de l’autre… Pouvais-je vraiment rester plantée là, le laisser tranquille ? Normalement, je n’étais pas du genre insistante, mais là, j’avais beaucoup de mal à faire autrement. Après un moment de silence donc, je décidai d’inspirer discrètement, puis de prendre place dans le fauteuil juste en face de là où il était installé. Me disant que si je devais ne pas m’éloigner, il me faudrait être quand même délicate pour ne pas tout gâcher, quand même, je lui dis en douceur:  « Tu sais, tu peux me raconter ce qui s’est passé pour que tu aies une si mauvaise journée… » en me permettant par la suite de m’avancer un peu plus dans le siège, histoire de lui prendre la main pour lui faire savoir ma présence d’une autre façon, tout simplement pour bien faire, ou du moins, c’était ce que je pensais.

_________________
Because I love you  Tu m'as rendu l'espoir, mon amour. Tu m'as enseigné qu'il était possible de retrouver la joie de vivre, malgré toute la douleur que l'on a pu connaître. - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rafael M. Estrada
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !
http://www.your-family-tree.net/t9961-estrada-rafael-what-hides-in-the-dark http://www.your-family-tree.net/t8885-estrada-rafael-the-weight-of-actions
rafael
❝ Métier : Agent d'entretien à l'université...il ne compte pas le rester
❝ cupidon : divorcé
❝ pseudo : shellhead.
❝ crédits : faust + tumblr
❝ avatar : oscar isaac
❝ présence : Présent(e)
❝ préférences : Rp Roses
❝ disponibilité : 3
❝ autres comptes : my golden trio : holden, aaron & declan
❝ Points : 639
❝ Messages : 319
❝ depuis : 09/01/2016
❝ mes sujets : prénom du partenaireprénom du partenaire

Un petit plus
MY LIFE TREE:
Modérateur en chocolat

Modérateur en chocolat
mot doux de Rafael M. Estrada un Dim 14 Aoû - 11:46
rafael & lenaëlle
the telling signs


Ce n'était vraiment pas le moment idéal, et Rafael savait le reconnaître. Il y avait une agitation en lui-même, quelque chose qu'il n'arrivait ni à taire ni à maîtriser. Une pression sous sa peau qu'il n'arrivait pas à ignorer et qui semblait décuplé par la présence prudente et toute en retenue de sa femme. Logiquement, il savait que ce n'était pas elle qui était à la source de cette frustration. Mais elle ne l'aidait pas. Il n'y avait malheureusement aucune bonne manière de dire la chose. Lenaëlle commençait à bien le connaître, conséquence inévitable de vivre avec lui jour après jour. Elle avait su comprendre qu'il n'avait pas un caractère toujours facile. Que son mari charmant pouvait par moment devenir plus imposant et vif. C'était ainsi. Rafael ne savait pas trop quoi attendre comme réaction de la part de sa femme, après lui avoir avoué l'état de sa journée. Lui aurait aimé qu'elle comprenne ce qu'il voulait lui dire, et qu'elle se retire un instant pour le laisser respirer. Ainsi ils pourraient se retrouver autour du dîner calmement et passer une bonne soirée. Au lieu de ça, Lenaëlle afficha une mine navrée, ce qui agaça Rafael pour une quelconque raison. Son empathie aurait dû lui faire plaisir. Triste serait le jour où ils se moqueraient l'un l'autre de ce que leur moitié avait bien pu faire de la journée. Mais en ce moment même il n'avait pas besoin de sa pitié ou de sa compatie. Il n'en avait pas envie non plus. C'était comme ça et il n'avait rien qu'elle puisse y faire. Ca arrive de toute manière, non? Qui peut se vanter de passer du bon temps au boulot tous les jours? Les menteurs, voilà qui. Lenaëlle se dégagea quelque peu et pendant un instant Rafael pensa qu'elle allait enfin battre en retrait. C'était mal la connaître. La jeune femme ne fit que se repositionner autre part, prenant place dans le fauteuil face à lui, là où il ne pouvait échapper à son regard. Il fit néanmoins de son mieux, plantant son regard quelque part au dessus de son épaule et ruminant sa mauvaise humeur. Elle s'empara de sa main tout en délivrant une énième tentative de le rendre plus loquace. « Et qu'est-ce que ça changerait? »  demanda-t-il dans un soupire. Il ne dégagea tout de même pas son emprise, nouant ses doigts au sien et fixant son regard sur le geste rythmique de son pouce contre l'alliance de sa femme. Rafael ne croyait pas en la vertu thérapeutique de la parole. Pas dans ce contexte du moins. Ce qui était fait était fait, et en débattre n'allait pas changer grand-chose. « Il ne s'est rien passé de particulier » finit-il par céder. « C'était juste pénible ». Voilà il en avait parlé, pouvaient-ils passer à autre chose maintenant?

_________________


the weight of actions
unfinished business ✻ I looked in the mirror, but something was wrong. I saw you behind but my reflection was gone. A requiem played as you begged for forgiveness.  Now it's time to go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
et oui, j'habite a pasadena tout comme toi
et peut-être que je te saluerais !


mot doux de Contenu sponsorisé ► un
Revenir en haut Aller en bas
 

the telling signs ◮ w/ lenaëlle


→ YOUR FAMILY TREE :: la communication est magique une lettre est démodée :: Les autres coutumes de nos personnages :: Le passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-